Dans le flot d'annulations de 737 MAX, Boeing reçoit une micro-commande "avec humilité"

Alors que les annulations de B737 MAX se multiplient depuis le début de l'année (près de 400), Boeing a enregistré une commande symbolique de la modeste compagnie charter polonaise Enter Air portant sur quatre exemplaires, dont deux en option. Pas suffisant évidemment pour faire oublier les énormes difficultés que doit surmonter l'avionneur américain, obligé de réduire ses cadences de production et lancer de nouvelles coupes dans les effectifs.
Fabrice Gliszczynski

3 mn

(Crédits : LINDSEY WASSON)

Commande symbolique pour Boeing. Qui ne fera pas oublier la situation critique dans laquelle se trouve l'avionneur américain. Alors que les annulations de commandes de B737 MAX se multiplient depuis le début de l'année (plus de 40 en juillet et près de 400 depuis le début de l'année), le groupe américain d'aéronautique et de défense a enregistré ce mercredi la première commande depuis fin 2019 pour cet avion cloué au sol depuis 17 mois à la suite de deux accidents qui ont provoqué la mort de 346 personnes. Elle émane d'une compagnie charter polonaise, Enter Air, qui détenait déjà deux appareils de ce type dans sa flotte, et ne porte que sur quatre exemplaires dont deux en option.

Alors qu'un acccord de compensation a été trouvé par les deux parties pour indemniser la compagnie des pertes provoquées par l'immobilisation du MAX, cette commande pourrait très bien en faire partie. Pour éviter de sortir du cash, il est en effet fréquent de voir les avionneurs proposer aux compagnies aériennes de commander de nouveaux avions à des prix extrêmement bas (voire gratuits en cas de lourdes indemnisations) en guise de compensation.

En attendant, le groupe américain fait profil bas. Par la voix d'Isshane Mounir, son directeur commercial, Boeing dit recevoir cette commande "avec humilité". L'avion n'a toujours pas reçu le feu vert des autorités américaines pour reprendre du service, et la direction du groupe ne table pas une reprise des livraisons aux compagnies aériennes avant le quatrième trimestre, au mieux.

Baisse des cadences de production

Cette micro-commande ne compense évidemment pas les difficultés colossales rencontrées par Boeing. Frappé de plein fouet par la crise du transport aérien qui s'est ajoutée à celle du MAX, l'avionneur américain ne livre aujourd'hui que très peu d'avions aux compagnies aériennes (20 exemplaires au deuxième trimestre). Ce qui l'oblige à revoir une nouvelle fois à la baisse ses cadences de production. Le mythique B747 ne sera plus produit à partir de 2022, tandis que la production du B787 passera à six par mois en 2021 contre dix actuellement. Aujourd'hui répartie sur deux usines dans les Etats de Washington et de Caroline du Sud, a production pourrait être regroupée sur un seul site. La production du B777 (777 classiques et 777X) passera elle à deux par mois en 2021 contre cinq actuellement. Quant au 737 MAX que Boeing a recommencé à produire au printemps, l'augmentation des cadences devrait être "plus lente que prévu" puisque le seuil de 31 appareils par mois devrait être atteint début 2022, au lieu de 2021.

Nouvelles coupes dans les effectifs en vue

Conséquences de cette chute des cadences : Boeing va lancer prochainement un deuxième plan de départs volontaires qui s'ajoutera au plan de 16.000 suppressions de postes (10% des effectifs) annoncé au printemps. La direction s'attend en fait à voir partir au total 19.000 salariés d'ici à la fin de l'année tandis que 3.000 personnes ont été embauchées, principalement dans la division Défense.

Lire aussi : Boeing 747, Airbus A380: vers la fin des géants des airs?

Fabrice Gliszczynski

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 21/08/2020 à 8:41
Signaler
Ah les polonais... l'argent n'a pas de frontière mais seulement pour l'ue. Vite un frexit

à écrit le 21/08/2020 à 4:32
Signaler
L'europe et ses contribuables.

à écrit le 20/08/2020 à 13:18
Signaler
S'est surment une des close secrète de l'installation de troupes américaines en territoire polonais.... Mais bon îls ne faut pas le dire.... Dàns tous les ças , je ne souhaiterais pas voyager dans se type d'appareils... Meme gratuitement.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.