Alstom : les actionnaires votent contre la rémunération de l'ex-Pdg Patrick Kron

 |   |  377  mots
(Crédits : Reuters)
Au titre de cet exercice, Patrick Kron s'est vu attribuer 2,26 millions d'euros de rémunération brute (fixe+variable), ainsi qu'une "rémunération brute variable exceptionnelle" de 4,45 millions d'euros, conditionnée à l'aboutissement de la cession d'une partie de l'activité énergie d'Alstom à General Electric.

| Article publié à 16h25, mis à jour à 17h17.

L'assemblée générale des actionnaires d'Alstom a émis mardi un vote négatif sur la rémunération de l'ancien PDG du groupe industriel français, Patrick Kron, a constaté un journaliste de l'AFP.

Au total, 62% des actionnaires ont voté contre la septième résolution présentée à l'assemblée générale, définissant les éléments de rémunération de Patrick Kron, qui a quitté l'entreprise le 31 janvier dernier, deux mois avant la fin de l'exercice décalé (2015-2016) de l'entreprise.

Au titre de cet exercice, Patrick Kron s'est vu attribuer 1 million d'euros brut de rémunération fixe, 1,16 million d'euros brut de rémunération variable, ainsi qu'une "rémunération brute variable exceptionnelle" de 4,45 millions d'euros, conditionnée à l'aboutissement de la cession d'une partie de l'activité énergie d'Alstom à General Electric (GE). Celle-ci est devenue effective en décembre 2015.

     | Lire La vérité sur les rémunérations des patrons du CAC40 en 2015 : 167,6 millions d'euros !

L'existence de cette prime, sous forme d'actions, avait fait à l'époque polémique et la CGT d'Alstom s'en était indigné, regrettant que "l'entreprise, avec la bénédiction de l'État, offre [à Patrick Kron] une prime de Noël pour casser l'outil industriel".

Réunion du conseil d'administration à venir

Dans un communiqué, Alstom indique avoir "pris acte de l'avis négatif exprimé par les actionnaires", notant toutefois que l'assemblée générale 2015 de l'entreprise avait émis un avis favorable à un tel mécanisme, à 87,18%. Et ajoute :

"Le Conseil d'administration examinera les raisons de ce vote afin d'analyser les attentes exprimées par les actionnaires. Il se réunira dans un délai raisonnable lors d'une prochaine séance en vue de délibérer, après consultation du Comité de Nominations et de Rémunération, des suites éventuelles qu'il entend donner à ce sujet et publiera un communiqué en conséquence."

Car pour l'heure, le vote des actionnaires est consultatif et non impératif. Les actionnaires de Renault en ont fait les frais : le conseil d'administration a validé la rémunération du patron Carlos Ghosn malgré les oppositions.

>> Aller plus loin Rémunération des dirigeants : le vote des actionnaires va devenir "impératif"

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/07/2016 à 21:13 :
Kron était bien lié à Alstrom par un contrat dument signé par les deux parties et déposé chez le notaire !Ainsi donc ,cette remuneration en plus serrait '''hors contrat ''' ou bien elle serrait conforme au contrat signée par les deux partie et là ,personne actionnaires compris n'a rien à y redire ....
Réponse de le 05/07/2016 à 23:12 :
Mr Kron n'est qu'un employé, certes de luxe mais il n'a pas affaire aux actionnaires directement. En tant que PDG, Son salaire est décidé par le conseil d'administration.

Le conflit se situe entre le CA et les actionnaires. Normalement le CA devrait être soumis aux décisions prises par l'assemblée générale des actionnaires qui a tout pouvoir, y compris de révoquer à tout moment chacun des membres du comité d'administration. Mais les actionnaire n'ont pas de pouvoir direct sur l'exécutif, tout doit passer par le CA.

En pratique il faudrait une majorité actionnariale qui décide que le niveau de salaire de Mr Kron est plus important que la stabilité du comité d'administration. Ce n'est pas évident, on l'a bien vu avec le salaire de C. Goshn.
a écrit le 05/07/2016 à 20:59 :
Qu'ils révoquent immédiatement le conseil d’administration, c'est leur droit et leur privilège.
Ca fera réfléchir les CA des autres sociétés par action (en fait les administrateurs des grandes sociétés sont peu nombreux, ils se cooptent entre eux et siègent a plusieurs conseils d'administration, un boulot pas fatiguant et très bien payé).
a écrit le 05/07/2016 à 17:17 :
En même temps, Kron a bradé les 2/3 de son entreprise à GE, parce qu'il risquait la prison aux USA pour corruption. Que dire... Une prime de départ pour un minable? Et que dire de la justice américaine et de la non réaction politique française? Lamentable histoire, lamentable. GE vous salue et rigole, york york york... Et vous voulez vivre combien de temps dans la pax americana... On re-fait une armée crédible ou on continue à se faire avoir? Bon, allez...
a écrit le 05/07/2016 à 17:13 :
Mince alors, si il commence à y avoir une révolte des actionnaires, qui veulent que le libéralisme s'applique réellement, où va-t-on ? C'est-à-dire que des primes ne sont pas attribuées à des personnes ayant donné toutes les preuves nécessaires de leur incompétence.

Ce qui me rassure, c'est que la CGT était aussi contre cette prime, et qu'on peut en conclure que cette AG était essentiellement composée de crypto-communiste....
a écrit le 05/07/2016 à 16:38 :
"L'assemblée générale des actionnaires d'Alstom a émis mardi un vote négatif sur la rémunération de l'ancien PDG du groupe industriel français, Patrick Kron, a constaté un journaliste de l'AFP".

Pour le redistribuer aux salariés , ah non, pardon

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :