Armement : comment l'Allemagne va dépenser les 100 milliards du fonds spécial

La Bundeswehr va bénéficier en 2023 des financements du fonds spécial doté de 100 milliards d'euros. Sur le prochain budget, l'armée allemande disposera de 8,5 milliards supplémentaires qui vont lui permettre de financer des programmes qu'elle ne pouvait pas lancer jusqu'ici. Elle devrait bénéficier d'un budget d'acquisition de 27 milliards d'euros.
Michel Cabirol
Les aviateurs seront les grands bénéficiaires du fonds spécial
Les aviateurs seront les grands bénéficiaires du fonds spécial (Crédits : Luftwaffe)

Que va faire l'Allemagne de ses 100 milliards d'euros pour moderniser les armées allemandes à travers le fonds spécial ? On en saura beaucoup plus la semaine prochaine, très exactement à partir du 7 septembre quand débutera au Bundestag la lecture du projet de loi de finances pour 2023, dont celui de la défense (50,1 milliards d'euros hors fonds spécial). Car dès l'année prochaine, la Bundeswehr pourra puiser dans le fonds spécial très richement doté par le chancelier allemand, Olaf Scholz.

Ces financements exceptionnels, qui devraient arriver à leur terme à l'horizon 2027, profiteront principalement à l'armée de l'air allemande, la Luftwaffe (40,9 milliards), puis à la Deutsche Marine (19,3 milliards) et à l'armée de terre (16,6 milliards). En outre, 20,7 milliards sont destinés à la direction de la Bundeswehr, notamment pour des achats de petits équipements à hauteur d'hommes (dont 2 milliards pour des vêtements et des équipements personnels) à l'image de ce qu'a pu faire la France dans le cadre de la loi de programmation militaire (LPM).

Un budget d'acquisition de 27 milliards en 2023

Selon les documents budgétaires transmis au Bundestag, le budget de la défense 2023 réserve une mauvaise surprise, dont se serait certainement bien passée la Bundeswehr. Si elle va bénéficier de 8,5 milliards d'euros supplémentaires qui proviennent du fonds spécial, le budget d'acquisitions « ordinaire » va quant à lui baisser, passant de 20,42 milliards en 2022 à 18,67 milliards d'euros en 2023 (- 1,75 milliard). Au final, le budget d'acquisition de la Bundeswehr va atteindre plus de 27,1 milliards d'euros (contre 20,4 milliards en 2022 et 18,2 milliards en 2021). Ce qui n'est pas négligeable pour un premier budget de rattrapage, qui doit financer des programmes jusqu'ici repoussés faute de crédits budgétaires et des achats sur étagère, principalement pour des systèmes d'armes américains (F-35, P-8, CH-53). Mais après 2027 ? Il n'existe à l'heure actuelle aucune certitude sur le niveau de financement des acquisitions. Aussi, pour atteindre 2% du PIB sans le fonds spécial, l'Allemagne devra augmenter le budget de 60%, selon l'Institut der deutschen Wirtschaft (IW) de Cologne.

Que va acheter la Bundeswehr en 2023 ?

En 2023, les 8,5 milliards de financements du fonds spécial (dont 308 millions serviront à rembourser les intérêts de l'emprunt), vont permettre de financer pour près de 5 milliards d'euros des équipements aéronautiques, dont un paquet de 3,4 milliards destinés à commencer à payer la modernisation des Eurofighter (guerre électronique), l'achat des F-35, des hélicoptères lourds (CH-53) et légers (H145) et l'armement des drones Heron TP ainsi que le programme Twister (programme européen antimissile). Le reste financera les programmes SCAF (478,49 millions), Eurodrone (271,7 millions) ainsi que les acquisitions de P-8 (215 millions) et de C-130J (271,6 millions) ainsi que la modernisation du système de missiles antimissile américain Patriot (21,6 millions).

La Deutsche Marine bénéficiera quant à elle de 1,2 milliard d'euros. Elle investira dans de nouvelles plateformes « Made in Deutschland » comme les frégates F-126 (414,3 millions), les sous-marins U-212 C/D (88,3 millions) et le troisième lot de corvettes K130 (379,7 millions). Elle poursuivra ses investissements dans les missiles antinavires NSM (norvégien Kongsberg), le missile moyenne portée IDAS (Diehl BGT) et le sonar Sonix (294,2 millions). Enfin, l'armée de terre (Heer), parent pauvre du fonds spécial, ne recevra que 447,4 millions, qui seront principalement utilisés pour l'achat de véhicules de combat d'infanterie Puma (304,4 millions). Par ailleurs, le ministère de la Défense investira dans le rééquipement de la Bundeswehr comme les équipements personnels et des armes légères (892 millions) mais aussi dans sa modernisation : digitalisation (658 millions).

Michel Cabirol

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 02/09/2022 à 13:42
Signaler
Bonjour, Une bonne nouvelle, un peux d'argent allemand pour le programme MAWS ... Et peut être pour MGCS. Dans tous les l'Allemagne dois prévoir la modernisation de 500 léopard 2 , la mise à niveau de ses Guépard (DCA) , et surtout le remplacement ...

à écrit le 02/09/2022 à 11:14
Signaler
100 milliards pour faire peur à une armée russe qui n'a même pas pu gagner le Dombass, et qui va même avoir du mal à garder les territoires occupés, l'Oncle Sam a bien joué pour fracturer l'UE et vendre ses F35.

à écrit le 02/09/2022 à 9:43
Signaler
Ca y est l'Histoire recommence mais sous d'autre prétexte pour arriver a la même conclusion! N'ayant plus les consommateurs du reste de l'Europe a leurs bottes, ils vont les soumettre par la force!

à écrit le 02/09/2022 à 8:37
Signaler
Toujours inquiétant de voir l'Allemagne, cette entité immature, mal formée, se réarmer même si cela va être une armée bling-bling d'abord et avant tout cliente des USA. Ensuite ils se rendront compte de l'aberration totale de leur modèle, enfin peut-...

à écrit le 02/09/2022 à 8:34
Signaler
Effet d annoncé plus qu autre chose … le scaf 400 millions lol…. Aucune coopération avec eux qu ils se débrouillent puisqu ils se la jouent solo: energie, programme spatiale, pseudo programme de coopération militaire …

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.