Air France  : appel à la grève le 28 janvier (CGT)

 |   |  241  mots
3.000 suppressions de postes sont envisagées à Air France lors des deux prochaines années.
3.000 suppressions de postes sont envisagées à Air France lors des deux prochaines années. (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
La CGT demande notamment le retrait des plaintes et l'arrêt des poursuites judiciaires à l'encontre des cinq salariés d'Air France poursuivis pour "violences" sur deux cadres et des vigiles.

Le personnel d'Air France est appelé à faire grève le 28 janvier, jour du premier comité central d'entreprise (CCE) de 2016, par la CGT qui demande notamment l'arrêt des licenciements et des poursuites judiciaires dans l'affaire de la "chemise arrachée". "En 2016 aussi, nous ne lâcherons rien", écrit vendredi dans un communiqué l'Ugict-CGT, qui appelle les salariés, personnel au sol et navigant, à faire grève pour dire "non aux licenciements et à la sous-traitance" ainsi qu'à la "filialisation".

3.000 suppressions de postes

Au cours des deux prochaines années, 3.000 suppressions de postes sont envisagées à Air France. Mille départs sont actés pour 2016 et 2.000 en 2017, si la direction ne trouve aucun accord avec ses pilotes d'ici à février. Un projet de filiale continentale a également refait surface en novembre dernier sous le nom de Transavia Périphérique, après l'abandon du projet Transavia Europe qui avait en partie motivé une grève historique de deux semaines des pilotes en septembre 2014.

Réintégration des salariés poursuivis pour « violence »

Air France-KLM a ainsi annoncé l'ouverture prochaine d'une base à Munich, sous l'égide de Transavia Holland. La CGT demande également le retrait des plaintes et l'arrêt des poursuites judiciaires à l'encontre des cinq salariés poursuivis pour "violences" sur deux cadres et des vigiles, en marge d'un comité central d'entreprise (CCE) consacré le 5 octobre à une restructuration. Elle demande leur réintégration, estimant qu'ils ont été "injustement licenciés".

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/12/2015 à 16:03 :
pauvre syndicat avec des idées d'un autre âge : quand comprendront ils que le communisme est mort depuis longtemps, que la lutte des classes n'est plus qu'une parodie défendue par quelques écervelés incultes ! AIR FRANCE a besoin de prendre le virage du low-cost avant qu'il ne soit trop tard ! comme British Airways / Iberia avec Vueling, comme LUFTHANSA avec German Wings etc....
Réponse de le 28/12/2015 à 7:28 :
Les statuts de la CGT prévoient toujours la destruction du capitalisme. Ils datent de la fin du XIXe. Ils sont toujours à l'ère glaciaire malgré le réchauffement climatique
a écrit le 27/12/2015 à 12:20 :
La CGT est de plus en plus indéfendable... Martinez devrait se rendre compte que pratiquer la lutte des classes façon XIX ieme siècle au XXI ieme siècle, c'est une impasse. Le monde a changé et ce qui fonctionne c'est la coopération, la solidarité, l'efficacité collective, non pas l'opposition, la violence sociale, la confrontation... Allons Martinez, la guerre d'Espagne est loin, change de logiciel... Et soit positif, on pourra alors te défendre !!!
a écrit le 27/12/2015 à 0:03 :
Voilà qui montre la vraie image de la CGT: une mafia, qui se fiche complètement de représenter les salariés, qui est seulement là pour prendre les usagers en otage et accessoirement la direction, et qui se fiche que son entreprise fasse faillite dans la foulée. AUCUN autre pays n'envie ou ne copie notre syndicalisme décadent, pas même les pays scandinaves ou l'Allemagne qui sont bien plus socialistes que le notre ou qui comptent plus de syndiqués. A l'attention de ces cocos de la CGT chez AF: une autre cie aérienne dans laquelle on faisait exactement les mêmes choses au niveau syndicalisme qu'eux était Olympic Airways. Faites rapidement une recherche internet et vous verrez comment elle a fini !
a écrit le 26/12/2015 à 19:21 :
Ce qui se passe à AF est hélas le reflet de notre économie malade...Le Telegraph publie ce jour un sondage très intéressant sur la place de nos pays d'ici 2030....et alors que la GB se hisse au 4e rang des pays les plus riches, la France se fait dépasser par le Brésil, la Corée, l'Inde et quelques autres pour se retrouver 9 ou 10...cela ne me surprend guère car la France semble sombrer inexorablement depuis presque 25 ans...aucune création de richesse mais partage de la misère semble devenue la règle. Aucun politique ne semble savoir que faire pour mettre notre pays dans le top 5 .... si on regarde la zone euro, soit elle est incapable de créer cette richesse, soit elle est un carcan inadaptée. Avec le paiement de la réservation des sièges lors de l'achat, AF continue sa fuite en avant, telle notre France malade...pourquoi payer plus cher sur AF et en prime payer pour avoir une place alors que Emirates, Turkish, Japan, ANA et les autres "offrent" ce service pour rien? Cet été je pars au Japon, et je sais déjà que je ne voyagerai pas sur AF-KLM...
Réponse de le 27/12/2015 à 12:16 :
Je partage avec vous le constat d'une France incapable de se réformer, dont les mouvements sociaux à Air France sont un révélateur. En revanche, le classement des pays les plus riches ne me semble pas le meilleur indicateur pour mesurer le développement et le bien être d'une nation. Quand on connaît par exemple le niveau des inégalités sociales au Brésil, ça me laisse songeur sur la valeur réelle de ce classement. La course au développement et au progrès social oui, la course à la fortune de quelques uns non... Idem pour l'Inde par ex, pays possédant au demeurant une démographie environ 20 fois supérieure à celle de la France.
a écrit le 26/12/2015 à 18:05 :
Stop au soutien abusif avec l'argent du contribuable !! Que cette boîte tombe, les salariés les meilleurs retrouveront du travail. Ce qui laisse peu de place aux syndiqués CGT et autres Sud. Ils pourront méditer sur le système français hyper protecteur.
a écrit le 26/12/2015 à 17:23 :
"injustement licenciés"
Ils ne sont pas syndicalistes pour rien chez Air France ... Leurs copains lynchent des cadres et ils les soutiennent ... D'autres copains participent à de la contrebande de cocaïne, s'évadent et ils les soutiennent ...
Peut-on du coup accorder le moindre crédit aux syndicats et aux syndiqués?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :