Armement : le collé-serré de Berlin et Paris

 |   |  486  mots
La phase d'études sur le Système de combat aérien du futur (SCAF) devra préfigurer, à l'horizon 2025, les concepts à retenir pour le futur système opérationnel.
La phase d'études sur le Système de combat aérien du futur (SCAF) devra préfigurer, à l'horizon 2025, les concepts à retenir pour le futur système opérationnel. (Crédits : DR)
A l'occasion du sommet franco-allemand, Paris et Berlin ont consolidé les programmes SCAF (système de combat aérien du futur) et Main Ground Combat System, le char de combat du futur.

La France et l'Allemagne ont signé mardi deux lettres d'intention communes, dont l'une portant sur le système de combat aérien du futur (SCAF), désignant "la France comme nation leader" du projet destiné à succéder au Rafale et à l'Eurofighter à l'horizon 2040, selon le communiqué publié par le ministère des Armées. Ce programme rassemblera autour "d'un nouvel avion de combat polyvalent, adapté aux menaces aériennes contemporaines et exploitant le potentiel de l'intelligence artificielle, des moyens de combat travaillant en réseau, dont des drones de différents types", a expliqué le ministère.

Définition des concepts en 2025

La lettre d'intention prévoit le lancement d'ici à la fin de l'année d'une phase d'étude comprenant des travaux d'architecture et le lancement rapide de démonstrateurs, a  précisé le ministère. Ces travaux devront préfigurer, à l'horizon 2025, les concepts à retenir pour le futur système opérationnel. "Développer pour la France et l'Allemagne un futur avion de combat polyvalent, dans le cadre de moyens militaires opérant en réseau, constitue un enjeu majeur pour l'autonomie stratégique européenne", a souligné dans une déclaration transmise à Reuters le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier.

Le constructeur du Rafale et Airbus, partenaire de l'Eurofighter, ont signé fin avril un accord initial de coopération pour développer le SCAF, laissant la porte ouverte à d'autres partenaires européens.La lettre de mission prévoit également que d'autres partenaires, en particulier européens, puissent se joindre à la réalisation du projet.

Un char en commun

La deuxième lettre d'intention concerne le char de combat du futur (Main Ground Combat System - MGCS), qui sera conduit par l'Allemagne et pour lequel une phase commune de démonstration est prévue d'ici à mi-2019. Elle prévoit un point d'étape en 2022 et l'établissement d'ici à 2024 d'un besoin opérationnel détaillé. Paris et Berlin "partagent la même vision ambitieuse d'un système appuyé sur les technologies les plus innovantes et capable d'assurer une supériorité opérationnelle dans tous les contextes et sur tous les terrains", a souligné le ministère. Pleinement intégré à Scorpion en France et au système HEER en Allemagne, MGCS sera "le système terrestre de référence à son déploiement en 2035", a affirmé l'Hôtel de Brienne. Ce programme est ouvert à d'autres pays. L'Italie a exprimé un intérêt, selon nos informations.

Concrétisant la volonté affichée en juillet 2017 par Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel d'une coopération renforcée dans la défense, la lettre d'intention engage aussi les deux pays sur le système d'artillerie du futur (CIFS). Enfin, Paris et Berlin ont convenu mardi du lancement du satellite militaire franco-allemand CSO3 sur Ariane 6. "Le projet Ariane 6, que la France soutient pleinement, est un enjeu majeur pour l'accès souverain de l'Europe à l'espace", a souligné le ministère.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2018 à 13:44 :
Finalement, le soit-disant programme invendable Rafale a fait la preuve de sa supériorité. Espérons juste que le vice-chancelier liquidera pas nos derniers atouts
a écrit le 20/06/2018 à 20:40 :
Deux programmes à nom anglophone alors que dirigés par des francophone et des germanophones. Voila qui commence dès le début a rappeler la saga de l'European Combat Fighter...
Réponse de le 21/06/2018 à 19:31 :
Système de Combat Aérien du Futur (SCAF), c'est anglophone ?
Réponse de le 23/06/2018 à 12:37 :
Ils y a une langue europeen officiel ... Non donc l'on parte la langue internationnale l'anglais se qui est dommage .... Mais bon ...voila une triste réalité
a écrit le 20/06/2018 à 17:00 :
Excellente nouvelle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :