Galileo : Contrat signé entre Thales et Bruxelles pour la nouvelle génération de satellites

 |  | 253 mots
Lecture 1 min.
Le déblocage du contrat avec Thales Alenia Space va permettre à la commission européenne de respecter ses engagements en vue de lancer les premiers satellites de nouvelle génération de Galileo avant la fin de 2024.
Le déblocage du contrat avec Thales Alenia Space va permettre à la commission européenne de respecter ses engagements en vue de lancer les premiers satellites de nouvelle génération de Galileo avant la fin de 2024. (Crédits : Cnes)
La Commission européenne a signé avec Thales Alenia Space en Italie pour la fourniture de six satellites de la nouvelle génération de la constellation Galileo. Un contrat estimé à un peu plus de 700 millions d'euros.

Selon nos informations, la Commission et Thales Alenia Space (TAS) en Italie ont finalement signé dans la nuit de vendredi à samedi un contrat portant sur la fourniture de six satellites de la nouvelle génération de la constellation Galileo. Un contrat estimé à un peu plus de 700 millions d'euros. La Commission européenne avait annoncé en janvier avoir confié un contrat de douze satellites à TAS en Italie et Airbus Space en Allemagne pour 1,47 milliard d'euros, pour la construction de la prochaine génération du système Galileo de positionnement par satellites. Mais la cour de justice européenne avait dû très rapidement suspendre la signature des deux contrats après un recours en annulation d'OHB System, qui conteste notamment l'attribution de cette commande à Airbus Space.

La cour de justice européenne a finalement permis à la commission européenne de signer le contrat avec TAS. Ce qui lui permettra de tenir les délais et de respecter ses engagements en vue de lancer les premiers satellites de nouvelle génération de Galileo  avant la fin de 2024. En outre, la Cour devrait rapidement délibérer sur le recours en annulation d'OHB. Dans une ordonnance du 31 janvier, le président du Tribunal de l'Union européenne, statuant en référé, "a très provisoirement, sans avoir entendu la Commission, fait droit à la demande d'OHB de suspendre l'exécution de la décision" informant le groupe allemand "que son offre pour le marché public (n'avait) pas été retenue", a expliqué la CJUE.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2021 à 7:49 :
galileo toujours pas en fonction alors
machine a laver ,evasion fiscale organise ,ou simplement une escroquerie
encore une gabgie

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :