Citroën lance son petit 4x4 sur un marché en plein boom

 |   |  747  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Aircross)
Le segment des 4x4 poursuit son ascension en France. Il s'y octroie plus de 10% des immatriculations de véhicules neufs au premier trimestre. Le C4 Aircross va se confronter, entre autres, au Nissan Qashqai.

Citroën commercialise ces jours-ci son premier "petit" 4x4 ... depuis la Méhari des années 70. La firme aux chevrons arrive au bon moment avec son C4 Aircross, puisque le segment des véhicules "baroudeurs tous chemins" continue sa formidable ascension. Le créneau des vrais et faux 4x4 a crû de 0,5% au premier trimestre dans l'Hexagone, à 62.136 véhicules selon nos chiffres (hors Peugeot 3008 considéré comme un monospace compact et pick-ups), pour un marché total (voitures et utilitaires légers) en recul de presque 20%. Vrais et faux 4x4  représentent désormais plus de 10% des immatriculations de véhicules neufs en France, contre 7,7% sur les trois premiers mois de 2011. Un vrai boom.

Les "petits" et "compacts" ont la cote

Les 4x4 sont en vogue parce que, sous un style "baroudeur" jugé plus original, se cachent des modèles fonctionnels, polyvalents, à vocation familiale, aussi économiques que... des monospaces compacts dont ils partagent effectivement, dans la plupart des cas, dessous et moteurs. Dès lors, à part la position surévelévee et le style, rien ne distingue souvent, d'un point de vue technique, un 4x4 petit ou compact d'une brave voiture quelconque. Les "petits" 4x4 représentent de fait aujourd'hui le tiers du marché français de la spécialité et les "compacts"... 60%. Petits et compacts pèsent donc à eux deux plus de 90% du segment des 4x4 en France. N'en déplaise aux pseudo-écolos de tout poil, chez qui la simple évocation du vocable 4x4 suggère un énorme engin agressif et vorace! Quant aux gros véhicules, lourds et volumineux, qui suscitent tant de polémiques, ils deviennent quasiment anecdotiques.

Dacia Duster, le plus populaire

La palme du 4x4 le plus populaire revient au label roumain Dacia, filiale à bas coûts de Renault,  avec son Duster aux tarifs démocratiques (à partir de 11.900 euros en version à essence et deux roues motrices), même si l'engouement est retombé depuis l'an dernier. Ses volumes ont effectivement chuté d'un tiers au premier trimestre. Ils génèrent toutefois encore 15% des ventes de 4x4 dans l'Hexagone. Le Duster est suivi par l'indéboulonnable Nissan Qashqai nippon, qui a encore progressé malgré son âge - il est né en 2006. Ce dernier, produit par l'associé japonais de Renault, s'octroie 13% du créneau en France, devançant son petit frère Juke qui supplante de peu le Volkswagen Tiguan (autour de 9% chacun).

Pas terribles, les français

Le premier 4x4 de marque française, le Renault Koleos (produit néanmoins en Corée chez Renault Samsung Motors), n'arrive qu'au dixième rang. Pas terrible. Le deuxième 4x4 français, le Peugeot 4007, se hisse péniblement, lui, au... 34ème rang, juste devant son frère Citroën C Crosser. Ces deux véhicules du groupe PSA , déjà anciens, constituent donc pour le moins un semi-échec. Ce ne sont d'ailleurs que des Mitsubishi Outlander produits au Japon légèrement restylés et dotés d'un diesel français.

Un C4 Aircross aux dimensions réduites

Malgré l'échec des 4007 et C Crosser, le C4 Aircross utilise une recette similaire. Il s'agit aussi d'un véhicule conçu et produit dans l'archipel par Mitsubishi (appelé ASX chez le japonais), revu esthétiquement et (en partie) remotorisé par PSA. Mais ce C4 Aircross a l'avantage d'être plus petit (un peu plus de 4,30 mètres de long seulement, comme un monospace compact) que le C Crosser, moins lourd, et moins onéreux. Même s'il est tout de même assez cher par rapport à ses plus proches rivaux. Il est en effet produit en... yens, alors que la devise nippone est au plus haut. Et Citroën doit rémunérer le fabricant nippon! Comptez de 23.200 (en simple version à traction avant) à 37.200 euros. Soit les tarifs d'un Volkswagen Tiguan, plus spacieux et jouissant déjà d'une belle réputation.

20.000 par an prévus

Conscient de l'échec du grand C Crosser et dépourvu d'image 4x4, Citroën avance des objectifs modestes: 20.000 unités en année pleine dans le monde. La version Peugeot (4008), uniquement disponible en version avec transmission aux quatre roues plus chère, arrivera en juillet prochain. Au maximum, PSA vise avec ces deux modèles cumulés, 40.000 exemplaires par an.  Et ce, alors que Nissan a vendu l'an dernier 250.000 Qashqai, rien qu'en Europe! Ces nouveautés nippo-tricolores ne vont donc pas révolutionner la hérarchie sur ce segment, tenu essentiellement sur le Vieux continent par les japonais et coréens.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :