Plan stratégique de Renault : Carlos Ghosn veut une Clio rentable

 |   |  190  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Carlos Ghosn dévoile dans quinze jours son nouveau plan stratégique pour Renault. Le précédent a été mis à mal par la crise.

Que nous réserve Carlos Ghosn, le patron de Renault, pour son plan stratégique qui doit annoncé dans quinze jours et alors qu'il est empêtré dans une affaire d'espionnage sur les projets de la firme dans la voiture électrique ?

Selon la radio et télévision économiques BFM Business, ce plan est surtout axé sur la chasse aux coûts, les synergies entre toutes les marques du groupe et de l'alliance : Dacia, Samsung, Lada, Nissan et un objectif de marge opérationnelle de 5%.

Carlos Ghosn veut aussi mettre la pression sur le projet de nouvelle Clio, la Clio 4, le best-seller de Renault, qui doit sortir l'an prochain. Il ne veut plus de la situation actuelle qui voit la voiture la plus vendue par la marque au losange ne pas rapporter beaucoup d'argent au groupe. Pour modifier cet état de fait, il serait notamment prévu l'utilisation de la plateforme du modèle actuel, une fourniture du bloc moteur par le partenaire japonais Nissan, une production sur plusieurs sites et notamment à Flins sur la même ligne que la future Zoe électrique, le tout afin de faire des économies.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2011 à 15:56 :
Crésus a écrit le 26/01/2011 à 11:12 :
Il a le plus gros salaire du CAC40 alors que ce n'est pas son entreprise qui dégage les plus gros bénéfices ......c'est tout ce qu'il y a à dire
-----
.certes, mais il gagne moins que des joueurs de foot, 12 millions annuels , sans les primes et les contrats pub .... dont le travail consiste à faire avancer un ballon .
a écrit le 26/01/2011 à 10:12 :
Il a le plus gros salaire du CAC40 alors que ce n'est pas son entreprise qui dégage les plus gros bénéfices ......c'est tout ce qu'il y a à dire.
a écrit le 25/01/2011 à 22:37 :
Oui, le vrai problème de Renault vient de son équipe dirigeante.
La production n'est pas en cause mais la stratégie conduite depuis 10 ans. M. Goshn n'aime pas les voitures mais préfère les opérations financières : il a vendu Renault Truck, Renault Agriculture, les fonderies... Mais il a laissé en place une équipe design qui a fait l'Avantime, la Vel Satis ! (heureusement que l'âge de la retraite de certains n'a pas été reculé). Celles-ci sont sorties avec un an de retard, les véhicules de niche qui créent du rêve et de l'image ont disparu.
Alors, est-ce un hasard si on nous sort une histoire d'espionnage industriel fumeuse.
Il est urgent de virer (sans indemnité) celui qui ne veut pas assumer ses responsabilités !
Réponse de le 31/01/2011 à 22:39 :
vous vous trompez : l'avantime et la vel satis datent de son précédesseur, louis schweitzer. Depuis Ghosn, le design évolue plutôt dans le bon sens à mon goût (exemple mégane III, et dernièrement le concept car DeZir)
Les effets d'une stratégie se voient du grand public 5 à 10 ans après les décisions...
a écrit le 25/01/2011 à 20:32 :
IL FAUT SE RENDRE A L'EVIDENCE RENAULT EST UNE DES MEILLEURES MARQUES AUTOMIBILE DU MARCHE FIABILITE CONFORT ....ETC
CELA DOIT FAIRE CHIC AUJOURDHUI DE CRITIQUER RENAULT. LES MARQUES ALLEMANDES NE SONT CERTAINEMENT PAS PLUS FIABLES MAIS DISPOSE D'UN CERTAINS STANDING AVEC UN PRIX QUI VA AVEC
IL EST PLUS CHIC DE SE PAVANER EN AUDI QU'EN RENAULT OU DACIA MAIS AVANT DE CRITIQUER UNE MARQUE IL FAUT COMMENCER PAR LA CONNAITRE
Réponse de le 27/01/2011 à 20:34 :
quand tu parle de renault je vois quand automobile tu as encore beaucoup a apprendre reault cest de la daube pas fiable carrosserie et mecanique je nen parle meme pas
Réponse de le 28/01/2011 à 14:00 :
ça me fait mal, mais fred n'a pas tord...et il sait ecrire...
Réponse de le 28/01/2011 à 16:24 :
Fred a raison, Renault est dans le top 5 de la fiabilité, les allemandes sont derriére, suffit de lire Auto Plus, pourtant pas pro Renault. Et question rapport qualité Prix, Renault comme PSA sont imbatables comparé aux Allemands. Mais si certains préférent payer plus cher un produit pas plus fiable, ils ont le droit...
a écrit le 25/01/2011 à 14:23 :
Cryptologie managériale pour dire UNE COMPAGNIE RENTABLE
a écrit le 25/01/2011 à 12:34 :
Dans 15 jours, il faudrai que ce soit un autre capitaine d'industrie qui présente un plan stratégique orienté produits à très haute valeur ajoutée. En Tunisie, Ben Ali a eu 3 heures pour quitter son pays, ca serait bien que l'Etat Français 1er actionnaire de Renault donne 3 heures à l'équipe Renault pour partir. Dehors les mauvais à tout.
a écrit le 25/01/2011 à 12:02 :
lol!!!!! il n'a qu'a commencer par diminuer son salaire!!!!
Renault est devenu en l'espace de quelques années synonyme de low cost et c'est bien dommage!!!
a écrit le 25/01/2011 à 11:56 :
et toujours du moins disant sociale en perspective....
a écrit le 25/01/2011 à 10:50 :
Avec 7 voitures sur 10 vendues par Renault produites hors de France
nous pouvons encore améliorer ce chiffre. Les investissements capacitaires réalisés à Tanger devraient contribuer à cette tendance. Le véhicule électrique une chimère en terme de volume
un peu comme les éoliennes..Chez DACIA les ingénieurs sont bien formés et moins chers que sur le marché français.Renault fait de la marge sur le low cost et c'est tout le reste c'est du vent!
Réponse de le 25/01/2011 à 11:08 :
Avec Dacia, Lada et Blabla Renault ne gagne rien du tout, il n'y a rien a gagner avec des brouettes, - Il est plus que probable que Renault gagne des vrais faux crédits d'impôts Recherche sur le dos des contribuables français en leurrant nos limier du fisc avec des faux budgets pour la voiture électrique. Voyons, des moteurs électrioques et des batteries, ca ne peut pas couter aussi cher que concevoir un nouvel Airbus - allez les gars, juste un peu de bon sens ... et les dirigeants de Renault doivent être virés sans plus attendre, sinon la France industrielle va finir comme l'Angleterre sans industrie
Réponse de le 31/01/2011 à 22:59 :
4 milliards affectés au VE pour renault+nissan (ingénierie+industriel), et une capacité annoncée de 500 000 voitures par an, ça fait de l'ordre de 3 millions de voitures sur 6 ans, soit comme ordre de grandeur 1300 euros par voiture sans prendre en compte l'actualisation.
si crédit import recherche il y a, ce doit de toutes façons être une goutte d'eau là dedans, à moins que vous n'ayez des infos concrètes sur le sujet ?
PS : coût programme airbus A380 : 28 milliards de dollars d'après wikipedia, pour quelques dizaines d'unité fabriquées. Les deux industries ne sont pas comparables tant les volumes de production sont différents
a écrit le 25/01/2011 à 10:27 :
Je suppose que, comme à l'habitude, Renault va mettre ses équimentiers et sous-traitants sous pression, les payer quand cela lui plait, les pousser à délocaliser leur production, délocaliser au maximum les achats vers les pays à bas coûts, en un mot continuer à obtenir le soutien de l'Etat pour importer le maximum de sous-ensembles et composants, importer les berlines haut de gamme et 4x4 de Corée afin de continuer de se battre sur les prix sans gagner beaucoup d'argent à cause d'un déficit d'image pérenne. Le contraire de ce que font les constructeurs allemands.
La main d'oeuvre française est parfaitement compétitive, c'est la stratégie de Renault qui ne l'est pas et ce n'est pas nouveau.
Il suffit de comparer à Volkswagen qui il y a 50 ans avait strictement le même positionnement que Renault. Depuis VW a racheté d'autres marques garnissant sa palette d'offres en haut et en bas, a investi il y a longtemps en Amérique du Nord et en Chine et ambitionne de rattraper Toyota sur le podium mondial. Renault est complètement marginalisé avec pratiquement une seule marque, absent des deux premiers marchés du Monde (Chine et USA). L'argent que Renault gagne est en fait gagné par Nissan.
a écrit le 25/01/2011 à 8:03 :
Encore une excuse pour justifier le partage de la production entre les différents sites dans le monde d'un véhicule produit à Flins mais aussi en Turquie.
C'est le début de la fin pour la production francaise "Renault" car Zoé ne compensera jamais la perte d'un véhicule comme la Clio...

Réponse de le 25/01/2011 à 8:33 :
Au contraire Zoe va générer des marges plus importantes que Clio - elle coutera au moins 50 % plus cher.
Il faut conserver en France le maximum de modèles à forte marge, c'est à dire le véhicule utilitaire, le véhicule électrique et le haut de gamme.
Réponse de le 25/01/2011 à 8:56 :
Avec Zoe, Renault perdra encore plus d'argent, il n'y a pas de marché, il n'y a pas de volumes, les constructeurs le savent, les études des cabinets spécialisés annoncent des volumes inférieurs à 2 % du marché à l'horizon 2020 ... l'échec prévisible de cette voiture prénommée zoe va faire du tord aux petites filles du même prénom ... le staff de direction Renault est irresponsable ... Lada, Dacia, que des caisses à savon pour la gloriole du nombre de voiture, et des brouettes sans valeur ajoutée ... baaaa les autres constructeurs en rigolent !
Réponse de le 25/01/2011 à 9:02 :
Vous parlez d'un vehicule a forte marge comme la Vel Satis (mort de rire) ou la toute nouvelle haut de gamme Renault la "Latitude" produite en Coree et n'etant qu'une Samsung rebadgée ?
Ah oui, en effet, belle strategie industrielle.
Usine Renault-Dacia-Nissan va ouvrir au Maroc en 2012, les ouvriers francais vont avoir mal aux dents, en attendant, l'unsine Turque est en croissance selon les mots de Renault : Une unité de production d?avenir

Oyak-Renault dispose d?une unité de production très performante située à Bursa. Cette usine assemble de nombreux véhicules (Clio, Clio Estate, Mégane II, Symbol et, depuis 2009, Mégane en version diesel dCi et Fluence). Elle produit également des composants mécaniques (moteurs, boîtes de vitesses, trains avant et arrière).
Réponse de le 25/01/2011 à 9:52 :
Hélas ! Il est une vérité qu'on ne veut pas voir en face : la main d'oeuvre française n'est plus compétitive. Ceci en grande partie du fait du coût de la protection sociale, lui-même en grande partie entraîné par un personnel à faible rendement dans des organismes monstrueux et mal organisés (Sécurité sociale etc.). Devant cet état de fait, il est malheureusement logique qu'une entreprise comme Renault, si elle ne veut pas mourir sur l'autel de la patrie, fabrique ses voitures en des lieux où, compte tenu de la concurrence, elle obtienne des prix de revient laissant une marge suffisante pour rester à flot. Etant précisé que Renault, comme ses collègues français, s'est laissé piéger et enfermer dans le bas de gamme, où la concurrence se fait sur le prix et non sur le prestige (domaine de Mercedes, BMW, Audi, Ferrari, Jaguar etc.) où on possède la maîtrise des prix de vente et donc des marges. Funeste stratégie des Français, qui a son origine dans la super-vignette des grosses cylindrées instituée par le socialiste Ramadier en 1956, laquelle était destinée, par nationalisme économique à courte vue, à tuer les importations de voitures américaines et a du même coup fini par tuer le haut de gamme de prestige français (Hotchkiss, Salmson etc.)
Réponse de le 25/01/2011 à 10:55 :
en même temps, hotshkiss était aussi une marque de mitrailleuse... pour une marque de luxe ça le fait trop
Réponse de le 25/01/2011 à 10:57 :
La main d??uvre française n?est pas compétitive. C?est vrai.
voila un discours idéologique. Supprimer les charges sociales, les taxes et les impots sur les entreprises ne rendra pas la main d?oeuvre français suffisamment compétitive.
Après ces mesures de suppression de charges, par combien faudra t-il diviser le salaire des salariés pour qu?il soit concurrentiel avec celui des pays de l?Est (certains industriels trouvent déjà que les pays de l?Est coutent trop cher. Je ne citerai pas d?exemple mais je connais au moins un cas de délocalisation d?un pays de l?Est vers l?Asie) ou de l?Asie.
Que deviendront les pays occidentaux ? Incapables d?acheter une voiture avec un si faible revenu, ce sont les entreprises qui en feront aussi les frais.
Les constructeurs français ne se sont pas fait piéger et laisser enfermer dans le bas de gamme. Ils n?ont pas été capable de produire un haut de gamme compétitive. Et peut etre que le marché français n?avait pas la capacité a écouler en volume suffisant ce type de véhicule.
Concernant le personnel à faible rendement, que Mr Kipo aille travailler sur une chaine de montage de véhicule et il comprendra.
tout le monde reconnais l?excellente productivité des usines françaises.
Si ce n?était pas le cas, pourquoi Mercédes a installé son usine Smart de ce coté de la frontière et la meme chose pour l?usine Toyota à Valencienne
revenez donc sur terre Mr Kipo
Réponse de le 25/01/2011 à 10:59 :
C'est pas un problème de cout du travail, le problème est de savoir si on veut produire des brouettes sans valeur ajoutée ou si on veut produire des voitures dignes de ce nom, avec des contenus forts, qui peuvent se vendre cher comme le fond les Audi, Bmw, Mercedes, etc ... Il faut cesser de tout tirer vers le bas, pensez à vos enfants, il faut RELEVER les NIVEAUX et na pas plonger à trépas stupidement les bras ballants dans les lamentations ...
Réponse de le 25/01/2011 à 10:59 :
C'est pas un problème de cout du travail, le problème est de savoir si on veut produire des brouettes sans valeur ajoutée ou si on veut produire des voitures dignes de ce nom, avec des contenus forts, qui peuvent se vendre cher comme le fond les Audi, Bmw, Mercedes, etc ... Il faut cesser de tout tirer vers le bas, pensez à vos enfants, il faut RELEVER les NIVEAUX et na pas plonger à trépas stupidement les bras ballants dans les lamentations ...
Réponse de le 25/01/2011 à 11:23 :
Il faudrait des années avec d'énormes investissements publicitaires pour donner à une marque nouvelle le prestige d'une marque comme Mercédès (une marque nouvelle parce que les marques existantes ont une réputation trop médiocre). Il faudrait aussi faire des voitures au niveau, c'est à dire d'énormes investissements en recherche, équipements industriels et formation de la main d'oeuvre. Pour l'instant les Français semblent au contraire vouloir descendre en gamme (Renault vers Dacia en est un exemple)
Réponse de le 28/01/2011 à 14:05 :
que fabriquait audi il y a 20 ans??? des brouettes....
Réponse de le 31/01/2011 à 23:05 :
C'est la stratégie de renault avec le Véhicule utilitaire et le véhicule électrique implantés en France.
Espérons aussi une annonce sur le haut de gamme, laissé un peu de côté avec la crise.
a écrit le 25/01/2011 à 7:36 :
Si la voiture la plus vendue par la marque au losange ne rapporte pas beaucoup d'argent au groupe ... et que les autres modèles en perdent, il est a attnedre de mauvaises nouvelles du coté résultat de Renault ... On comprends mieux la frénésir orchastrée dans l'affaire de l'espionnage imaginaire
Réponse de le 31/01/2011 à 23:08 :
les résultats de renault sont plutôt bons
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/economie/20110131.REU0806/renault-met-le-cap-sur-le-plan-apres-les-resultats-2010-estimes.html

Mais depuis longtemps c'est la gamme Mégane qui faisait la marge du groupe : Clio et twingo pas assez chères à la vente, et Laguna pas assez de ventes.
depuis il y a Dacia qui est rentable, un comble vu les prix de vente !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :