Renault-Nissan investit 130 millions d'euros en Corée du Sud

Afin de relancer sa filiale locale en difficulté, l'alliance Renault-Nissan a annoncé vendredi qu'elle investirait quelque 160 millions de dollars, soit un peu plus de 130 millions d'euros, en Corée du Sud. Une "opportunité unique", selon Carlos Ghosn qui voit en cette annonce la démonstration de la puissance de l'alliance.
DR
DR (Crédits : Bloomberg)

L'alliance Renault- Nissan a annoncé vendredi qu'elle investirait 160 millions de dollars (130,5 millions d'euros) pour assembler un 4X4 de Nissan dans une usine sud-coréenne, afin de relancer sa filiale locale en difficulté. Cette décision qui concernera quelque 80.000 Nissan Rogue, vise à amortir en partie les répercussions négatives d'un yen fort.La faible valorisation du won coréen fait de ce pays un bon terminal d'exportation, qui doit permettre à l'alliance de répondre à une demande soutenue et à tirer parti des accords de libre-échange passés par la Corée avec l'Europe et les Etats-Unis, le "crossover" Rogue, un "crossover" devant être exporté aux Etats-Unis à partir de 2014.

Chute des ventes de Renault Samsung

Les ventes de cette filiale sud-coréenne de Renault, qui commercialise notamment quatre modèles sous sa propre marque en Corée du Sud, ont chuté de 33% au premier semestre 2012 par rapport aux six premiers mois de 2011, à quelque 83.000 unités. Renault Samsung (RSM), la filiale coréenne de Renault a donc été forcée de réduire sensiblement sa production ces derniers mois. Son usine de Busan doit construire environ 180.000 véhicules cette année alors que sa capacité est de 300.000, a précisé RSM. RSM, dont la gamme est vieillissante et peu diversifiée, a vu sa part de marché se réduire de plus de moitié en Corée en l'espace de deux ans, à moins de 5%. Les marques Hyundai et Kia combinées ont vu la leur gagner quatre points à 82% dans le même temps.

L'investissement de l'alliance favorisera en outre une extension de l'offre de véhicules proposée par Renault Samsung Motors, filiale à 80,1% de Renault créée en l'an 2000. "L'annonce de Busan représente une opportunité unique pour Renault, Nissan et RSM, démontrant la souplesse et la puissance de l'alliance pour tous les associés", a déclaré le PDG de Renault- Nissan Carlos Ghosn dans un communiqué.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 20/07/2012 à 14:30
Signaler
Le marché coréen est de taille réduite compte tenu des caractérisqtiques du pays. Renault Alliance n'y adopte pas de posture agressive d'autant que nos amis de Hyundai ne harcèlent pas le marché français mais limite en europe les élans excessifs d'au...

à écrit le 20/07/2012 à 14:28
Signaler
Pourquoi De Montebourg ne monte t'il pas au créneau?? L'Etat s'autorise des localisations à l'étranger et vient nous donner des leçons pour ceux qui n'arrivent pas à maintenir l'activité en Europe. "Les grands parleurs ne sont pas les grands faiseur...

à écrit le 20/07/2012 à 10:08
Signaler
voilà la bonne stratégie préconisée par le duc de Bourgogne anti mondialiste avant les élections et défenseur acharné de la mondialisation après les élections. Et PSA qui stupidement a investit en France et en Europe.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.