Et si Renault devait renoncer à son projet d'implantation en Algérie...

 |   |  429  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Après le traumatisme provoqué par les suppressions d'emplois du groupe PSA, Paris pourrait ne pas autoriser le projet de Renault de construire une usine en Algérie. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a indiqué à Alger quels étaient les modalités pour la réussite de ce projet : ne pas exporter les modèles Renault vers la France. Ce dont ne veut pas entendre l'Algérie.

L?implantation d?une usine Renault en Algérie se précise. Si tout se passe au mieux, les négociations entre le constructeur français et le gouvernement algérien devraient s?achever avant fin 2012. Le contrat sera probablement signé lors de la visite d?État que le président français François Hollande devrait effectuer en Algérie avant la fin de l?année. Dimanche à Alger, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a déclaré que l?Algérie et la France préparaient un partenariat de grande dimension qui devrait être conclu lors cette visite du président français.

La construction d?une usine Renault en Algérie fait partie des grands projets en discussion dans le cadre de ce partenariat. Mais l?annonce par le groupe PSA de la suppression de 8.000 emplois pourrait toutefois impacter négativement le projet Renault en Algérie. Hostile aux délocalisations industrielles, le gouvernement français pose ses conditions.. alors que jusque ici, les responsables politiques français avaient affirmé que l?implantation de Renault en Algérie était une affaire purement économique.

Un projet menacé

Laurent Fabius a en effet averti que si ce projet constituait "une menace pour la France, le gouvernement dira non". "Est-ce que l?investissement de Renault en Algérie va servir le pays ? Dans ce cas, c?est du gagnant-gagnant. Si c?est un investissement pour concurrencer les produits fabriqués en France, c?est non. Si c?est du gagnant-gagnant, c?est oui. Si c?est une menace pour la France, c?est non", a-t-il dit. Comprendre : les voitures qui seront fabriquées en Algérie seront destinées au marché local et ne pourront pas être exportées en France. Or, l?Algérie veut des véhicules de qualité européenne qu?elle pourra exporter, justement vers les pays de l?Union européenne (UE), avec lesquels une zone de libre-échange entrera en vigueur en 2020.

Le ministre algérien de l?Industrie, Mohamed Benmeradi, l?a déjà dit : l'Algérie ne se contentera pas seulement de produire des véhicules destinés au marché local. Alger envisage aussi d'exporter une partie de sa production. "Renault ne peut pas renoncer à son projet en Algérie au risque de perdre un marché où il vend plus de 70.000 véhicules par an et investit massivement dans le service après-vente et la distribution", explique une source proche du dossier. En 2011, l?Algérie a importé 400.000 véhicules pour quatre milliards de dollars, contre 300.000 unités en 2010.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2015 à 21:22 :
Ce n'est pas la fin du monde,dans ce cas il faut se retourner vers d'autres alternatives.
Réponse de le 03/04/2015 à 0:36 :
..... Lire:

Ce n'est pas la fin du monde.Dans ce cas, il faut se retourner vers d'autres alternatives.
a écrit le 13/07/2013 à 20:42 :
correction complete:

Dans ce cas,il faut tout simplement essayer de le remplacer par Peugeot < ? >

< Il faut oser et non pas penser de passer a` l?offensive >

Il est temps que les responsables de cette compagnie commencent a penser sérieusement a` l?implantation d?une unité de montage en Algérie, puisque c?est un marche assez prometteur et ou` cette marque est connue et apprécie? depuis l?indépendance.
L?Algérie a l?intention de lancer son industrie automobile comme partie intégrante de son plan d?industrialisation. Dans ce vaste pays deux à quatre constructeurs peuvent s?installer sans aucun problème. Parmi ce lot, au moins un constructeur français arrive ou plutôt se doit de s?imposer, l?avantage c?est qu?ils connaissent déjà bien la mentalité des algériens. Bien sur, si cela ne touche pas les intérêts de la France et ne porte pas préjudice a` l?économie française. La France est un partenaire historique et privilégier de part plusieurs facteurs : historiques, économiques, humains, commerciaux, sociologiques et ethniques?..Il est trop difficile d?énumérer tous ces paramètres positifs et qui constituent un avantage indéniable pour les français. Il est de l?intérêt des deux parties d?arriver à un compromis qui soit bénéfique mutuellement. Ceci doit constituer un facteur de rapprochement entre les deux peuples dont les affinités particulières ne sont plus a démontrer.
La France ne veut pas perdre le marche? algérien et l?Algérie a besoin d?un constructeur qui se pressente avec des propositions sérieuses. Une marque, qui n?est pas presente au Maghreb et qui donne l?exclusivité de son seigle a` l?Algérie pour au moins 10 ans sinon a vie. Puisque la duplication de Peugeot au Maghreb et en Afrique du Nord n?est pas dans l?intérêt du groupe. Un label qui ne soit pas présent au Maghreb est un choix judicieux pour l?Algérie et un facteur déterminant pour la stabilité régionale et un jalon précieux pour le développement humain et matériel de la région.
Ceci pour donner suite a` la volonté des deux gouvernements de coopérer pleinement dans ce domaine et dont la France est une puissance indiscutable.
Le groupe français doit faire le premier pas comme une opération de marketing et aux autorités algériennes de prendre sérieusement ce dossier en considération dans l?intérêt des deux économies. C?est donner aussi une raison aux émigres de retourner ou de contribuer au lancement de cette initiative industrielle, économique et sociologique.
Les algériens ont besoin de PME, PMI, usines, cites industrielles, etc.? et non pas d?hôtels de mosquées et d?autres superstructures a` risques qui sont sur la cote.
Sous la direction du Ministre de l?industrie et du Chef du gouvernement, les universités algériennes groupes en quatre zones géographiques doivent se montrer proactives et prendre ce dossier en main pour une étude de faisabilité sous tous les angles ; technique, économique, commerciale, sociologique, juridique, etc pour une meilleure approche de la question.
Par politesse pour un travail collectif je laisse le soin a` ces universités de prendre la relève, de bien représenter leur pays et de convaincre ce constructeur de s?installer en algerie, sur l?un des pôles qui lui convient le mieux.

Pour la circonstance deux axes se distinguent du lot.
1- Axe Rouge qui englobe les villes suivantes : Annaba -Skikda- Mostaganem
2- Axe Blanc,????????????... : Boumerdes- Bejaia -Tizi-Ouzou
C?est une industrie lourde qui doit être située à proximité ports, de part la situation géographique : zone industrielle pas trop charge ou condensée
Technique : des prédispositions naturelles et techniques, déjà existantes : Universités, Instituts, installations de centres de recyclages des métaux et stations de concassages, en prévision ou en cours de réalisation.
Économique : des grandes villes industrielles, avec toute l?infrastructure nécessaire
Sociologie : un taux de chômages empiriques et des diplômes qui cherchent des stages pratiques en milieu industriel ou une position stable.
Le dossier de la mécanique n?est pas l?affaire personnelle du ministre de l?industrie mais c?est plutôt la responsabilité de tous, les concernes du domaine de la mécanique.

Ce sont la` des atouts qui doivent faire réfléchir les recteurs de ces universités ainsi que les investisseurs potentiels de la construction automobile.
Il n?est pas nécessaire de tout connaître mais de savoir poser des questions avec politesse.
Les investisseurs doivent porter un intérêt particulier, à ces deux axes ou vecteurs qui ont tout ce qu?il faut pour constituer le futur fleuron de l?industrie mécanique, en Algérie.


Finalement, on souhaite bonne chance a` ces deux pôles d?excellence, qui ont des prédispositions mécaniques naturelles.


PS : Je m?excuse pour les fautes de frappe.




a écrit le 11/07/2013 à 0:49 :
Dans ce cas,il faut tout simplement essayer de le remplacer par Peugeot < ? >

Correction :

Il est temps que les responsables de cette compagnie commence a penser sérieusement a` l?implantation d?une unité de montage en Algérie, puisque c?est un marche assez prometteur et ou` cette marque est connue et apprécie? depuis l?indépendance.
L?Algérie a l?intention de lancer son industrie automobile comme partie intégrante de son plan d?industrialisation. Dans ce vaste pays deux à quatre constructeurs peuvent s?installer sans aucun problème. Parmi ce lot, au moins un constructeur francais arrive ou plutôt se doit de s?imposer, l?avantage c?est qu?ils connaissent déjà bien la mentalité des algériens. Bien sur, si cela ne touche pas les intérêts de la France et ne porte pas préjudice a` l?économie française. La France est un partenaire historique et privilégier de part plusieurs facteurs : historiques ,économiques, humains, commerciaux, sociologiques et ethniques?..Il est trop difficile d?énumérer tous ces paramètres positifs et qui constituent un avantage indéniable pour les français. Il est de l?intérêt des deux parties d?arriver à un compromis qui soit bénéfique mutuellement. Ceci doit constituer un facteur de rapprochement entre les deux peuples dont les affinités particulières ne sont plus a démontrer.
La France ne veut pas perdre le marche? algérien et l?Algérie a besoin d?un constructeur qui se pressente avec des propositions sérieuses. Une marque, qui n?est pas pressente au Maghreb et qui donne l?exclusivité de son seigle a` l?algerie pour au moins 10 ans sinon a vie. Puisque la duplication de Peugeot au Maghreb et en Afrique du Nord n?est pas dans l?intérêt du groupe. Un label qui ne soit pas présent au Maghreb est un choix judicieux pour l?algerie et un facteur déterminant pour la stabilité régionale et un jalon précieux pour le développement humain et matériel de la région.
Ceci pour donner suite a` la volonté des deux gouvernements de coopérer pleinement dans ce domaine et dont la France est une puissance indiscutable.
Le groupe français doit faire le premier pas comme une opération de marketing et aux autorités algériennes de prendre sérieusement ce dossier en considération dans l?intérêt des deux économies. C?est donner aussi une raison aux émigres de retourner ou de contribuer au lancement de cette initiative industrielle, économique et sociologique.
Les algériens ont besoin de PME, PMI, usines, cites industrielles, etc.? et non pas d?hôtels de mosquées et d?autres superstructures a` risques qui sont sur la cote.
Sous la direction du Ministre de l?industrie et du Chef du gouvernement, les universités algériennes groupes en quatre zones géographiques doivent se montrer proactives et prendre ce dossier en main pour une étude de faisabilité sous tous les angles ; technique, économique, commerciale, sociologique, juridique, etc pour une meilleure approche de la question.
Par politesse pour un travail collectif je laisse le soin a` ces universités de prendre la relève, de bien représenter leur pays et de convaincre ce constructeur de s?installer en algerie, sur l?un des pôles qui lui convient le mieux.

Pour la circonstance deux axes se distinguent du lot.
1- Axe Rouge qui englobe les villes suivantes : Annaba -Skikda- Mostaganem
2- Axe Blanc,????????????... : Boumerdes- Bejaia -Tizi-Ouzou
C?est une industrie lourde qui doit être située à proximité ports, de part la situation géographique : zone industrielle pas trop charge ou condensée
Technique : des prédispositions naturelles et techniques, déjà existantes : Universités, Instituts, installations de centres de recyclages des métaux et stations de concassages, en prévision ou en cours de réalisation.
Économique : des grandes villes industrielles, avec toute l?infrastructure nécessaire
Sociologie : un taux de chômages empiriques et des diplômes qui cherchent des stages pratiques en milieu industriel ou une position stable.
Le dossier de la mécanique ne doit l?affaire personnelle du ministre de l?industrie mais c?est plutôt la responsabilité de tous, les concernes du domaine de la mécanique.

Ce sont la` des atouts qui doivent faire réfléchir les recteurs de ces universités ainsi que les investisseurs potentiels de la construction automobile.
Il n?est pas nécessaire de tout connaître mais de savoir poser des questions avec politesse.
Bonne chance donc a ces deux bases ou vecteurs qui ont tout ce qu?il faut pour constituer le futur fleuron de l?industrie mécanique, en algerie.


Finalement, on souhaite bonne chance a` ces deux sites, qui ont des prédispositions mécaniques naturelles.


PS : Je m?excuse pour les fautes de frappe.
Réponse de le 11/07/2013 à 1:05 :
Lire :

- Il est temps que les responsables de cette compagnie [ commencent ] a penser .......
a écrit le 26/11/2012 à 15:02 :
corection complete:

Il n?est pas nécessaire, d?avoir une usine Renault dans chaque pays Africain pour vendre des voitures. C ?est ce que doivent comprendre les ? trois ? pays Maghrébins, sans aucune difficulté.
Cependant, Renault est en mesure de proposer des solutions de substitutions rationnelles et distinctes dans le cadre de sa stratégie globale en tant qu?élément international de complémentarité industrielle.
Ceci renforcera la position commerciale de la France dans la région et lui permettra d?avoir une politique équilibrée envers ses trois clients traditionnellement ; traditionnels.
Les relations exceptionnelles de la France avec ces trois pays sont liées par des affinités historiques qui dépassent le cadre d?une simple usine de voiture. L?objectif est d?éviter tout risque de conflit inutile dans cette région. En effet, toute rivalité n?est pas dans l?intérêt de la France ni politique, économique ou social. Du fait, que les conséquences fâcheuses se feront certainement ressentir de l?autre cote, de la méditerranée.
Ceci renforce en quelque sorte, l?analyse de Monsieur le Ministre Laurent Fabius qui a fait preuve dans ce dossier, d?une objectivité remarquable et exceptionnelle ; en même temps.
Le but de la France est claire ; se faire des amis et non pas des ennemis, dans la région.

PS :Je m?excuse pour les fautes de frappe.


Réponse de le 26/11/2012 à 15:14 :
Lire:

- correction.........:
Réponse de le 27/11/2012 à 15:41 :
Lire le dernier paragraphe comme suit:

Ceci renforce en quelque sorte l?analyse de Monsieur, le Ministre Laurent Fabius qui considère la question des deux cotes. Il a fait preuve dans ce dossier, d?une objectivité remarquable et exceptionnelle, dépourvue de toute autre considération.
Le but de la France est clair ; se faire des amis, dans la région, ni plus ni moins.
a écrit le 25/11/2012 à 17:42 :
Il n?est pas nécessaire, d?avoir une usine Renault dans chaque pays Africain pour vendre des voitures. C ?est ce que doivent comprendre les ? trois ? pays Maghrébins, sans aucune difficulté.
Cependant, Renault est en mesure de proposer des solutions de substitutions rationnelles et distinctes pour ces pays dans le cadre de sa stratégie globale en tant qu?élément international de complémentarité industrielle.
Ceci renforcera la position commerciale de la France dans la région et lui permettra d?avoir une politique équilibrée envers ses trois clients traditionnellement ; traditionnels.
Les relations exceptionnelles de la France avec ces trois pays son liées par des affinités historiques qui dépassent le cadre d?une simple usine de voiture. L?objectif est d?éviter tout risque de conflit inutile dans cette région.
Ceci renforce en quelque sorte, l?analyse de Monsieur le Ministre Laurent Fabius, qui a fait preuve dans ce dossier d?une objectivité remarquable et exceptionnelle, en même temps.
L?objectif de la France est claire ; se faire des amis et non pas des ennemis dans la région.
Réponse de le 26/11/2012 à 14:52 :
Lire:

1- .............. avec ces trois pays [ sont liees ] par............
2- L?objectif est d?éviter tout risque de conflit inutile dans cette région. En effet, toute rivalité n?est pas dans l?intérêt de la France ni politique, économique ou social. Du fait, que les conséquences fâcheuses se feront certainement ressentir de l?autre cote, de la méditerranée.[ ]...................................

a écrit le 24/11/2012 à 18:48 :
Il n?est pas nécessaire, d?avoir une usine Renault dans chaque pays Africain pour vendre des voitures.
Réponse de le 24/11/2012 à 20:31 :
IL suffit de voir Renault qui a du fermer Villevord en Belgique , avoir des usines partout coûte bien trop cher surtout en période de crise
Réponse de le 26/11/2012 à 17:26 :
Si vous continuer avec cette politique de création ou d?implantation d?une usine Renault dans chaque pays Africain et Asiatique. Vous allez finir par dévaluer le label Renault.
Ca sera la voiture la moins chère du monde et puis personne ne va plus acheter Renault.
Ainsi, vous arriver a une théorie absurde : Buy One Renault take two free !
C?est complètement ridicule, les responsables de l?entreprise ou compagnie Renault doivent se pencher sérieusement sur cette question épineuse, dans l?intérêt de l?économie française et le prestige de la marque.
Réponse de le 27/11/2012 à 15:18 :
correction complete:

Si vous continuez avec cette politique de création ou d?implantation d?une usine Renault dans chaque pays Africain et Asiatique. Vous allez finir par dévaluer le label Renault.
Ca sera la voiture la moins chère du monde et puis personne ne va plus acheter Renault.
Ainsi, vous arrivez a une théorie absurde : Buy One Renault take two free !
C?est complètement ridicule, les responsables de l?entreprise ou groupe Renault doivent se pencher sérieusement sur cette question épineuse, dans l?intérêt de l?économie française et le prestige de la marque.

[ PS ] : Je m'excuse pour les fautes de frappe
a écrit le 24/11/2012 à 18:31 :
L?analyse de Monsieur Laurent Fabius est objective et rationnelle .Le projet menace? :c?est plutôt une menace du point de vue économique et technique.
Si, Renault continue dans cette voie avec une usine dans chaque pays Africain et Asiatique, ceci constitue une menace pour l?économie Française et une aberration technique pour Renault qui ne fait que de rabaisser sa cote ou son prestige.
Les dirigeants de l?entreprise doivent se rendre a` l?évidence : avec moins d?usines a travers le monde on vendra mieux, ca relève la cote de la Marque. C?est donc un échantillon publicitaire de choix qui favorisera l?émergence d?autres industries françaises toute catégorie confondue .Ceci permettra de mieux négocier le prix en terme de valeur de la technologie française.
C?est de cette façon qu?on pourra atteindre l?objectif escompte? : vendre des mirages, au juste prix sans s?éloigne? du standard. La qualité au prix juste.
Les trois pays maghrébins doivent comprendre facilement le souci principal de la politique économique et commerciale de la France.
Il n?est pas nécessaire d?avoir un diplôme de HEC pour concevoir les concepts simples de l?économie industrielle.
En faite son analyse est simplement honnête, sans aucune autre considération.

Réponse de le 25/11/2012 à 17:05 :
Priere de lire:

- C?est de cette façon que l?on pourra atteindre l?objectif escompte ? : vendre des mirages, selon le meilleur rapport qualité/prix ; sans s?éloigner du standard de référence [ la qualité au juste prix ].
a écrit le 08/11/2012 à 23:59 :
Bah,Renault s'en va,VW s'installe.Franchement,il n'ya pas mieux que les voitures Allemandes.Compte tenu de l'implantation de plus en plus grande(c'est la faute de sarko ét des fachos) de l'allemagne,qui va commencer en cooperation avec l'Algerie la fabrication de vehicules industriels,autant continuer sur la lancée avec les voitures.Lá peut être,la France mettera un peu d'eau dans son vin,ét allignera sa politique sur son economie.L'algerie demande juste que la politique de la France a l'egard de l'Algerie change,ét que ce harcellement n'a plus lieu d'être.Et qu'elle cesse d'être influencée par ses organisations moyenâgeuses(oas,pieds-noirs,crijf,extreme droite...)Cela ne rend service ni a son économie ni a ses relations avec ses voisins du sud.Car L'algerie est entrain de se construire & des Mega Projets poussent comme des champignons.Autant que cela lui profite.Si elle joue la carte Maroc,Tunisie Vs Algerie,ou que sa politique de 2 poids 2 mesures continue, a terme,cela finira par lui nuire.Ce n'est qu'en etant économiquement & culturellement solidaires,que Vous réussissez a tourner la page,ét profiter mutuellement de vos marchés.Que Renault s'installe öu pas n'est pas le problème.Moi perso je ne préfère pas.Car avoir une voiture a 10.000 euro n'est ce qu'on peut appeler un transfère de technologie interréssant pour l'algerie. Autant faire appel a TATA (Inde).L'algerie veut une coopération dans les domaines Universitaires,Agroalimentaires,Nucleaire civil...
a écrit le 04/11/2012 à 23:27 :
La mécanique est une affaire de mécaniciens avant d?être celle des administrateurs. C?est a la commission nationale de mécanique, qui est constituée des 20 universités algériennes repartis en Quatre zones d?intérêts : Est-Ouest / Sud-Nord .Autour de chaque Département de mécanique : Enseignants et étudiants doivent s?associer en groupes pour un travail de réflexion collectif : Une étude de faisabilité rapide qui ne prend plus de trois semaines, sur le thème suivant : La relance de l?industrie mécanique (auto) en Algérie.
1- Quelle est ou quelles sont les marques qui soient le mieux adaptées au marche algérien, selon le meilleur rapport qualité/prix ; Partant de l?hypothèse simple et concrète, qu?une usine Renault existe déjà au Maroc.
Ils ont l?embarras du choix en France il n y?a pas une seule marque, en Europe il n y?a pas un seul pays et dans le monde il n y?a pas un seul continent.
Il suffit de savoir parler, de faire preuve d?une réelle volonté de coopération et de sérieux dans la maturation du projet de A a` Z
Le tout reste une question de volonte politique.
a écrit le 04/11/2012 à 23:20 :
# 3
Une question simple a poser a` toutes les universités algériennes (Dept. de Mécanique) et au Centre des Etudes Stratégiques.
1- Quelle est l?utilité d?une usine Renault en Algérie en Face de celle déjà existante au Maroc ?
2- Quels sont les avantages, inconvénients et les risques potentiels ?
Une étude de faisabilité dans un délais express, qui ne dépasse pas < Trois > jours pour démontrer l?utilite ou l?inutilité de la duplication du projet Renault au Maghreb.
Ce qui facilitera la tache au gouvernement algérien en matière de prise de décision. Il n?aura donc qu?à faire la synthèse d?une analyse démocratiquement faite pour une meilleure stratégie industrielle dans l?intérêt de l?Etat et du peuple algerien.
a écrit le 23/09/2012 à 18:25 :

Franchement, tout le monde se demande comment les négociateurs et les décideurs algériens persistent a vouloir poursuivre les négociations avec un constructeur, qui est présent en :
1- Europe : dans 5 pays ( Belgique, Espagne, Portugal, Roumanie, Russie ) ,la France non incluse bien évidement.
2- Asie : dans 4 pays ( Turquie, Iran, Corre du Sud, Chine )
3- Amérique du Sud : 4 pays ( Argentine, Colombie, Brésil, Chili )
4- Afrique du Nord : 1 pays ( Maroc )
Ceci montre que ce constructeur est bien implante dans des zones dominantes qui répondent au mieux a sa politique commerciale.
Tant mieux pour lui. La logique veut que les algériens doivent se retourner vers un autre constructeur Français, Européen ou d?un autre continent.
Dont l?objectif principal : Il est hors de question, de saboter l?économie d?un pays voisin.
Pour la reconstitution de leur tissu industriel et la relance de leur industrie mécanique Trois ou Quatre constructeurs de différents continents peuvent s?installer simultanément dans ce pays, sans aucun problème. Le reste est une histoire de volonté politique.

PS:Je m'excuse pour les fautes de frappe.
Réponse de le 24/09/2012 à 2:38 :
Le reste est une < question > de volonté politique.
Réponse de le 06/11/2012 à 13:47 :
Parmi les usines Renault atravers le monde figure ,aussi:

5- Afrique : 2 pays ( Afrique du Sud , Congo,.. )
a écrit le 21/08/2012 à 11:46 :
La France doit rattraper le temps perdu pour l'implantation de l'Usine RENAULT en Algérie. Si non ce sera le marché Asiatique qui aura les faveurs du pronostique. L'Algérie à beaucoup changé et il reste qu'aux français de faire un geste de bonne volonté dans le cadre du gagnant gagnant. J'espère avoir une réaction d'un constructeur auto Français ou Asiatique.Merci
a écrit le 27/07/2012 à 13:36 :
Cher monsieur,
vous nous fatiguez, avec vos généraix, DRS, et tutti quanti, on ne detestera jamais notre pays dont vous semblez avoir la haine.
que vous le veuillez ou non l'Algerie est la trisième economie en Afriquen aprél'AFS et le Nigeria et devant l'Egypte SVP!!!!!
donc faire de la lodgy la voiture Maghrebine c'est un peu simplet,
renaul a eu de meilleurs proposition en one franche de tanger il s'y installe et peis c'est tout
, l'Algerie a d'autre moyens pour négocier une installation de reanult ,
ce n'est pas la même chose l'Algerie et le Maroc
sutout pas le même background.
et aussi pas mal d'autres points les séparent
par rapport a l'Algerie le Maroc est un pays médièval,
visitez les sites spécialisés des nations unis vous conrendrez
600 medecins/ans contre 200
1600.000 étudiants contre 400.000
une couverture sanitaire 3 fois supérieure
les marocains emigrent clandestinement en Algérie le savez vous ? et ils sont bien aceullis dans tout l'ouest
en plus de cela voyez la géographie de l'afrique du nord vous conprendrez la position de l'Algerie
savez vous que l'Algerie exporte des camions vers l'afrique
de grace dite des trucs correctes ou taise vous ,
vous ne savez rien de Mon pays et peut être m^me du Maroc,
Renault, c'est quoi ? pour un peuple , une nation y mettrions nous nos âmes
au plaisir de ne plus jamais vous relire
a écrit le 27/07/2012 à 9:37 :
Hors de sens que de construire des voitures dans des région très chaude (Algérie...) et de faire pousser les tomates au pays bas par exemple. On marche sur la tête. Que Peugeot, Renault construisent leurs modèles en France, cet handicap s'avérera a moyen terme comme un gros avantage. Pour cela il faut réfléchir, le savent-ils ?
a écrit le 20/07/2012 à 16:53 :
# 1
Il y?a déjà une usine opérationnelle au Maroc, C?est complètement ridicule d?avoir une deuxième usine en Algérie. Une seule suffit pour tout le Maghreb et une bonne partie d?Afrique.
Une autre en Algérie pour vendre a` qui ?
Deux usines Renault au Maghreb < ca dévalue la marque >, engendre des conflits inutiles et puis personne ne va acheter Renault.
Réponse de le 21/07/2012 à 14:02 :
Aucune voiture produite par Renault Maroc ne rentrera en Algérie. La décision est deja prise par le Gouvernement algerien depuis lontemps et c'est publié dans la presse. Si les négociations avec Renuault, cette derniere n'aura plus qu'a plier bagage d'Algérie. Le meme scenario que DJEZZI sera déployé (redressements fiscaux en serie, taxatioins et amendes douanieres a profusion, impossiblite de transférer les dividendes de la filiales etc.....).....etc.....la panoplie est vaste......
Réponse de le 21/07/2012 à 15:46 :
Cher monsieur A.N, j'ai lu vos deux longues parties et vous semblez ne pas maîtrisez suffisament le sujet. Ce qui me frappe le plus et votre acharnement à défendre le Maroc. Vous dîtes que si l'usine Renault à été construite au Maroc cela est de la faute au gouvernement algérien. L'économie est bien plus compliquée. Vous comparez 2 pays (Maroc et Algérie) totalement différent un ultra libéral (Maroc) et un socialiste (Algérie). Si Renault a choisi le Maroc c'est tout simplement que ce dernier proposait des conditions plus avantageuses pr Renault (pas d'impôts, salaires très bas, accés libre aux ressources, garantie de docilité des employés...certaines usines ferment même les yeux sur le travail d'enfants) bref toutes ces conditions n'auraient jamais été acceptées par l'Algérie. Vous dîtes que l'Algérie dois se féliciter et même acheter les voitures made in Maroc tout ça dans l'intérêt du Maghreb. L'unité marghrébine n'existe pas! Si ça aurait été l'inverse le Maroc ne se serait pas féliciter d'une usine en Algérie (on tombe dans un autre débat beaucoup trop long à vous expliquer) Mais permettez moi de vous rappeler que le Maroc et la Tunisie (l'Algérie avait pris du retard avec la décennie noire qui rappelons le a bcp profité aux voisins, comme quoi le malheur des uns fait le bonheur des autres!) se livraient une course impitoyable à la recherche des investisseurs . Si la Tunisie proposait une durée de 5ans pr à une entreprise X de non paiement d'impôt, le Maroc contactait cette entreprise et lui offrait 10 ans! C'est ça la réalité! Et l'Algérie en a également souffert de ses voisins fourbes! C'est quelque chose que j'aime comparer à une colonisation économique, résultat d'un monde libéral dans lequel nous vivons. Renault Maroc a été construite sous le mandat de Sarkozi qui menait une politique particulièrement virulente à l'égard de l'Algérie ce qui est un facteur non négligeable de la non construction d'une usine en Algérie. Donc non l'Algérie doit tout simplement BOYCOTTER Renault et j'irai même à dire boycotter la France et se trouver un autre partenaire économique!
Vous expliquez que nous devrions produire des peugeot et laisser Renault au Maroc et ainsi eux nous fournissent des Renaults et nous des Peugeots. l'Algérie sera perdante dans cette histoire car Renault est la première voiture vendue en Algérie et au Maroc. Renault Algérie est un sujet tout simplement compliqué dont on ne connaît pas tout les détails. Mais il y'a 2 scénarios possibles soit la France (qui ne digére toujours pas l'indépendance de l'Algérie = autre facteur essentiel à rappeler) essaie de se trouver des excuses pr ne pas construire en Algérie sans pour autant vouloir perdre le plus gros marché du Maghreb (et non ce n'est pas le Maroc!!) soit l'Algérie joue avec Renault (et là je m'en félicite). Enfin j'aimerai juste vous rappeler que lorsque l'Algérie souffrait pendant toute une décennie de la guerre civile et qu'elle a subit un embargo "moral" aucun pays du Magreb ne l'ont soutenu au contraire ils ont profité de cette situation (les armes passaient par le Maroc...) Donc redescendez un peu de votre nuage et arrêter de jouer la carte du Maghreb. L'Algérie n'a pas été soutenue mais enfoncez pendant les années noires elle ne devrait pas soutenir ceux qui l'ont laissés tomber (je sais je m'écarte du sujet mais j'aime rafraîchir la mémoire un peu trop courte de certains)
Réponse de le 23/07/2012 à 15:24 :
L'Industrie Automobile Sud Coréenne est en progression. Ils sont intéressés par la proposition Algérienne gagnant-gagnant ou les 51/49. Une occasion a ne pas rater. Ils ont m^eme accepter le Site de BELARA, ils ont une volonté sincère de travailler avec l'Algérie. Une occasion en or nous est offerte avec le savoir faire des Sud Coréens. Donc à nous de rattraper le temps perdu. Certes j'avoue qu'il y aura un problème de communication car nous ne maitrisons pas la langue anglaise, mais tout à un début.
a écrit le 20/07/2012 à 16:29 :
Part B

# 1
Il y?a déjà une usine opérationnelle au Maroc, C?est complètement ridicule d?avoir une deuxième usine en Algérie. Une seule suffit pour tout le Maghreb et une bonne partie d?Afrique.
Une autre en Algérien pour vendre a` qui ?
Deux usines Renault au Maghreb < ca dévalue la marque >, engendre des conflits inutiles et puis personne ne va acheter Renault.
# 2
Ils ont toujours le complexe du colonialisme.
# 3
Ils n?arrivent pas a prendre des décisions rationnelles et pourtant Ils sont libre depuis 1962
# 4
Ou sont les Moudjahidines lorsqu?il s?agit d?un constructeur qui les a humilie? on leur refusant des remises qui leurs sont attribuées de plein droit.
Il peut toujours invoquer le droit de sol par manque de politesse.

# 5

XX- A.N. 22/06/2012 01:22:57
Correction # 2:

Il est temps de remettre ce constructeur à sa place. Lui faire comprendre en termes claires en France il n y ?a pas une seule marque, en Europe il n y?a pas un seul pays et dans le monde il n y?a pas un seul continent.
Pourquoi veut-on coller à Renault par tous les moyens, quel est ce mystère ?
En principe c?est Renault qui doit lécher la botte aux algériens pour qu?ils achètent ses tacos. Apres tout Renault ne cède pas ces voitures gratuitement. C?est avec leurs argent ils peuvent acheter ce qu?ils veulent, d?où` ils veulent. L?attitude de ce constructeur est inexplicable, tout simplement.
Toutes les voitures ont quatre roues et un moteur.
A moins qu?il a un pied solide dans le gouvernement algérien. Dans ce cas la` c?est une autre paire de manche.
Il est temps que tous les algériens y compris leur gouvernement prennent des mesures disciplinaires strictes contre ce constructeur pour le rappeler à l?ordre. Boycotter tous < ses > produits, tout simplement. Il doit remettre les pieds sur terre d?une façon ou une autre. C?est tout a fait absurde !
C?est la seule réponse qui reste en instance de prise de décision décisive.

***********
Dont voila un extrait de votre journal
CE CONCESSIONNAIRE REFUSE LA VENTE PAR LICENCE
Les moudjahidine indésirables chez Renault
Par Nabil BELBEY - Lundi 26 Mars 2012 - Lu 1648 fois
Taille du texte :
Cette licence ne concerne en rien le constructeur français vu que cela ne touche pas ses bénéfices, c'est l'État algérien qui encaisse ou non ces taxes.
Renault innove! A l'occasion de la 15e édition du Salon international de l'automobile d'Alger, le concessionnaire français s'est distingué par une bien curieuse mesure... En effet, la marque au losange refuse ni plus ni moins de vendre aux anciens moudjahidine des véhicules avec licence, c'est-à-dire exemptés de toutes taxes.
Le comble dans l'histoire est le fait que cette licence qui leur revient de droit, ne concerne pas le constructeur français vu que cela ne touche en rien ses bénéfices. C'est l'État algérien qui encaisse ou non ces taxes. Une situation qui a provoqué la colère des concernés qui n'ont pas «gobé» les explications fournies par les commerciaux de ladite marque, surtout qu'elle est la seule à appliquer une pareille mesure. Cette surprenante décision prise par Renault a provoqué la révolte des anciens moudjahidine qui ne comprennent pas les motivations du géant français de l'automobile.
«C'est quoi ce nouveau règlement? Nos autorités nous accordent une licence mais un concessionnaire décide d'un coup de tête de nous priver de nos privilèges accordés après plus de 5 ans sacrifiés au maquis», peste El Hadj Mohand, ancien maquisard qui était venu acheter une nouvelle voiture. «Les autorités doivent réagir aux agissements de Renault qui semble être nostalgique d'une certaine époque...», ajoute-t-il avec amertume. «Encore une fois, une entreprise étrangère vient dicter ses propres lois dans notre pays», dénonce pour sa part El Hadj Saïd. «Ils n'ont qu'à s'adapter au pays ou ils dégagent!», rétorque-t-il avec tout autant de colère. «Oui, ce n'est pas à nous de nous adapter mais a eux», lance-t-il en direction des responsables de cette marque. «Non, non, leurs arguments ne tiennent pas la route. C'est vrai que c'est leur droit de vendre ou non avec la licence des moudjahidine mais par respect à nos sacrifices ils auraient dû s'abstenir de le faire.
Surtout que c'est un concessionnaire français et avec le cinquantenaire de l'Indépendance l'amalgame risque d'être vite fait ce qui ne serait pas bon du tout pour les deux pays», assure de son côté Ammi Amar qui semblait plus calme que ses frères d'arme. «Un jeune commercial m'a expliqué que c'était pour éviter que les trabendistes achètent avec la licence.
Mais je ne vois pas en quoi cela les dérange vu que ça ne touche pas leurs bénéfices», raconte-t-il. «C'est vrai que le comportement des trabendistes est à dénoncer, mais il faut comprendre que certains anciens moudjahidine n'ont pas d'autre choix pour survire que de vendre ces licences. Leurs pensions ne leurs suffisent pas. C'est leur gagne-pain et quel gagne-pain! Il ne vient qu'une fois tous les cinq ans», affirme-t-il. «C'est regrettable donc que pour éviter de la paperasse en plus, on enlève à des vétérans de la guerre de Libération nationale leurs droits», poursuit-il avant de demander aux autorités de réagir face à ces dépassements. Il faut aussi rappeler que ce n'est pas la première «sortie» du genre de cette marque automobile.
Les tergiversations dans la construction de l'usine de montage en Algérie pour qu'au final ce soit au Maroc que cette usine soit installée font partie des «faits d'armes» de Renault. Son usine algérienne a été un feuilleton de mauvais goût qui a tourné en ridicule les autorités algériennes.

# 6
Il y?a déjà une usine au Maroc, <Fiha Kheire ou Baraka>
Renault-Maroc est faite pour alimenter le Maghreb et une bonne partie de l?Afrique Francophone.
L?idée d?une autre usine Renault en Algérie est complètement ridicule, du fait qu?elle dévalue la marque et emboite le pas a celle du Maroc qui est déjà fonctionnelle ou presque.
La sagesse veut que les algériens doivent démontrer un peu du Nif et se retourner vers une autre marque française ou autre. Ils ont l?embarras du choix.
# 7
Avec une deuxième usine en Algérie, vous allez créer un conflit d?intérêt inutilement.qui pourra engendrer d?autres conséquences fâcheuses.
# 8
Trois années pour se décider Oui ou Non !
C'est complètement ridicule.
Pour le montage d'une opération pareille.Ca ne prend pas plus de trois mois, si on prend le soin d'utiliser toutes les ressources nécessaires.
# 9
Il y?a une volonté politique avec un esprit négative, à tous les niveaux. Ce qui veut dire que ce projet ne verra jamais le jour. Ce n?est que de la pure fiction.
# 10
C?est le retour inévitable a` l?abrutisation avec cette histoire de Renault puisque il y?a déjà Reanult-Maroc, conçu pour alimenter le marche Maghrébin et même Africain.
De toute façon la tendance actuelle est tourne vers la voiture hybride ou totalement électrique.
# 11
Je souhaite que tous les algériens les technocrates, mécaniciens, sages, braves et tous ceux qui ont du <Nif> vont s?opposer de toutes leurs forces a ce projet, qui n?a aucun sens. Ce n?est qu?une astuce pour créer la confusion et retarder le peuple algérien beaucoup plus, qu?il ne l?ait déjà.
Renault ?Maroc est faite pour satisfaire le Maghreb et une bonne partie de l?Afrique.
Il n y?a aucun mal a faire de la sous traitante avec Renault Maroc, pour les entreprises algériennes qui le désire, Si elles sont capables, après une remise a niveau. Ou` est le mal ?
A moins que les décideurs algériens souffrent toujours d?un complexe d?infériorité, sans aucune raison apparente. C?est tout simplement l?intelligence des parasites et des fainéants qui est mise en relief : tourner en rond pour ne jamais avancer.
Finalement, c?est du <Thine> technologique a vouloir courir après Renault.

Faites preuve d?imagination et de créativité, au lieu de vouloir a tout prix imiter les autres .Choisissez une autre marque Française ou autre. En France il n y?a pas une seule marque, en Europe il n y?a pas un seul pays et dans le monde il n y?a pas un seul continent.
Une deuxième usine Renault au Maghreb est assimile a une absurdité qui va créer des conflits inutiles : casser les prix et dévaluer la marque du losange. Pour ainsi dire, personne ne va acheter Renault.
Pour tous les algériens honnêtes. Qui ont du NIF et les mécaniciens de métier qui veulent réellement lancer une industrie mécanique en Algérie.
Renault Algérie est une histoire d?amour sans finalité.
Le dossier Renault est clos définitivement. Passons a autre chose, au lieu de perdre du temps.
Les algériens qui ont du nif ne veulent pas s?abotter une usine qui existe déjà dans un pays voisin.
Les décideurs de ce dossier doivent changer d?intelligence et faire preuve de beaucoup plus de rationalité en matière de planification industrielle.
Les donneurs d?ordres doivent changer de stratégie, si non c?est la catastrophe garantie.
# 12
Une deuxième usine Renault pas uniquement en Algérie mais dans tout le Maghreb, après celle du Maroc peut être assimile a du sabotage prémédité interne et externe.
# 13
Il n y?aura jamais d?industrie mécanique proprement dite, sans une réelle volonté politique.
# 14
Une fois qu?on cessera de prendre en considération les caprices de certains Messoulines, à ce moment-la` on pourra parler du lancement de l?industrie mécanique en Algérie.
# 15
Enfin, une décision sage et rationnelle.
Dans le cas de l?Algérie et vue l?importance de l?industrie mécanique dans la reconstitution du tissu industrielle et la création de la richesse. Trois ou quatre constructeurs de marques différentes et de continents différents peuvent s?installer simultanément, sans aucun problème. Il suffit que la volonté politique existe. Il y?a suffisamment de place pour tout le monde.
# 16
En principe, la relance de l?industrie mécanique est une histoire de mécaniciens avant d?être celle des administrateurs
# 17
C?est de la sagesse de penser a la complémentarité et en essayant d?éradiquer complètement la rivalité inutile.
# 18
Il y ?aura toujours des algériens qui préfèrent une Renault pour son style. Dans ce cas, ils n?ont qu?à faire un saut au Maroc et de ramener leur bien aimé ou favorite.
# 19
C?est aux 20 universités de défendre et de soutenir ce projet tout en essayant d?attirer d?autres.
Dans le cas de l?Algérie trois ou quatre constructeurs peuvent s?installer simultanément sans aucun problème. Il suffit de savoir parler et de faire preuve de sérieux. Apres tout, c?est de leurs intérêts dont il s?agit : Une usine ou des usines de mécaniques auto ou autres, ce n?est qu?une extension logique a ces institutions pour la mise en application de leurs théories.
En assurant la disponibilité de produits bon marche et de la pièce détachée pour la classe moyenne.
# 20
Pourquoi ne pas remplacer Renault par Peugeot, c?est plus pratique ! Ce qui renforcera certainement, la complémentarité économique entre les états voisins du Maghreb et consolidera les relations traditionnelles de ces pays avec la France.

# 21

a écrit le 20/07/2012 à 16:11 :
Voulez-vous, SVP publier cette série de messages dans l'ordre chronologique.
Je vous en serais très reconnaissant. Comme-ca ; tous les algériens vont plonger dans le sujet Renault-Algérie.
Ce qui incitera les lecteurs a` beaucoup plus de réflexion sur ce dossier afin d?opter pour une aitre marque.
J?espère que tous les citoyens seront d'accord sur ce point de vue.
Part A
# 1
Il est temps de remettre ce constructeur à sa place. Lui faire comprendre en termes claires en France il n y ?a pas une seule marque, en Europe il n y?a pas un seul pays et dans le monde il n y?a pas un seul continent.
Pourquoi veut-on coller à Renault par tous les moyens, quel est ce mystère ?
En principe c?est Renault qui doit lécher la botte aux algériens pour qu?ils achètent ses tacos. Apres tout Renault ne cède pas ces voitures gratuitement. C?est avec leur argent ils peuvent acheter ce qu?ils veulent, d?où` ils veulent. L?attitude de ce constructeur est inexplicable, tout simplement.
Toutes les voitures ont quatre roues et un moteur.
A moins qu?il a un pied solide dans le gouvernement algérien, dans ce cas la` c?est une autre paire de manche.
Il est temps que tous les algériens y compris leur gouvernement prennent des mesures disciplinaires strictes contre ce constructeur pour le rappeler à l?ordre. Boycotter tous ces produits, tout simplement. C?est la seule réponse qui reste en instance de prise de décision décisive.

# 2

Chassez le naturel, il revient au galop.
A moins que les algériens ne parlent plus la langue française.

# 3
Il y'a déjà Renault au Maroc, où est le mal ?
C'est complètement ridicule d'avoir une deuxième usine pas uniquement en Algérie, maïs dans tout le Maghreb.
Choisissez une autre marque Française ou autre. C?est votre argent qui parle, tout simplement.
# 4
Les usines de montages c'est pour les travailleurs, les gens qui veulent apprendre a faire quelque chose et de se moderniser techniquement, matériellement, physiquement et manuellement, intellectuellement, etc...

Les concessionnaires et les points de ventes, c?est pour les fainéants et les parasites.

C?est au gouvernement algérien de prendre des décisions décisives.

Renault # 5

C'est moche d'avoir une usine Renault au Maroc et une autre en Algérie. Ce n'est pas dans l'intérêt du constructeur d'avoir deux usines au Maghreb.
? Il n y'a aucun mal si l'usine Renault se trouve au Maroc en Tunisie ou en Algérie. Les entreprises algériennes peuvent toujours faire de la sous-traitance pour Renault-Maroc, ou` est le mal ou c'est tout simplement un complexe. De part cette stratégie le constructeur lui même pourra garder un pied au Maroc et un autre en Algérie pour ne pas faire de jaloux entre deux clients traditionnellement traditionnels. Une usine Renault en Algérie juste pour faire des roues, ce n'est pas la peine.
Techniquement c'est irrationnel d?avoir une autre usine en Algérie juste pour entraver la bonne marche de celle du Maroc. Et en plus c'est ridicule de courir derrière un seul constructeur.
Toutes les voitures ont un moteur et quatre roues.

Pourquoi pas Peugeot ? C?est la deuxième marque Française. De cette façon les Marocains vont vendre des Renault aux Algériens et les Algériens vont vendre des Peugeot aux Marocains, dans le cadre de la complémentarité régionale.
Ca serait une bonne répartition de l'industrie automobile Française dans cette partie du monde francophone ou les Français ne veulent pas faire de jaloux entre leurs clients habituels.


PS: Je m'excuse pour les fautes de frappe.

Renault # 6

L'usine Renault s'est installe au Maroc avec la complicité de hauts responsables algériens civils et militaires.
Qui ont noirci le tableau de l?Algérie par tous les moyens.
On parle du chapeau l?on ne vise personne celui qui sent qu?il lui va il n?a qu?a le mettre.
Renault # 7

Les négociateurs algériens ne se sont pas montre convaincants Durant les négociations interminables qui ont duré plus de deux ans. D?abord il faut changer cette équipe de négociateurs certainement ce n?été pas des mécaniciens. La remplacer par un nouvelle équipe d?universitaires algériens formes en Algérie renforcé par une pléiade d?émigrées du monde industriel, universitaire, sportif, du show biz, etc des tètes qui soient bien connues et qui constituent un spot publicitaire de qualité en matière de négociations. Cette frange d?émigrée dans l?équipe constitue un atout pour le constructeur dans le rapprochement des points de vue. Des gens qui au moins parlent correctement Français et arrivent a citer 12 Départements français sans aucune hésitation. L?équipe idéale devra être composée de 50/100 de locaux et l?autre partie de 50/100 d?émigrées. Si non il n y?a aucune chance pour que les négociations aboutissent.
Dans de telles circonstances ; l?Algérie ne doit pas se passer de sa main gauche : sa partie émigrée.
Une usine Renault ou Peugeot constitue un bon facteur d?intégration d?une bonne partie de l?émigration algérienne dont l?apport sur tous les plans serait plus que bénéfique, réciproquement. Il y a bien des émigrés qui veulent aider leur pays d?origine malgré qu?ils soient de la deuxième, troisième ou cinquième génération peu importe. L?Algérie appréciera toujours un coup de pouce de cette frange.
Je ne parle pas de la partie de ceux qui veulent se singulariser, c?est d?ailleurs leur problème. Celui qui n?aime pas l?Algérie personne ne peut l?obliger. En plus l?Algérie n?a pas besoin de sympathie des bas fonds.
Il y?a aussi une partie d?une diaspora invisible qui veut étouffer l?Algérie politiquement et économiquement en essayant de changer le vraie visage de l?Algérie auprès de étrangers dans le but de décourager toute forme d?investissement en Algérie. Dans l?objectif lointain est de déstabiliser ce pays par le culte de l?ignorance et l?émergence du suivisme. Le chômage est un bon instrument de déstabilisation pour le plonger dans le chaos.

C?est aux négociateurs de faire preuve d?un peu plus de réalisme dans leur démarche. Une deuxième usine Renault en Algérie, ce n?est pas dans l?intérêt commercial du constructeur sauf raison spécifique a démontrer. Dans tous les cas de figures une usine de montage automobile est une nécessité incontournable dans la reconstitution du tissu industriel. C?est aussi un prolongement logique à vos universités pour la mise en pratique de leurs connaissances. Il est temps de s?éloigner du spectre de l?importation dans ce domaine.
C?est à la nouvelle équipe de faire preuve de beaucoup plus de pragmatisme en France il n y?a pas uniquement Renault et en Europe il n y?a pas seulement la France. Bien que les relations algero-françaises jouissent de plusieurs avantages préférentiels. Ceci ne limite pas la politique commerciale de l?Algérie à l?Europe uniquement. Evidement il y a bien sur le facteur linguistique et géographique mais cela ne doit pas constituer une entrave de taille vu l?importance d?une industrie automobile locale dans le schéma global d?une stratégie de développement industriel.
Il y a bien d?autres continents qui veulent coopérer dans ce domaine en plus de l?Europe :
- L?Amérique
- La Scandinavie
- L?Asie, etc

Les algériens ont l?embarras du choix, il suffit de savoir parler de faire preuve d?une réelle volonté de coopération dans ce domaine.
Finalement, le choix d?une marque se fait en fonction d?un sondage auprès du consommateur. Ce n?est pas uniquement une décision administrative absurde.
Prendre un nouveau départ en essayant d?éviter les erreurs du passe : tel que l?égoïsme dans la prise de décision.
Il faut donc faire associer toutes les parties concernées du domaine pour une meilleure appréciation de l?enjeu économique de cette industrie dans la nouvelle stratégie de développement.

Renault # 8

Une erreur dans les négociations précédentes : Le choix du site.
On ne limite pas implicitement le choix à un seul site uniquement. C?est que l?on appel du socialisme décisionnel.
Il ya les intérêts de l?Algérie comme il ne faut oublier qu? ?il y?a aussi ceux du constructeur.qui sont a prendre en considération.
Dans ce genre d?affaire il serait judicieux de proposer 3 à 5 sites différents à l?investisseur. Ce n?est l?espace, la main d??uvre ou les universités qui manquent en Algérie.
C?est donc une erreur fondamentale a éviter a` l?avenir.

Renault # 9
En France il n y?a pas une seule marque (Renault).En Europe il n y ?a pas un seul pays et dans le monde il n y?a pas un seul continent.
Renault a déjà fait son choix : Le Maroc, la première raison c?est la stabilité politique en plus de la fluidité et la flexibilité puis finalement le sérieux.
Choses que les algériens ont manque lors de leurs négociations. Une leçon donc a retenir pour l?avenir.
Une remarque de taille : l?équipe de négociateurs a été forme essentiellement des gens du Bled (locaux).
A l?avenir essayez de former une équipe hétérogène :
- 50/100 locaux
- 50/100 des émigrés : des universitaires, chevronnés de la mécanique, sportifs, industriels connus, figures du cinéma, etc? : Ces gens de marque qui sont bien introduits dans le milieu des affaires constituent un atout publicitaire et mettent en confiance le constructeur. C?est donc une interface importante dans la composition de l?équipe.
Une autre usine Renault en Algérie à cote de celle du Maroc. C?est moche et ce n?est pas rentable.
Si vous avez toujours le gout inlassable pour les produits français, optez pour Peugeot. Ca serait une opération avantageuse pour les algériens.
Ce qui, permettra d?éviter cet esprit de compétitivité inutile et irrationnel avec vos voisins.
En matière de stratégie commerciale, c?est plus avantageux pour l?investisseur français afin de ne pas faire de jaloux entre deux clients traditionnellement traditionnels.
Apres tout, il ne s?agit qu?une voiture. Elles ont toutes quatre roues et un moteur.Ca reste toujours une histoire de mécanique.

Renault # 10
Il faut savoir ce que l?on veut et ce que l?on cherche !
S?agit-il de l?usine Renault ou bien de la Clinique-Renault ?

C?est la question qui reste posée.

Renault # 11
Il est clair que Renault ait déjà fait son choix :
1- La Russie pour alimenter le marche de l?Europe de l?Est
2- Le Maroc pour ce qui concerne le marche? Africain.
Parler de Renault c?est déjà du passe.Ca fait partie de l?histoire, des projets rates. Techniquement, c?est ridicule de vouloir remettre cette partie sur la table.
Opter plutôt pour une autre marque. En France il n y?a pas seulement Renault. Bien que la France se classe parmi le peloton de tête des pays d?Europe qui ont une tradition mécanique indiscutable. Il y?a aussi le critère linguistique et la proximité géographique, qui donnent un avantage considérable pour les pays Européens.
Ceci ne veut pas dire que les algériens n?ont pas l?éventail du choix de pouvoir explorer d?autres continents :
- L?Amérique
- La Scandinavie
- L?Asie
De nos jours le facteur linguistique ne doit plus constituer un handicap déterminant.
Il suffit de savoir parler et de faire preuve de sérieux à tous les niveaux de la maturation du projet.

Renault # 12

Si les Français ne veulent pas s?installer en Algérie. C?est parcequ'ils ont leurs propres raisons.
Si, Peugeot n?a pas manifeste? a` ce jour, son intention de s?y installer. Ceci veut dire que l?industrie automobile française préfère vendre au lieu de faire du montage sur place.
Devant cette hésitation, il n?est plus question de perdre du temps. Le choix d?un autre partenaire Européen ou un carrément un autre continent s?impose comme l?unique alternative par la force des choses.
Les Allemands et les Anglais sont les deux outsiders de taille pour les Français dans le domaine de la mécanique pour ce qui concerne le continent Européen.
Le choix d?un partenaire mécanique n?est pas uniquement une question administrative ou de prix de revient mais plus fondamentalement une question de choix du consommateur et des modalités de transfert de technologie.
Un sondage auprès du public est donc nécessaire avant toute action administrative.

Renault # 13
Ce n?est pas le peine, c?est tout simplement une perte de temps. Renault a déjà fait son choix.
1- URSS ou l?Union Soviétique pour alimenter le marche? Européen
2- Le Maroc pour fournir le marche? Maghrébin et Africain.
C?est clair et limpide comme de l?eau, a moins que les algériens ne comprennent plus Français.
Renault # 14
Ce n?est pas du sérieux. Si, c?est pour fabriquer des roues uniquement et peut être, des boulons. Dans ce cas ce n?est pas la peine.
Renault # 15

Signer quoi ? L?usine il y'a déjà une usine au Maroc.
C'est largement suffisant pour pout le marche? Maghrébin et une bonne partie du marche Africain.
Renault # 16
Finalement, pourquoi vous en faites une maladie avec cette histoire de Renault, qui n?a ni début, ni fin.
Il n y?a pas que Renault dans le monde.
Renault # 17

Si, Renault cultive l?art du mensonge, les algériens quant a` eux : l?art de la chita double? de la tchipa.

Renault # 18
Mais vous n?avez pas l?air de comprendre Français ! Renault a fait son choix.
1- URSS pour fournir le marche? Européen
2- Maroc pour alimenter le marche? Maghrébin et Africain.
Ce choix n?est pas fortuit. ll est base sur des calculs bien précis : politico-économiques, indices de rendement, sciences du comportement ( behavioral sciences) facteurs sécuritaires et de stabilité globale.
Quelle différence y?a-t-il entre les Russes, les Marocains et les algériens. Le premier groupe c?est des gens travailleurs et patriotes
Le second groupe a savoir les algériens : c?est des fainéants, parasites et rêveurs.
Si, les algériens veulent qu?un constructeur s?installe chez eux : Ils doivent savoir définir le mot stabilite politique, les principes fondamentaux du capitalisme et de l?économie libérale, et finalement démontrer leurs performances économiques. Exemple si vous exportez uniquement du pétrole, ceci veut dire que que votre performance économique est presque nulle.
Prenez l?exemple, des pays qui n?ont pas de pétrole, et très peu de ressources minières .Ils ont fait un effort personnel et sont arrive? a hisser leur pays au rang de puissance économique mondiale. Quel est le secret ? Le travail, tout simplement.
En Algérie il n y?a ni travailleurs, ni création de richesse : travail. Il n y?a que des décideurs qui se basent sur des données pifométriques. Qui donnent des ordres pour retarder et non pas pour avancer.
Comment voulez-vous que les gens vous fassent confiance.
Renault # 19
Comment les étrangers jugent votre performance économique ?
Exporter que du pétrole dans le cas le l?Algérie 95 a` 97 /100, ce n?est pas un bon signe, de performance ni un facteur encourageant en terme de planification industriel le. C?est plutôt un tres mauvais indice.
Vous avez tout intérêt a diversifier votre économie et a relancer votre tissu industriel.
La stabilité est une source de garantie pour tout investisseur. Renault ou autre?.
Dans un pays ou li y?a une révolution idiote tous les 3, 5. 7 ou 13 ans, au nom d?un idéal fictif et irrationnel. Qui détruit presque toutes les infrastructures, retarde le développement du pays et fait fuir les investisseurs.
Ce n?est pas la faute a` Renault si les algériens, se font manipuler par n?importe quel imbécile ou débile mental et commencent a exécuter ses ordres idiots, sans hésitation et sans se poser la moindre question.
Apprenez a réfléchir logiquement, et cessez de dénigrer Renault. Il a fait le bon choix pour l?Afrique le Maroc.
Il est rare qu?un constructeur de cette taille se trompe de calculs.
Finalement, choisissez autre chose et oublier complètement Renault.
Renault # 20

Dossier clos, il n?y aura plus de numéro a faire.
Renault-Maroc. C?est suffisant pour tout le Maghreb et une bonne partie de l?Afrique.
Choisissez autre chose, c?est plus pratique.
Celui qui veut une Renault, il n?a qu?à faire un petit voyage au Maroc ou même il peut passer la commande sur l?internet.
Renault # 21
Renault ne s?installera pas en Algérie.
Renault-Maroc, c'est largement suffisant pour tout le Maghreb et une bonne partie de l'Afrique. Vous n?avez qu?a souhaitez bonne chance aux voisins Marocains. Personnellement, je ne vois aucun mal a ce que des entreprises algériennes fassent de la sous-traitance avec cette grande usine du Maghreb c?est tout simplement de l?enfantillage ou un complexe inexplicable.
Il ne vous reste plus qu?a faire preuve d?un esprit sportif, tirez un grand chapeau aux Marocains et choisissez une autre marque. Dans le cas ou vous êtes allergiques à Renault-Maroc.
Toutes les voitures ont le même principe quatre roues et un moteur.Ca reste toujours une question de mécanique.
Renault # 22
Ceux qui ne travaillent pas ou ne veulent pas travailler, dérangent ceux qui travaillent ; réellement. Et la nuance est bien claire.

a écrit le 20/07/2012 à 16:04 :
Et pourquoi pas ?
1- Peugeot
2- WV
3- Volvo
4- Ford ou Chevy
5- Honda
6- etc.....

Mais pourquoi bon sang: Renault ?
Quel est le mystere Renault en Algerie.On s'acharne sur cette matque si comme le gouvernement algerien detient la majorite des oarts dans cette societe !
On colle tellement a cette compagnie,que ca devient completement ridicule.
A moins que ce soit le choix irreversible des 300 generaux et leurs femmes capricieuses..
Vous ridiculisez le peuple algerien avec cette histoire de Renault,qui n'a ni queue ,ni tete.
Messieurs un peu de bon sens:l'industrie mecanique auto ou autre,c'est une histoire de mecaniciens avant d'etre celles des administrateurs ou plutot affairistes.

PS:Je m'excuse pour les fautes de frappe.
Réponse de le 20/07/2012 à 16:20 :
correction:
Et pourquoi pas ? 1- Peugeot 2- WV 3- Volvo 4- Ford ou Chevy 5- Honda 6- etc..... Mais pourquoi bon sang: Renault ? Quel est le mystère Renault en Algérie. On s'acharne sur cette marque si comme le gouvernement algérien détient la majorité des parts dans cette société ! On colle tellement a cette compagnie, que ca devient complètement ridicule. A moins que ce soit le choix irréversible des 300 généraux et leurs femmes capricieuses.. Vous ridiculisez le peuple algérien avec cette histoire de Renault, qui n'a ni queue, ni tète. Messieurs un peu de bon sens: l?industrie mécanique auto ou autre, c?est une histoire de mécaniciens avant d'être celles des administrateurs ou plutôt affairistes.
PS: Je m'excuse pour les fautes de frappe.
a écrit le 18/07/2012 à 20:04 :
Ce n?est pas le peine, c?est tout simplement une perte de temps. Renault a déjà fait son choix.
1- URSS ou l?Union Soviétique pour alimenter le marche? Européen
2- Le Maroc pour fournir le marche? Maghrébin et Africain.
C?est clair et limpide comme de l?eau, a moins que les algériens ne comprennent plus Français.
Réponse de le 19/07/2012 à 0:38 :
T'inquietes pas les Algériens comprennent le français mieux que les Marocains.

Dans ce jeu entre l'Algérie et Renault personne ne sait qui se fout de l'autre....Et si c,est l'Algérie qui se paie la tete de Renault alors que ses autres projets avancent tranquillement et dans le secret le plus total ?
L'exemple de Mercedes Benz Damler est la pour nous le prouver....Ils ont reussi un bon coup.

a écrit le 18/07/2012 à 17:16 :
Je suis venu écouté les sages conseils de fakhmatouho ( son excellence), ... ! Un remix, que les moins de 20 ans n'ont surement pas entendu grand chose.
Fabius,en fin limier,empruntera le pas de son prédécesseur.Il nous fera humer jusqu'à l'enivrement son nouveau café "Carte Rose"(dépliant publicitaire) encore plus corsé que "Carte Noire", cher à un certain Raffarin du temps du zorro sarko.
Avec un alibi tombé du ciel, il jouera a fond le dramatique feuilleton de l'été " Affaire PSA " et jérémiadera sur la lamentable état de l'industrie française à fin de nous gruger de juteux contrats. D'autant il a à coeur à démontrer qu'il n'a rien perdu de sa superbe, lui,que la droite l'a mis au chômage à longue duré.
Certainement, notre nouveau commis voyageur,le flibustier Fabius, débarquera sur les rivages métropolitains, la besace pleine de contrats-cadeaux à ses chouchous du MEDEF, fort de bon son droit au gâteau de son pré carré algérien.
Notre Fabius connait très bien l'air de la litanie de flagorneries si apprécié par nos patriotes dirigeants, il n'hésitera pas un instant à le leur jouer en ces temps des fêtes nationales, si proches, algérienne et française.
Sensibles à ses délicatesses orgasmiques, que notre hôte se fait un honneur de les leur gober sous l'auvent du palais du Mouradia (siège de la présidence); et réputés fort généreux avec l?argent du contribuable, nos politico-managers veilleront à la tradition locale de faire des emplettes des plus fructueuses à coups de millions d'euros à notre auguste hôte !

Entre-temps, le povre peuple algérien se gavera des déclarations bobards, en guise de programmes, ressassées des décennies durant de type : " Nous avons une stratégie à long terme ", "rana n'khato li mostakbel", "rana n'darsso fi mawdoh" de nos moins povres responsables (sans aucun jeu de mots, bien sûr !) .
a écrit le 18/07/2012 à 13:42 :
Si le projet Renault capote, l'Algérie se tournera vers d'autres fabricants et ce sera tant mieux pour les Algériens. Tant que l'Industrie Française sera l'otage de positions idéologiques et politiques, elle restera à la traîne des allemands. Et, il faut le dire, les voitures allemandes sont beaucoup mieux que les voitures françaises.
Réponse de le 18/07/2012 à 19:31 :
Il a déjà capote' depuis 2 ans. C?est un projet imaginaire, qui n'a aucun sens logique.
Renault -Maroc est fonctionnelle ou presque. Dans quelques mois elle mettra des voitures sur le marche'.
Cette usine est faite pour alimenter tout le Maghreb et une bonne partie de l'Afrique et peut être une partie de l'Europe/
<Fiha Kheire ou Baraka >.

Tous les algériens qui ont du NIF et qui leur reste un petit peu de Redjla, vont supporter Renault-Maroc, pour ne pas casser le marche et dévaluer la marque. Ils sont prêt a faire de la sous traitance, dans le cadre de la complémentarité régionale. Ceux qui ont du gout pour Renault ils n?ont qu?a partir au Maroc pour choisir leur bagnole.
La sagesse veut que les algériens doivent se tourner vers une autre marque française ou autre pour ce qui concerne le lancement de leur propre industrie automobile.
Dans le cadre de la reconstitution du tissu industriel et du redéploiement de l?industrie mécanique en particulier. Dans ce pays trois ou quatre constructeurs de différents continents peuvent s?installer simultanément sans aucun problème.
C?est au pole mécanique national reparti entre les universités algériennes, groupées en zones d?intérêt :
Est-Ouest / Sud-Nord de défendre leurs intérêts qui sont ceux de leurs étudiants respectifs.
La mécanique est une affaire de mécaniciens et non pas d?administrateurs uniquement
Partant de l?hypothèse principale qu?une usine Renault existe déjà au Maroc !
Quelles sont les meilleures marques qui soient adaptes au marche? algérien selon le rapport qualité/prix.
En France il n y?a pas une seule marque, en Europe il n y?a pas un seul pays et dans le monde il n y?a pas un seul continent


Réponse de le 18/07/2012 à 19:49 :
correction:

Il a déjà capote' depuis 2 ans. C?est un projet imaginaire, qui n'a aucun sens logique.
Renault -Maroc est fonctionnelle ou presque. Dans quelques mois elle mettra des voitures sur le marche'.
Cette usine est faite pour alimenter tout le Maghreb et une bonne partie de l'Afrique et peut être une partie de l'Europe/
<Fiha Kheire ou Baraka >.

Tous les algériens qui ont du NIF et qui leur reste un petit peu de Redjla, vont supporter Renault-Maroc, pour ne pas casser le marche et dévaluer la marque. Ils sont prêt a faire de la sous trait-tance, dans le cadre de la complémentarité régionale. Ceux qui ont du gout pour Renault ils n?ont qu?a partir au Maroc pour choisir leur bagnole.
La sagesse veut que les algériens doivent se tourner vers une autre marque française ou autre pour ce qui concerne le lancement de leur propre industrie automobile.
Dans le cadre de la reconstitution du tissu industriel et du redéploiement de l?industrie mécanique en particulier. Dans ce pays trois ou quatre constructeurs de différents continents peuvent s?installer simultanément sans aucun problème.
C?est au pole mécanique national reparti entre les universités algériennes, groupées en zones d?intérêt :
Est-Ouest / Sud-Nord de défendre leurs intérêts qui sont ceux de leurs étudiants respectifs.
La mécanique est une affaire de mécaniciens et non pas d?administrateurs uniquement
Partant de l?hypothèse principale qu?une usine Renault existe déjà au Maroc !
Quelles sont les marques qui soient adaptes au marche? algérien selon le meilleur rapport qualité/prix.
En France il n y?a pas une seule marque, en Europe il n y?a pas un seul pays et dans le monde il n y?a pas un seul continent

Ps :Je m?excuse pour les fautes de frappe.

Réponse de le 20/07/2012 à 15:32 :
Quelles sont les marques qui soient le mieux adapte au marche algérien selon le meilleur rapport qualité/prix.
En partant de l'hypothese simple et concrete: Il existe deja une usine Renault-Maroc.
a écrit le 18/07/2012 à 12:50 :
quand l'algerie aura ses vrais enfants à sa tête on en reparlera...sinon vous pouvez tjrs continuer à écouler votre camelote chez nous....
a écrit le 18/07/2012 à 9:48 :
D'après ce même journaliste, l'Algérie est une économie sans espoir: " Le triste bilan d'une économie algérienne sans espoir". Il faut donc conseiller à Renault de ne pas y investir et laisser les autres (VW, Hyundai, Daimler, etc.) s'y installer tranquillement.Le feuilleton "Renault en Algérie" qui n'a que trop duré.
Réponse de le 18/07/2012 à 13:07 :
Le PNB Algerien depasse largement celui du Maroc et de la Tunisie réunie. La dette algerienne est proche de ZERO....et il y a encore des journaleux qui voient les choses avec une subjectivité digne de Gobbels.......
a écrit le 18/07/2012 à 8:58 :
Les décisions que prennent les Politiques et Fonctionnaires français sont toujours catastrophiques pour les Entreprises. C'est ainsi que PSA a perdu son deuxième marché : l'Iran où le Groupe vendait plus de 150000 voitures par an.

On ne peut qu'espérer que Renault réussira à défendre ses intérêts.
Réponse de le 18/07/2012 à 9:29 :
Quand vous aurez compris qu'on ne marchande pas avec le diable, vous aurez la réponse à votre affirmation. Les avantages de Renault viennent du service R & D qui viennent de la formation des ingénieurs de la société. Si tout cela ne sert qu'à appauvrir la France !!
Réponse de le 24/11/2012 à 20:16 :
PNL je pense que tu n'as pas compris le problème PSA/Iran , il se trouve qu'il y a un embargo ! paugeot ne peut plus rien vendre la bas
a écrit le 18/07/2012 à 8:11 :
Et si les modèles fabriqués en Algérie ne concurrençaient pas les modèles fabriqués en France ? Des Dacia par exemple ? Renault fabrique en France Scenic, Kangoo, Laguna, Espace, Clio, Trafic, Master... Mais aucune Dacia...
Le partenariat sera signé, ne vous inquiétez pas...
a écrit le 17/07/2012 à 22:45 :
Que Renault y renonce, et ce sont les constructeurs chinois comme BYD OU Geely qui prendront la place laissee toute chaude!
Réponse de le 17/07/2012 à 23:42 :
Ce sera plutot VW -HUNDAI - KIA - FIAT.......Mercedes Benz vient officiellement de creer 3 filiales algeriennes pour produire des camions - des voitures utilitaires et des moteurs allemands......ils commenceront a produire l'annee prochaine.
a écrit le 17/07/2012 à 21:39 :
Les déclarations et conditions et tralala...du ministre français concernant l'implantation de l'usine Renault en Algérie n'est que démagogie pour tremper l'opinion français,car la conjecture économique actuelle européenne notamment française ne le permettra pas,au risque de perdre une part non négligeable du marché algérien,
a écrit le 17/07/2012 à 20:12 :
Si ça ne tenait qu'à moi il y a longtemps que j'aurai mis fin à ces négociations. Avec un matelas fiancier important et un marché des plus attractifs en afrique, je pense que l'Algérie a les moyens de voir ailleurs et le droit d'avoir mieux. Les français eux meme n'achetent pas renault alors......................
Réponse de le 17/07/2012 à 21:15 :
Renault, première marque en France, première marque en Algérie, première marque au Maroc, ect.
Réponse de le 17/07/2012 à 21:52 :
je suis tout a fait d'accord avec vous,mais pourquoi nos responsable s?accroche au vehicule française 50 ans aprés.
Réponse de le 18/07/2012 à 10:41 :
ça coule de source comme reponse, vu que nos decideurs ont tous la nationalité française, ils sont tenus d'obeir à leur patron, c'est à dire leur president français
a écrit le 17/07/2012 à 19:15 :
renault ou peugot c de la merde trop cher et peu fiable les Algerien devrait laissé tombé c véhicule
Réponse de le 18/07/2012 à 9:51 :
Cracher dans la soupe, voilà bien un trait d'esprit bien français.
a écrit le 17/07/2012 à 19:09 :
peugeot n'est qu'un début.voila ce que cela coûte quand on maintient trop d'emplois en france et qu'on ne délocalise pas assez tôt.
montebourg fidèle à son habitude remue beaucoup la queue comme s'il avait le "poulvoar".
a écrit le 17/07/2012 à 18:27 :
ben voilà la solution Montebourg, transférer les 8 000 emplois en cette belle Algérie, heureuse et généreuse avec ses citoyens.
Réponse de le 17/07/2012 à 19:15 :
Votre commentaire est stérile. Relisez l'article au lieu de baver sur l'Algérie. C'est un pays trés important pour Renault , premier marché africain de l'automobile. L'Algérie fixe ses conditions selon lesquelles pour vendre sur son marché il faut produire sur son marché. Chose parfaitement logique que moi en tant que français comprends entièrement. Beaucoup d'entreprises françaises ont et continuent de délocaliser. La différence dans cette affaire est que la délocalisation n'est pas dans la quête de réduction de coût mais dans la quête d'un extraordinaire marché pour le secteur automobile français, nuance! De plus on ne peut pas blamer l'Afrique de ne pas réussir à se développer si à chaque fois qu'un pays de ce continent pose des conditions LOGIQUES ET HUMAINES aux IDE cela ne satisfait pas les gros capitalistes!
Réponse de le 17/07/2012 à 19:29 :
estimado Juan pero estoy de acuerdo enteramente contigo. Vous m'avez mal compris, je trouve super cette idée de Renault et donc une bonne solution pour les 8 000 reclassements, pourquoi, vous n'aimez pas la vie en Algérie ??? Hasta luego,
Réponse de le 17/07/2012 à 20:08 :
Et vous vous n'aimez pas l'espagne ? hasta luego
Réponse de le 24/11/2012 à 20:25 :
On peut fermer PSA vigo et Madrid , malgré les subventions
a écrit le 17/07/2012 à 18:23 :
Franchement ,si Renault ou l'état Francais refuse la fabrication en Algérie, je serais d'avis que cette marque ne soit plus vendu en Algérie.
Réponse de le 17/07/2012 à 19:01 :
Je suis tout à fait d'accord et c'est quelque chose qui se passera probablement avec des taxes de douanes plus élevées pr cette marque française. Comme si l'Algérie n'avait pas droit au développement elle aussi! Comme si l'Algérie n'avait que la France comme partenaire économique! De toute façon si le marché algérien n'était pas aussi rentable et interressant pr Renault cela fait longtemps que les négociations se seraient terminées!
a écrit le 17/07/2012 à 17:58 :
Je ne comprend pas pourquoi l'Algérie a sollicité Renault pour son projet en Algérie. Le pays qui a des ressources abondantes, possede l'un marché vehicules le plus important d'Afrique et des pays arabes, ..... aurait du s'adresser aux corééens Hundai, ou aux Japonnais Toyota ou Honda.....sans parler des Allemands qui sont a l'affut pour construire une immense WW en Algérie .......Mercdes Benz vient de creer 3 sociétés en Algérie pour produire des camions , des vehicules utilitaires et des moteurs Deutz, le tout sans bruit......Je pense que le marche pour les voitures francaises serait perdu a tres moyen terme.........
a écrit le 17/07/2012 à 17:35 :
J'aimerai vraiment savoir si la France a les moyens d'avoir deux constructeurs d'automobiles ? ...Voir 3...Surtout que ces marques sont globalement sur les mêmes secteurs de bagnoles à savoir du moyen gamme en France sauf Renault qui fait aussi du " low cost "...Mais bon! Berlines, citadines...Toutes autour du même prix, de la même finition.Est-ce que Citroën ne finit pas par cannibaliser (et inversement) Peugeot ?
a écrit le 17/07/2012 à 17:27 :
Voila un gouvernement qui adopte un ton nationaliste d'avant guerre d'une violence outrancière alors qu'il a toujours combattu après guerre uniquement ce même nationalisme représenté par le Front National au non du socialisme internationaliste et de la mondialisation qui s'apparentait fortement sans le dire au libéralisme de Bush. Surtout Fabius et Hollande donnent aux algériens en phase d'ouverture une manière de discours qui ne peut que produire des désagréments à notre pays et nos entreprises, car, n'en doutons pas : si l'opération de Renault Alliance n'est pas menacée, d'autres plus petites le seront sur ce thème. Fabius joue ici un refrain qui semble préjuger d'autres intérêts que ceux des français.
a écrit le 17/07/2012 à 17:21 :
Je ne vois pas ou est le problème. Les algériens ne veulent tout simplement pas être les dindons de la farce. L'Algérie est le marché le plus intérressant et juteux du Maghreb pour Renault et pourtant ils ont décidé de favoriser le Maroc pour la construction d'une usine dont les voitures sont destinées à l'export (ce qui ne dérange pas le moins du monde dans ce cas là!). Malgré les problèmes que rencontrent l'industrie française je soutiens cette délocalisation. L'Algérie est un marché important, l'erreur de Renault a été de favoriser le Maroc. Une seule usine aurait du être construite au Maghreb: en Algérie: là ou le marché est à prendre et en cette période de crise c'est un marché non négligeable, que beaucoup d'autres visent également. C'est la seule chose à retenir.
Réponse de le 17/07/2012 à 17:50 :
Le Maroc à déroulé le tapis rouge à renault..
Pas d'impôts, surtout Renault doit être actionnaire majoritaire alors que l'Algérie est plus coriace en affaires car l'état doit être actionnaire majoritaire ce qui freine plus d'une société
Réponse de le 17/07/2012 à 18:14 :
Thomas a raison lila
pas de taxe pour 5 ans
foncier presque gratuit...........
mais thomas vous oublier un point qui est politique
sarkozy avait une politique hostile a l`algerie pour différentes raisons y compris doctrinales
Réponse de le 17/07/2012 à 18:53 :
Je suis tout à fait consciente que le Maroc proposait des avantages plus avantageux ( et à mon avis pas seulement fiscaux, garantie de non droit de grève...) mais je me reférais à l'article selon lequel cet investissement en Algérie pourrait "menacer" l'économie française. Chose complétement illogique à mon sens. Dans ce cas là pourquoi construire une usine au Maroc? Cette usine ne présente-elle pas une menace? Surtout que l'usine construite à Tanger est destinée à l'export et non au marché marocain. Alors que cette usine en Algérie serait destinée au marché local en partie, et à l'export. D'ou une incohérence dans les propos de Fabius! Acroire qu'ils veulent le beurre et l'argent du beurre! Normalement si un marché est aussi attayant que celui de l'Algérie on y investit, point barre. Je ne comprends pas tout simplement pourquoi chipoter sur le fait que l'Algérie veuille également exporter. Dans ce cas là il faudrait interdire d'autres usines dans d'autres pays! C'est ce deux poids et deux mesures au Maghreb que j'essayais de démontrer tout en restant dans l'esprit de la pseudo "menace".Quant à Thomas je ne pense que l'Algérie soit plus coriace en affaires, si nous inversons la situation la France n'accepterait jamais les conditions qu'elle propose aux pays en voie de développement. Le 51% que l'Algérie offre aux investisseurs et le même taux que grand nombre de pays appliquent, et qui satisfait beaucoup d'investisseurs étrangers.
a écrit le 17/07/2012 à 17:02 :
Suffit de négocier le contrôle du Mali contre l'investisssement, les algériens n'ont pas digéré l'intervention française en Lybie qui est dans leur zone d'influence, c'est pourquoi ils laissent faire AQMI, maintenant ils sont demandeurs.
Réponse de le 17/07/2012 à 17:15 :
Je ne crois pas que ce soit aussi simple

La France est intervenue en Libye car elle savait que le retour sur investissement des dépense militaires serait possible, avec le pétrole.
Hors au Mali c'est de la perte assurée et en c'est temps de crise vaut mieux pousser l'Algérie à dépenser son argent.
Réponse de le 17/07/2012 à 17:32 :
Hors sujet votre commentaire! Sachez que beaucoup d'autres concurrents de Renault (notamment allemand) lorgnent le marché algérien. L'algérie n'est pas en train de mendier l'nvestissement français comme vous le prétendez. Quelle prétention je vous jure! Dois je vous rappeler que c'est un pays souverrain qui prends ces propres décisions! Et à quel titre l'Algérie n'aurait pas le droit de se développer et d'exporter comme le fait ses voisins ou encore la France. Quant à l'intervention en Lybie que vous mencionnez, mieux vaut vous taire et ne point en être fièr! Diversifiez vos sources d'infos et vous vous rendrez compte que le peuple lybien est loin d'être sauvé! Par contre les intérêts français en Lybie oui mais à quel prix....
a écrit le 17/07/2012 à 17:01 :
Pour Mr Fabius, mieux vaut un constructeur national qui meurt en France qu'un constructeur international qui se développe ailleurs !
a écrit le 17/07/2012 à 16:57 :
commenceraient ils à ne plus seulement voir la paille dans l'oeuil de la famille peugeot, mais aussi la poutre dans le leur ?
A savoir que depuis des années, actionnaire de référence gouvernement de gauche ou de droite, renault est champion d'europe des délocalisations, en battant peugeot à plat de couture dans ce domaine, ce qui explique d'ailleurs grandement les difficultés de psa : grosso modo renault produit à proportion 2 fois moins en france, avec par exemple l'autre moitié dans des pays comme la turquie ou le cout salarial horaire est de 8 euros contre 30 en france, faites le compte : à ne pas avoir autant délocaliser que renault , psa se retrouve avec des couts horaires pour sa production double de ceux de renault, après ca des politiciens qui auraient soi disant des compétences en économie viennent nous dire que les problêmes de psa n'auraient rien à voir avec ceux du cout horaire en france ...
Réponse de le 17/07/2012 à 17:21 :
REFLEXION TRES INTELLIGENTE QUI EST L'EXACT REFLET DE LA VéRITé !
le fait d'empecher renault de delocaliser va empecher renault de conquerir le marché algerien mais n'apportera rien a la france c'est ridicule. la france ou rien d'autre et quand renault sera deficitaire ce sera du a une mauvaise gestion (comme peugeot) ces politiques n'y connaisse rien dans l'industrie alors qu'ils laissent faire les professionnels !
Réponse de le 17/07/2012 à 17:36 :
Il est normal qu'un constructeur pévoyant adapte sa production à ses ventes futures. Il se trouve en avance parfois mais est toujours en phase de réalité à quelques années. Les ventes baissant (Peut-être parce que vous achetez une voiture étrangère ou que vous prenez le train subventionné) le pourcentage s'équilibrera. Méfions nous des statistiques un peu trop vite commentées sans tenir compte du contexte industriel. Vous savez fort bien qu'il serait impossible de vendre dans des pays à devise faible des voitures fabriquées en France. Ne préférez-vous pas qu'un constructeur en vende tout de même en finançant au moins ses bureaux d'études, sa recherche et la réorganisation nécessaire face à la révolution de la voiture électrique, plutôt que de ne rien faire ?
a écrit le 17/07/2012 à 16:55 :
C'est tout de même normal que l'Algérie puisse refourguer les bagnoles à la France !!!
Réponse de le 17/07/2012 à 17:15 :
Surtout qu'avant l'arrivé en masse de Toyota sur le marché international, c'est la France qui inondait l'Algérie avec les vieilles pigöts.
Réponse de le 17/07/2012 à 17:16 :
Renault vend plus de voitures en Algérie qu'en Italie ou en Espagne, il serait donc logique qu'il ouvrente une usine dans ce pays.
Cette marque devrait s'estimer qu'on s'y intéresse. Volkwagen est demandeur, alors il ne faudrait pas trop réfléchir
Réponse de le 17/07/2012 à 23:12 :
le point est que toutes ces usines produisent du moyen de gamme. Et le souci des deux constructeurs français est qu'ils n'ont pas construit de haut de gamme ( pour vendre aux chinois fortunés par exemple et pas qu'eux) et qu'ils n'ont pas eu le courage de se lancer sur le marché américain et japonais. Et du haut de gamme avec des marges importantes pour les usines en France leur permettraient de redresser leur balance importations- exportations. Pour le low cost Renault a bien joué mais ce n'est que des postes de R&D en France. Et en R&D la productivité est très basse, pour 3 modèles moyen plus comme la laguna, la c5 et la 508, le groupe VW aligne 8 modèles à lui tout seul.
Réponse de le 17/08/2012 à 0:45 :
Le marché marocain a absorbé en 2011quelques110.000 contre plus de 400.000en Algérie
RENAULT DACIA commercialise 50.000 véhicules contre 80.000 en Algérie en usant des commandes publiques on pourrait atteindre les 100.000 facilement . La raison n'est pas économique mais contextuelle .En effet le projet renault maroc a été décidé dans les années 90 quand l'Algérie était en proie à "une geurre " quand les caisses étaient vides et le pétrole à 20 $ On ne peut pas faire valoir les arguments d'aujoud'hui . Sur un autre plan la stratégie de négociation est complétement débile:l'Algérie importe 40 Mds $ annuellement si on exige un package large :hydrocarbures -mise à niveau industrie - achats gré à gré -projets gré à gré on aura un pouvoir de négoce à condition .que l'Etat règle les pbs de l'économie parasite rien qu'a voir les concessionnaires on serait tenté de s'enfuir.En plus les cadres du Ministère de l'industrie hérités de TEMMAR ont été "formé" pour privatiser et non pas pour fructifier. Le secteur malgré un potentiel physique appréciable manque de véritables managers. La politique publique consacre des choix d'entreprises comme relevant de l'intérêt de l'Etat ,utilité générale ce qui est FAUX mais comme les gens laissés par TEMMAR ont tjs eu pour cerveaux ou têtes pensantes SGPet EPE,vous imaginez un peu l'objectivisme d'ailleurs l'absence de vision de politique industrielle est flagrant malgré les discours creux.Il faut des hommes forts.pour cela des technocrates et non des diplomates ou des apprentis sorciers à la tête de ce ministère.L'importation, la formation technique et technologique et la recherche sont les clés de la réussite. S'agissant des coréens ils bossent 16hpar jour et 22h au lancement de leur stratégie de développement. Quand on sait qu'on ne sait même construire des immeubles R+8 ou des trotoires,qu'on peine à trouver un bon maçon plombier ou peintre il ne sert rien d'aller chercher des industries biotech, spatiales ou autres.
Réponse de le 17/08/2012 à 0:53 :
Renault est le 1er constructeur en Algérie avec près de 80.000 véhicules. Pour le marché US Renault a tenté en 90 de s'y installer et il s'est cassé les dents.Au plan mondial renault est en12ème position HYUNDAI le devance.5ème S'agissant des coréens ils ne sont pas faciles dans les négoces et je doute qu'ils vont accepter un projet en Algérie A voir SAMSUNG et LG vous comprendrez Pour SAMSUNG c CEVITAL qui a investi SAMSUNG n'a pas aucun risque .Pour le transfert de technologie il ne donne pas il s'arrache grâce au travail la compétence le mérite l'échelle des valeurs Chose absente chez nous pour encore longtemps.

Réponse de le 24/11/2012 à 20:21 :
SAMSUNG = Renault

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :