Brexit : face au refus du Royaume-Uni d'appliquer l'accord sur la pêche, la France promet d'être "brutale"

C'est clairement une menace de Paris, le signe que l'étape de la patience mâtinée de bonne volonté semble dépassée. En bref, si Londres continue de délivrer au compte-gouttes les licences de pêche pour la zone de 6-12 milles marins, la France bloquera toutes les autorisations sur les services financiers qu'attendent les Britanniques pour opérer dans l'UE après la fin de l'accès au Marché unique.

2 mn

(Crédits : Reuters)

La France a menacé mardi le Royaume-Uni de "mesures de rétorsion" sur les services financiers si l'accord post-Brexit concernant la pêche n'est pas mis en oeuvre.

"Nous demandons tout l'accord, rien que l'accord; et, tant qu'il ne sera pas mis en place (...), nous prendrons des mesures de rétorsion dans d'autres secteurs si c'est nécessaire", a déclaré le secrétaire d'État français aux Affaires européennes, Clément Beaune, sur la chaîne BFM Business.

Il ajoutait :

"Le Royaume-Uni attend de notre part un certain nombre d'autorisations sur les services financiers. Nous n'en donnerons aucune tant que nous n'aurons pas les garanties que sur la pêche et d'autres sujets, le Royaume-Uni respecte ses engagements."

"Nous serons aussi brutaux et difficiles que nécessaire"

"C'est donnant donnant. Il faut que chacun respecte ses engagements sinon nous serons aussi brutaux et difficiles que nécessaire comme partenaires", a-t-il lancé.

Point d'achoppement jusqu'au bout des négociations sur le Brexit, l'accord sur la pêche tarde encore à se mettre en place, suscitant la grogne des professionnels et un appel de la France à une action européenne ferme.

À Boulogne-sur-Mer, 22 sur 120 chalutiers ont reçu la précieuse licence

Il prévoit notamment que les Britanniques délivrent des licences pour la zone des 6-12 milles marins au large de leurs côtes, où les pêcheurs européens se rendaient traditionnellement.

Mais, plus de quatre mois après l'aboutissement des négociations, seulement 22 bateaux sur 120 de Boulogne-sur-Mer (nord), premier port de pêche français, ont reçu la précieuse licence permettant d'accéder à ces eaux riches en poissons, selon un responsable local de la filière, Olivier Leprêtre.

Lire aussi : Brexit: le secret des eaux britanniques, si poissonneuses et si convoitées par les pêcheurs de l'UE

Lire aussi : Premier incident post-Brexit: la marine britannique arraisonne un bateau de pêche irlandais

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 27/04/2021 à 18:30
Signaler
L'un peu agir parce que souverain, pendant que l'autre ne peut que discourir ne l'étant pas!

à écrit le 27/04/2021 à 15:00
Signaler
La guerre n'est pas une activité écologique et encore moins sociable. Les épargnants, qui fournissent le gros des fonds dont disposent les organismes qui investissent ne sont plus les idiots utiles du passé. Ils exigent de savoir à quoi est utilisé l...

à écrit le 27/04/2021 à 13:51
Signaler
Perso je ne suis pas partisan de la pêche dans des eaux territoriales étrangères, mais à cause de l'Europe et en particulier l'Espagne et ses techniques de forbans, notre réserve halieutique en quelques années a quasiment disparu. On comprend les pê...

à écrit le 27/04/2021 à 13:40
Signaler
Pourquoi les pêcheurs français doivent-ils aller pêcher devant les côtés anglaises. La France n'a-t-elle pas assez de côtés ? Et les anglais peuvent-ils pêcher en France, pas sûr

à écrit le 27/04/2021 à 12:55
Signaler
Oui, donc tout est normal, pêche contre services financiers (l'ex poumon agonisant du Royaume-Uni), y'a même pas photo ! Nos pêcheurs risquent de trinquer, mais le R-U encore plus. Les britanniques ne l'ont pas déjà viré ce Johnson, menteur maitre ...

à écrit le 27/04/2021 à 12:53
Signaler
Il suffit de ne pas ratifier l'accord de libre échange au lieu de se coucher....

à écrit le 27/04/2021 à 12:25
Signaler
c'est pas complique, s'il y a non accord sur la peche, il faut demarrer les sanctions comme prevu, et tout de suite ca va vite revenir dans l'ordre sachant que le poisson uk est majoritairement importe en europe, il suffit d'interdire le poisson br...

le 27/04/2021 à 13:37
Signaler
Vous rigolez, prendre des sanctions envers un des très rare pays au monde où notre balance commerciale est excédentaire de plusieurs milliards d'euros ? Et sans compter ce que dépense les touristes britanniques ? Vous voyez les manifestations d...

le 27/04/2021 à 20:30
Signaler
Compte sur l'agriculture? Meme pas. la France, le majeur profiteur des subventions agricoles de l'UE.

à écrit le 27/04/2021 à 12:05
Signaler
Les brexiters se croient tout permis. Alors il faut taper fort et là où ça fait mal c.à.d. à leur vache à lait qu'est leur secteur financier.

à écrit le 27/04/2021 à 11:28
Signaler
Nos amis Anglais vont être dans la mouise sûrement avec la finance mais beaucoup plus certainement avec l'Irlande

à écrit le 27/04/2021 à 10:30
Signaler
" la France bloquera toutes les autorisations sur les services financiers " La finance à savoir le truc qui a anéanti le Royaume Uni avec Blair et l'UE, les anglais doivent être terrifiés encore une fois, d'un côté à manger de l'autre le parasite...

le 27/04/2021 à 11:50
Signaler
@ multipseudos : fais ton commentaire afin de dire du bien des gens qui possèdent tout et qui ont anéantie la moitié de la vie sur terre stp et arrêtes de me troller. SIgnalé

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.