Airbus : le nouveau directeur commercial démissionne, le président d'ATR le remplace

 |   |  363  mots
Christian Scherer, le président d'ATR
Christian Scherer, le président d'ATR (Crédits : H.GOUSSE - Airbus )
Airbus a annoncé ce jeudi la nomination de Christian Scherer au poste de directeur commercial, en remplacement d'Eric Schulz qui sera resté moins d'un an à ce poste. Cette démission résulte en grande partie des tensions entre Eric Schulz et Guillaume Faury, le président d'Airbus Commercial Aircraft.

Enorme surprise chez Airbus. Recruté il y a à peine 9 mois chez Rolls Royce Aerospace pour remplacer John Leahy  à la tête de la direction commerciale d'Airbus, Eric Schulz, 55 ans, a claqué la porte "pour raisons personnelles". Cité dans un communiqué, Tom Enders, le président du groupe Airbus a "regretté" cette décision. Pour le remplacer le groupe aéronautique et de défense a nommé à effet immédiat le président d'ATR Christian Scherer, un ancien d'Airbus entré en 1984 chez l'avionneur, candidat pour ce même poste en novembre dernier.

Rivalité Schulz-Faury

Eric Schulz semble avoir démissionné en raison des tensions qui l'opposaient à Guiilaume Faury, le président de la branche d'avions commerciaux Airbus Commercial Aircraft, lequel ne supportait pas, selon des sources internes, de voir Eric Schulz rapporter directement à Tom Enders.

Considéré comme le candidat interne naturel pour succéder l'an prochain à Tom Enders en fin de mandat, Guillaume Faury a-t-il vu en Eric Schulz un rival? Certains voyaient en effet en Eric Schulz un potentiel remplaçant de Tom Enders.

"Je pense que Schulz a compris dans quel sens le vent tournait", a observé une source proche du dossier, citée par Reuters. Selon une autre source, citée par Reuters, les tensions entre les deux hommes étaient réelles mais elles ne sont pas à l'origine de ce départ.

Cette démission intervient dans un contexte de ralentissement des ventes de l'avionneur européen et à des problèmes de fiabilité sur les moteurs de certains appareils, qui auraient suscité l'impatience d'Eric Schulz, selon des sources industrielles.

Son profil était idéal pour Air France-KLM

Selon nos informations, le nom d'Eric Schulz était remonté discrètement en août pour prendre la tête d'Air France-KLM, peu avant la confirmation du Canadien Ben Smith. Son profil semblait en effet idéal pour le groupe aérien. Eric Schulz pouvait se prévaloir d'avoir une solide expérience à l'international, à la fois dans l'aéronautique et dans le transport aérien puisqu'il travailla chez UTA puis Air Liberté et British Airways.

Regarder ici vidéo du débat entre Eric Schulz et son homologue chez Boeing au Paris Air Forum (21/06/18)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2018 à 15:06 :
Apres avoir été l'incarnation de la réussite des coopérations entre européens, Airbus est en train de suivre la même pente qu'Alstom et probablement AREVA ainsi que Technip
Quel gachis !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :