Service national universel de Macron : une folie qui coûterait jusqu'à 30 milliards d'euros

 |   |  492  mots
Le Sénat considère que le projet de service national universel obligatoire proposé par Emmanuel Macron est a priori particulièrement coûteux en infrastructures, en ressources humaines et en fonctionnement.
Le Sénat considère que le projet de service national universel obligatoire proposé par Emmanuel Macron est "a priori particulièrement coûteux en infrastructures, en ressources humaines et en fonctionnement". (Crédits : © Pascal Rossignol / Reuters)
Selon un rapport d'information du Sénat, les coûts initiaux et récurrents estimés du service national universel obligatoire s'élèverait entre "20 et 30 milliards d'euros sur cinq ans".

Selon un rapport d'information du Sénat, les coûts initiaux et récurrents estimés du service national universel obligatoire, proposé par Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle, s'élèverait entre "20 et 30 milliards d'euros sur cinq ans". Le coût estimé des infrastructures (60 centres de formation de 1.000 personnes) représente, selon ce rapport de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, 10 à 15 milliards d'euros (coût initial) pour accueillir 60.000 jeunes par mois sur dix mois. Et si on y ajoute les acquisitions foncières, la facture s'élève à 2 à 3 milliards de plus.

"Ce projet a bien sûr un coût significatif et je l'assumerai", affirmait, dès sa présentation,  Emmanuel Macron.

S'agissant de l'encadrement des appelés, du quotidien et de l'habillement, il est estimé à 2,5 à 3 milliards d'euros par an. Soit 12,5 à 15 milliards sur une période de cinq ans. Juste pour l'habillement, l'addition atteint 400 millions d'euros en coût initial, puis 80 millions d'euros par an. Enfin, le Sénat n'a pas estimé le coût du transport, des équipements  (fusils?) et de la rémunération des appelés. Les deux rapporteurs Jean-Pierre Raffarin (les Républicains) et Daniel Reiner (PS) considèrent que ce projet est "a priori particulièrement coûteux en infrastructures, en ressources humaines et en fonctionnement". Ce projet-gadget arrive au moment même où la France doit se serrer la ceinture pour atteindre les 3% de déficit public et où le budget de la défense doit être renforcé pour faire face à un nouveau contexte géopolitique.

16.000 à 18.000 encadrants

En conservant une hypothèse de 60.000 appelés par mois, le service national en projet mobiliserait "quelque 16.000 à 18.000 encadrants - auxquels il faudrait ajouter les personnels de direction et de sélection, soit environ 1 600 ETP", souligne le Sénat. La commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées estime qu'il est nécessaire de disposer d'un taux d'encadrement de l'ordre de 30 %, qui correspond à celui actuellement en vigueur pour les classes d'incorporation. Un taux d'encadrement "légitime s'agissant d'un dispositif qui ne viserait pas spécifiquement des jeunes en difficulté", explique-t-elle.

"Il s'agirait d'un effort colossal en termes de ressources humaines, dont on peut craindre qu'elle absorbe l'énergie des armées" a pointé le rapport du Sénat.

Si ce projet devait être concrétisé, "il ne devrait pas affecter la trajectoire financière prévue pour la défense", estiment les deux rapporteurs. Ce qui devrait être le cas puisque le candidat Macron avait d'emblée indiqué que "son financement comme les effectifs d'encadrement nécessaires s'inscriront au-delà de l'enveloppe de 2 % du PIB de la programmation militaire, la mise en œuvre du service national universel étant indépendante du renforcement planifié de notre outil de défense". Les rapporteurs souhaiteraient "pouvoir se tenir pour certains de cette étanchéité des enveloppes budgétaires, et appellent à la plus grande vigilance à cet égard".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/07/2017 à 18:01 :
faut leur faire faire 5 ans pour les hommes les femmes et les clandestins les envoyés faire la guerre comme sa on pourra deja commencer a mettre en place le guidestone
a écrit le 14/06/2017 à 11:06 :
Si c est pour refonder le rapport a la société, mieux vaut imaginer quelque chose tout au long des années de collèges et de lycée.....1/2 journee par semaine obligatoire, et pour tous....
a écrit le 14/06/2017 à 6:34 :
Cela me parait bien coûteux pour un résultat probalement dérisoire à long terme.
Réponse de le 18/06/2017 à 21:49 :
C'est plus que dérisoire. Vous croyez que ces jeune seront armés et feront vigipirate ou sentinelle à la place de nos militaires crevés et surmenés?
a écrit le 13/06/2017 à 23:14 :
30 milliards, c'est le budget de la Défense. Pourquoi pas 60 ou 100 tant qu'on y est !
Réponse de le 14/06/2017 à 10:26 :
D'autant que Sylvie Goulard la ministre des Armées a confirmé que son budget faisait l'objet d'un gel d'environ 2,7 milliards d'euros (réserve de précaution, gels et surgel).
Réponse de le 14/06/2017 à 11:27 :
le budget de la défense c'est 30 milliards PAR AN. Le coût estimé du service Macron est estimé pour 5 ans. Reste qu'il y a des choses beaucoup plus prioritaires. La seule façon de financer ça est de constater que cet éventuel besoin d'un retour du service national vise à pallier aux carences de l'éducation, et donc de défalquer ces sommes du budget de l'Education Nationale.
a écrit le 13/06/2017 à 22:56 :
Et bien voilà un chef des armées qui prend notre défense pour des gardes chiots. ...
Alors que nous ferions mieux de bien payer nos militaires et de biens les équiper .....
Notre matériel est à bout de souffle , chars ,hélicoptères, avions etc....
Le chef des armées à un gros problème , il ne connaît pas nos armées , il ne connaît que les coffres bancaires .....
a écrit le 13/06/2017 à 19:47 :
Pendant que les "jeunes" seront au Service Militaire, ils ne seront pas au chômage.
Un bon moyen (très coûteux) de faire baisser artificiellement le chômage.
Réponse de le 14/06/2017 à 2:18 :
Pourquoi? Un jeune passe obligatoirement par la case chomage? Il pourrait aussi bien faire une année d'étude à la place qui serait largement plus utile.
a écrit le 13/06/2017 à 19:45 :
Entre la suppression du service National et le rassemblement familial lui aussi a fait fausse route.
Réponse de le 14/06/2017 à 11:20 :
Chirac n'a fait que tirer les conséquences du fait que l'armée de conscription n'était plus adaptée aux besoins de notre défense (la preuve c'est qu'en 1991 dans la guerre du Koweit Mitterrand avait refusé d'engager sur le terrain des appelés). Il a eu totalement raison d'en finir avec cette vieille lune. De toutes façons il y a belle lurette que le service national avait perdu son rôle de creuset national : les élites se retrouvaient coopérants ou scientifiques du contingent, et les jeunes les plus ingérables étaient systématiquement réformés.
a écrit le 13/06/2017 à 18:58 :
Quand on voit des jeunes brûler du carburants, rouler en engin motorisé ou carrément en quad (très cher) et tragiquement se tuer ... Une bonne reprise en main serait absolument impérieuse.
Personnellement dans ma jeunesse, d'une famille bourgeoise, je ne disposai d'aucun fonds pour bruler du carburant et encore moins pour disposer d'un engin motorisé et fanfaronner.
Réponse de le 18/06/2017 à 21:54 :
Ca c'est le rôle des parents et pas d'un militaire !! Autrement pour les garderies salles d"études et tous ces endroit où la discipline est nécessaire on y met des militaires? Va falloir en engager pour toutes les entreprises pour gérer ceux qui sont en retard le matin? Et tous ça juste parce que les parents n'ont pas donnée un gifle le jour où elle était nécessaire?
a écrit le 13/06/2017 à 18:51 :
Cest un service militaire plus a caractere social et patriote que de defense... L'idee est bonne pour unifier le pays et transmettre nos valeurs. Cela sortira certains jeunes de leurs prisons communautaires. J'espere que Macron le mettra bien en place quelquesoit le cout. Je pense que ce projet est loin detre un projet gadget. Je pense que cest un projet vital pour notre pays et notre unité. Et je ne suis pas macroniste.
Réponse de le 13/06/2017 à 21:30 :
Enfin un commentaire intelligent.
Réponse de le 13/06/2017 à 23:17 :
@Xp2f
Vous êtes sérieux !
La cohésion en un mois ?
Vous ne croyez pas que la première chose à faire est d'augmenter nos militaires et de mettre à leurs dispositions un matériel digne d'un pays qui a
l'ambition d'exister parmi les défenses qui comptent ?
Un pays qui ne dispose pas d'une puissance militaire forte ,il'est inutile à ce pays de croire que sa diplomatie pèse , et ce pays peut se dire que sans une défense forte il sera peut être un jour envahi par un ennemi ou défendu par un ami , mais dans les deux cas ce pays perd sa liberté .......
Alors MACRON doit très vite se reprendre pour être réellement un chef des
armées , pour l'instant il apparaît surtout comme un jeune trouffions. ..
Réponse de le 14/06/2017 à 2:28 :
"Quelque soit le cout" ???! Vous aimez bien payer beaucoup d’impôts apparemment.
De plus , je croyait que c'était à l'école de transmettre nos valeurs, pas l'armée.
Quand j'ai fait mon service, il y'a 25 ans ,il n'était déjà plus égalitaire, la moitié d'une classe d'age arrivait à se faire dispenser. Donc je ne vois pas pourquoi le piston disparaitrait sous Macron.
Réponse de le 14/06/2017 à 15:00 :
@@Xp2f

"la moitié d'une classe d'age arrivait à se faire dispenser"

Surtout une classe sociale qui arrivait souvent à se faire dispenser.Avoir un père ou des amis médecins ça aide aussi pas mal.
Réponse de le 18/06/2017 à 21:56 :
Le service national à été supprimé il y a 20 ans et vous avez déjà oublier qu'il amenait beaucoup de problèmes et peu d’intérêt? Des jeunes perdaient leur emploi parce qu'il étaient obligé de le faire et vous voulez remettre ça? Vous êtes fou!
a écrit le 13/06/2017 à 17:37 :
C'est absurde et je ne comprends pas d'utilité, d'un point de vue militaire.
Sauf si c'est une espèce despeed-recruting ou de sourcing destiné à sélectionner des futures recrues. Et encore, les plus intelligents et les plus diplômés ont certainement des choses plus intéressantes à faire et il y a déjà des écoles militaires pour ça.
Il me semblait qu'on avait choisi la solution d'une l'armée de métier, alors si c'est toujours le cas il faut l'assumer. Quitte à réduire les effectifs et à privilégier la qualité et l'expertise des recrues, d'autant plus qu'à terme, il y aura des drones, des robots,...

Si c'est pour "occuper" les jeunes, autant les affecter à des services immédiatement utiles à la collectivité, ce ne sont ni les besoins ni les projets qui manquent.

Si c'est pour l'aspect civique, cela s'apprend dans un contexte démocratique de société et par l'exemplarité.

Si c'est pour les "éduquer", l’Éducation Nationale est là pour ça. L'alternance et l’apprentissage doivent monter en puissance.
Réponse de le 14/06/2017 à 11:22 :
D'abord le SM est un point de base d'une République, les citoyens doivent la défendre. Un devoir comme le vote est un droit. C'est la responsabilité d'un citoyen, base d'une République, dont nous avons oublié beaucoup de valeurs, permettant ainsi à des gens sans scrupules de s'emparer du pouvoir.
Ensuite vue la situation qui risque de dégénérer à tout moment, il devient urgent que les jeunes soient formés militairement car les processus anti terroristes ne sont pas faits pour la guerre ouverte, et ces dispositifs sont déjà dépassés (retard de congés par manque de soldats, etc ...).
Il peut y avoir aussi une "partie civile" du SM pour aider les structures publiques (santé, nettoyage des rivières ...). Bref le SM doit aider les jeunes à participer à la vie de la Nation.
a écrit le 13/06/2017 à 17:20 :
Pourquoi cette " inflation"des chiffres. Il suffit d'écrire d'une moyenne entre 4 et 6 milliards par an. C'est nettement plus transparent.
a écrit le 13/06/2017 à 16:41 :
Les soldat de Jupiter , cela sonne bien, avec uniforme noir confectionné par Hugo Boss avec deux éclairs de foudre sur les épaulettes.
a écrit le 13/06/2017 à 15:52 :
Rapport du Sénat...bref...
Vous inquiétez pas les gars, continuez vos pitreries à nos frais, profitez en ça va plus durer.
a écrit le 13/06/2017 à 15:17 :
Macron sait qu'il serra attendu sur le chomage .Comme Hollande qui a tenté sans succès de le faire diminuer en envoyant des jeunes chomeurs non diplomés en formation , Macron fait de meme avec le service militaire .Quand un jeune est sous les drapeaux, il n'est pas inscrit au chomage ,et c'est un roulement constant ,car ceux qui sortent sont remplacés par ceux qui rentrent .Ca a un cout mais les contribuables paieront ,l'emploi se fait par l’impôt quelle que soit l'utilité de ces emplois et ils serront pas accusés d'etre des fonctionnaires!L'Europe n'aura rien à dire ,Chirac avait réussi à faire admettre à la commission européenne que un surplus du budget de la defense ne devait pas etre pris en compte dans les deficits publics .......
Réponse de le 13/06/2017 à 17:18 :
Le service version Macron dure 1 mois.
Etant donné que sur les classes d'ages concernées le taux de chômage est de 25%, l'effet mécanique ne sera que de 15 000 chômeurs en moins....

Pour un cout global de 3 milliards, ca reviendrait à 200 000 euros annuellement par chômeur, soit 10 SMIC.

Au delà de l'aspect financier, on voit bien que M Macron n'a jamais porté l'uniforme et n'a pas connu la conscription. Au bout d'un mois de classes, un appelé est à peine dégrossi, impossible de l'envoyer sur un terrain d'opération et de toutes manières au bout d'un mois... il faudra le renvoyer chez lui.

A qui servirait t'il de mal former des gens qu'on ne pourra pas employer?

Bref, une lubie d'énarque qui s'imagine que parce qu'on a porté un treillis, qu'on a sué dans un treillis en lambeau pour faire le parcours du combattant et qu'on a salué un type au motif qu'il a des galons que vous n'avez pas, vous en concevrez l'amour de la patrie.
Réponse de le 13/06/2017 à 18:47 :
Personne ne voit le but de la manœuvre pourtant il est évident.
Ça sert à justifier du fait que "oui oui ma bonne dame" on peut envoyer génération à la mort contre les russes, ils ont été formés.

Et ça, pour les psychopathes qui tirent les ficelles de notre pantin présidentiel, ça n'a que des bénéfices, puisque seule la guerre à grande échelle pourra de facto permettre la réforme profonde dont l'économie des pays occidentaux à besoin pour ne pas se retrouver dans une situation à la Japonaise.
Une méthode testée et approuvée.
a écrit le 13/06/2017 à 14:32 :
Cela tend à démontrer que l'on n'a pas les moyens de ses ambitions.....et qu'une armée européenne semble la seule solution pour peser au niveau international.....
Réponse de le 13/06/2017 à 15:05 :
Une armée européenne !Avec quelle force de dissuasion necessaire pour la proteger !Les américains ont prevenus depuis longtemps .Si il y a une armée européennes il n'y a plus d' OTAN .Faudra t il mettre la force de dissuasion nucléaire française au service d'un collectif '''''etranger '''''avec des consequences inimaginables en cas de conflit !Et que dire des armes nucléaires de terrains ,bombes à neutron ,obus nucléaires ext .......Qui les fabriquera ,quelle autorité decidera de les utiliser en cas de conflit !Les forces nucléaires françaises protegeront elles des petits pays peripheriques de l'Europe !Peut on risquer un conflit nucléaire face à plus puissant que nous quand nos interets vitaux ne sont pas menacés !Est il imaginable de penser qu'un conseil militaire superieur européen decide à la majorité de l'utilisation d'armes nucléaires qui serraient françaises alors que la France contre serrait mise en minorité ..............
Réponse de le 13/06/2017 à 16:25 :
Une armée européenne ne se fera jamais car les peuples n'accepteront jamais que l'envoi de troupes à l'extérieur de l'Europe ne passe pas par un vote dans leurs parlements. L'idée est généreuse, mais le préalable c'est une diplomatie commune et là, c'est pas gagné !!!
a écrit le 13/06/2017 à 14:25 :
C'est peut-être une folie, mais c'était une bêtise grave (merci, Jacques, une fois encore !) de le supprimer.
Un service militaire, et une armée avec des appelés i) ça intègre, ii) ça calme les jeunes qui veulent en découdre, iii) ça permet de quadriller le territoire en cas de coup dur, iv) et ça maintient les militaires au contact de la société civile.
Bref : que du bonheur.
Réponse de le 13/06/2017 à 16:52 :
Je suppose que comme Ciotti vous vous etes fait reformer mais que vous etes partisan du service militaire pour les autres ...

1) integration : l armee ne prenait pas les cas sociaux (reforme P4) et les zyva de banlieue y echappait (soit pas francais soit double nationaux -> choix de faire son service en algerie -> reforme par les autorites algérienne qui ont pas plus envie que les notre de les avoir)

2) ca calme les jeunes : vu que les plus problematique sont reformés, ca apprends surtout aux autres a rien faire pendant 1 an. Quand a ceux qui sont passe a travers les mailles du filet, ca leur evite d aller en syrie pour apprendre a tirer

3) Quadriller le territoire : J ai tire 40 cartouche en 1 an. avec ca vous allez faire quoi en cas de coup dur ? en plus on est plus en 1914, une armee efficace est une armee entrainee et bien equipee. pas des troufions mal equipe et mal entraines (et pas motives non plus)

4) militaire au contact de la societe civile : eventuellement. Mais la encore, je suppose que vous avez pas fait votre service. Car un soldat a quand meme assez peu de contact avec des officiers voir sous officiers au dessus de sergent chef. Et les contacts sont quand meme conditionné par la difference hierarchique
Réponse de le 13/06/2017 à 20:02 :
réponse de Asimon @ cd
Ne vous en déplaise, j'ai fait mon service militaire dans une unité d'active (et pas dans une planque à Paris).
Et je vous garantis que les troufions, dont j'étais, étaient très bien entraînés.
Et plutôt motivés. En plus.
Vos suppositions en ce qui me concerne sont donc un peu suppositoires.
a écrit le 13/06/2017 à 13:57 :
Un projet-gadget que Merkel ne laissera pas faire.
a écrit le 13/06/2017 à 13:52 :
Le coût d'un nouveau type de service national de type universel d'un durée de un mois à six mois est beaucoup trop important. La necessité de la formation militaire, des coûts d'encadrement, de formation est dejà ce qui grève le budget d'un engagement militaire conséquent. Depuis la profesionnalisation des armées et du passage à l'armée de métier, les coûts des equipements, de la formation, et autres ont pris le pas sur le fait d'un service national qui encadrait plus 500.000 appelés sous les drapeau. On ne peut pas revenir totalement en arrière et revenir à la situation antérieure à 1989 ( chute du mur de Berlin). L'armée doit continuer à se moderniser et à s'adapter aux crises modernes, à la guerre contre le terrorisme et à une armée de metiers. Donc revenir à une service national obligatoire n'est du tout la bonne solution même pour six mois de service au service de la Nation. Prenons le coût de maintenance du Charles de Gaulle qui est le fleuron de notre defense et fer de lance de nos armées : oui la necessité d'entretenir les matériels, de les moderniser et d'adapter l'armée française au monde de demain ne nous permet pas de revenir en arrière. La circonscription a vécu et ne serait être de nouveau d'actualités. La France à besoin de plus d'analystes du renseignements, de cyberanalystes, de concepteur de réseau protégé et modernisé, au lieu de soldats du contingent former en six mois.La menace militaire est plus d'ordre terroriste et elle soit être combattu. Oui l'armée de métiers est la meilleure solution pour l'avenir et pour ns guerres asymétriques. Les menaces sont de l'ordre du terrorisme et de la cyberguerre plutôt que des conflits de type XXeme siècle la guerre de tranchées n'est plus d'actualités. Donc oui à une armée de métiers, adaptés et proactive , dynamique face au menaces terroristes et non à une armée de conscription qui n'a plus lieu d'être !
a écrit le 13/06/2017 à 13:47 :
L'utilité du service national est d'abord d'être le lieu de rencontre de toutes les classes sociales sans exception, rien d'autre ne le permet aujourd'hui puisque même pour l'école il y a les uns et les autres. Quand à payer des jeunes un mois plutot qu'ils soient désoeuvrés le bénéfice pour la société peut être tout à fait positif. Comme pour les douaniers on a voulu limiter la dépense avec le résultat que l'on connait. A l'expérience, la durée pourrait être même supérieure à un mois l'expérience en vaut le coup, les jeunes sont peut être bien plus ouverts que leurs ainés. Mais en France l'immobilisme est bien ancré dés qu'on veut changer quelque chose, on l'a bien vu pendant le quinquennat de Hollande. Combien nous coutent les dégradations et feux de voiture pour les fêtes ainsi que les agressions contre policiers et pompiers. Le manque de respect vis à vis du drapeau et de la Marseillaise est le signe que pour certains il n'y a que des droits et pas de devoirs.
Réponse de le 13/06/2017 à 15:40 :
Le jeune qui veut se la couler douce, c'est pas en un mois qu'il changera son comportement.
Pour les autres, il y a les stages en entreprise ou dans des associations, éventuellement à l'étranger, et pourquoi pas le sport.
Il faut arrêter de tout attendre de l'état.
a écrit le 13/06/2017 à 13:42 :
Problème vu par le petit bout de la lorgnette : la comptabilité d'épicier ! Pour voir d'un peu plus haut (je suis très prétentieux !). Côté dépenses : les personnes en service militaire ou civil , si le service n'existe pas, elles font quoi ? elles vivent comment ? Ont elles un revenu (le revenu pour ne rien faire est il moins important que les couts du service militaire?) Si on les enleve d'un emploi, n'y aura t il personne pour les remplacer (alors qu'il y a 10% de chomeurs) ? Côté apport : encadrer des jeunes, les former, donner un esprit civique, ca n'a aucune valeur ? Tant que l'économie d'un pays sera vue par certains comme un budget familial, on ne progressera pas beaucoup. D'ailleurs dans certaines familles, on ne considère pas que l'education des enfants doive être sacrifiée pour boucler le budget : ce sont les familles ou les enfants s'en sortent en général pas trop mal ....
Réponse de le 13/06/2017 à 14:12 :
"Dans les familles .....éducation... boucler le budget ....." Oui mais quand la famille est déjà surendettée, qu'elle vie largement au dessus de ses moyens, elle est quand même obligée de faire attention à ne pas faire n'importe quoi.
a écrit le 13/06/2017 à 13:40 :
Mélanger mes deux filles qui vivent dans un monde à la Disney avec des lascars de banlieues dans une même caserne pendant plusieurs mois ? Ah oui c'est sûr que ça m'enchante ! La boboïsation de la politique n'a plus de limites...
Réponse de le 14/06/2017 à 6:15 :
Hummm, faudrait peut-être penser à redresser le cap. Le model Disney ce n'est pas le monde d'aujourd'hui, hélas ou non. Il faut savoir éduquer à temps pour faire face à La réalité.
a écrit le 13/06/2017 à 12:46 :
Macron devrait demander aux retraités un nouvel effort et augmenter encore la CSG, histoire de ratiboiser encore un peu plus les pensions. C'est vrai que le gisement est
important vu que notre président considère qu'a partir de 1300 euros par mois, on est riche.
a écrit le 13/06/2017 à 12:09 :
dépense inutile : ce n'est pas en un moins de service militaire qu'on inculquera ce que l'éducation familiale et scolaire auront échoué à transmettre en 20 ans, sens civique et patriotique, ni que ça puisse servir à la cohésion nationale pour "faire peuple". D'ailleurs même dès les années 80 l'armée se contentait de réformer purement et simplement les plus ingérables des appelés....
Réponse de le 13/06/2017 à 12:44 :
à moins de préparer la guerre .....
Réponse de le 13/06/2017 à 12:54 :
et après çà rale parceque çà chante pas la marseillaise en EDF
ou çà s'etonne de voir de jeunes français partir faire le Djihad.
faudrait savoir mon bon monsieur.
Réponse de le 13/06/2017 à 14:22 :
"dès les années 80 l'armée se contentait de réformer purement et simplement les plus ingérables des appelés..."

P4 = Psy niveau 4 : psychose, etc...
P3 = Psy niveau 3 : asocial
P124 = confusion munitions (balle à blanc et réelle)
Réponse de le 13/06/2017 à 14:26 :
@tartuffe2

"ou çà s'etonne de voir de jeunes français partir faire le Djihad".

Et ben, comme cela ils n'auraient plus à partir , l'apprentissage du maniement des armes se ferait directement dans la caserne.
Réponse de le 13/06/2017 à 19:50 :
@tartuffe2 : vois pas le rapport. L'armée n'est évidemment pas capable en un mois de rattraper 20 ans d'éducation ratée. C'est à la famille et à l'écle qu'il revient de transmettre les valeurs de respect, y compris de la nation.
a écrit le 13/06/2017 à 11:55 :
A partir du moment où ça fait travailler des gens en France à produire de l'équipement et à encadrer tout le monde, c'est une dépense qui est injectée dans l'économie française. Ca n'est pas plus idiot que toutes les autres tentatives de créer de l'emploi avec des subventions !
Réponse de le 13/06/2017 à 12:06 :
Quel équipement produit en France ? Même nos fusils seront allemands...
Réponse de le 13/06/2017 à 14:11 :
Souvenir de 2011 :

L'armée ne fait-elle pas fabriquer ses uniformes dans des pays comme le Maroc, la Chine ou le Sri Lanka? L'an dernier, André Wojciechowski, député UMP de Moselle, avait interpellé Hervé Morin, alors ministre de la Défense, pour protester contre la délocalisation en Turquie des brodequins à jambières de nos soldats.

La réponse du ministre était alors sans appel : « Les achats du ministère de la Défense se conforment aux procédures du Code des marchés publics », qui interdit tout « principe de préférence nationale ». Et Hervé Morin d'enfoncer le clou : dès lors qu'il satisfait aux cahiers des charges de l'appel d'offres, « il n'est pas légalement possible d'écarter un fournisseur, même si sa production est localisée à l'étranger ». Bref, dans une économie ouverte, « acheter systématiquement français » est interdit par la loi. Et ce, même pour une administration.
a écrit le 13/06/2017 à 11:53 :
De plus en plus de doute sur les compétences du sieur macron.......qu il dispose d une grande forme d intelligence est une chose.....qui lui sert actuellement....mais pour le reste......hormi les vieilles recettes...éculées.....je ne vois en rien un projet coherent pour le pays
Detruire le code du travail est un chose....refonder une structure de base claire....simple d apprehension poir les entreprises comme pour les salariés en est une autre
Bref...on fait comme les autres....sans se poser de question....hors il s avere,que les autre ne vont pas forcement si bien, qu on le,croit.....
J attends que passe l ete....mais je crains que.......les marcheurs se retournent dans leurs pataugasses...
a écrit le 13/06/2017 à 11:46 :
Ne vous faites pas peur c'était un peu d'humour de la part de Macron. Il est jeune et facétieux. Ça rafraîchit.
Réponse de le 13/06/2017 à 12:11 :
s'il était un peu plus vieux et avait connu la conscription, il n'aurait certainement pas émis cette abracadabrantesque promesse.
a écrit le 13/06/2017 à 11:37 :
Autant un service national du à l'état et donc permettant aux jeunes de choisir dans quelle institution publique ils souhaitent servir l'intérêt général serait particulièrement épanouissant pour nos jeunes et pour nos institutions aux dirigeants poussiéreux, autant un service militaire d'un mois est ridicule d'autant qu'en plus, avec une formation de seulement un mois macron veut en faire des soldats mobilisables, du grand n'importe quoi.

Je pense que c'était surtout pour plaire aux citoyens conservateurs qui votent tout le temps, espérons quand même qu'il ne mette pas cette aberration en place.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :