Thales Alenia Space accumule enfin les bonnes nouvelles avant les fêtes de fin d'année

 |   |  616  mots
Fort de notre expertise sur des programmes majeurs tels que Galileo, EGNOS ou Kinéis, constellation New Space de 25 satellites IoT, Thales Alenia Space continue à évoluer et innover, pour proposer des solutions toujours plus performantes et agiles, pour répondre aux nouvelles attentes des clients à travers le monde, a précisé le directeur des activités Navigation pour TAS en France, Benoit Broudy.
"Fort de notre expertise sur des programmes majeurs tels que Galileo, EGNOS ou Kinéis, constellation New Space de 25 satellites IoT, Thales Alenia Space continue à évoluer et innover, pour proposer des solutions toujours plus performantes et agiles, pour répondre aux nouvelles attentes des clients à travers le monde", a précisé le directeur des activités Navigation pour TAS en France, Benoit Broudy. (Crédits : Thales Alenia Space)
Après la signature de deux contrats de satellites de télécoms, Thales Alenia Space annonce un nouveau contrat, cette fois-ci institutionnel avec l'Agence spatiale européenne. Il va permettre au constructeur de développer une nouvelle version d'EGNOS.

C'est Noël avant l'heure pour Thales Alenia Space (TAS) pour qui la roue tourne décidément très rapidement dans le spatial. Au bord du précipice en milieu d'année, TAS, la co-entreprise entre Thales (67%) et Leonardo (33%), finit l'année en boulet de canon. Après les satellites Satria (Indonésie) en juillet et Eutelsat 10B fin octobre, Thales Alenia Space (TAS) a décroché une troisième commande de satellites de télécoms en 2019 avec l'obtention de Nilesat dévoilé mercredi. Puis, le constructeur a annoncé jeudi avoir signé un contrat d'évolution, concernant le système de navigation européen EGNOS, avec l'Agence Spatiale Européenne (ESA) pour le compte de la Commission européenne. Et les bonnes nouvelles ne sont certainement pas terminées, selon des sources concordantes.

"Le contrat d'aujourd'hui renforce la position de Thales Alenia Space en tant que fournisseur de systèmes de navigation, incluant des services Safety of Life (sécurité, ndlr), de plus en plus tournés vers le marché d'exportation", a expliqué le directeur des activités Navigation pour TAS en France, Benoit Broudy.

Ce nouveau contrat va permettre à TAS de développer une nouvelle version d'EGNOS (version V242B) intégrant de nouvelles fonctionnalités avancées. D'un montant global d'environ 78 millions d'euros, il porte en particulier sur l'extension géographique de la couverture SBAS (Satellite-Based Augmentation SystemEGNOS ; la mise en place d'une nouvelle génération de stations de référence (RIMS) ; l'amélioration algorithmique du centre de calcul (CPF) pour de meilleures performances du système et, enfin, l'augmentation de la sécurité du système La certification et mise en opération de cette nouvelle évolution est prévue en 2023.

Les retombées business d'EGNOS pour Thales

EGNOS, un des programmes phares de l'Union Européenne, est le système européen de navigation par satellite visant à améliorer les messages de positionnement fournis par le système GPS. Déployé depuis 2005 et opérationnel en service ouvert  depuis 2009, le système EGNOS actuel a été développé sous la maîtrise d'œuvre de TAS. Un savoir-faire qui a déjà pu être déclinée par TAS sur de nouveaux programmes nationaux ou à l'export.

"Fort de notre expertise sur des programmes majeurs tels que Galileo, EGNOS ou Kinéis, constellation New Space de 25 satellites IoT avec géolocalisation native, dont nous sommes architecte système pour le compte de CLS, Thales Alenia Space continue à évoluer et innover, pour proposer des solutions toujours plus performantes et agiles, pour répondre aux nouvelles attentes des clients à travers le monde", a précisé Benoit Broudy.

C'est notamment le cas en Corée du Sud où TAS a signé en 2016 avec l'Agence Spatiale Coréenne un contrat portant sur la fourniture du système de navigation par satellite KASS (Korean Augmentation Satellite System). Incluant les services de navigation Safety of Life , le système régional coréen KASS sera destiné, dans un premier temps, aux applications liées au domaine aéronautique. Certifié en mars 2011, le service Safety of Life du programme EGNOS est utilisé dans le domaine de l'aviation pour les phases d'atterrissage, afin d'effectuer des approches de précision sur les aéroports, sans équipement d'aide au guidage au sol.

C'est enfin le cas de l'Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) a également sélectionné début 2019 TAS pour mener un projet (Phase B incluant la fourniture d'un service pré-opérationnel dès 2020, d'un SBAS en Afrique sub-saharienne, pour accompagner la croissance importante du trafic aérien dans cette zone avec une solution satellitaire optimisée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :