Grand show d'Airbus et de Boeing à Farnborough

 |   |  451  mots
(Crédits : TOBY MELVILLE)
Les commandes et engagements d'achats passés lors du salon aéronautique de Farnborough, près de Londres, ont atteint au total 192 milliards de dollars (163,7 milliards d'euros).

Le salon aéronautique de Farnborough, près de Londres, qui s'achève ce dimanche 22 juillet, a mis en lumière si besoin était l'extraordinaire dynamisme du marché aéronautique civil. L'édition 2018 de ce salon, qui ouvert ses portes le 16 juillet, a été un millésime exceptionnel en termes de prises de commandes d'avions commerciaux. La valeur des commandes fermes et engagements d'achats a en effet atteint192 milliards de dollars (163,7 milliards d'euros) au prix catalogue des industriels. Ce qui correspond à une huasse de 67,5 milliards de dollars par rapport à la précédente édition, en 2016. Au total, plus de 1.400 avions commerciaux ont été commandés au cours du salon, pour un total de 154 milliards de dollars et plus de 1.432 moteurs, pour une valeur de 21,96 milliards de dollars.

"C'est un record", a salué le directeur général de Farnborough International, Gareth Rogers, dans un communiqué.

Gros contrats

Comme d'habitude, Airbus et Boeing se sont taillés la part du lion. Les deux rivaux ont en effet engrangé près de 900 commandes :  528 pour Boeing pour un total de 92 milliards de dollars, et 431 pour Airbus (en faisant abstraction des CSeries de Bombardier nouvellement acquis) pour un total de 70 milliards de dollars.

Le groupe américain a annoncé des commandes ou engagements pour 55 777 et 32 787 long-courriers, ainsi que de 533 appareils 737 MAX moyen-courriers et 5 747-8. De son côté, Airbus a annoncé avoir signé des commandes ou engagements pour 35 A350, le dernier-né de ses gros porteurs, 356 de la famille A320, la version remotorisée de son moyen-courrier vedette, 60 A220 et 44 A330. Airbus a notamment engrangé une commande d'Air Asia X pour 34 A330neo supplémentaires, portant ainsi à 100 le nombre de cet appareil commandé par la low-cost long-courrier asiatique.

Concernant l'A220 (ex Bombardier C-Series), Airbus a signé un protocole d'accord avec une nouvelle compagnie américaine, dont le nom n'a pas été révélé, pour 60 A220-300, pour un prix catalogue de 5,5 milliards de dollars. Ce accord fait suite à celui signé le 10 juillet avec la compagnie américaine JetBlue pour l'achat de 60 avions A220-300.

Parmi toutes les commandes passées à Farnborough, il y a eu un grand nombre de commandes dites non identifiées émanant de clients qui souhaitaient rester anonymes.

L'avionneur brésilien, avec lequel Boeing vient de conclure un partenariat stratégique, a annoncé avoir conclu pour un montant de 14,8 milliards de dollars de contrats avec différents niveaux d'engagements, allant de simples droits d'achats, à la commande ferme, en passant par la lettre d'intention. ATR, la co-entreprise entre Airbus et Leonardo-Finmeccanica, leader mondial des avions à turbo-propulsion de moins de 90 places, a enregistré 9 protocoles d'accord et une option d'achat pour 5 ATR 72-600 et 5 ATR 42-600 d'une valeur globale au prix catalogue de 245 millions USD.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/07/2018 à 17:53 :
A 380 : un péché d'orgueil de JLL aggravé par la betise( to say the least ) de Forgeard .
Une cata industrielle pire que celle du Concorde qui au moins était beau et fut le seul avion civil à plus de mach 2.
Et Airbus très mal barré coté couts avec le BREXIT .
FORZA BOEING
Réponse de le 24/07/2018 à 22:42 :
Vous travaillez dans quelle domaine???commentaires plus crétin tu meurs. Vous avez déjà mis les pieds dans un A380??? si tous les c... étaient satellisés vous tourneriez depuis un moment
a écrit le 22/07/2018 à 22:47 :
Il n'y a pas eu beaucoup de commande d'A380 dernièrement (mais tout de même une belle commande d'Emirates en début d'année). Airbus espère probablement une commande significative en provenance de la Chine. Et il faudra ensuite songer à remotoriser l'avion (en attendant des moteurs qui apporte un vrai plus, horizon 2025?) et sans doute changer l'aile (mais ça coûte cher) pour améliorer la performance de l'avion.
a écrit le 22/07/2018 à 16:46 :
C'est moi ou je n'ai pas vu de commande de A380?!.... Quel est l'avenir de ce super jumbo?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :