L'Italie s'intéresse au futur char franco-allemand

 |   |  489  mots
Moins de trois ans après avoir été créé, le groupe franco-allemand expose son premier produit commun très germanisé (trop?), le démonstrateur EMBT (Euro Main Battle Tank).
Moins de trois ans après avoir été créé, le groupe franco-allemand expose son premier produit commun très germanisé (trop?), le démonstrateur EMBT (Euro Main Battle Tank). (Crédits : KNDS)
Les militaires italiens s'intéressent au futur char de combat franco-allemand de KNDS. Berlin et Paris pourraient lancer à terme le programme franco-allemand, Main Ground Combat System (MGCS),

Les militaires italiens s'intéressent au futur char de combat franco-allemand de KNDS, selon nos informations. Ils en ont d'ailleurs fait part à Eurosatory, le salon de l'armement terrestre, à leurs homologues français. En France, la future loi de programmation militaire 2019-2025 (LPM a prévu de lancer des études sur le programme Main Ground Combat System (MGCS), qui doit en principe préparer le successeur du char français Leclerc et allemand Leopard. Une réunion de travail entre les chefs d'état-major français et allemand de l'armée de Terre est prévue dans les semaines à venir pour faire converger les besoins opérationnels des deux armées et parvenir in fine à définir les caractéristiques de ce futur système de combat.

Ce programme majeur permettra avec le futur système du combattant débarqué de franchir une étape supplémentaire pour faire face aux évolutions technologiques dans de multiples domaines (agression, mobilité, gestion de l'énergie, protection des véhicules et des soldats...). Dans la mesure où ce programme prend en compte la menace la plus exigeante du combat aéroterrestre, les choix réalisés seront structurants pour le combat de contact futur. Question : et si les deux armées n'arrivent pas à s'entendre sur la définition du futur char, qui décidera de la poursuite ou de l'arrêt du programme ? Les opérationnels, qui risquent leur vie sur les théâtres d'opération, ou les politiques?

Un ménage à trois?

Ce programme doit normalement s'appuyer sur les compétences industrielles françaises (bureaux d'étude et sites de production) et allemandes. Que demanderont les Italiens s'ils rejoignent le programme ? En tout cas, ce programme doit permettre de consolider de façon beaucoup plus solide l'industrie de défense terrestre à l'échelle européenne autour de KNDS, le leader européen issu du rapprochement entre Nexter et Krauss-Maffei Wegmann (KMW). Dans l'esprit des politiques et des industriels français en 2014, KNDS avait vocation à attirer dans son orbite l'italien Oto Melara, filiale de Leonardo.

En attendant les Italiens, KNDS avance. Moins de trois ans après avoir été créé, le groupe franco-allemand expose à Eurosatory son premier produit commun qui semble très germanisé (trop?), le démonstrateur EMBT (Euro Main Battle Tank), issu des industriels Nexter et KMW. Ainsi, la coque, le moteur et l'ensemble du châssis proviennent du Leopard 2 A7 tandis que la tourelle légère avec chargement automatique vient du Leclerc. Selon KNDS, EMBT est "une réponse à court-terme au besoin opérationnel du marché en matière de chars de combat de haute intensité". En assemblant un châssis, certifié MLC70, et une tourelle légère opérée par seulement deux membres d'équipage au lieu de trois, EMBT rassemble le meilleur en matière de char de combat, avec un potentiel de croissance exceptionnel (environ 6 tonnes) qui permet d'intégrer de nombreuses évolutions, estime KNDS.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/06/2018 à 21:38 :
Il est dommage que lors de la sortie de ce véhicule, l'on constate une certaine improvisations.... Bon je ne peux trops m'exprimer , sur le châssis du léopard 2 , mais la tourelle du Leclerc aurai mériter quelque modification même si sa reste une machine à faire des coups au bute....
Il nous faut intégré un missile AC et Anti aéronef pouvant être tirer depuis le canon, nous devons améliorer le systeme russe ....
Il faut develloper une munition de grande puissance pour le combat urbain, un super obus explosifs...
Il faut une mitrailleuse de defense rapproche sur la lunette chef ....
Dè meme le masque avant de la tourelle doits être amélioré...
Un système de rotation en mode secours plus performent....
a écrit le 14/06/2018 à 22:12 :
Arrêtez de nous dire que des États n’étant plus souverain soient intéresser par de l'armement! C'est vouloir enfumer nos compatriotes de leur faire croire qu'ils sont maître de leur décision et de leur destin!
a écrit le 14/06/2018 à 19:58 :
Bon, dans tous les cas la France et l'Allemagne devrons changer de char de bataille dans les 10 àns.... Donc nous avons intérêt à nous entendre....
Dàns tous les ças un char sa réponds au critère suivent :
Puissance de feu, camion de 120 avec un chargement automatique, le systeme du T72 est assez ingénieux tous comme pour le Leclerc, donc un concepte comprenant les deux systèmes me semblerais des plus performent... Mitrailleuse de defence raprocher...
Mobilité, moteurs de 1500 chevaux hyperbares, suspension hydraulique.
Protection, Blindage en céramique évolutif, protection passif et actif, dè sous dè caisse adaptés àu mine, et dessus de caisse proteger correctement ...
Surtout prévoir rustique et avec une bonne fiabilité.....
a écrit le 14/06/2018 à 16:32 :
L'Italie et la France devraient s'intéresser ensemble à la définition des futurs Porte-Avions.
a écrit le 14/06/2018 à 16:29 :
Intégrer l'Italie serait un atout de plus : en Armement en général l'Italie a des atouts. et serait un pays vendeur de plus. L'Allemagne nous a habitué à des volte face nombreuses en armement, ce après avoir obtenu des transferts de technologie des Français en Armement et en Spatial.et Aéronautique
a écrit le 14/06/2018 à 12:17 :
Effectivement, le seul problème restant à résoudre pour le futur char commun sera la définition des caractéristiques recherchées par les Gouvernements Allemands et Français. J'espère qu'ils arriveront à s'entendre, et qu'ils ne feront pas comme comme pour l'avion de combat franco-anglais dans les années '70s!
Je me réjouis toutefois de voir de plus en plus de programmes communs à l'échelle européenne. Aucun pays européen, même pas l'Allemagne, n'a les moyens de développer seul les systèmes actuels d'armement... Le programme F35 a couté à lui seul 400 milliards de $. Il faut être les USA pour ce permettre ce genre de folie...
Réponse de le 14/06/2018 à 13:01 :
"Le programme F35 a coûté à lui seul 400 milliards de $" ils n'ont pas engagé et ligoté divers pays pour financer leur "joyau", donc des clients potentiels en moins pour le Rafale ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :