Lissac veut devenir la marque de haute couture de l'optique

 |   |  554  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
L'enseigne du groupe Optic 2000 lance ce jeudi un nouveau concept de lunettes "sur-mesure", conçues en une heure en magasin par un designer. Lissac vise 40 ouvertures de magasins en 2011.

"Chez Lissac, nous avons une tradition d'innovation technique : il ne s'agit pas de faire de la surenchère en proposant une Xième paire de lunettes gratuite comme le font les marchands du Temple de l'optique. Nous faisons du service, pas du commercial!" C'est avec cette entrée en matière fracassante, tâcle appuyé à la stratégie d'Alain Afflelou, qu'Yves Guénin, secrétaire général de Lissac Opticien et de sa maison-mère Optic 2000,  a présenté ce mardi le nouveau concept de l'enseigne haut de gamme.

Lissac va proposer dès ce jeudi des lunettes "sur-mesure", conçue en une heure avec le client par un designer recruté pour l'occasion, Damien Fourgeaud, ancien de Christian Dior et de la marque de surf Quicksilver. Ces montures uniques seront fabriquées à la main sous trois semaines dans les ateliers du groupe à Clamart, en région parisienne. "Le tout à partir de 420 euros, soit peu ou prou le prix de lunettes de série" font valoir les dirigeants de Lissac. "L'idée nous est venue des montures que nous réalisons de longue date, sur-mesure, pour les accidentés de la vie -malformations faciales, patients ayant subi une chirurgie réparatrice... Nous passons aujourd'hui du médical à la mode" a expliqué Marc Kein, le directeur de l'enseigne.

"Nous allons redonner ses lettres de noblesse au métier d'opticien"

Lissac, qui réalise aujourd'hui deux montures médicales par jour en moyenne, compte au moins quadruler ce chiffre avec son offre "La Mezzanine de Lissac"-du nom de l'espace réservé à l'accueil de ses clients "VIP" dans son magasin de la place de l'Opéra, à Paris. "Nous estimons la demande à 8 à 10 paires par jour dans chacun de nos 163 magasins " indique Marc Klein, qui ambitionne d'étendre ce concept à l'ensemble de la région parisienne d'ici juin et à l'hexagone en septembre. "Nous allons redonner ses lettres de noblesse au métier d'opticien" résume le dirigeant.

Avec cette offre, Lissac espère surtout se démarquer, dans un secteur de l'optique de plus en plus concurrentiel. En 2010, le marché a crû de 2,1 % à 5,86 milliards d'euros en France, avec une augmentation du nombre de points de ventes de 3,14 %. Mais à magasin constant, le chiffre d'affaires est en recul de 0,9 %. Pour sa part, Lissac a vu son chiffre d'affaires croître de 5,25 % l'an dernier, dont + 5,25 % pour les 133 franchisés et + 5,02 % pour la trentaine de succursales. Le chiffre d'affaires de l'enseigne a atteint 89,7 millions d'euros.

La marque souhaite s'implanter en Berlgique et au Luxembourg

Lissac, qui réalise environ 12.000 paires de lunettes par mois, vise une quarantaine de nouvelles ouvertures de magasins en 2011. mais pas question de dépasser les 350 à 400 points de ventes. "Nous voulons garder notre côté créateur de monture" explique Marc Klein. Déjà présente dans les Dom-Tom, en Suisse et au Maroc, l'enseigne envisage en revanche de s'implanter dans d'autres pays francophones (Belgique, Luxembourg).

Quant à la vente de lunettes par Internet, dont plusieurs sites (Happyview, Easyverres...) se sont faits une spécialité depuis quelques mois, avec ou sans recours à des boutiques d'optique en bout de chaîne, les dirigeants deLissac ne veulent pas en entendre parler. "Cela n'entre pas dans notre stratégie. Lissac se concentre sur le  haut de gamme et sur le service, aux antipodes du "mass market" et donc d'Internet" tranchent les dirigeants.

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :