La NASA retarde le premier vol de l'hélicoptère martien Ingenuity

 |  | 552 mots
Lecture 3 min.
La NASA qualifie la premier vol d'un engin motorisé (Ingenuity) d'opération inédite et très risquée, mais affirme qu'elle pourrait permettre de recueillir des données inestimables sur les conditions de vie sur Mars.
La NASA qualifie la premier vol d'un engin motorisé (Ingenuity) d'opération inédite et très risquée, mais affirme qu'elle pourrait permettre de recueillir des données inestimables sur les conditions de vie sur Mars. (Crédits : NASA)
Le tout premier vol d'Ingenuity, un engin motorisé sur une autre planète, était prévu pour ce dimanche mais est maintenant en attente jusqu'au 14 avril au moins. Un test à grande vitesse des rotors de l'hélicoptère de 1,8 kilogramme s'est terminé plus tôt que prévu en raison d'une alerte sur un problème potentiel.

La NASA a retardé de plusieurs jours le premier vol de son mini-hélicoptère sur Mars en raison d'un problème technique apparu lors du test de ses rotors, a annoncé samedi l'agence spatiale américaine. Le voyage d'Ingenuity, qui doit être le tout premier vol d'un engin motorisé sur une autre planète, était prévu pour dimanche mais est maintenant en attente jusqu'au 14 avril au moins. Un test à grande vitesse des rotors de l'hélicoptère de 1,8 kilogramme s'est terminé plus tôt que prévu en raison d'une alerte sur un problème potentiel. Par leur rotation, ces éléments permettent de maintenir l'hélicoptère en vol.

"L'équipe de l'hélicoptère examine la télémétrie pour diagnostiquer et comprendre le problème", a déclaré la NASA dans un communiqué. "Suite à cela, ils reprogrammeront le test à pleine vitesse".

La NASA a précisé que l'hélicoptère était "sain et sauf" et qu'il avait envoyé des informations à la Terre. Initialement, le plan pour dimanche était de faire voler Ingenuity sur place pendant 30 secondes pour prendre une photo du rover Perseverance, qui s'est posé sur Mars le 18 février avec l'hélicoptère attaché à sa face inférieure. La NASA qualifie cette opération inédite de très risquée, mais affirme qu'elle pourrait permettre de recueillir des données inestimables sur les conditions de vie sur Mars.

Paparazzi sur Mars

Le vol est un véritable défi, car l'air martien est d'une densité équivalente à seulement 1% celle de l'atmosphère terrestre. Or c'est en poussant l'air en tournant que les hélices peuvent soulever du poids. Cela signifie que Ingenuity doit faire tourner les pales de son rotor beaucoup plus vite que ne le ferait un hélicoptère sur Terre pour pouvoir voler. Après le vol, l'hélicoptère transmettra au rover des données techniques sur ce qu'il aura réalisé, qui seront à leur tour envoyées vers la Terre. Parmi ces premières données, il y aura une photo en noir et blanc du sol prise par Ingenuity directement sous lui lorsqu'il sera en l'air.

Le lendemain, une fois ses batteries rechargées, l'hélicoptère transmettra une photo en couleur de l'horizon, prise par son autre appareil photo. Mais les images les plus spectaculaires devraient venir du rover Perseverance, placé en observation à plusieurs mètres de là, et qui doit filmer le vol.

L'équivalent du premier vol des frères Wright

En cas de réussite, le second vol pourra avoir lieu pas plus de quatre jours plus tard. Jusqu'à cinq vols en tout sont prévus, de difficulté croissante. La NASA voudrait pouvoir faire monter l'hélicoptère jusqu'à 5 mètres de hauteur, puis tenter de le faire avancer latéralement. L'opération sera l'équivalent sur Mars du premier vol d'un engin motorisé sur Terre, en 1903, par les frères Wright. Un morceau de tissu de cet aéronef ayant décollé il y a plus d'un siècle en Caroline du Nord aux Etats-Unis a même été placé à bord d'Ingenuity.

Quoiqu'il advienne, après un mois maximum, l'expérience Ingenuity s'arrêtera, pour laisser le rover Perseverance se consacrer à sa tâche principale: chercher des traces de vie ancienne sur Mars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2021 à 15:04 :
Le premier vol d'un engin plus lourd que l'air motorisé eut lieu en 1897, et fut le fait de Clément Ader. Les américains aiment parler du vol de 1903, alors parlons du notre.
a écrit le 11/04/2021 à 10:25 :
Sachant que nous sommes à 62 millions de kilomètres de Mars nous comprenons parfaitement qu'il a de fortes probabilités de problèmes à régler dans un environnement totalement inconnu. Merci pour cet article.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :