Rafale, mais que va faire la Belgique ?

 |   |  613  mots
Dans le cadre du renouvellement de sa flotte d'avions de combat, la Belgique dispose de deux candidats engagés dans la procédure officielle et la proposition française, a expliqué le ministre de la Défense belge, Steven Vandeput,
Dans le cadre du renouvellement de sa flotte d'avions de combat, la Belgique dispose de "deux candidats engagés dans la procédure officielle et la proposition française", a expliqué le ministre de la Défense belge, Steven Vandeput, (Crédits : Reuters)
La Belgique va examiner l'offre française. Mais va-t-elle y donner suite ?

Le gouvernement belge a accusé réception vendredi de l'offre de la France de lui vendre des avions de combat Rafale dans le cadre d'un partenariat plus large entre les deux pays, et va désormais en "examiner le statut juridique", selon l'AFP. Alors que la Belgique attendait pour jeudi minuit les réponses formelles à son appel d'offres lancé pour renouveler sa flotte de F-16AM/BM dont la moyenne d'âge s'élève à 32 ans, la France a créé la surprise en proposant un accord d'État à État.

F-35 ou partenariat stratégique avec la France ?

Cette proposition comprend outre la fourniture de 34 Rafale de Dassault Aviation, plusieurs mesures de coopération, militaires et industrielles. Jeudi après-midi, Paris a dévoilé sa propre stratégie portant sur "un partenariat structurant". A l'image de l'Allemagne qui avait proposé à la Norvège un partenariat stratégique pour la vente de sous-marins à propulsion conventionnelle en s'écartant de l'appel d'offres d'Oslo. Avec succès. Naval Group avait alors perdu un marché de quatre milliards d'euros. Tout comme Bonn, Paris a joué la carte politique. On verra si Bruxelles joue le jeu ou se tourne vers les États-Unis et le F-35, grandissime favori de la Composante Aérienne Belge.

Le ministre belge de la Défense Steven Vandeput a confirmé vendredi avoir bien reçu "une lettre" de son homologue française Florence Parly, là où les deux autres candidats (le F-35 proposé par Lockheed Martin et le Typhoon proposé le consortium Europfighter composé de BAE Systems, Airbus et Leonardo), ont remis une offre "officielle". "Nous allons désormais examiner le statut juridique de cette lettre", a-t-on indiqué au cabinet du ministre. Il y a "deux candidats engagés dans la procédure officielle et la proposition française", a expliqué Steven Vandeput, selon des propos rapportés par l'agence Belga.

Que veut la Belgique ?

La Belgique avait lancé en mars une procédure d'achat de 34 avions de combat pour remplacer ses 59 F-16AM/BM américains, dont 54 en service opérationnel, entre 2023 et 2028. C'est la fourchette basse par rapport au besoin exprimé par la Composante Aérienne Belge, qui avait exprimé un besoin de 35 à 45 avions de combat. Le marché est estimé à près de 3,6 milliards d'euros, auquel il faut ajouter 1,2 milliard pour des activités annexes comme l'entretien ou la formation des techniciens et pilotes.

Les trois pays candidats, si la France reste dans la compétition, ont désormais une période de cinq mois pendant laquelle ils peuvent peaufiner leur offre, et répondre à d'éventuelles demandes de clarification, avant la remise de la proposition finale le 14 février. Le gouvernement belge devrait se décider courant 2018.

Missions de police de ciel et d'interventions à l'étranger

L'avionneur sélectionné devra livrer quatre avions de combat en 2023, puis quatre par an jusqu'en 2027, cinq en 2028 et 2029, et enfin, quatre en 2030, selon le calendrier prévisionnel fourni par le ministère de la Défense belge. Au niveau des ambitions opérationnelles, la Belgique souhaite acquérir une capacité de combat aérien, qui lui garantit d'assumer des temps de réaction à très court préavis (QRA) de police du ciel avec deux appareils (24 heures sur 24 et 7 jours sur 7) en alternance avec l'armée de l'air néerlandaise (Royal Netherlands Air Force).

Bruxelles souhaite également poursuivre ses contributions à des opérations extérieures dans le cadre de coalitions internationales sur une durée indéterminée avec six avions de combat. Depuis 1979, Bruxelles a participé de nombreuses opérations : Kosovo (1999), Afghanistan (2005-2006 puis 2008-2014), Libye (2011) Irak et Syrie (septembre 2014) ainsi que des missions de police du ciel dans les pays baltes et en Pologne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2017 à 9:09 :
Le Rafale a déjà fait ses preuves en tant qu'avion de combat multi rôles et de fiabilité.
Qu'en sera t il du F35 dont le coût est exorbitant ainsi que de la maintenance ?
a écrit le 11/09/2017 à 15:20 :
Le Rafale a ete concu il y a 30 ans, n'est pas un avion furtif (stealth..). On devrait concevoir en France un nouvel avion, bien positionne commercialement, au lieu de mobiliser les "pleureuses".
Réponse de le 12/09/2017 à 7:14 :
La furtivité sera vite un élément obsolète face aux détecteurs de nouvelle génération de plus en plus performants, donc la furtivité passif sera à mettre aux rebut.
Réponse de le 12/09/2017 à 7:14 :
La furtivité sera vite un élément obsolète face aux détecteurs de nouvelle génération de plus en plus performants, donc la furtivité passif sera à mettre aux rebut.
Réponse de le 12/09/2017 à 7:14 :
La furtivité sera vite un élément obsolète face aux détecteurs de nouvelle génération de plus en plus performants, donc la furtivité passif sera à mettre aux rebut.
Réponse de le 19/09/2017 à 15:39 :
Le Rafale est un avion évolutif et le standard F4 a l'horizon 2023 sera
a coup sur meilleur que le F 35 quant on achète un avion de chasse on l'achète pour 20 30 ans dans 10ans le Rafale évoluera encore pas le F 35
voila pourquoi il faut acheter le Rafale
Réponse de le 24/09/2017 à 15:54 :
la seule chose qui empêche la Belgique d'acheter des avions Rafale est la dissuasion nucléaire Américaine emporté sur les F-16 Belge .
Créons un parapluie européen avec les 5 grandes nations européennes et
le problème sera réglé. et donc achat du Rafale
Réponse de le 24/09/2017 à 16:01 :
Le FAIT d'acheter le rafale est une réponse forte de la Belgique pour
l'Europe .Il nous faut couper le cordon ombilical avec l' Amérique et prendre
notre destin en mains et s'assumer fièrement de notre Europe.
a écrit le 11/09/2017 à 12:01 :
Le choix d'un avion de combat dans le contexte actuel a quelque chose de compliqué pour tous les pays qui s'y risquent. Le F35 fait rêver, il est peut être l'avion du futur, à condition de bien s'entendre avec les Etats-unis. Mais le problème est le peut être... Peut être n'est ce qu'une transition très coûteuse vers l'avion du futur. Il n'est pas tout à fait clair si les limites techniques actuelles de l'avion sont bien appréhendées au regard des diverses situations opérationnelles. Ou encore si l'on a une compréhension bien claire des conséquences à long terme d'un rapprochement très net avec les Etats-Unis. Où même si le fait de partager les mêmes technologies avec un nombre aussi large de pays n'est pas sans incidences diverses. S'engager à l'acquisition de cet avion a un côté politique très net. On peut le comprendre, mais est ce qu'on en comprend vraiment les incidences potentielles de rendre réel l'avion du futur de l'occident? L'avion est conçu contre qui? Cet avion tend probablement à faire naître une réalité qu'il serait censé prévenir... Les choix ne sont jamais simples...
Réponse de le 19/09/2017 à 14:31 :
Il est vrai que le F 35 fait rêvé son prix est stratosphérique son cout de fonctionnement idem et sa disponibilité a 50% en cas de crise chercher l'erreur
a écrit le 10/09/2017 à 17:56 :
F 35,la question ne se pose pas
Réponse de le 19/09/2017 à 14:24 :
Le F 35 n'est absolument pas omnirole est il faut qu il soit accompagne par
un autre avion résultat doubles peines financières.Le Rafale sans hésité
a écrit le 10/09/2017 à 16:32 :
Belle Europe, on parle de la Belgique, mais que dire de la Pologne qui n'achète que des Boings, aucun Airbus, ces gens ne sont interessés que par les subventions
a écrit le 10/09/2017 à 15:56 :
Le choix entre Rafale et F-35 dépendra aussi de la question des possibilités de larguage de bombes atomiques ( de type américain ). Ce dispositif est intégré, dans le cadre des missions de l' OTAN, aujourd'hui dans les F-16 belges.
Difficile d'imaginer l'intégration les codes dans le Rafale......
Réponse de le 19/09/2017 à 16:00 :
La Belgique n'a pas les codes, les Americains les donnes que si cela les arranges,avec la france cela pourrait être différent dans le cadre de l"Europe
a écrit le 09/09/2017 à 22:51 :
Les Belges travaillent depuis longtemps avec les Néerlandais qui vient de choisir le F35 (ils ont financé le programme dès l'origine et leurs officiers sont formés aux States depuis toujours)

Ce qui dirigent la Belgique sont flamands et le ministre en charge à la réputation en outre de détester tout ce qui touche de prêt de loin au français.

On n'a pas respecté la procédure.

Bref aucune chance que Dassault ait le contrat.
a écrit le 09/09/2017 à 20:25 :
On prend sur ce budjet 1 milliard
On développe un outil de pilotage virtuelle en réalité augmenté extrêmement pertinent.

Avec le reste de l'argent on l'investit dans une production de pétrole vert et de transport en commun sur bxl
Et voilà comment on fera des économies et rembourser la dette.

Ensuite seulement on achètera français car ce sont nos voisins.
a écrit le 09/09/2017 à 16:56 :
Nous ne sommes plus au 20 ème siècle : à quoi bons ces avions pour la Belgique , à part enrichir quelques intemédiaires et aggraver les impots des citoyens belge ??
a écrit le 09/09/2017 à 16:04 :
Les Belges enfin les Flamands n'ont aucun intérêt ni à prendre du Rafale, ni à un partenariat stratégique avec la France.

Trump l'a dit c'est America First donc les Belges prendront US et c'est tout.
a écrit le 09/09/2017 à 13:57 :
"...Soit des russes des chinois, pour l’instant et encore pour plusieurs années ces deux pays ne semblent pas au niveau de nos technologies même s’ils vont vite..."

Elle est bien bonne celle-là! on leur enverra 45 rafales à 3.6 milliard d'euro, quand eux nous enverrons 1000 avions 10* moins chers et à peine moins efficace...
Et puis petit rappel : le rafale est développé depuis quand? 20-30 ans déjà?
Réponse de le 09/09/2017 à 16:07 :
il ne faut pas confondre le démonstrateur Rafale A et l'avion actuel qui porte le même nom. Certes ça ressemble au Rafale A mais ça n'a plus rien à voir.

Quant aux avions Russes en comparaison (qui n'est pas raison les Mig et autres Sukhoi ont été développé bien avant le Rafale A.

La vérité c'estque le seul nouuvelle avion Russe est le PAK FA et qu'il est tellment complexe qu'il risque de coûter plus cher qu'un F22.
Réponse de le 19/09/2017 à 15:08 :
la qualité n'attend pas le nombre des années,quant au F 35 il vient juste de tirer ses 2 premiers missiles OUAHOOO !!!!!
a écrit le 09/09/2017 à 12:29 :
On nous vend le F35 comme furtif....J'ai lu sur des revues spécialisées que cette qualité est éphémère, son revêtement de surface a tendance à se désagréger et là le joujou devient un cercueil volant, ne pas trop négliger les autres en face...Mais bon tout flatteur vit aux dépens de celui qui l' écoute .
a écrit le 09/09/2017 à 12:13 :
Mais que va faire la Belgique ? Des frites bien entendu :-)
a écrit le 09/09/2017 à 10:50 :
Rafale et F35 ont ou auront tous deux des supériorités dans certains domaines.
Par contre, la vraie différence tient à l'autonomie du pays utilisateur : demandez à l'Egypte ou à l'EAU pourquoi ils achètent français suite à différents blocages de leurs avions par les US ... à distance ?
Réponse de le 19/09/2017 à 14:40 :
je suis parfaitement d'accord avec toi, demandé a l Inde les problèmes
qu elle a eu Bloquage des pièces de rechanges pour ses avions résultat
elle n achète plus au USA.
Réponse de le 19/09/2017 à 16:12 :
pou uner l'achat du F 35 les pays acheteurs n'auront jamais accès a la technologie ni au codes sources ni a l'entretien du coup l'achat devient une
location belle affaire
a écrit le 09/09/2017 à 10:07 :
Ah quelle belle Europe, unie, prête à s'engager conjointement sur le terrain pour que les "Européens" s'épanouissent !!! Non, je rigole, chacun pour soi et les US pour tous !
a écrit le 09/09/2017 à 9:54 :
La réponse à la question posée par ce titre a une réponse simple qui a été formulée par le ministre de La Défense belge : "nous allons examiner la validité juridique de l'offre française" autrement dit : nous allons bien trouver un moyen pour l'écarter ! " il faut bien être français pour croire que la Belgique se pose encore une once de question sur cet appel d'offres qui n'en est pas un.
Réponse de le 19/09/2017 à 15:23 :
La Belgique peut négocier avec la France l'emport d'une bombe atomique
dans le cadre de l'OTAN en alternance avec la France
On la construit l Europe ?
a écrit le 09/09/2017 à 9:28 :
Encore une affaire européenne dont le pilotage semble être fait par les US pour les US. Que dit M. Trump moins d’argent dans l’OTAN et augmentation du budget des défenses européennes pour acheter quoi et surtout chez à qui? mais M. Obama d’une façon plus feutrée tenait le même discours. Autre point on s’équipe de matériel militaire pour se protéger de qui et attaquer qui? Soit des russes des chinois, pour l’instant et encore pour plusieurs années ces deux pays ne semblent pas au niveau de nos technologies même s’ils vont vite et puis la guerre entre ces pays et l’Europe ou les US n’est pas pour demain car l’apocalypse n’est pas envisagée, par aucun des pays ou zones concernées. Les zones de conflits plus vers la mer de Chine le Golfe Persique que vers la Manche ou la Baltique. L’Europe serait en capacité de déclarer la guerre ou de le vouloir à la Chine ou à la Russie bien sur que non voir l’affaire de la Géorgie ou de l’Ukraine, l’Europe trop contente et à juste titre de connaître la paix préféra toujours courber au maximum du possible l’échine. Reste les autres pays ou continents quel pays d’Afrique va déclarer la guerre aux européens? allons nous rentrer en conflit avec la Mongolie, le Boutan l’Indonésie ou plus proche l’Albanie ou même l’Iran? La première difficulté serait de mettre les européens d’accord ce qui est IMPOSSIBLE ou alors de s’associer aux US avec le fiasco bien connu voir l’Afghanistan, l’Irak ou de demander son autorisation ou celui de l’ONU le truc inutile En faisant le tour des risques pourquoi des avions hyper sophistiqués capables de porter l’arme nucléaire uniquement US sous commandement US en fait pour d’un côté financer la recherche militaire américaine et pour l’autre être dépendant de ce pays certes ami mais de plus en plus encombrant avec à sa tête un Président imprévisible qui un jour aime l’Europe, le lendemain la vilipende et surtout nous impose tout y compris dans nos relations commerciales voir la pluie d’amendes sur les entreprises européennes. Si l’Europe veut exister elle doit revoir sa position par rapport aux exigences américaines en commençant oui par augmenter ses budgets militaires mais également en mettant ses capacités d’intelligences et industrielles en commun. Que les polonais qui n’ont rien d’européens choisissent du matériel américain n’est pas une surprise mais que les Pays Bas ont fait ce choix et que la Belgique puisse suivre le même chemin ne fait que reculer une Europe puissante et maître de son destin dans les mains des US avec un point d’interrogation les US sont-elles fiables? En conclusion les avions européens sont d’un niveau bien suffisants pour les actions que nous pourrions mener ce qui n’empêche pas les européens de se mettre sur les calculateurs pour penser aux matériels de demain qui seront pilotés par l’intelligence artificielle. Les américains restent des amis mais pas pour nous imposer leurs souhaits, ce qui semble être leur politique vis-à-vis de l’Europe depuis une vingtaine d’années.
a écrit le 09/09/2017 à 0:26 :
Il me semble que la France ou l'Allemagne ont autant de valeur que la Belgique. Pourtant ces 2 pays confient leur opérations aériennes à des avions de production nationale. Donc pourquoi les Belges vont encore chercher des F35 ?
a écrit le 08/09/2017 à 23:27 :
Ah mais meme en matiere de maintenance ils auront à terme, plus ou moins long mais rappelez moi combien de temps pour la mise au point du rafale dont le standard F3, le seul viable mis quelques décennies à venir ? Ils auront donc grace à ALIS au pays d'la merveille un outils onboard de maintenance predictive simplifiant le travail des operateurs de maintenance avec une modularité des organes internes bien pensé comme pour les mclaren.
Cet outils, ALIS servant egalement à la preparation des missions et reconfiguration rapide conferant une disponibilité excellente à la plateforme.

Bon monsieurs lockheed, j'ai bien bossé, il est temps de passer à la caisse...
Réponse de le 19/09/2017 à 14:47 :
Le logiciel ALIS du F 35 a de gros problème mettant un escadron US en interdiction de vol pendant plus d'un mois,tous l'informatique du F 35 est
pas au point,cet avion cultive les avaries depuis des années bon courage au pays acheteurs.
a écrit le 08/09/2017 à 23:23 :
Le gouvernement allemand est toujours à Bonn?
a écrit le 08/09/2017 à 23:20 :
Pourquoi "Bonn" et pas "Berlin"...?
a écrit le 08/09/2017 à 21:12 :
Sans compter les capacités de calcul du F35, c'est de plus en plus important, ainsi la WEZ (weapon envelop zone) peut être affinée avant celle de l'adversaire étape A de l'ooda loop grace à des calculs à base de réseaux de neurones logiques de machine learning et d'intelligence artificiel.

Même en infériorité numerique, le f35 peut isoler une partie du nuage des avions adverses par des mouvements tactics adhoc et jouer le hit and run par positionnement préalable bien calculé des bases aériennes fixes ou mobiles voire semer la panique en employant des F35b pouvant surgir de nulle part.
Non vraiment je voudrais pas etre en face.
Réponse de le 08/09/2017 à 22:36 :
Quelle érudition ! Moi je préfère être en face du meilleur avion du monde qui est cloué au sol pour maintenance que face à un type en deltaplane armé de grenades à plâtre.
Réponse de le 09/09/2017 à 2:25 :
Merci pour vos explications même si j'avoue ne pas avoir tout compris.
Mais j'ai peur, en vous lisant, de comprendre que le Rafale est complètement dépassé face au F-35.
Donc de fortes chances que la Belgique se tourne vers le F-35. Et donc le rafale va encore peser de nombreuses années sur le dos des contribuables français.
--
Vivement une défense commune et Européenne ! C'est vraiment stupide et coûteux que chaque pays européen fasse sa défense dans son coin.
Réponse de le 09/09/2017 à 11:53 :
@Kabisto: "peser de nombreuses années sur le dos des contribuables français": pas du tout! si on ne développait pas d'avions on devrait les acheter et donc le même coût pour le contribuable. là au moins on finance des pme en sous traitance et on peut "essayer" de le vendre.



@alder: ça c'est la théorie la pratique est que le F-35 est loin d’être aussi optimale qu'ils le voulaient au début et pas encore fiable.
Réponse de le 09/09/2017 à 16:10 :
Vous comprenez quelque chose à ce que vous avez écris ?
Réponse de le 10/09/2017 à 6:42 :
Pas mal votre réponse où vous assommez tout le monde avec un maximum de termes anglais, ça fait pro... et donc pas la peine à vous lire de chercher qui vous a embobiné
Réponse de le 11/09/2017 à 11:09 :
l'ooda loop ce ne serait pas une danse où des adolescentes dévoilent leur décolleté après des mouvements de bassin?
Réponse de le 21/10/2017 à 12:59 :
@ Alder :
Faut arrêter le pop corn en regardant la réclame de LM.
"Même en infériorité numerique, le f35 peut isoler une partie du nuage des avions adverses par des mouvements tactics adhoc et jouer le hit and run par positionnement préalable bien calculé des bases aériennes fixes ou mobiles"
Que du baratin... Dans toute bataille, les plans d'action ne durent que quelques minutes.
Isoler une partie du nuage ? Oui faut arrêter la fumette. Comment ? En envoyant un SMS "veuillez patienter" ?
Quand aux "mouvements tactiques", je vous rappelle que les F35 n'est furtif uniquement que sur le secteur avant... De plus s'il ouvre l'une de ses soutes il est moins furtif.
Cela limite l'ampleur des évolutions aériennes.
Ensuite, il reste le problème de l'émission radar ET la portée des armes qu'il emporte. Le F35 est un fantôme à 2 missiles AA et 2 bombinettes. Autant qu'un M2000D...
La tactique "hit and run" est autant efficace que la réponse à cette question : Quelle chance un missile à de toucher à longue portée ?
Réponse :
1°) Si le F35 tire le missile et fait demi-tour, l'emplacement de la cible du missile n'est plus remise à jour. Par contre le tir du missile ou son approche aura été détecté => contre-mesure de la cible contre capacité de détection du missile (chance de coup au but faible).
Le F35 faisant demi-tour, s'il montre la tuyère de son réacteur, ça va faire tache sur les capteursIR.
2°) Si le F35 tire le missile et continue de suivre la cible, l'emplacement de la cible du missile est remise à jour continuellement mais le F35 continue de se rapporcher (attention à sa zone de détectabilité). L'approche du missile et/ou son départ aura été détecté également => le F35 peut être détecté et faire face à des tirs adverses mais son missile a plus de chance de faire mouche.
3°) Si le F35 tire le missile, fait demi-tour et l'emplacement de la cible du missile est remise à jour continuellement par un autre avion. Pas sûr qu'aujourd'hui que la liaison avion tireur/missile puisse être maintenue quelque soit la position de l'avion tireur (dos à sa cible). Si cela est possible l'avion cibleur doit rester à distance et l'infériorité numérique augmente car 1 appareil bat en retraite.
Bref...
Ne nous laissons pas intoxiquer par la doctrine US.
Cela fait déjà pas mal d'années que les USA nous vendent la guerre zéro mort par l'usage d'armes hors portée de l'adversaire.
OR durant la guerre de Corée cette doctrine était de mise avec les succès qu'on lui connait (ie les F4 Phantom sans canon avec des tirs au but missile très inférieur à 10%).

Enfin si la solution était l'avion furtif avec un radar AESA indétectable, les USA ne construiraient que des B2 : Tout plein de missiles dans les soutes, un gros gros radar devant et un beau navion tout invisible... :D
a écrit le 08/09/2017 à 21:10 :
C'est beau le marché commun au sien de l'Union Européenne : la Pologne achète ses avions aux US , la Belgique aussi ...
Encore une bonne raison de sortir de cette arnaque que représente l'UE.
a écrit le 08/09/2017 à 20:50 :
Ah mais à force de m'y interesser je commence à être pointu sur cette question de l'aerial warfare si je puis me permettre.

Par exemple, il est connu que le guerrier moderne doit être le plus lache possible, frapper par surprise, en loucedé, par derrière si possible, ce ne sont pas des combats de gentilhommes dos à dos.
A ce titre celui qui voit l'autre le 1er possède un avantage certain, il initie son ooda loop en avance de phase et dicte les termes du combat. Il sait combien il a d'adversaires et peut même décider de ne pas engager ou engager jusqu'à moyenne portée et disparaitre...

Savez vous par exemple que les ROE (rules of engagement) des pilotes de F22 sont très restrictives, le pilote n'a pas forcément le choix n'y est autorisé à une certaine initiative. Ils est interdit de se mettre dans une situation de combat de chiens où furball compte tenu de la valeur ou le cout et le faible nombre de ces "plateformes".

Il s'agit donc de surprendre en trompant par des avions leurre par exemple, comme en 1940 où les pilotes simulaient un combat entre ailiers du meme camp pour attirer d'eventuelles proies alentours, sauf que maintenant avec l'integration temps réelle du f35 et sa discrétion c'est un jeu à plusieurs sur un théatre d'opération bien plus grand.
Les liaisons dirigées LPI du f35 permettent ce jeu cooperatif à longue distance et ayant une meilleur SA il decide de s'engager ou pas.
Le combat tournoyant par exemple, le f35 peut aller à l'interception (the merge) tirer des missiles all aspects de face IR/UV et meme une deuxieme salve avec la cible dans le dos et décider de fuir en ayant une formation support prete a le relayer car la coordination des formations est meilleure indépendamment de la qualité des pilotes qui est variable.

De plus le f35 peut jouer en cooperation avec des plateformes de generation precedente chargées de missiles SEAD, les f35 font de l'ISR a un niveau inegalé tout en restant proche voire au coeur des IADS. Ne pas oublier que sa configuration "slick" sans emport externe change les rapports de force réel en combat ou les avions sont chargés au max c'est pas idiot. meme s'il est détecté approximativement par des ondes longues cela ne suffit pas pour obtenir une solution de tir c'est à dire placer le f35 dans la DLZ, zone dynamique de tir qui maximise la probabilité d'atteindre la cible malgré ses mouvement pour contrer le missile.

Faut pas prendre les belges pour des Manneken Peace... and love.

Du coup je suis inquiet, si le benelux decide d'attaquer par les ardennes, une opa hostile de leerdammer contre roquefort société, pas sur que nos 126 rafales dont les deux tiers ou moins operationnels ou pré positionné là ou il faut plutot qu'ailleurs puissent y faire grand chose. On a peut etre pas le bon ratio high/low qualité quantité.
Réponse de le 09/09/2017 à 18:56 :
Leerdammer, il me semble que c'est Bel bien connu des amateurs de Vache qui rit.
Mis à part ce détail, le F35 n'est pas combat proven, et il n'est pas impossible qu'il ne le soit jamais. Bref, l'arnaque du siècle. Ils sont quand même forts ces ricains, il faut dire que ce sont eux qui ont inventé le marketing.
Réponse de le 11/09/2017 à 11:34 :
Votre commentaire est savant, mais en même temps réducteur. On peut supposer comme vous le faites que le F35 sera capable de faire tout ceci dans un délai raisonnable de quelques années. Il faut le souhaiter, car si ce n'est pas la cas, on vendra plus de rafale, mais dans un contexte international bien moins sur... Pousser votre raisonnement à son terme, notamment sur les règles d'engagement des F22 et le coût des plateformes si l'on est en face d'un ennemie déterminé. A quoi arrive t on? A une guerre économique (ce ne sont des pays qui s'opposent, mais des heures potentielles de vol et des coûts horaires), au petit jeu de l'évitement et de l'usure, à la guerre électronique, etc... Faire voler une plateforme ennemie épuise l'adversaire, surtout s'il tire ses précieux missiles.... On observe alors invaincu à haute altitude, les effets de son propre échec...
On considère trop souvent comme un droit intellectuel fondamental que l'ennemie potentiel est un imbécile et que les qualités viriles sont secondaires dans la guerre. Il est vrai qu'on les constate mieux au sol comme vous le faites remarquer.
a écrit le 08/09/2017 à 20:15 :
Si quelqu'un essaie de vous vendre une voiture en vous disant "avec cette voiture là je n'ai eu que des problèmes, mais maintenant elle marche", sérieusement est-ce que vous achetez cette voiture?
Le F35 est un fiasco internationalement reconnu, alors quand le gouvernement belge souhaite acheter des F16, ça sent la corruption à plein nez.
a écrit le 08/09/2017 à 19:44 :
Ah si c'est pour arroser des barbus en sandales sortis de l'antiquité ou faire coucou de temps à autre à un airliner en mal de transpondeur... le rafale fera l'affaire !

A votre bon coeur m'ssieurs dames, on adore annie cordy ! mais on sait toujours pas ce qu'il y a sous son grand chapeau...
a écrit le 08/09/2017 à 19:43 :
Encoooore une foiiiis des f35....
a écrit le 08/09/2017 à 19:15 :
Hallucinant téléguidage lobbyé par des forces de l'ombre (US et notamment flamandes) dont une fois de plus le Belge lambda se fout tant qu'il y a foot à la télé le mercredi ! On va donc acheter un F35 (au coût exhorbitant), très loin d'être convaincant et qui aurait à peine été capable de remplir les missions actuelles et passées d'un multirôle classique (F16, Rafale) en Syrie ... sur un dossier truqué qui exige que l'avion puisse transporter les nukes US basés à Kleine Brogel dont on n'aura jamais ni le contrôle, ni le besoin. Franchement, c'est pas possible, c'est une blague ... Et on va acheter cela à Trump, Lockeed Martin (aux pratiques mafieuses avérées) et consorts ? Alors que plus que jamais une Europe de la défense s'impose cruellement ... C'est pour faire joujou avec les Hollandais qui ont acheté le F35 comme ils avaient acheté le F104 ... ? Un peu de bon sens, pleaase ! Coût total du programme (achat et maintenance sur la durée) 15 Millards d'euros. Il n'y a qu'un choix, un choix européen, c'est le Rafale, en programme intergouvernemental intégré aux capacités éprouvées et au programme économique bénéfique pour nos industries (au nord et au sud). Mais bon, comme toujours, la Belgique va se coucher ... Pathétique ! (PS: et je me fous du fait que soit-disant les militaires préfèrent le F35. C'est pas eux qui paient, ni ne décident de notre politique (européenne) de défense. Pour avoir passé un peu de temps à l'armée, je peux vous dire qu'en Belgique la hauteur de vue est rare et que le produit du grade par la valeur est bien souvent une constante. Enfin, de toutes façons si cela pète, ce sera comme chaque fois les civils qui devront reprendre la main pour éviter le désastre. signé: un Belge Européen et Honteux.
Réponse de le 11/09/2017 à 3:56 :
@Jack Haddy. Vous avez dit « signé: un Belge Européen et Honteux. » ??? Looool. Vous auriez pû dire la vérité en écrivant ; « Signé : un troll russe qui se croit plus malin que les Belges ».

Et le pseudo JACK que vous utilisez, est-ce belge aussi? Pas honte alors ? Il fallait demander des noms belges à vos camarades de travail à l’Internet Agency de St-Petersboourg.
Réponse de le 11/09/2017 à 11:36 :
@François Lebonhomme .
Troll Russe ? Moi ? Parce que tu n'aimes pas ce que tu lis ? Buddy, you crack me up ... Je peux aussi dire speculoos, couque de Dinant et waterzooi. Ou te parler du contrat Agusta ou te remonter une FNC les yeux fermés ... ou te l'écrire en flamand ! C'est pas parce que sur ce coup-çi je suis fâché sur l'Oncle Sam que je suis un Troll Russe .... signé : Un Belge mort de rire à te lire ;-)
Réponse de le 19/09/2017 à 16:28 :
D accord avec toi Jack Haddy l Europe de la défense doit ce développer et
le fait d'acheter US va réduire a zéro la construction européenne
a écrit le 08/09/2017 à 19:07 :
elle va faire comme la pologne, mais avec moins de subventions europeennes........ faudrait que les europeens arretent d'etre naifs
Réponse de le 11/09/2017 à 4:01 :
Tous les pays de l’Europe de l’Ouest comme de l’Est ont acheté des matériels militaires américains. La France vient de commander des drones militaires. Les russes voudraient bien en acheter des matériels de guerre américains mais les Américains REFUSENT catégoriquement de leur en vendre

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :