L'Oréal vise le milliard d'euros de ventes en ligne

 |   |  338  mots
L'Oréal a publié jeudi des résultats semestriels en hausse, avec un bénéfice net 1,88 milliard d'euros (+8,5%).
L'Oréal a publié jeudi des résultats semestriels en hausse, avec un bénéfice net 1,88 milliard d'euros (+8,5%). (Crédits : reuters.com)
Le premier groupe mondial de cosmétiques a vu ses ventes digitales augmenter de 40% au premier semestre 2015 par rapport à la même période l'an passé. Elles représentent désormais plus de 4% des ventes totales du groupe d'après le PDG Jean-Paul Agon.

Les ventes en ligne du groupe L'Oréal devraient atteindre 1 milliard d'euros sur l'ensemble de l'année 2015, a indiqué vendredi 31 juillet le PDG Jean-Paul Agon, en présentant les résultats semestriels publiés la veille.

Plus de 4% des ventes totales du groupe

Au premier semestre, elles ont "augmenté de 40% par rapport à l'année dernière et atteint plus de 4% du total des ventes du groupe", a précisé Jean-Paul Agon lors d'une conférence téléphonique. L'Oréal consacre actuellement 20% de ses investissements médias dans le numérique, a-t-il ajouté. Le groupe a aussi procédé à "des recrutements importants" dans ce domaine, car il s'agit d"une expertise complètement nouvelle".

Le PDG du numéro un mondial des cosmétiques a pris l'exemple de la Chine, où désormais 16% des ventes de la division des produits Grand Public se font par le canal numérique. "Nous ne savons pas à quelle vitesse (...) mais on pourrait atteindre 20-25%", a-t-il dit.

La baisse de l'euro largement bénéfique

L'Oréal a publié jeudi des résultats semestriels en hausse, avec un bénéfice net 1,88 milliard d'euros (+8,5%) tiré par des effets de change positifs. La marge opérationnelle recule néanmoins de 10 points de base à 18,1% du fait d'une hausse des frais administratifs et commerciaux dans le digital.

Le numéro un mondial des cosmétiques a signé une croissance organique de 3,8% sur le semestre, dont une progression limitée à 3,6% au deuxième trimestre, au lieu des 4% attendus par les analystes. Le groupe a surtout marqué le pas au Brésil, où la crise économique et un relèvement de taxe pèsent sur les dépenses de consommation. Sa croissance organique est ainsi tombée à 1,5% en Amérique latine. La dynamique a également ralenti en Asie-Pacifique, souffrant de la concurrence de marques locales en Chine.

A l'inverse, L'Oréal a accéléré le pas en Europe de l'Ouest (+2,6% après +1,3%) et a fait légèrement mieux aux Etats-Unis (+2,9% après +2,4%).

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :