Louvois : 130 millions d'euros de trop-perçus encore à récupérer pour la défense

 |   |  545  mots
Le système de paie Source Solde, qui doit remplacer Louvois, est en retard.
Le système de paie Source Solde, qui doit remplacer Louvois, est en retard. (Crédits : Reuters)
Le ministère de la Défense peine à récupérer les salaires trop-perçus par les militaires après les dysfonctionnement du système de paie Louvois. En outre, le système de paie Source Solde, qui doit remplacer Louvois, a... du retard.

La récupération par le ministère de la Défense des salaires trop-perçus par les militaires se poursuit... très lentement. "Le montant de trop-perçus réclamés par l'administration atteint en cumulé 401 millions d'euros et 271 millions d'euros ont d'ores et déjà été récupérés, ce qui prouve que nos demandes étaient bien fondées", a expliqué aux députés le secrétaire général pour l'administration Jean-Paul Bodin. Soit 130 millions d'euros encore à recouvrer. L'an dernier à la même époque, sur 342,6 millions d'euros de trop-perçus identifiés, il y avait 186,3 millions d'euros à récupérer. En un an, le ministère n'a récupéré que 56 millions d'euros...

En outre, le logiciel de paie Louvois distille toujours son poison. Il a toujours des difficultés à fonctionner normalement. "Aujourd'hui, 90 % des militaires soldés par Louvois l'ont été sans anomalie", mais "9 à 10 % des paiements nécessitent des opérations manuelles de correction, et seules 1 % des soldes nécessitent des procédures de contournement", a détaillé Jean-Paul Bodin.

Le programme Source Solde en retard

Pour le remplacement du système de paie Louvois, "le projet Source solde avance", a assuré le secrétaire général pour l'administration. Mais il est en retard, a-t-il convenu : "Le retard est dû à la nécessité d'attendre que les choses soient consolidées avant de passer à l'étape suivante". Les tests à blanc sont d'ailleurs engagés. "C'est à l'occasion de ces exercices qu'un certain nombre de questions sont posées à l'industriel (Sopra, ndlr) par l'équipe de projet pilotée par la direction générale de l'armement (DGA)", a-t-il expliqué. La marine devrait y être raccordée fin 2017-début 2018. "En tout état de cause, le calendrier précis de ce raccordement reste à définir", a-t-il précisé.

Après avoir sélectionné la société Sopra en avril 2015, la direction générale de l'armement (DGA) a poursuivi en 2016 le développement de la solution technique avec notamment la réalisation des interfaces avec les dix-huit systèmes d'information existants. Initialement la mise en service opérationnel de Source Solde devait intervenir en 2017 pour la marine, 2018 pour l'armée de terre et 2019 pour le service de santé des armées et l'armée de l'air.

Inquiétudes sur le prélèvement à la source

Enfin, le ministère prépare également le prélèvement des impôts à la source. "Nous avons retenu l'offre d'un industriel qui utilise HR Access - un progiciel très largement utilisé par les entreprises et par d'autres administrations", a souligné Jean-Paul Bodin. Mais le ministère a de nouvelles inquiétudes.

"Notre inquiétude relative au prélèvement à la source n'est pas tant liée à Source Solde qu'à Louvois", a-t-il expliqué. "En effet, au moment où la mesure entrera en vigueur, une grande partie du personnel militaire sera encore gérée par Louvois. Des discussions sont encore en cours à ce propos avec la direction générale des finances publiques (DGFiP). Nous travaillons donc à la mise en œuvre de cette réforme, en tâchant de déterminer s'il convient d'intégrer un nouveau module au système Louvois ou de prévoir, à côté du calcul de la solde, un autre dispositif".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2016 à 17:14 :
L'on parle bien sûr des trops verser, mais il existe aussi les soldes en retards, non complete , et quant est ils des dédommagements a là troupes
.....
a écrit le 22/10/2016 à 17:14 :
L'on parle bien sûr des trops verser, mais il existe aussi les soldes en retards, non complete , et quant est ils des dédommagements a là troupes
.....
a écrit le 21/10/2016 à 5:36 :
Ça laisse rêveur. Pourquoi ce ministère n'a-t-il pas choisi une société spécialisée en gestion de la paie comme de très nombreuses entreprises dans le monde ? On peut imaginer que les décideurs ont préférer une entreprise informatique plutôt qu'une entreprise spécialisée en gestion du personnel. La paie est par définition le fruit de l'application du droit social. Et non pas le fruit d'une technique industrielle ordinaire. C'est juste une question de bon sens. Mais la bureaucratie et l'absence de bon sens opérationnel aboutissent à cette gabegie financière. Pour les décideurs, peu importe, car la facture est payée par le contribuable.....
a écrit le 20/10/2016 à 21:14 :
l'état est au même niveau que les entreprises françaises . qui se font rouler dans la farine par le premier concepteur de logiciel venu . ces 15 dernières années se sont des milliards a fond perdu. mais bon il y a de la TVA . pour certains revenir au papier et a la machine a écrire via la poste auraient couter 4 fois moins cher même avec les emplois que l'ont veut exterminer
a écrit le 20/10/2016 à 19:53 :
Un bon programme ça commence avec un énoncé de se qu'on veut, qui soit clair, simple, sans demandes contradictoires. Plus se sera compliqué plus les bugs s'y mettront, plus les utilisateurs seront tentés de le contourner il deviendra vite ingérable, et ça ne sert à rien d'accuser le concepteur, le coupable c'est l'ENONCE dans 98 % des cas
a écrit le 20/10/2016 à 15:57 :
Il convient de preciser que ces erreurs n'étant pas le fait de ceux qui reçoivent un montant indu, il est de jurisprudence constante que l'Etat ne peut récupérer l'intégralité du montant au titre de la quotité insaisissable....au surplus un échéancier doit être proposé....de fait les delais peuvent être longs et les systèmes informatiques n'en sont pas la seule cause...
a écrit le 20/10/2016 à 14:09 :
Il serait quand même bien que les concepteurs de ces logiciels qui sont des privés soient un minimum montrés du doigt.

Quelle boîte a créé ce machin ?
a écrit le 20/10/2016 à 9:01 :
J'avais une certaine estime pour ce ministre mais après l'émission sur le contrat passé avec Microsoft Irlande, ce ministère se moque bien de l'argent public, pire son côté poltron d'avoir fuit comme un voleur devant les journalistes qui souhaitaient l'interroger sur le plan financier du contrat mais également sur le plan de l'espionnage potentiel des US sur nos armées. Oui un ministre décevant car en fuite devant ses responsabilités. Pauvre France tes ministres sont de petits personnages qui n'assument pas leur responsabilité.
Réponse de le 20/10/2016 à 10:17 :
Le projet Louvois a été lancé en 1996 et a subi des avanies continuelles qui ont couté des centaines de millions d'Euros et causé bien des soucis aux militaires comme aux ministères.
JY Le Drian a hérité de 20 ans de bordel causé par ce logiciel qui n'a jamais fonctionné (vive le privé !) et a pris la décision de l'abandonner, ce que ses prédécesseurs auraient du faire depuis longtemps.
On ne peut pas lui en faire grief.
Réponse de le 20/10/2016 à 11:08 :
engage-toi en politique et fait nous profiter de tes exceptionnelles capacités.
Réponse de le 20/10/2016 à 12:30 :
Bonjour, commentaire à deux balles pour ceux qui connaissent un peu le monde politique. Engager pour faire le bêlement du mouton comme bon nombre de militants, ne pas pouvoir proposer des idées mais se faire IMPOSER celles du parti, verrouillé par les mentors (menteurs) qui ont la main mise sur toutes les décisions etc etc. Je ne parle pas de la maffia de S.Po ou l'ENA pour verrouiller encore mieux le système corrompu intellectuellement et parfois s financièrement. Petite anecdote une maire sans étiquette ne veut pas se plier aux dictas des élus nationaux, on lui dit simplement tu n'auras pas un une partie de ma cagnotte "privée" d'élu et on fait comprendre également pour les subventions du département il faudrait que tu t'engages plus POLITIQUEMENT. Ne venez pas faire votre commentaire car pour se lancer il faudrait un pays démocratique en permanence et non une fois tous les 5 ans et encore des élus sans majorité et le reste du temps sous la dictature des élus et plus particulièrement ceux qui avec brushing nous bassinent sur les plateaux ou comme M. Le Drian fuir devant une partie de ses responsabilités, se défausse avec brio!!!!! L'économie de notre pays est suffisamment criante pour avoir le niveau de nos compétences politiques. Allez engagez vous puis venez faire votre commentaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :