Le chinois Geely déclare ne pas être intéressé par Saab

Le groupe automobile chinois Geely a démenti être intéressé par le constructeur suédois Saab, en réponse aux déclarations rapportées par le quotidien Dagens Nyheter.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le propriétaire des automobiles Volvo, le chinois Geely, a démenti ce jeudi être intéressé par le constructeur suédois Saab, après une information publiée en ce sens dans le quotidien Dagens Nyheter. Ce dernier rapporte ce jeudi que "Geely est intéressé par le tout, en terme de production et de développement". Geely, qui a racheté un autre suédois, Volvo en 2010, s'est rapproché de l'administrateur judiciaire de Saab, a précisé le quotidien.

Lawrence Ang, administrateur exécutif de Geely Automobile Holdings , filiale cotée à Hong Kong de Geely, a déclaré : "A ce que je sache, nous n'avons pas ce genre de projet". Il a également souligné que Geely était très occupé après son acquisition des automobiles Volvo. Un porte-parole de Saab s'est refusé à tout commentaire. De son côté, Ian Fletcher, analyste automobile chez IHS, ne voit pas d'intérêt à ce genre d'alliance. "Volvo et Saab, effectivement, luttent pour le même espace depuis des années. Je pense qu'au final, Volvo serait content de la sortie de Saab."

Mais les déclarations du quotidien suédois font suite à des problèmes de financement récurents du constructeur suédois. Saab, qui n'a pratiquement plus produit de voiture depuis six mois, a désespérément besoin d'argent en attendant un investissement des chinois Pangda et Zhejiang Youngman Lotus Automobile. Un crédit relais de 70 millions d'euros garanti par Youngman n'est pas encore arrivé. Selon le journal suédois, Youngman souhaiterait se retirer.

Fin septembre dernier, Swedish Automobile, propriétaire du constructeur suédois sous protection judiciaire, avait également annoncé la vente de Spyker, petit spécialiste néerlandais de voitures de sport pour 32 millions d'euros à la société américaine de capital- investissement North Street Capital.  Cette acquisition fait suite à l'échec, du projet de rachat par d'investisseur russe Vladimir Antonov.

Saab est allé de crise en crise cette année, la justice suédoise a  d'ailleurs mis le constructeur sous la protection de la loi sur les faillites. Il a fermé en avril, incapable de payer ses fournisseurs à qui il doit plus de 150 millions d'euros. En août, il n'a plus été à même de payer les salaires. Saab avait été racheté par Spyker, devenu depuis Swedish Automobile, à General Motors début 2010, alors qu'il sortait d'une autre période de dépôt de bilan.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.