Eutelsat : la nouvelle directrice générale Eva Berneke arrive-t-elle pour vendre l'opérateur ?

La danoise Eva Berneke a été nommée directrice générale de l'opérateur européen de satellites Eutelsat en remplacement de Rodolphe Belmer, qui a pris en octobre la direction du groupe Atos.
Michel Cabirol

2 mn

La Danoise Eva Berneke arrive-t-elle pour la vente d'Eutelsat ?
La Danoise Eva Berneke arrive-t-elle pour la vente d'Eutelsat ? (Crédits : Eutelsat)

Le troisième choix a été le bon. Le conseil d'administration d'Eutelsat Communications a nommé la danoise Eva Berneke en tant que directrice générale, à compter du 1er janvier 2022, pour remplacer Rodolphe Belmer, parti pour Atos. Elle sera également cooptée en tant qu'administratrice. Bien qu'ayant une expérience dans les domaines des télécoms et de la haute technologie, elle ne connait pas le secteur spatial. Elle rejoint Eutelsat après avoir dirigé KMD (groupe NEC), la principale société danoise d'informatique et de logiciels, spécialisée dans la fourniture de solutions et de services informatiques à destination des secteurs public et privé.

Auparavant, elle a "occupé plusieurs postes de direction au sein de TDC, anciennement TeleDanmark, la plus grande entreprise de télécommunications du Danemark", selon le communiqué d'Eutelsat. Eva Berneke a débuté dans le cabinet de conseil McKinsey à Paris où elle est restée dix ans, après des études en génie mécanique au Danemark et de gestion à l'Insead en France.

Vers une vente d'Eutelsat ?

La président du conseil d'administration d'Eutelsat, Dominique D'Hinnin, un ancien de Lagardère qui a commencé sa carrière sur le programme Orion, un satellite de télécoms, souhaite emmener Eutelsat vers les télécommunications. C'est donc la mission première d'Eva Berneke de transformer l'opérateur de satellites, qui est un acteur stratégique pour la filière spatiale française. "Nous sommes persuadés qu'Eva (Berneke, ndlr) est la personne idoine pour mener à bien la transition d'Eutelsat vers les activités de connectivité du futur, en faisant pivoter le groupe vers les télécommunications et en tirant parti de son investissement dans OneWeb". Début octobre, l'opérateur de satellites a augmenté sa participation dans OneWeb de 17,6% à 22,9%, devant le deuxième actionnaire de l'opérateur de la constellation destinée à fournir de l'internet à haut débit.

Est-ce un appel du pied du conseil d'administration à Patrick Drahi ? Le milliardaire a déjà lancé en septembre une première offensive, qui a échoué... juste pour une question de prix. Et non pas pour des raisons stratégiques. Le rival européen d'Eutelsat, l'opérateur de satellites luxembourgeois SES est également à l'affût. La fin de l'indépendance d'Eutelsat a-t-elle sonné avec l'arrivée d'Eva Berneke, qui a organisé en 2018 en tant que CEO la vente de KMD au groupe japonais NEC ? Elle possède également cette expérience. Cela n'a pas échappé au conseil d'administration d'Eutelsat... qui a eu dû mal à convaincre ses deux premiers choix sur la short-list.

Michel Cabirol

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 22/12/2021 à 13:28
Signaler
Lamentable !

à écrit le 20/12/2021 à 11:00
Signaler
C'est ça l'Europe, on a trouvé un copain ou une copine bien obéissante mais incompétente. En France, Italie et Allemagne il y a beaucoup de dirigeants compétents pour prendre sa place. Chez TAS et ADS entre autre. Comme le journaliste le suggère peut...

à écrit le 20/12/2021 à 9:31
Signaler
"Bien qu'ayant une expérience...elle ne connait pas le secteur spatial" .. Bon sang, il n'y aurait pas de vrais spécialistes en Europe, des gens qui savent modeler des systèmes complexes et ouvrir des voies de progrès... En bref, qui fassent autre ch...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.