Thierry Breton veut développer "une industrie européenne de défense"

 |   |  657  mots
Ce qui est important, c'est que nous ayons des technologies de défense qui soient propres et qui soient souveraines (Thierry Breton)
Ce qui est important, c'est que nous ayons des technologies de défense qui soient propres et qui soient souveraines" (Thierry Breton) (Crédits : Francois Lenoir)
Selon le nouveau commissaire européen chargé notamment des questions de défense, "la défense va être un enjeu absolument essentiel pour les cinq ans qui viennent de cette Commission".

Thiery Breton est déjà en mode combat. Le nouveau commissaire européen chargé notamment des questions de défense, le Français Thierry Breton, a plaidé lundi pour le développement d'une "industrie européenne de défense" afin de disposer de technologies "souveraines". "La défense va être un enjeu absolument essentiel pour les cinq ans qui viennent de cette Commission et ce sera sous ma responsabilité, avec pour la première fois la création d'une industrie européenne de défense coordonnée pour partie par la Commission européenne", a affirmé Thierry Breton sur BFMTV et RMC.

Membre de la Commission, qui est présidée par Ursula von der Leyen depuis son entrée en fonction dimanche, Thierry Breton a notamment en charge le marché intérieur, du numérique, des services, de l'industrie, de la défense et de l'espace. "Ce qui est important, c'est que nous ayons des technologies de défense qui soient propres et qui soient souveraines", a-t-il ajouté, rappelant la création récente d'un Fonds européen de défense pour développer des projets communs.

"Ce sont 13 milliards d'euros qui vont être investis pour commencer à bâtir une industrie de défense européenne coordonnée sur l'ensemble du territoire européen sans laisser aucun membre de côté. Chacun doit à son niveau s'approprier une partie de sa défense", a-t-il plaidé.

Sahel : Thierry Breton au soutien d'Emmanuel Macron

S'il est "bien trop tôt" selon lui pour évoquer une armée européenne, parce que "la sensibilité de l'Europe par rapport à la défense est différente dans chacun de nos pays", Thierry Breton souhaite en revanche un "effort supplémentaire" des Etats-membres au Sahel, aux côtés des Français. "Nous entrons dans un monde extraordinairement dangereux, un monde instable dans lequel l'Europe doit prendre de plus en plus son destin en mains, et son destin, c'est aussi son destin militaire", a-t-il estimé.

Thierry Breton représentera la Commission européenne à l'hommage national rendu lundi après-midi aux 13 militaires français de la force Barkhane morts dans la collision de deux hélicoptères au cours d'une opération de combat, dans le nord-est du Mali.

Breton écarte les soupçons de conflits d'intérêt

Une majorité de députés européens a approuvé jeudi denier la candidature de Thierry Breton à la Commission européenne, en dépit des risques de conflits d'intérêts pour l'ancien PDG d'Atos soulignés par la gauche radicale et les Verts, notamment. Le Français, 64 ans, se présentait devant les eurodéputés dans un contexte particulier, sa candidature ayant été proposée après le rejet de celle de Sylvie Goulard, précisément pour des soupçons de conflits d'intérêts et son implication dans l'affaire des emplois présumés fictifs du MoDem au Parlement européen. Elle a d'ailleurs été mise en examen vendredi dernier pour détournement de fonds publics dans l'affaire des emplois présumés fictifs du MoDem au Parlement européen, selon Reuters.

Avec constance et fermeté, l'ancien ministre de l'Economie de Jacques Chirac - désigné pour le portefeuille de la politique industrielle, du marché intérieur, du numérique, de la défense et de l'espace - a souligné lors d'un grand oral de trois heures qu'il agirait "dans le seul intérêt général européen". "Je me présente devant vous sans plus aucun intérêt patrimonial dans aucune entreprise", avait-il souligné. Thierry Breton, qui a été également président de France Télécom et Thomson, a "pris les devants" en cédant toutes ses parts dans Atos, qu'il a quitté le 31 octobre, et son ex-filiale Worldline. Il a également renoncé aux mandats qu'il exerçait au sein des conseils d'administration de Worldline, Carrefour, Sonatel et la filiale française de Bank of America.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2019 à 14:53 :
encore un pistonné vu les résultats qu'il avait eu chez FT ......même idéologie que l' autorité qui l' a mis au poste ......
Réponse de le 05/12/2019 à 10:24 :
oui effectivement, le même qui a 20 ans expliquait avec le petit livre bleu (la constitution européenne) alors qu'il passait son temps entre ministre ou dans l'état et dans les gros groupes.

Donc finalement il est a la aussi car ce sont les mêmes. Si ce n'est des techniques de management pour faire craquer les gens (le lean managment) si non hormis se faire de l'argent, il est de ceux responsable de la situation du pays aujourd'hui.

Du coup, l'europe du parti unique ppe, ne pouvait que nommer ce genre de personne.......
a écrit le 03/12/2019 à 11:46 :
On nous sort n'importe quel argument pour essayer de retrouver "une souveraineté" que l'on n'est pas capable de garder...
a écrit le 03/12/2019 à 10:53 :
Oui l'Europe de demain , d'ici 20 à 30 ans c'est aussi l'Europe de la Défense. Après avoir déclaré que l'OTAN était en état de mort cérébrale. Oui je suis Monsieur Breton sur l'idée même d'une Europe de la Défense. La sécurité actuelle de la France en Europe ne peut repose sur la seule armée française. La France a son rôle à jouer comme l'Allemagne, l'Angleterre ou d'autres pays en Europe mais je suis d'accord avec cette idée qu'il faille passer à autre chose que l'Otan né en 1949 des conclusions de la seconde guerre mondiale, de la capitulation de l'Allemagne face aux deux géants les USA et la Russie. Nombre de pays dans le monde actuel se réarme comme la CHine, la Russie, l'Inde le pakistan d'ou cette necessité de developper une zone européenne de défense. Je suis d'accord avec cette initiative qui est parti du président Macron et à l'orée du 70 eme anniversaire de l'OTAN à Londres oui on ne doit plus être le "vassal des USA" et en coflit ouvert avec la Russie ou la Chine. Le monde n'est pas fini et les résurgences de conflits en Moyen Orient sont de nouveaux légions, la lutte necéssaire contre le terrorisme international montre la nécessité d'avoir des moyens militaires conséquents pour combattre le terrorisme et l'islamisme radical. La guerre en Syrie l'a largement montré. La récente mort au Sahel des 13 soldats , sous-officiers et officiers l'a largement montré : la France ne peut plus être seule pour contenir et combattre au Sahel ( Mali, Niger, etc...). Mais le problème est de savoir comment les pays européens vont participer à cet effort militaire sans précedent. La CHine est la puissance dominante du XXIeme sièce mais la zone asiatique est plus sous l'influence des USA comme le Japon donc oui l'Europe ne peut être un nain politique dans l'histoire du monde et doit aussi apprendre à se defendre avec ses propres forces militaires.
a écrit le 03/12/2019 à 1:30 :
Attention Thierry à ne pas jouer immédiatement à l'homme providentiel.
D'autant qu'avec tes 13 petits mds ( excusez du peu ) tu risque de nous faire rire ou pleurer, selon nos sensibilités empathiques.
Au moins, nous sommes rassurés sur tes intentions : les techniques de défense que tu préconise seront propres, dc pas nocives pour l'environnement, ce qui interpelle notre fibre écolo. Car rien n'est pire pour l'humanité européenne que de supporter des guerres sales ( la guerre d'Algérie n'a pas laissé un souvenir impérissable ds les mémoires, l'expédition au Kosovo non plus).
Enfin, tu fais référence à bon escient ds ta profession de foi à un sketch bien connu des "Inconnus" (excuse moi pour mes rires sincères sur le JDM) : "Prend toi t'en main !! C'est ton destin !!" qui prouve ton sens aigu plein de charisme pour la chose publique.
Bref, tu démarre fort dans ta nvelle fonction. Nul doute que tu tiens à coeur de bien remplir ton mandat et que pour cela, tu n'as pas interêt à entretenir des conflits inutiles qui entacheraient ta réputation d'homme public incorruptible.
a écrit le 02/12/2019 à 21:29 :
Pour que une Europe de La Défense existe , faut ils qu'ils y est une volonté politique de defense...donc pour qu'une industrie existe , tousse doivent avoir le courrage de voir les chose telle quelle sont ... La crise financière et la récession économique qui en découle devraient se terminés dans un confrontation militaire... Çela est comme çela depuis le début du mo, donc rien ne devrai change.. La question est de savoir si nous serons prêt a nous defendre lors de cette catastrophe.
a écrit le 02/12/2019 à 18:24 :
A t-il l' aval du papa américain ? Sans rire, avec Trump anti néoconservateurs il y a une réelle fenêtre dont la France se doit de profiter, l' histoire ne repasse jamais les plats.
Une occasion rêvée aussi pour la France de se débarrasser enfin de l' UE.
Frexit, UPR, vite ..
a écrit le 02/12/2019 à 17:03 :
Defense d'elephant (ça trompe énormément) ?
Defense d'y voir ?
Quand l'elephant est un prédateur... de budget commun.

Ils vont produire des bidules pour des guerres hypothétiques qui n'auront jamais lieu à un fric fou (c.f. le reaper européen sic) et sont incapables de fournir des equipements descends aux fantassins (la plèbe de l'armée).
a écrit le 02/12/2019 à 16:34 :
Ça commence mal, puisque avant de faire une europe de la défense, encore faudrait il déjà faire une europe tout court !

Et le pire c'est que c'est comme ça qu'ils ont raté l'europe, ils ont imposé une europe du fric au lieu de commencer par générer une véritable europe.
a écrit le 02/12/2019 à 16:28 :
L'UE c'est l'organisation de la prédation par les puissances étrangères en interdisant le controle des capitaux. Cf Latécoère, photonis, la maison d'édition scientifique EDP, l'aeroport de Blagnac, Alstom etc etc

Jamais les Etats ont été aussi démunis et les puissances étrangères, eux patriotes et regardant le temps long, le savent !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :