Renault devrait créer sa co-entreprise en Algérie à l'automne

 |  | 399 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un pacte d'actionnaires entre Renault et l'Etat algérien pourrait être prêt en août, pour une signature à la rentrée, selon le ministre de l'industrie d'Alger.

L'Algérie et Renault prévoient de créer en septembre ou octobre une société commune en vue de la construction d'une usine en Algérie, selon le ministre algérien de l'Industrie. "Les équipes travaillent depuis le 25 mai sur la finalisation du pacte d'actionnaires, qui sera probablement prêt début août, et on prévoit la création de la société en septembre ou octobre prochains", a déclaré ce jeudi Mohamed Benmeradi, cité par l'agence de presse APS. Renault , pour sa part, ne commente pas.

Protocole d'accord

Renault et le gouvernement algérien, qui négocient depuis plus de deux ans l'implantation d'une usine en Algérie, ont signé le 25 mai dernier un protocole d'accord. Les discussions traînent en longueur, car Renault ne veut pas de la localisation excentrique proposée par les pouvoirs publics d'Alger. Le gouvernement algérien privilégie le site de Jijel, une ville portuaire située à 350 kilomètres à l'est d'Alger, pour des raisons d'aménagement du territoire, alors que Renault préfèrerait la banlieue d'Alger où il est plus facile de trouver de la main-d'oeuvre qualifiée et qui offre l'avantage d'être au coeur même du marché avec toutes les infrastructures nécessaires pour l'installation d'un site de production. Outre le site d'implantation, Renault veut des garanties sur le transfert de ses dividendes vers la France, un sujet qui préoccupe toutes les entreprises étrangères basées en Algérie.

Pour le marché intérieur

Le gouvernement algérien semble aussi vouloir un projet plus ambitieux, concernant le volume de production, que celui impulsé par le groupe français. Renault prévoit une usine pour le marché local, qui n'a rien à voir avec le site de Tanger, au Maroc, destiné pour l'essentiel à l'export.  Mais la politique économique et industrielle de l'Algérie n'a rien à voir non plus avec celle du Maroc. L'usine algérienne aurait une capacité de 75.000 véhicules par an, selon des informations officieuses non confirmées par Renault, contre 400.000 pour celle de Tanger.

Renault Symbol, la plus vendue

Renault ne veut pas se fâcher avec l'Algérie, qui représente le deuxième plus grand marché de l'automobile en Afrique. En 2011, Renault a vendu 75.000 véhicules en Algérie, soit 25 % du marché. Son modèle le plus populaire est la Clio à quatre portes, la "Symbol", importée de Turquie. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/06/2012 à 18:40 :
on ne veux pas de Renault ni d'aucune autre marque française.
a écrit le 22/06/2012 à 12:44 :
En premier la france et les français,pour renault et d'autre il pense d'abord au autres ainsi qu'à eux personnellement
a écrit le 22/06/2012 à 11:39 :
L'usine Turque va devoir revoir sa production à la baisse au profit de la future usine en Algérie.....
a écrit le 22/06/2012 à 10:17 :
Puisque renault trouve judicieux de délocaliser hors de France, j'espère que l'état français va cesser d'acheter des véhicules renault, au profit d'une autre marque nationale...
a écrit le 22/06/2012 à 9:36 :
On ne peut comparer le Maroc et l'Algérie . Ce dernier pays préoccupe effectivement pour le transfert des dividendes car après avoir versé tous les pots de vin aux intermédiaires il ne reste plus rien à transférer.
a écrit le 21/06/2012 à 18:48 :
Après Tanger voici l'Algérie. Les ouvriers des usines françaises peuvent se faire du mouron. Cr là-bas pas de CE, de délégués, de CGT etc.
a écrit le 21/06/2012 à 17:37 :
Est évoquée une usine de 150 à 200 000 véhicules. L'importation complémentaire étant équilibrée en nombre avec l'exportation. Dès la seconde année pour la montée en charge les salaires seraient de 30 % supérieurs au salaire moyen algérien. Comme à son habitude Renault veille aussi toujours à réaliser une bonne opération immobilière en s'implantant dans une proximité gagnable par la ville. A l'exemple de Madrid, que le constructeur voudrait bien vendre avec profit.
Réponse de le 22/06/2012 à 13:43 :
Renault n'a pas d'usine à Madrid, c'est Peugeot
a écrit le 21/06/2012 à 17:26 :
voilà une bonne initiative qui bénéficiera des cogitations judicieuses de Moscovici pour taxer les grosse voitures et subventionner les petites qui bien entendu sont fabriquées partout sauf de moins en moins en France. Le PS mène à tout surtout au chômage.
Réponse de le 22/06/2012 à 13:38 :
La droite a été au pouvoir pendant 10 ans, le PS ne l'est que depuis un mois, mais bien entendu si Renault decide de s'installer en Algérie c'est à cause du PS... Très fort...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :