Alstom va arrêter la production de trains à Belfort d'ici à 2018

La production de trains de son usine belfortaine sera "transférée" à Reichshoffen, dans le Bas-Rhin, et 400 emplois seront délocalisés, vient d'annoncer la direction du groupe de matériel ferroviaire.
Le groupe justifie sa décision par une baisse globale des commandes.
Le groupe justifie sa décision par une baisse globale des commandes. (Crédits : DR)

Le constructeur ferroviaire français Alstom a annoncé mercredi que la production de trains de son usine de Belfort sera "transférée" à Reichshoffen (Bas-Rhin) d'ici 2018, en raison d'une baisse globale des commandes.

"La charge du site de Belfort étant la plus impactée" par cette baisse, "la direction d'Alstom a partagé un projet qui vise à recentrer ses activités exclusivement sur le service", a indiqué le groupe.

Cette décision est prise alors que, un peu plus tôt, Alstom et la SNCF avait annoncé s'allier afin de concevoir le TGV de demain.

400 emplois délocalisés

De source syndicale, environ 500 personnes travaillent à Belfort, site historique du constructeur ferroviaire français. 400 emplois vont être supprimés. Restera à Belfort qu'une cinquantaine de salariés pour s'occuper de la maintenance et de la partie "services", selon France Bleu. Le groupe précise toutefois que "tous les salariés recevront, s'ils le souhaitent, une proposition de transfert vers des sites d'Alstom en France d'ici 2018".

Alstom constitue actuellement l'un des principaux moteurs économiques du bassin belfortain. Cette annonce apparaît dès lors pour certains pour un véritable coup dur. De quoi expliquer la réaction du député-maire de la ville Damiens Meslot (Les Républicains), qui aurait demandé un rendez-vous en urgence avec Michel Sapin, ministre de l'Économie et des Finances, et le PDG d'Alstom Henri Poupart-Lafarge, selon le site France Info. L'édile s'est dit  "consterné par cette décision" qui n'est selon lui "pas conforme aux engagements d'Alstom".

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 08/09/2016 à 16:06
Signaler
Alsthom a bénéficié depuis 2013 (inclus) de près de 30 millions d"aides" via le CICE... on nous prend vraiment pour des c...s. Il faut arrêter de faire de l'assistanat d'entreprises qui gardent les bénéfices pour les actionnaires et laissent les é...

le 08/09/2016 à 18:19
Signaler
Alstom, c’est je crois 12 usines et 9000 personnes en France. On parle d'un site quasi ferme, et de 400 personnes déplacées, même si on sait que toutes ne voudront/pourrons pas suivre, et se verront proposé des solides indemnités (j’espère en tout ca...

à écrit le 08/09/2016 à 9:39
Signaler
IOO EMPLOIS DANSL INDUSTRIE FAIS TRAVAILLE AU MOINS 50 EMPLOIS EN SERVICE D ACONPAGNEMENT DONC IL EST CLAIR QU EN RENTABILISANT LEURS ENTREPRISES EN LES DELOCALISANTS ONT A PERDUE UN A DEUX MILLIONS D EMPLOIS EN FRANCE EN 30ANS? CELA ET DUE AUX CAT ...

à écrit le 08/09/2016 à 5:55
Signaler
Un an de prison aux patrons incompétents qui se gavent... par salarié licencié.

à écrit le 08/09/2016 à 0:03
Signaler
N'oublions pas que les 40 dernières locos commandées par la SNCF à une sté allemande auraient pu être fabriquées à Belfort. Y a t il un pilote quelque part dans ce pays. C'est beau de se trimballer avec un tricot rayé, mais on veut des actes.

le 08/09/2016 à 11:09
Signaler
ET ?? alstom ne peut remporte 100% des appels d'offres. Quant Alstom agner eux USA, au brésil, d'autres perdent. Et des fois, c'est eux. accessoirement : 40 locos, c'est combein de temps de travail , de sursis pour le site ? moins accessoirement...

à écrit le 07/09/2016 à 22:33
Signaler
Voilà un dossier intéressant pour notre nouveau secrétaire d'État Sirugue. Un de nos plus beaux fleurons de l'élite de la médiocrité. Je me souviens des beaux sourires de notre Président pas de bol lors des contrats indien et sud africain. Le boulot,...

à écrit le 07/09/2016 à 22:15
Signaler
Au pays de l'autocar permis par la loi dite "Macron" , les résultats ne se font pas attendre. La SNCF est rattrapée par les nouveaux modes de consommation (vidéo conférence par exemple) , les nouveaux comportements (co-voiturage par exemple) mais au...

à écrit le 07/09/2016 à 21:33
Signaler
L'élite dirigeante continue de sacrifier le peuple et la France.

à écrit le 07/09/2016 à 19:28
Signaler
Les Républicains, ils ne dénoncent pas l'interventionisme de l'état et ne prônent pas le libéralisme? Il me semblait aussi que les candidats à la primaire LR avaient des discours parfois très musclés dans ce domaine. Et le gouvernement Hollande, il n...

à écrit le 07/09/2016 à 18:30
Signaler
Leçon de management industriel pour les nuls ( politique, population, etc) Quand tu prives Alstom de son secteur historiquement rentable (nrj), t attends tu a ce que les trains te sauvent...lol Dans 3 ans, tout le site de belfort fermera

le 07/09/2016 à 20:10
Signaler
@ Gilou bonsoir j avais fait la même analyse que vous , bientôt on nous annonceras la fermeture de ce site désolant.

le 08/09/2016 à 11:19
Signaler
lecon n°2 : quand on fabrique des turbines électriques des éoliennes et des trains, et qu'on a pas de commandes pour les trains, on fini par fermer les usines de trains, parce qu'une usine sans commande , ca ne fabrique rien, et qu'un usine qui ne ...

à écrit le 07/09/2016 à 18:17
Signaler
L'industrie française est un véritable champ de ruine, le contraire serait en réalité surprenant compte tenu des violents coups de boutoir assenés depuis une trentaine d'années: taxes, charges sociales, impôts, droit du travail archaïque et pléthoriq...

à écrit le 07/09/2016 à 18:07
Signaler
Et M. Kron a encaissé 20M€ pour sa performance à vendre Alstom Power à GE et recapitaliser Alstom Transport. Le goudron et les plumes... Le savoir faire de Belfort est enorme en locomotive et tout cela va etre massacré. Vive les politiques qui se fon...

à écrit le 07/09/2016 à 16:41
Signaler
Vive le TGV made in USA ! "Contrat historique pour Alstom aux Etats-Unis" avec la création de quatre cents emplois directs dans l’Etat de New York et.........par conséquence quatre cents emplois supprimés à Belfort.

le 08/09/2016 à 9:43
Signaler
Bonjour, A la lecture de vos remarques sur les contrats à l'export, que doit-on préféré : Avoir le contrat en produisant sur place tout ou partie de la commande ou voir un concurrent être choisi ? La concurrence ne laissera pas passer ce genre d'hé...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.