Défense : Sopra choisi pour faire oublier le désastre Louvois

 |   |  726  mots
Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a choisi Sopra pour réaliser le nouveau système de paie des armées
Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a choisi Sopra pour réaliser le nouveau système de paie des armées (Crédits : reuters.com)
Sopra et sa filiale HR Access ont été sélectionnés par la direction générale de l'armement (DGA) pour réaliser le nouveau logiciel de paie des militaires, baptisé Source Solde, destiné à remplacer Louvois.

Les militaires retiennent leur souffle. Après l'échec du "logiciel fou" Louvois, le nouveau système de paie des armées, baptisé Source Solde, est "pleinement sur les rails", a rassuré ce mercredi à Toulon le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. "Tous les jalons annoncés depuis le départ sont parfaitement tenus", a-t-il précisé lors d'une visite au Centre d'expertises des ressources humaines (CERH) de la Marine nationale à Toulon. Le ministre en a profité pour dévoiler le nom de l'entreprise qui va réaliser le logiciel de paie des militaires destiné à remplacer le tristement célèbre système de paie Louvois. C'est la direction générale de l'armement (DGA) qui a notifié le contrat à Sopra et sa filiale HR Access.

"L'enjeu, c'est que nos militaires soient payés convenablement, ce qui est bien la moindre des choses au moment où ils sont engagés sur de nombreux théâtres d'opérations tout en étant déployés, en permanence, au sein de vastes zones maritimes", a expliqué le ministre.

Un contrat de près de 130 millions d'euros

Ce contrat d'un montant global de 128 millions d'euros couvre la réalisation, la mise en service ainsi que la maintenance corrective et évolutive du nouveau système pendant dix ans. La Marine nationale a été choisie pour mettre en service Source Solde à compter de 2017, après une période de tests s'échelonnant sur toute l'année 2016. Un léger décalage dans le calendrier qui prévoyait initialement un premier déploiement du système en décembre 2015.

"C'est Sopra qui a donné les meilleures garanties de parvenir au résultat recherché, c'est-à-dire de calculer une solde juste et à temps, dans les meilleures conditions, a souligné Jean-Yves Le Drian. La solution proposée par SOPRA se base sur un progiciel qui aujourd'hui effectue le pré-calcul de la paie d'une grande partie des fonctionnaires. Ce logiciel traite aussi la gestion RH et la paie de la plupart des grandes entreprises françaises. (...) Je rappelle que la solution retenue est basée sur des logiciels éprouvés, sans développement spécifique. ".

Lorsque les tests "auront établi que le nouveau système fonctionnera parfaitement pour L'ensemble des armées et services, Source Solde remplacera totalement Louvois ainsi que le système Solde Air", a affirmé le ministère de la Défense dans un communiqué publié ce mercredi. "Source Solde assurera de manière autonome la paie des soldes des militaires seulement lorsque nous aurons obtenu toutes les garanties de bon fonctionnement du système, a assuré le ministre. Cette phase qui avait été sacrifiée dans le cas du système précédent ne le sera pas cette fois". Ainsi, à terme, Source Solde gèrera la solde de 250.000 militaires.

La notification du contrat fait suite à un dialogue compétitif initié en avril 2014. Pendant cette phase, la DGA a notamment soumis à de nombreux tests les prototypes proposés par les trois sociétés en compétition : outre Sopra et sa filiale HR Access, l'américain Accenture associé au canadien CGI, le français Atos associé à Steria.

359 millions d'euros de trop-versés

"Mois après mois, Louvois continue de générer des milliers d'erreurs brutes, avec des soldes quasiment à zéro dans les situations les plus extrêmes, ou des soldes excessivement élevées", a rappelé mercredi le ministre. Pour autant, a-t-il souligné, "la situation s'est largement améliorée, et même si tout est loin d'être réglé, le système est dorénavant sous contrôle. A ce jour, le nombre de défauts graves qui nécessitent un traitement indépendamment de Louvois se stabilise aux alentours de 2.000 dossiers, sur un total de près de 180.000 soldes concernées".

D'ailleurs Louvois reste une catastrophe financière pour le ministère de la Défense. Et les chiffres sont consternants : 359 millions d'euros de trop-versés aux militaires entre 2011 et 2014. "Pour l'armée de terre, ces sommes représentent 78 millions d'euros sur 2011-2013 et 200 millions d'euros sur 2013-2014, avait détaillé fin octobre devant les sénateurs le secrétaire général pour l'administration, Jean-Paul Bodin. Pour la marine, ce sont respectivement 25 millions d'euros pour 2013 et 14 millions d'euros pour 2014, pour le service de santé des armées, 27 millions d'euros pour 2013 et 15 millions d'euros pour 2014".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/01/2016 à 9:43 :
Le vrai nom de sopra est soprasteria. On reprend les mêmes que pour louvois. Rassurant. Quant aux trop - versés, je suis bien placé pour savoir qu'ils sont calculés n'importe comment. C'est plus un racket qu'autre chose. Et c'est traumatisant.
a écrit le 27/04/2015 à 15:58 :
ancien commandant du cti du mont valérien ;

qui traitait la solde et la paye de toute l'arméee de terre avec le cedicat sur place ;

sans aucun retard et peu d'erreurs ,
je suis scandalisé des résultats de l'opération de privatisation mise en place par mr roussely du SGA!!! ( bilan financier et humain!)
Et manifestement le drian en bon breton persiste et signe.
a écrit le 23/04/2015 à 16:49 :
SCANDALEUX un logiciel de paye à 128 millions d'euros basé sur des logiciels éprouvés et sans développement spécifique.... sans parler du "flop" Louvois.
Encore de nos împots qui partent en fumée et après on veut nous faire croire que la France est bien gérée.
Réponse de le 24/04/2015 à 19:13 :
N'oubliez pas qui a lancé ce dossier. Et disons un grand merci à "Paul Bismuth"...
a écrit le 23/04/2015 à 16:47 :
SCANDALEUX un logiciel de paye à 128 millions d'euros basé sur des logiciels éprouvés et sans développement spécifique.... sans parler du "flop" Louvois.
Encore de nos împots qui partent en fumée et après on veut nous faire croire que la France est bien gérée.
a écrit le 23/04/2015 à 15:36 :
Il me semble que c est deja Sopra qui avait fait Louvois. donc on prend les meme et on recommence... enfin c est surement pas perdu pour tout le monde, il y a surement des commissions
a écrit le 23/04/2015 à 13:03 :
Première nécessité : un appel d'offre et un objectif clair, simple sans contradictions internes, du très rarement vu en informatique; j'oserai dire du jamais vu , on essaye de mettre les demandes de l'un et de l'autre sans faire de choix qui imposerait de déplaire à l'un ou l'autre; mais il faut du courage ! !
a écrit le 23/04/2015 à 10:17 :
Nos fonctionnaires attendent leur salaire et leurs primes. Ils attendent ..... et ne connaissent pas le "travail" qui doit produire de la valeur. Alors ils dépensent sans compter en oubliant que leur revenus sont les impots et taxes prélevés par l'état sur ceux qui participent à la création de valeur.
Mais quelle inconscience que ces fonctionnaires qui n'ont pas la rigueur professionnelle pour dépenser l'argent de l'état, alors meme que la dette et le déficit de l'état sont abyssaux
a écrit le 23/04/2015 à 9:09 :
Faut-il comprendre que le trop-versé resté acquis aux bénéficiaires ?
Réponse de le 23/04/2015 à 10:07 :
Normalement il faut leur réclamer, donc une autre usine à gaz, dont parfois à des gens qui sont au chômage, leur période sous contrat armée étant arrivée à la fin.
Certains ont rien, d'autre le double, et ensuite il faut remettre tout ça d'aplomb. Ça simplifie pas trop ce système !!! Mais je crois que NS avait voulu que ça s'applique rapidement (modernisation forcée) même pas totalement débuggé ni au point. Des ennuis graves étaient détectés au début, rendant ce système plombé à la base (une table à trois pieds n'est pas stable).
Réponse de le 24/04/2015 à 19:17 :
ILS r"clament le trop perçus. En ce moment est réclamé quelque soit le tarif. Ils cherchent de l'argent partout.
a écrit le 23/04/2015 à 8:29 :
Meme s'il est évident que des incompétents géraient louvois
On voit l usine a gaz de la fonction publics des cas particuliers partout et aucune vrai stratégie
a écrit le 22/04/2015 à 21:59 :
Louvois a été un fiasco parce que le projet n'était pas géré, d'après ce qu'il parait. Sans chef d'orchestre, difficile de jouer la musique de façon harmonieuse (bien que...).
Avec 1200 types de primes, ça n'aide pas non plus, simplifier d'abord le fonctionnement ne peut qu'aider à l'informatiser.
Réponse de le 24/04/2015 à 19:20 :
Ce serait bien qu'ils simplifies mais ce n'est pas dans leurs intérêt. Les payer avec un maximum de primes évite qu'elle rentre dans le calcul de leurs retraites.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :