La France lance le successeur du porte-avions Charles-de-Gaulle

 |   |  839  mots
La phase d'études portant sur le programme de renouvellement du porte-avions Charles-de-Gaulle doit permettre d'établir l'architecture du futur bâtiment et de poser les bases de l'organisation industrielle.
La phase d'études portant sur le programme de renouvellement du porte-avions Charles-de-Gaulle doit permettre d'établir l'architecture du futur bâtiment et de poser les bases de l'organisation industrielle. (Crédits : Philippe Wojazer)
Florence Parly lance le programme de renouvellement du porte-avions Charles-de-Gaulle, qui est évalué à 4,5 milliards d'euros. La ministre des Armées a annoncé une phase d'étude de 18 mois, d'un montant de 40 millions d'euros.

Florence Parly sera la ministre des Armées qui aura lancé "officiellement" lors du salon Euronaval, qui a ouvert ses portes mardi 23 octobre, "le programme de renouvellement" du porte-avions Charles-de-Gaulle, qui est évalué à 4,5 milliards d'euros. C'est à la fois vrai et faux : la ministre n'a lancé qu'une phase d'étude, d'un montant de 40 millions d'euros. Mais d'ici à sa mise en service à l'horizon 2030/2035, beaucoup d'eau aura glissé sur l'étrave du Charles-de-Gaulle, qui sera désarmé entre 2035 et 2040.

« Le Charles-de-Gaulle aura besoin d'un successeur, a affirmé Florence Parly lors de son discours au salon d'Euronaval. Dans un monde où seul l'immédiat compte, il était peut-être plus confortable de renvoyer ce choix à plus tard. Ce n'est pas vraiment ma conception du rôle des décideurs publics. C'est pourquoi je suis fière, aujourd'hui, ici, au Bourget, de lancer officiellement le programme de renouvellement de notre porte-avions ».

Mais le futur porte-avions sera-t-il vraiment lancé comme le souhaite aujourd'hui Florence Parly ? Car comme l'a souligné en février devant les députés, le Délégué général pour l'armement, Joël Barre, le renouvellement du porte-avions devra "faire l'objet de décisions à l'horizon 2020-2021, c'est-à-dire à peu près au moment de l'actualisation prévue de la loi de programmation militaire (LPM)". Le montant du porte-avions représente, étalé sur 10 ans, 0,02% du PIB, avait rappelé, en octobre 2017 à l'Assemblée nationale, le chef d'état-major de la Marine nationale, l'amiral Christophe Prazuck.

L'étude devra répondre à trois questions

Lancée par Florence Parly, cette étude, qui s'achèvera en 2020, permettra de déterminer ce que souhaite la France et comment elle le souhaite. Notamment elle doit permettre d'établir l'architecture du futur porte-avions, et de poser les bases de l'organisation industrielle nécessaire pour le bâtir dans les délais et les coûts. "Nous nous donnons 18 mois. 18 mois pour répondre à trois questions", a expliqué la ministre. "La première : quelles menaces devra-t-il affronter ? Quelles missions pour ce futur porte-avions ?", a-t-elle précisé. La deuxième, quelles coopérations. Enfin, la dernière question à laquelle la marine doit répondre, c'est celle de l'innovation. Et plus spécifiquement, l'étude devra répondre à quatre questions très précises : Quel mode de propulsion? Quel type de catapulte? Quels avions? Quel tonnage ?

« Nous devrons prendre en compte, aussi, les ruptures technologiques à venir. Je pense, par exemple, à la révolution que représentent les catapultes électromagnétiques", a expliqué la ministre. (...) "Ne limitons ni notre horizon, ni notre imagination. Nous ne devons pas refaire à l'identique, mais chercher les capacités les plus ingénieuses, les plus utiles et les plus efficaces. Faisons de ce porte-avions, une véritable base avancée de notre marine, aiguillon de notre innovation ».

Une fois la première réponse apportée, la DGA pourra "déduire les contraintes d'emploi, les besoins en termes de systèmes de combat et l'articulation nécessaire avec son escorte", a fait valoir la ministre. Le porte-avions devra notamment être capable d'accueillir l'avion de combat du futur (SCAF) dans toutes ses capacités. "Le mode de propulsion, nucléaire ou classique, sera examiné", a précisé Florence Parly. Un navire à propulsion conventionnelle pourrait être prêt trois ans avant un bâtiment à propulsion nucléaire, fait-on valoir à l'Hôtel de Brienne. Mais avec quelle facture énergétique ? Et si l'option nucléaire est plus chère d'environ 15% à 20%, elle permet d'avoir un navire en permanence à la mer en dehors des grandes rénovations, tous les dix ans. En tout cas, selon l'amiral Christophe Prazuck, "Naval Group pense que l'on pourrait construire un nouveau porte-avions en dix ans".

Quelles coopérations ?

Décidément, la coopération est une obsession pour la France. Ainsi, Florence Parly souhaite "garder un œil sur les coopérations que nous pourrions mener. Des coopérations pour le navire lui-même, peut-être, mais aussi des coopérations pour permettre au porte-avions nouvelle génération d'accueillir des aéronefs de nos partenaires européens". Car, selon elle, ce porte-avions pourra servir jusqu'aux dernières décennies du XXIe siècle. "Nous ne pouvons pas nous permettre de le concevoir avec un horizon étriqué", a-t-elle fait valoir.

Pour autant, la France a déjà expérimenté la coopération sur les porte-avions avec le succès que l'on connait. Ainsi, la coopération franco-britannique sur un projet commun de porte-avions a entraîné un important surcoût "de plus de 200 millions d'euros en 2013 pour les finances publiques, sans véritable contrepartie pour la France", avait estimé la Cour des comptes. Les marins britanniques doivent encore sourire de la naïveté des "Frenchies", qui avaient financé à fonds perdus la construction du Queen Elizabeth et du Prince of Wales. En octobre 2017, le chef d'état-major de la marine avait estimé, qu'à l'exception des Britanniques, il ne voyait "pas d'autre pays européen avec lequel on pourrait faire le même rapprochement". "Malheureusement, la fenêtre britannique sur le porte-avions me paraît fermée", avait-il conclu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/10/2018 à 18:29 :
Un porte-avion est un instrument militaire et diplomatique puissant.
Après est-il trop vulnérable face à l'armement moderne? Impossible à savoir, par contre ce qui est sûr c'est qu'une flotte avec un porte-avion a un avantage décisif sur une flotte qui n'en a pas.
a écrit le 28/10/2018 à 9:22 :
Un groupe d'experte pour répondre à 4 questions pour 40 milions sa vas s'est pas trops chere... ( humoristique ) . Aller la propulsion nucleaire , car le pétrole nous l'achetons , les catapulte électromagnétiques, si d'ici la s'est àu point ( s'est pas gagnier) , ou á vapeur en dernier recours, les avions , des rafales marine voir des F18 americain... Pour le tonnage prévoyons au minimum 50 000 tonnes , car actuellement le CDG est alourdis à chaque visite de carénage ....
a écrit le 27/10/2018 à 9:58 :
Le prix de l'énergie , gaz et pétrole ne devrais pas baisser , donc le choix du nucleaire me semble impérative , maintenant reste à améliorer la méthode de rechargement de combustible ....
Ensuites , les catapulte électromagnétiques ne sont pas encore àu points , surtout que la charges devrais au moins atteindre les 20 tonnes...
Mais bon cela serai le moyen d'être indépendant de l'achat de catapulte à vapeur au USA , voir dè faire des recherche sur le canon électromagnétique ....
a écrit le 25/10/2018 à 14:35 :
40 millions d'euros pour lancer une étude qui définira "Quel mode de propulsion ? Quel type de catapulte ? Quels avions ? Quel tonnage ? ". Si les types de la marine connaissaient leur boulot, ils seraient capables de formuler plus de 80% de leurs besoins dans un délai très court et sans budget supplémentaire (ils ont déjà un salaire). Est-ce que l'entreprise ou l'administration où vous travaillez a besoin de 40 millions pour simplement écrire ses besoins en équipement dans les années à venir ? Il ne s'agit que d'une étude de besoin et non de R&D ou de construction de prototype. Cette étude de 40 millions n'aboutira qu'à une vue d'artiste d'un éventuel futur porte-avion. Quel gaspillage !
Réponse de le 26/10/2018 à 22:54 :
Développer un porte-avion c'est autre chose que les exemples que vous avez en tête, n'oubliez pas que cet "engin" vous sauvera, éventuellement, la vie sans même que vous vous en rendiez compte donc il ne faut pas négliger la recherche, et au vu du nombre de choses qui rentrent en compte ça ne me choque pas personnellement..

Aux US ils dépensent des milliards en r&d et la France est obligée de s'aligner avec les autres pays pour ne pas rester derrière.
Réponse de le 02/11/2018 à 3:42 :
C'est vrai. Si les USA dépensent des milliards, on doit en dépenser aussi pour faire comme les USA.
Vivent les USA ! Qu'est-ce qu'ils sont forts les USA !
a écrit le 25/10/2018 à 13:08 :
J' espère que nos cerveaux s' inspireront sur que font les Us en matière de P.A , Ils disposent de plusieurs longueurs d' avance dans ce domaine . Une propulsion nucléaire serait le meilleur choix , les plâtres essuyés par le CdG pour permettre d' évoluer .
Réponse de le 25/10/2018 à 19:45 :
Un terrain d'aviation sur la mer, qui coute un pognon de dingue . Un missile hypersonique, et c'est un tas de ferraille. Arme du passé .
a écrit le 25/10/2018 à 6:22 :
Je propose qu'on fasse comme tous les autres, qu'on achète des F35. Comme ça nos Mistral suffiront.

Un seul porte-avion? Il en faudrait 3, sachant qu'un sera tôt ou tard annulé pour raisons budgétaires.
a écrit le 24/10/2018 à 22:02 :
J'entends déjà les français râler contre le porte-avion. Les mêmes qui vont râler si on ne le fabrique pas.
a écrit le 24/10/2018 à 18:40 :
Il faut maintenant une 2ème machin à entretenir mensuellement pendant 40 ans.
Allons y gaiement.
- bonjour M. le banquier, je veux un crédit de 4,5 milliards d’euros d’abord puis 15 milliards après car mon joli bateau aura toujours besoin de rustines.
- Pas de problème, je vous l’accorde. De toutes facons, il vous suffira de taxer à volonté vos sans dents.
- Bien sûr, merci M. le banquier. Au revoir.
Réponse de le 24/10/2018 à 22:16 :
Ce commentaire est pénible à lire: Jupiter, les sans-dent, le méchant banquier. Un peu d'originalité svp.
Réponse de le 25/10/2018 à 14:41 :
Il faut bien donner du travail aux employés des chantiers navals depuis que les projets d'hydroliennes ont été abandonnés. L'avantage d'un porte-avions, c'est qu'il coûte moins cher et est beaucoup plus rentable qu'un parc d'hydroliennes :)
a écrit le 24/10/2018 à 18:31 :
En Mali ou en Érythrée.
Avec ce porte avion, on peut raisonnablement penser gagner la guerre face au Burundi.
Imaginez tout le sable qu’on amasserait pour le mettre dans nos aires de jeux parisiens.
a écrit le 24/10/2018 à 18:18 :
Pour l’instant, il n’est pas certain que la viabilité des portes avions soit menacée. Les portes avions sont le meilleur moyen de couler une flotte de guerre: ils voient loins et tirent loin. Quand 80% du commerce mondiale passe par bateau, ça reste utile d’avoir un porte avion. Il me semble que le DF21 n’est pas encore bien prêt, car il a des pb de ciblage en phase terminale. Les armements guidés par satellites ne fonctionnent pas bien dés que l’ennemis est un peu plus sophistiqué. Il n’y a pas de raison pour que nous ne soyons pas capable de brouiller ce type de guidage adverse. Le plus gros danger réside dans les sous-marins. Peut-on lutter? Je ne sais pas. Il y a l’utilisation du big data dans le traitement du signal qui semble prometteur. Enfin, l’avantage des portes avions a catapulte réside dans la masse d’armement et de carburant supérieure que peuvent emporter les avions. Ils vont donc plus loin avec plus d’armes. Je ne comprend pas le choix des britanniques pour le F35. Leur configuration me paraît sous armée, sans l’allonge nécessaire et... un seul moteur au dessus de l’eau, ce n’est pas idéal. Enfin, parmi les plateformes à bord, il y a l’idée des drones ravitailleurs qui semble prometteuse ainsi que celle des aéronefs spatiaux qui permettraient une allonge faramineuse et une vitesse incroyable. Ce serait un vrai plus pour notre armée. L’Onera avec sa soufflerie à Mach 20 doit bien avoir quelques idées sur la question. Je ne sais pas ce qui se fera... Mais ce serait dommage qu’on ne puisse plus mettre une barque en Méditerranée.
Quant aux missions, il ne faut pas se laisser leurrer par la com autour de la campagne Libyenne. L’action vers la terre n’est pas ce pourquoi a été conçu le CDG. Il a été fait pour avoir une présence tranquillisante en Méditerranée et dans le golfe persique. Une autre de ses missions est de prévenir un malheureux « fait accomplis » dans les DOM-TOM, genre Malouines. Si vous pensez que cela ne peut pas arriver, c’est bien. Je n’en suis pas si certain et ça ne me plairait pas.
a écrit le 24/10/2018 à 15:29 :
Si on doit en refaire, au moins en avoir 2 (pour la continuité des opérations). Et fiable et pas démesuré. Donc avec une propulsion classique : GNL Dieseil ou hydrogène. Ca évitera d'avoir un truc ingérable en fin de vie. Pour une fois ça serait bien de prévoir le cycle complet du bâtiment et éviter de penser qu'il sera éternel.
Réponse de le 24/10/2018 à 18:15 :
Il en faut DEUX à Propulsion Autonome : Nucléaire, construits en meme temps, Livrés en meme temps. Et en meme temps Prolonger de 30 ans le " Charles De Gaulle ", dès mise en service actif DES DEUX : Permanence minimale en mer de deux Groupes Aéronavals. De Surcroit, celà crée de la richesse économique intérieure, et des recettes fiscales et sociales : des centaines d'entreprises Françaises sous-traitent pour les Armées.
a écrit le 24/10/2018 à 15:19 :
A quoi cela peut bien servir ? Mystère.
A impressionner les pays en voie de développement ?
On imagine les guerres du futur comme fulgurantes, avec des traitements de données ultra rapides et des capacités de détection de menaces, à coup de satellites, des drones et des robots. Difficilement à l'aide de porte avions se déplaçant probablement un peu plus vite qu'un paquebot de croisière ?? Wait and sea.
Autre interrogation, est que cela va mobiliser nos alliés de l'UE ?
Parallèlement il y a aussi les batailles économiques. Celles de la communication et depuis longtemps celles des propagandes, or, il semblerait que nos médias soient vendus au plus offrant et que cela n’inquiétè personne.
Peut être y a t'il l'intention de construire une nouvelle vitrine technologique ?
Pourquoi pas si la vitrine est aguichante, sinon mieux vaut s'abstenir et passer à autre chose.
a écrit le 24/10/2018 à 14:48 :
que solution soit strictement nationale.
Encore une fois, c’est la classe moyenne française qui va sortir le chéquier pendant que les gros portefeuilles vont se gaver.
L’URSS n’existe plus donc les arguments valables au moment du lancement du projet du CDG ne le sont strictement plus aujourd’hui.
Cela n’a rien à voir avec la défense nationale, c’est juste une question de business aujourd’hui.
Réponse de le 24/10/2018 à 16:27 :
Entre les 2 guerres mondiales, les anciens poilus estimaient impossible qu'une nouvelle guerre se produise, on connait aujourd'hui la suite. Aujourd'hui, notre modèle économique est basé sur le gaspillage toujours plus importants de ressources. Conséquences : pollutions diverses, épuisement des matières premières, surpopulation, changement climatique, ...

Quand la Terre nous fera vraiment sentir les limites du système, l'Humanité ne cherchera pas à préserver ce qui en reste, mais chacun à s'accaparer ce qu'il peut.

Nous aurons donc des guerres d'une ampleur sans précédant et l'Europe n'est pas prête à se défendre.
a écrit le 24/10/2018 à 13:29 :
Le porte avion du nouveau monde avec des marins torses nus.
Le porte avion le plus startup nation qui soit.

Attention les méchants, avec le Charles de Gaulle en réparation toutes les 3 semaines, vous trembliez déjà. Avec le Emmanuel Macron, il vous faudra admettre que jamais vous n’aurez un bâtiment aussi cher et Village People que nous.

Entièrement financé à crédit.
Remboursement sous 50 ans.
À votre santé les contribuables.
a écrit le 24/10/2018 à 13:26 :
Pour un pays qui aspire à peser sur la scène mondiale, je ne vois pas comment il pourrait se passer d'un PAN. En termes de projection mondiale de la présence française, le porte-avions est un outil précieux, de même qu'un formidable instrument de défense.
Il est certes couteux, mais la place que croit pouvoir défendre notre pays dans le monde est à ce prix.
a écrit le 24/10/2018 à 11:27 :
... la france continue à vivre au-dessus des moyens qu'elle n'a plus depuis bien longtemps. Après avoir refilé l'addition aux Grecs qui ont permis aux français de continuer à gaspiller, à qui la france va-t-elle refiler la note qu'elle est incapable d'assurer elle-même ???
Réponse de le 24/10/2018 à 11:52 :
70 milliards d'allocations familiales par an, voila le vrai gaspillage.
Réponse de le 24/10/2018 à 15:10 :
La France a une place au conseil de securité, la seule nation en mesure de construire des porte avions, avions de chasses, sous marin nucleaire, posséder la dissuasion nucléaire avec les USA.

Au lieu de critiquer ou nous sommes encore à la pointe, critiquer ou le bas blaissel:
*ENA qui forme des politiques de carrieres sans apprendre les bases de la comptabilité (depense = revenu hors projet d'investissement).
*Abandon du pacte sociale francais: Tous egaux et la religion et du domaine personnel
*Abandon de son histoire: La france est l'une des plus ancien etat-nation en Europe et dans le monde (hormis l'iran, la chine, la grece...) peut de nation ont plus de 1600 ans.
*Abandon de son leadership
Réponse de le 24/10/2018 à 17:09 :
Vous êtes amusant, vous ! Et vous n'êtes pas à une erreur historique près, en plus. C'est rigolo ! "La france est l'un des plus anciens états-nations" ??? Vous tenez ça d'où ? Bon, c'est vrai, vous avouez vous-même que la Chine, la Perse (Iran), la Grèce,... et bien d'autres encore ont aussi été des états-nations, bien avant les tribus gauloises, et d'une autre envergure, par Toutatis. Quant au leadership... De quel leadership parlez-vous ? La france n'a un leadership ... que chez elle, et encore ! Elle ne sort la tête hors de l'eau, sur le plan économique, que parce que les pays du Moyen-Orient (dont l'Arabie Saoudite et le Qatar) et la Chine y investissent des sommes colossales que la france, dont le déficit ne cesse de croître, est incapable d'investir. Sur la scène internationale, peut-être ? Ah ben non plus ! D'accord, la france fait beaucoup de bruit et son mégalome élyséen en fait tout autant. mais tous les tonneaux vides en font et, dans les faits, la france n'est qu'une suiveuse et n'a aucune position de leader, dans aucun domaine. Réveillez-vous, cher belge, mon cher "fieu", : même si vous êtes... "attachant", faudrait voir à faire fonctionner les neurones.
a écrit le 24/10/2018 à 9:45 :
"Faisons de ce porte-avions, une véritable base avancée de notre marine, aiguillon de notre innovation " c'est pas déjà un peu le cas avec le CdG.
a écrit le 24/10/2018 à 9:44 :
Trop tard et trop peu. Dans dix ou vingt ans les chinois par exemple auront des dizaines de sous marins et sans doute plusieurs porte avions et des panoplies de missiles.mieux vaut construire une vraie flotte de sous marins avec une gamme de missiles et de drones. Pensons loin et autrement . L Europe n a rien à faire dans le besoin francais de projection navale pour défendre sa Zee maritime et ses territoires. Les anglais sont Brexit et les allemands quasiment neutres.pensons et construisons une force française. Toute l Europe va voler sur f 35 c est tout dire. Construisons des missiles et des armes de dissuasion comme de Gaulle le fit faire très vite.et l argent existe: isf; moins de contribution à l Europe et à l ONU et autres gaspi...mais il faut une vision nationale et ca c est pas gagné...
Réponse de le 24/10/2018 à 10:57 :
La france n'a pas et n'aura plus jamais besoin d'armement... sauf quand elle veut attaquer la Libye ou mettre le Mali à sa botte, bien entendu. Bref, sauf quand elle s'engage, provoque ou crée des conflits juste pour satisfaire la mégalomanie de quelques politiciens pour le moins douteux et assurer la fortune des petits copains de l'industrie de l'armement. La france, qui n'est déjà pas capable de se gouverner seule ni d'assurer la sécurité et un niveau de vie décent à sa population, n'a rien à faire à l'étranger. Qu'elle commence par faire le ménage à l'intérieur de ses frontières avant d'aller propager des conflits meurtriers et amoraux ailleurs dans le monde. Qu'elle commence par faire le ménage sur le pas de sa porte : ce ne sont pas des balayettes qu'elle devra acheter pour ce faire, mais des bulldozers. Que la france se contente d'être ce qu'elle est : un pays en totale décrépitude et en voie de sous-développement, dont le monde entier se fiche éperdument et qui ferait bien, avant de gaspiller des milliards inutilement (sauf pour les industriels du secteur e pour leurs trop proches petits copains politiciens qui débloquent et détournent les fonds publics, bien entendu), d'assurer un mode de vie simplement décent aux près de 10 millions de français vivant sous le seuil de pauvreté !
Réponse de le 24/10/2018 à 10:57 :
La france n'a pas et n'aura plus jamais besoin d'armement... sauf quand elle veut attaquer la Libye ou mettre le Mali à sa botte, bien entendu. Bref, sauf quand elle s'engage, provoque ou crée des conflits juste pour satisfaire la mégalomanie de quelques politiciens pour le moins douteux et assurer la fortune des petits copains de l'industrie de l'armement. La france, qui n'est déjà pas capable de se gouverner seule ni d'assurer la sécurité et un niveau de vie décent à sa population, n'a rien à faire à l'étranger. Qu'elle commence par faire le ménage à l'intérieur de ses frontières avant d'aller propager des conflits meurtriers et amoraux ailleurs dans le monde. Qu'elle commence par faire le ménage sur le pas de sa porte : ce ne sont pas des balayettes qu'elle devra acheter pour ce faire, mais des bulldozers. Que la france se contente d'être ce qu'elle est : un pays en totale décrépitude et en voie de sous-développement, dont le monde entier se fiche éperdument et qui ferait bien, avant de gaspiller des milliards inutilement (sauf pour les industriels du secteur e pour leurs trop proches petits copains politiciens qui débloquent et détournent les fonds publics, bien entendu), d'assurer un mode de vie simplement décent aux près de 10 millions de français vivant sous le seuil de pauvreté !
a écrit le 24/10/2018 à 9:15 :
... que le ministère concerné prendra une solide assurance "dépannage". Car si les "améliorations" sont aussi fiables que le rafiot lui-même, on va bien rigoler. La construction de ce navire, comme celle de l'epr, révèlent pleinement toutes les compétences liées au "savoir-faire" (hummm) français. On n'a donc pas fini de passer au pot et d'allonger la note. Bah, quelle importance ? Dans le même temps, on apprend que ce grand pays civilisé et développé qu'est la france, qui consacre plus de 4,5 milliards à ce stupide rafiot, compte près de dix millions de personnes (environ 1 sur 6 ou 7) vivant sous le seuil de pauvreté. Mais qui s'en soucie ? Certainement pas le petit fonctionnaire en cdd qui squatte l'élysée ni ses sbires qui ne sont là que pour faire plaisir et assurer la fortune de leurs petits copians industriels et financiers !
a écrit le 24/10/2018 à 8:52 :
Un joujou porte drapeau pour un pays gros vendeur d'armes, cela se comprends pour une activité économique énorme pour la France mais honteuse et confidentielle. Un peu triste tout ça ....
a écrit le 24/10/2018 à 8:38 :
Florence Parly à lola SNCF c’était 50000€/mensuel au frais du contribuable.Ici ce sont des milliards...toujours au frais du contribuable...
a écrit le 24/10/2018 à 8:27 :
Mis à part le prestige quel est réellement l'intérêt d'un tel investissement. La France n'a ni les moyens ni la vocation d'être un gendarme du monde. L'époque de la politique de la canonnière est révolue
a écrit le 23/10/2018 à 22:44 :
Avec les missiles hypersoniques qui ont des vitesses de pointe de 20.000 km/h (plus de 10.000 dans l'atmosphère) çà laisse moins de 60 secondes pour réagir quand il est détecté. Mieux vaut semble-t-il avoir une meilleure présence spatiale pour le contrôle et brouillage, voire une base lunaire (même si ce n'est pas autorisé au plan militaire mais au plan civil) et avoir des missiles et drones les plus furtifs et les plus rapides possible tout comme d'éventuels systèmes de défense assez complexes avec ce types d'armes. C'est finalement moins cher mais plus dissuasif. D'autres types de navires plus petits, rapides et bien armé ou les sous-marin peuvent avoir un rôle à jouer. Mais un porte avion c'est une cible désormais trop facile et trop chère (souvent en réparation)
Réponse de le 24/10/2018 à 5:04 :
Vous avez raison. Construire ce type d'armement est depasse.
A l'ere des missiles vaut mieux etre sous l'eau.
En attendant les francais vont encore payer un truc inutile mais benefique pour les fabriquants d'armes nationaux. Cocorico.
a écrit le 23/10/2018 à 22:31 :
@fabien + 1000 ; c'est effectivement toujours les mêmes absurdités sur l'UE, issues de l'obscurantisme partisan. L'apport de l'UE vaut son prix : les 4 libertés de circulation; la coopération judiciaire et policière; les politiques communes, dont la PAC; les droits fondamentaux garantis par la CdJ de l'UE; les règles de libre concurrence; l'union économique et monétaire et la BCE; et par dessus tout, l'Europe espace de paix ,de justice et de sécurité. Comment faire comprendre cela a tous ces "bas du front" qui sont le fond de commerce du populisme de gauche comme de droite ???
Réponse de le 24/10/2018 à 12:52 :
Vous avez raison de parler des "bas du front" car vous savez de quoi vous parlez. Vous êtes l'exemple par l'absurde, dans tous les sens du terme, de l'obscurantisme partisan que vous reprochez aux autres. C'est bien d'être niais et de ne pas oser penser par soi-même. Encore faudrait-il tout de même, pour avoir un minimum de crédibilité, ne pas être aussi obtus et ne pas se faire le relais "un peu" bêta des discours mensongers, creux et abscons de certains politiciens en mal de reconnaissance et de crédibilité. Non, il n'y a pas plus de vraie libre-circulation dans toute (!) l'europe que dans biend 'autres régions du monde qui ne sont certainement pas dans un tel état de décrépitude et d'anti-démocratie. Et les politiques communes, dont la pac, ne servent qu'à confirmer dans leur état d'esprit des assistés chroniques qui vivent aux crochets de tous. Les fermiers français en tête de liste. Oui, la france est méprisée à l'étranger. Comme tous les tonneaux vides, le pays et ses politiciens à tous les niveaux font beaucoup de bruit. ce qui fait bien rigoler. Et j'ai certainement plus voyagé que vous à travers le monde pour me faire une idée précise du "rayonnement" de la france : les français sont très bruyants au comptoir du café du commerce,, vous le démontrez à suffisance, mais pendant ce temps les pays civilisés et développés avancent. Sans la france.
Réponse de le 24/10/2018 à 13:02 :
Cher maduf, vous pouvez toujours vous permettre d'injurier celles et ceux qui ne pensent pas comme vous en les traitant de "bas du front" (expérience vécue, mon cher ami ?), cela ne vous grandit certainement pas et cela vous ôte l'éventuelle parcelle de crédibilité qui pourrait vous rester. Il est impossible d'accuser d'"absurdes", pour reprendre votre terme, les dérives anti-démocratiques de l'ue, la corruption et les "conflits d'intérêt" (pour parler pudiquement) qui touche toutes ses institutions et les monstruosités économiques telles que la pac qui ne font que conforter certaines franges de la population dans leur pitoyable statut d'assistés chroniques. Non, l'ue n'est pas et ne sera jamais un "espace de justice et de sécurité" comme vous semblez un peu naïvement le croire. Les exemples actuels sont asse nombreux que pour s'en rendre compte. Ou, au moins, pour que les personnes qui ont quelques neurones en état de fonctionnement et qui ont l'élémentaire courage de penser par elles-mêmes s'en rendent compte. ce qui est loin d'être votre cas, semble-t-il. Mais bon, vous pouvez toujours tenter - mais sans y parvenir ( de rabaisser vos contradicteurs. A défaut d'arguments, vous insultez et essayez de matraquer des propos tout faits qui ne sortent même pas de votre bouche et qui ne sont qu'un stupide et ridicule "copier-coller" des discours officiels qui ne sont que ce qu'ils sont : du bourrage de crâne pour un populo décérébré. Mais, vous en êtes la preuve, il y a une certaine couche de la population, souvent peu éduquée, avec qui ça marche. Bonne journée !
Réponse de le 25/10/2018 à 15:04 :
Parmi les apports de l'UE, vous avez oublié les changements d'heure fin mars et fin octobre qui facilitent beaucoup l'organisation des transports avec les autres régions du monde.
a écrit le 23/10/2018 à 22:07 :
Une bonne décision, le problème c'est qu'il faudrait avoir au moins 2 porte-avions disponibles en permanence, les missions impérieuses existent aussi quand le porte -avions C.de Gaulle est en courte ou longue révision!
a écrit le 23/10/2018 à 21:09 :
Pourquoi ne pas repartir sur les bases réalisées avec les Anglais , il y aurait économie de temps et d' argent....
Réponse de le 24/10/2018 à 10:48 :
Le problème est que les PA britanniques sont de conception totalement differente du CdG: ils sont beaucoup plus gros, ils sont conçus pour mettre en oeuvre des avions de type STOVL (décollage court sur tremplin et atterrissage vertical) de type F35 et sont incompatibles avec des avions CATOBAR (décollage catapulté et atterrissage sur brin d'arrêt ) comme le Rafale ou l'avion radar E2 Hawkeye de la Marine Nationale.
a écrit le 23/10/2018 à 20:02 :
Aura-t-on seulement besoin d'un porte-avion dans vingt ans? N'aura-t-on pas des avions bombardier de haute altitude et longue autonomie avec des panneaux solaires sur les ailes? Par exemple.
a écrit le 23/10/2018 à 19:00 :
Aucune coopération ne doit être conclue pour ce PA. Il se doit d'être français et dirigé par des français. Nous sommes méprisés en Europe mais les voisins sont bien contents de notre Défense. Quant à l'Europe de la défense, la Belgique va l'enterrer prochainement. Nous ne pouvons que compter sur les Anglais en terme de défense.
Réponse de le 23/10/2018 à 22:21 :
"Nous sommes méprises en Europe...." Vraiment ? Et par qui ? D'où tenez-vous cette calembredaine ?? Je n'ai jamais entendu, ni ressenti aucun mépris pour la France, son armée et sa marine, pas plus en Europe qu'ailleurs et j'ai passé maintenant 40 ans hors de France... Je pense donc avoir une connaissance certaine de l'opinion de nos amis de l'étranger.
a écrit le 23/10/2018 à 18:12 :
La bête est a 4,5 milliards d'€ qui au final va dépasser les 8 avec 20 ans de pannes. Donc c'est un bon moyen de faire baisser le chômage pour de longues années.
Réponse de le 23/10/2018 à 19:42 :
Tout comme une voiture, les dépenses ne se résument pas à l'achat. Un PA n'est pas censé rapporter de l'argent. Oui il va coûter cher, oui il tombera en panne. Et alors ?
a écrit le 23/10/2018 à 17:57 :
Car le Charles de Gaulles ne fonctionne déjà plus?

Je propose que le prochain s'appellera François Hollande...
a écrit le 23/10/2018 à 16:58 :
"Le montant du porte-avions représente, étalé sur 10 ans, 0,02 % du PIB"
Sur 10 ans, c'est aussi 4% de notre contribution nette à l'UE. Nous pourrions en construire 2 sans gros effort.
Réponse de le 23/10/2018 à 18:49 :
rien qu'avec le montant de feu l'ISF on aurait pu en construire un par an !

Ce qui rend encore plus incompréhensible le fait que le CDG n'ait aucune relève, ce qui nous condamne à être une puissance maritime par éclipse, en fonction du carnet d'entretien.
Réponse de le 23/10/2018 à 19:44 :
Vous nous refaites le coup de l'UE qui nous prend tout notre argent. Rappelez-vous la campagne du Brexit, les fameux millions "donnés à l'UE" qui étaient censés revenir à la GB pour aider les hopitaux. Ce n'était que mensonge, car ce n'est pas aussi simple.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :