Alfa Romeo va lancer un cabriolet sportif... produit par le japonais Mazda

 |   |  416  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La célèbre marque du groupe Fiat va vendre un cabriolet développé et fabriqué par Mazda à Hiroshima. Arrivée prévue en 2015.

Une sportive italienne ? Enfin ! Même si la belle transalpine aura... les yeux bridés. Le groupe Fiat a annoncé ce mercredi un accord surprise avec le japonais Mazda. Objectif : codévelopper des voitures sportives qui seront vendues respectivement sous les marques Mazda et Alfa Romeo (groupe Fiat). Les deux constructeurs viennent de signer une lettre d'intention dans ce sens. Les deux modèles auront pour base la future mouture du fameux roadster MX-5 nippon. Mazda développera et fabriquera ce véhicule à propopulsion (roues arrières motrices) dans l'archipel. Alfa Romeo montera toutefois des moteurs italiens sur sa version. L'assemblage pour Alfa Romeo doit débuter en 2015.

Allonger les séries

Cet accord permet à Mazda d'allonger les séries. Mazda, qui a pâti de quatre années dans le rouge, est un constructeur de faible taille à l'échelle mondiale (un peu plus d'un million de véhicules en moyenne par an), qui se retrouve isolé depuis que Ford est sorti de son capital. Alfa Romeo trouve pour sa part un moyen rapide d'enrichir sa gamme à moindres frais, tout en profitant de l'excellente réputation de technicité et de qualité de la marque de Hiroshima. Reste toutefois l'écueil d'une fabrication au Japon, qui pâtit du cours élevé du yen. L'accord définitif de collaboration doit être paraphé au second semestre, une fois tous les détails définis.

Manque de véhicules emblématiques

Le groupe Fiat manque de véhicules emblématiques à vocation sportive, les fameux cabriolets aux lignes affriolantes de la "Dolce vita", qui ont fait sa réputation des années 50 à  90. Depuis la disparition des dernières Fiat Barchetta, le groupe turinois n'avait plus à son catalogue que l'Alfa Spider, dont la production au compte-gouttes a toutefois cessé il y a deux ans. Il manque donc clairement dans la gamme de la firme un vrai successeur des célébrissimes Giulietta.

Alfa Romeo a notamment besoin d'un véhicule d'image pour le marché américain. Le groupe Fiat ayant acquis Chrysler, il pourra bénéficier du réseau outre-Atlantique de  la firme d'Auburn Hills. Il est toutefois dommage que le constructeur italien ne soit plus capable de... développer tout seul des engins dont il fut le spécialiste. Mazda doit pour sa part remplacer son petit roadster MX-5, lancé en 1989, et qui a connu un succès mondial, grâce à sa légéreté, sa robustesse, ses lignes simples et sensuelles inspirées des roadsters britanniques des années 60.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2012 à 19:45 :
La dégringolade ! Avant une Alfa c?était un moteur noble, à essence, qui prenait des tours et une ligne. Maintenant des mazouts, honte suprême : ils ont abandonné leur V6 mythique pour un bloc Holden (groupe GM) et maintenant la carrosserie nippone. Bialbero, réveille toi ils sont devenus fous ou proches de la fin.
a écrit le 23/05/2012 à 15:54 :
Les italiens deraillent completement, des voitures italiennes elaborees par des japonais quelle folie...typiquement francais on pourrait dire.Je prefere acheter a Wolfburg vw (ALLEMAGNE) au moins c'est europeen.logique.
Réponse de le 23/05/2012 à 17:52 :
Une belle VW fabriquée en Turquie par exemple dans l'usine de Burca ?
a écrit le 23/05/2012 à 10:55 :
Il y a quand même la 8C peut être bientôt la 4C et aussi la belle Disco Volante de Superleggera disponible à quelques exemplaires.
Réponse de le 23/05/2012 à 15:59 :
A mon avis, on parle bien ici de la future 4C basée sur la prochaine Miata qui a une excellente reputation depuis plus de 20 ans.
Réponse de le 23/05/2012 à 19:49 :
La 8 C : un moteur Maserati ! La 4C sur une base nippone ! Mama mia !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :