Stéphane Le Foll restitue en partie l'agrément sanitaire à Spanghero

 |   |  297  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Pour le ministre de l'Agriculture, les premiers éléments de l'enquête justifient la restitution d'un agrément sanitaire partiel. Spanghero n'est toutefois pas autorisé à stocker de la viande congelée.

Maigre consolation des salariés de Spanghero. Le ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll, vient d'annoncer à l'AFP que l'agrément sanitaire était partiellement restitué à la société. Cet agrément autorise l'entreprise à reprendre son activité de production de viande hachée, de saucisserie et d'élaboration de plats cuisinés. Spanghero n'est toutefois pas autorisé à stocker des viandes congelées.

Le ministre avait déclaré ce week-end qu'il prendrait une décision lundi après avoir pris connaissance des conclusions intermédiaires de l'enquête vétérinaire. "A ce stade, 80% du stockage de toutes les viandes a été vérifié, le travail continue sur les 20% restants. Le rapport d'enquête complet et définitif sera rendu vendredi", a précisé Le Foll. "Pouvez-vous imaginer que j'autoriserai une telle reprise si j'avais le moindre doute ?" a-t-il déclaré.

La suspension de l'agrément sanitaire avait été décidé la semaine dernière après l'implication de l'entreprise Spanghero dans le scandale de la viande de cheval étiquetée viande de boeuf.

300 personnes au chômage technique

Stéphane Le Foll a reçu dimanche soir les syndicats représentants les 300 salariés de l'usine Spanghero de Castelnaudary, en compagnie des ministres délégués de la consommation, Benoît Hamon, et de l'agroalimentaire, Guillaume Garot. Les syndicats avaient manifesté leur colère contre la décision du gouvernement de suspendre l'agrément sanitaire, conduisant l'usine à arrêter la production.

Ce matin, sur Canal+, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT avait demandé que l'agrément soit restitué à l'entreprise Spanghero. "Aujourd'hui, moi ce que je demande, c'est que les responsables soient pointés, qu'ils soient écartés temporairement (...) mais que l'agrément sanitaire soit redonné à l'entreprise pour sauver les 300 emplois", a-t-il déclaré.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2013 à 18:02 :
il jubile avec hamon, ils prennent un plaisir immense à torpiller l'entreprise, à la couler, à la torturer !!! les entreprises, l'ennemi, la cause de tous les maux, mais quelle jouissance pour hamon, celui qui aboie quand les caravanes passent, vive la fonction publique,... mais au fait d'où vient l'argent ? l'argent, mais quel argent ? le public se suffit à lui même, on est payé quoi qu'on fasse, donc il doit y avoir une corne d'abondance, non ?
a écrit le 19/02/2013 à 16:56 :
je vois qu'un ministre peux se transformer en juge ?
Réponse de le 19/02/2013 à 18:25 :
En france oui, il n'y a pas de séparation entre l'exécutif et la justice. La séparation des pouvoirs est pourtant un des principe essentiel pour parler de démocratie.
a écrit le 19/02/2013 à 11:48 :
Pour rire : pourquoi cette affaire devient une arlésienne ?
Parce que, comme dans le saucisson d?Arles il y a de l?âne, dans celle-ci il y a Benoîtement du Hamon. ?Ah, non !
a écrit le 19/02/2013 à 11:03 :
Le Cameron de la bidoche !
Communiqué du Directeur de l?établissement: « Je suis responsable du fonctionnement de mon entreprise et je suis payé pour cela. S?il y a eu une erreur ou une tromperie volontaire, c?est à moi d?en prendre la responsabilité. Je décide donc de démissionner pour éviter que « mon » personnel ne supporte les conséquences de mon incurie et je me mets à la disposition de la justice pour mettre en lumière cette affaire »

Dans la foulée, le personnel se met en grève pour défendre le Zorro, le héro, jusqu?à ce que mort s?en suive?
Non, mais je rêve, j?ai eu un cauchemar, ce n?est pas possible de voir une telle histoire de fou .
Le Foll a fait mieux !
a écrit le 19/02/2013 à 7:20 :
ils sont capable de nous vendre du filet de boeuf pour des pieds de cochon;
a écrit le 18/02/2013 à 22:51 :
Et depuis quand la viande de cheval est mauvaise pour la santé? Ou plus exactement plus mauvaise que la viande de bœuf? Vous mélangez tout, ce n'est pas un problème d'intoxication alimentaire, mais de tromperie sur la marchandise...
Réponse de le 19/02/2013 à 18:32 :
Tromperie, mais aussi faiblesse du contrôle et de la traçabilité. De plus certain chevaux était sous anabolisants ou anti-inflammatoire, vermifuge etc... Pas vraiment destiné à l'alimentation humaine.

Et niveau qualitatif le "minerai de viande"(un mix abject de morceaux normalement impropre à la consommation) est un scandale.
a écrit le 18/02/2013 à 22:13 :
EN ENCORE UNE FOIS CETTE AFFAIRE a été mal conduite ....mal médiatisée ...2 ministres a cote de la plaque .... les tricheurs on encore de beau jours
a écrit le 18/02/2013 à 20:23 :
Ça a au moins le mérite d'être clair: celui qui achète des plats préparés n'a aucune protection car sa santé est moins importante que les emplois ou les bénéfices des usines de malebouffe.
Syndicats et patrons pour une fois tous unis pour escroquer les pigeons !
Donc désormais si vous achetez de la m.... ne venez plus vous plaindre car ça sera en connaissance de cause.
Réponse de le 19/02/2013 à 11:56 :
C'est pour cela que j'achète mon café en grains, mes steaks hachés entiers, mon râpé en morceaux, ?Seules les promesses électorales restent en lambeaux
a écrit le 18/02/2013 à 19:01 :
à ben wai ça fait tâche au 20 h quand même
a écrit le 18/02/2013 à 18:51 :
On est bien oblige de parler de chantage a l'emploi. En effet l' entreprise Spanghero est Out et doit rester fermee, qui va acheter encore de la viande chez ce concessionnaire? Plus personne.
La solution c'est l'emprisonnement immediat des coupables, la publication de leurs noms sur une liste noire internet, la restructuration de l'etablissement , et la refondre de la marque . Ensuite essayer un redemarrage.
a écrit le 18/02/2013 à 17:54 :
Les affaires peuvent reprendre...
a écrit le 18/02/2013 à 17:22 :
Tant mieux pour les 300 salariés.
a écrit le 18/02/2013 à 17:21 :
300 salariés au chômage, demain la fermeture de l entreprise par manque de clients. Sans compter les dégâts collatéraux pour les sous traitants, les commerces locaux. Bravo, la gestion du gouvernement et les médias qui ont lyncher l entreprise avant toutes décisions de justice.
a écrit le 18/02/2013 à 17:20 :
Eh bien voilà, les syndicats ont encore gagné! ils ont fait courber l échine à ce gouvernement de potaches...Une entreprise qui a écoulé 750 tonnes de cheval vers on ne sait où et la menace a permis de tout effacer.C'est sur que les salariés ne sont pas responsables des errements de leurs dirigeants mais doit-on pour autant faire comme si rien ne s'était passé au motif que celà engendrerait une crise d'emploi locale?je trouve celà un peu facile ...Surtout pas de vagues ni scandales ! et un gouvernement de gauche ne saurait être tenu responsable de licenciements ...
A quand le prochain scandale?
Réponse de le 18/02/2013 à 19:12 :
Le prochain scandale ? Ou plutôt l'ancien : l'élection de Cope et le décompte des voies par le COCOE !
a écrit le 18/02/2013 à 17:13 :
Et après, je propose que notre bon ministre aille les vendre au UK. Encore une loi du marché bafouée! On ne peut s'en sortir si l'on maintient toutes les entreprises estropiées. Il faut après ça, rebondir et faire preuve d'imagination pour aller vers une production (industrielle ou pas) rentable. Il n'y a pas d'Économie sans dette! Je suis pour faire de la dette, mais celle qui nous ouvre vers un avenir meilleur. Et pourquoi un plan Marshall avec les pays de l'Est, qui sont dans l'Europe, ou alors comme promis depuis tant de gouvernement, la mise en chantier de 100 000 logements sociaux. Mais par pitié pas l'embauche de fonctionnaires en plus. À ce propos, quand on compte les fonctionnaires de notre bon pays, il faut compter les actifs et les passifs (retraite, maladie, etc...) puisqu'ils ne cotisent pas aux caisses de retraite, c'est donc le même impact qu'un salaire.
a écrit le 18/02/2013 à 17:09 :
Cela confirme ,quelques soient les sujets, l 'AMATEURISME de ce gouvernement.
(décisions...rétropédalage...explications "vaseuses". ect....
Réponse de le 18/02/2013 à 19:13 :
On regrette vraiment le professionnalisme du précédents gouvernement en pointe sur tous les sujets. Vivement 2017
a écrit le 18/02/2013 à 17:06 :
Pas si fou Le Foll.
a écrit le 18/02/2013 à 16:52 :
Et que vont devenir les merguez et les plats cuisinés fabriqués avec les 200 tonnes de cheval utilisées par Spanghero ? Jusqu'à maintenant, on ne parle que des retraits des produits de Comigel.
Réponse de le 18/02/2013 à 18:06 :
Un bateau a été affrété pour l'Angleterre.
Réponse de le 19/02/2013 à 18:44 :
200 tonnes de cheval roumain vendues pour du boeuf français, ça doit faire un sacré magot.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :