Une enquête fiscale vise les propriétaires de Prada

 |   |  235  mots
La styliste Miuccia Prada, son mari Patrizio Bertelli ainsi que ses frères et sœurs contrôlent le groupe centré sur la marque Prada.
La styliste Miuccia Prada, son mari Patrizio Bertelli ainsi que ses frères et sœurs contrôlent le groupe centré sur la marque Prada. (Crédits : reuters.com)
Un processus de régularisation fiscale ainsi que le rapatriement en Italie d'une série de holdings à l'étranger auraient conduit les autorités italiennes à se pencher sur les déclarations fiscales de la présidente de Prada Miuccia Prada et Patrizio Bertelli, son mari.

Le fisc italien sur les traces des dirigeants de Prada. Le groupe de luxe a annoncé lundi 29 septembre que Miuccia Prada, sa présidente, ainsi que Patrizio Bertelli, son mari et administrateur délégué de l'entreprise, font l'objet d'une enquête des autorités italiennes en raison de soupçons d'irrégularités fiscales passées.

La société basée à Hong Kong précise dans un communiqué avoir été informée de l'enquête par les autorités judiciaires, ajoutant que ni elle ni ses filiales n'étaient concernées par la procédure. En janvier déjà, l'agence Reuters avaient rapporté que Miuccia Prada et Patrizio Bertelli étaient visés par une enquête portant sur possible évasion fiscale. À l'époque, Prada avait dit ne pas être au fait d'une telle enquête.

Rapatriement en Italie d'une série de holdings

Prada Holding est le véhicule via lequel la styliste Miuccia Prada, son mari Patrizio Bertelli ainsi que ses frères et sœurs contrôlent le groupe centré sur la marque Prada, fondée en 1913.

En décembre, celle-ci indiquait avoir finalisé un processus de régularisation fiscale ainsi que le rapatriement en Italie d'une série de holdings à l'étranger - principalement aux Pays-Bas et au Luxembourg. Selon Prada, c'est ce processus qui a conduit les autorités à se pencher sur les déclarations fiscales passées du couple.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :