Carlos Ghosn : "Renault pourrait disparaître sous sa forme actuelle"

 |   |  208  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Carlos Ghosn n'a pas mâché ses mots vendredi matin, au micro de RTL. Interrogé sur la question de savoir si Renault pouvait disparaître, le patron du constructeur automobile a répondu "oui."

Alerte à la compétivité de la part de Carlos Ghosn. Vendredi matin, le président directeur général du groupe Renault a brandit la menace de voir disparaître le constructeur automobile si le gouvernement n'améliore pas le climat et l'énvironnement économique pour les entreprises en France. "Je ne connais aucune entreprise qui soit viable, qui puisse prospérer à partir d'une base qui ne soit pas compétitive" a ajouté le patron du groupe, au micor de RTL vendredi matin.

La compétitivité pointée du doigt

A la question de savoir si le constructeur automobile pouvait disparaître, Carlos a répondu "oui." "Bien sûr, le danger est réel. Je ne vous parle pas d'un danger à trois mois ou à six mois (...), je suis obligé de réfléchir (...) sur des échéances de trois ans, de cinq ans et de dix ans," a-t-il poursuivi en pointant du doigt les problèmes de compétitivité que rencontre l'industrie française.

Les marges se font à l'export

La position de Carlos Ghosn s'explique par la structure des revenus de Renault, qui réalise ses marges à l'international, et à la tempête que traverse le secteur en Europe. On pense notamment au cas de PSA en France.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2012 à 22:58 :
Purée, 2 fautes ou coquilles dans les 3 premières lignes, et au moins 4 rien que dans le premier paragraphe... Se relire ou utiliser un correcteur d'orthographe, ça serait pas du luxe!
a écrit le 30/09/2012 à 11:32 :
C'est sûr que Ghosn va dégraisser le coût du travail en acceptant de travailler au SMIC. Triste entreprise.
a écrit le 29/09/2012 à 22:06 :
Étant donné que la classe populaire est la première a trinquer en cas de crise et que Renault a persisté dans la voiture populaire, il trinque aussi.
a écrit le 29/09/2012 à 11:21 :
Carlos Goshn est un patron international qui baigne dans la mondialisation et qui est géné dans sa gouvernance par la participation de l'Etat français (15.01 %), du Public (62,46 %) des salariés (3.10 %) ce qui ne laisse guère de place aux détenteurs privés minoritaires comme Nissan (15 %), Daimler AG (3.10 %) et Auto-détention (1.37 %) soit environh 20 %... la vision de ce '' grand capitaine '' de l'industrie automobile, c'est de respecter les ordres des MDM (Mai tres du Mon de) et des directives de Bruxelles (aux ordres des MDM) qui prônent la privatisation totale (soi-disant pour la concurrence mais surtout pour empêcher les Etats d'avoir leurs mots à dire sur la gestion de l'entreprise...) et la présence de l'Etat et du Public l'empêche de naviguer à sa guise... Renault, entreprise majoritairement publique marche mal, PSA, entreprise complètement privée, marche mal... où se trouve la meilleure gestion...? tant qu'on appliquera la mondialisation sans contre-partie (taxes pour la destruction des emplois), on ne sera jamais compétitif par rapport à des pays comme la Chine, Inde et autres qui pratiquent des salaires 10 à 20 fois inférieurs aux salaires de l'Occident... continuons donc de délocaliser, nous pointerons davantage au chômage puisque la France et l'Occident deviennent des déserts industriels... Qui a mis en place la mondialisation... pourquoi... dans quel but ? sinon de faire disparaître l'Occident, de nous rendre esclaves de la Finance, des multinationales, des MDM... observons le cheval de Troie des Goldman Sachs (prédateurs-spéculateurs US) au niveau de l'Europe... qui s'empare de qui... du nerf de l'Europe, la BCE... il se peut que je sois un peu brouillon mais tapez '' maitres du monde '' et vous comprendrez pourquoi nous en sommes à ce stade de décomposition de notre société... on veille sur nous et mêmes nos gouvernants de Gauche ou de Droite... sont des pantins dont certains, au-dessus... tirent les ficelles... après les chiffres, le coût du travail, la productivité et autres critères pour se sortir de cette mouyze... c'est du pipeau
Réponse de le 29/09/2012 à 12:13 :
Le problème de votre raisonnement ...est qu il ne prend pas en compte que dans le monde la France est l un des pays qui bénéficie le plus des délocalisations ...selon le world fact book CIA le pays qui a le plus gros stock d investissements étrangers ..ce sont les USA le second étant .....la France .... Autrement dit beaucoup d entreprises étrangères on détruit de l emploi dans leur pays d origine pour produire chez nous... Mais c est tellement plus simple de dire que c est la faute de l etranger. .....De la mondialisation....https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/rankorder/2198rank.html
Réponse de le 29/09/2012 à 12:24 :
Avec 25% de sa production en France, Renault va devoir en payer des taxes de délocalisation. Pas sur que ça les aide beaucoup.
a écrit le 29/09/2012 à 8:07 :
Les renaults ne sont plus fiables depuis 10 ans et ce n'est pas une question de prix!! Même moins chèrecje n'en prends pas!
a écrit le 29/09/2012 à 0:50 :
Quand on est nul, on parle du coût salarial , quand on est bon , on crée et on innove pour rendre ses produits incontournables et renforcer la marque . Ghosn est un cost killer mais il n'a pas la vision d'un steve jobs. Renault aurait du capitaliser sur ses résultats en F1 et monter en gamme .
Au lieu de ça ,il a préféré se concentrer sur le low cost; et donc inévitablement, les employés français sont devenus trop chers grâce la stratégie du patron.
Réponse de le 29/09/2012 à 12:34 :
Ce n'est pas un problème de cout salarial. Lorsque Renault décide d'importer la marque Dacia en Europe de l'Ouest, il prend consciemment la décision de tuer le marché de l'occasion de sa gamme Renault. Si pendant un temps les VO Renault étaient exportés vers les pays du Maghreb, ceux-ci ont vite fermé les robinets. Résultat: des concessionnaires qui sont submergés de VO Renault, des objectifs sur les véhicules neufs inchangés et des clients qui n'hésitent plus entre une Logan neuve pour le prix d'une Clio ou Mégane d'occasion. A la fin, les concessionnaires rentrent toujours autant de VO mais vendent principalement des Dacia. Sauf que chez Renault, c'est Laguna qui rapporte de l'argent, pas Logan. Car une marge à 6 ou 7% sur une véhicule de moins de 10 000 euros ne compensera jamais une marge à 10 ou 12% sur une véhicule de 25 000 euros. Problème de business model.
a écrit le 28/09/2012 à 22:22 :
M. Ghosn est responsable de Renault depuis longtemps, il est bien responsable de la situation actuelle. Quels sont les investissements réalisés sur la gamme française ? Il n'y a plus que 3 modèles : Twingo, Clio et Megane/Scenic. Abandon pitoyable des modus, fluence, laguna vel satis et Espace au profit d'une aventure ruineuse dans le véhicule électrique.
Et Renault a vendu ses tracteurs agricoles, ses bus, ses camions. M. Ghosn s'est appuyé sur les actifs français pour mener ses aventures (réussies) à l'international. Et le gouvernement français était le 1er actionnaire ! Le chomage actuel ne s'explique pas que par le coût du travail !
a écrit le 28/09/2012 à 20:42 :
c'est bien un financier (cela se voit bien depuis qu'il influe sur le design des Renault .. a chier maintenant ...) , un négrier focalisé sur le cout du travail et les delocalisations .... et bon un peu d'innovation a condition que l'état donne des subventions ... un vrai français ...
a écrit le 28/09/2012 à 16:19 :
Pourquoi tant de passion autour d'une industrie du siècle dernier. L'avenir c'est le vélo.
Réponse de le 28/09/2012 à 17:01 :
Déni des bouchons, déni du temps perdu, déni de la pollution; stratege, vous et le vélo, vous êtes l'avenir.
Réponse de le 28/09/2012 à 17:15 :
Le "vélo" c'est le 19Úme siÚcle . Allez en Allemagne ou en Angleterre à bicyclette pour un week-end et vous direz des nouvelles
a écrit le 28/09/2012 à 16:08 :
Monsieur Ghosn ou sont les véhicules Renault hybrides ?
a écrit le 28/09/2012 à 14:20 :
Si ce monsieur est si visionnaire que ça, pourquoi n'a t-il pas tire la sonnette d'alarme sous le précèdent gouvernement au lieu d'attendre que le nouveau soit installe pour nous casser les oreilles avec cette histoire de compétitivité. A croire que tous les problèmes de Renault ont surgi en 5mois (même reproche a P.Varin, L.Parisot...). Et en plus, le succès ou l?échec d'un modèle de voiture ne dépend nullement de la compétitivité mais de son attractivité auprès des clients et donc des décisions managériales. De grâce, qu'il arrête et corrige ses erreurs en toute humilité et personne ne lui en voudra.
Réponse de le 29/09/2012 à 10:42 :
à qui la faute si le pouvoir d'achat des Français (ses) baissent, -10 à -20 %, en 20 ans et ne peuvent s'acheter que des bagnoles low cost... réponse... à la Finance...les fonds de pensions et d'investissement qui nous rongent, les Goldman Sachs (Draghi, Monti, Papadimos) et JP Morgan qui nous vampirisent et autres prédateurs, responsables de la crise et des endettements des Etats... les pompiers-pyromanes qui ont créé une crise éternelle dont ils tirent des rentes sur le dos des contribuables... dont on ne verra pas la fin... si on n'y met pas les banques au pas... mais qui sera capable de les mettre à la raison...? les ultras-libéraux pro-capitalistes... non ?, les socialos-libéraux pro-atlantistes... non ? on parle de le faire... quand ça va au plus mal... mais rien n'est fait au niveau mondial, la triche continue de plus belle, les évasions fiscales ont le vent en poupe, les paradis fiscaux engrangent des profits colossaux des tricheurs... et nous regardons faire sans broncher les Arnault émigrer en Belgique et autres Halliday, Forget, Tsonga Rootschild, Carrefour, Auchan et compagnie, en Suisse, paradis fiscal... qui a décidé de continuer à tricher par votation, dans le canton de Berne, notamment, le canton de Bâle a voté contre... la triche fiscale... une petite évolution...
a écrit le 28/09/2012 à 13:31 :
Carlos Ghosn a raison dans ses propos, dans l'alliance Renault/Nissan, les entités les plus rentables sont Nissan et Dacia. Renault est le maillon faible avec ses voitures à faible marges (pas de modèle premium, pas de SUV/4x4) et ses usines en surcapacité.
En se recentrant sur les 2 marques Nissan/Dacia (ou Dacia "rebrandé" Renault), il ne resterait de l'outil de production de Renault en France, que les usines de fabrication de moteurs et de véhicules utilitaires et 1ou 2 usines produisant des Nissan.
a écrit le 28/09/2012 à 12:57 :
Carlos Ghosn est un visionnaire il a bien anticipé la crise dans l automobile sinon cela belle lurette que Renault aurait disparu ! C est grace a Nissan que le radeau Renault peut encore se maintenir en surface.
a écrit le 28/09/2012 à 11:59 :
pendant que GHOSN pleurniche, les constructeurs allemand investissent à plusieurs centaines de millions d'euros dans leurs usines Allemandes pour les moderniser et rendre l'outil de travail + competitive et surtout continuer à produire dans leur propre pays la très grande majorité de leur gamme.
Daimler : 600 millions sur leur site de Rastatt
BMW : 400 millions d'euros pour son usine de Leipzig.
etc...
Réponse de le 28/09/2012 à 12:13 :
eh oui , comparons la fiscalité des entreprises en Allemagne et en France , eux ont tout compris , nous rien du tout ....
Réponse de le 28/09/2012 à 13:39 :
Je vous interdis de remettre en cause les gourous de l'économie Francaise que sont J.P Pernot et J.P. Gaillard !!!
Réponse de le 28/09/2012 à 22:56 :
vous êtes en plein rêve messieurs, dans les usines BM il y a en moyenne 3X plus d'ouvriers que dans les usines renault ou PSA.
BM peut se le permettre car le prix moyen de vente est de 50 000 euros pour une de leur voiture.
y a rien de comparable avec l'industrie de voiture française.

et pour la fiscalité des usines en Allemagne, ba c'est simple, c'est à peut prés la même que la notre.
mais bon, pourquoi on nous parle pas des 30 % d'allemands qui ont été malades et qui se sont gardés de prendre rendez vous chez le médecin.
Dans les 30%, y en a bien 1 qui travaille chez BM et qui sait pas se payer un toubib
Réponse de le 29/09/2012 à 6:20 :
Il me semble que Renault a annonce 420 millions pour Douai, 300 millions pour Cleon,...plus ce qui a ete investi a Flins pour la Clio IV et la Zoe, a Sandouville pour la reintegration des utilitaires fait auparavant chez Nissan et ainsi de suite. Pour les annees a venir, 40% des investissements seront en France malgre la croissance en Russie, Inde, Bresil,.... Tout ceci a ete clairement annonce dans la presse, vous avez la memoire bien selective, mais c'est vrai qu'il est plus facile de critiquer quand on est Francais. Vous pensez que les Allemands descendent leur industrie ? Il faudrait etre fier d'avoir encore 2 grands groupes multinationaux dans le secteur. L'Angleterre, l'Espagne, la Suede ont deja perdu les leurs. Il n'y a plus que les Allemands, les Francais et les Italiens en Europe, alors un peu d'objectivite est la bienvenue (de la a avoir de la fierte,faut pas rever...).
a écrit le 28/09/2012 à 11:41 :
les constructeurs auto françaispassent trops de temp à se plaindre. Comment expliquent-ils que VW avec des coûts de main d'oeuvres 30% supérieur se porte à merveille (ils viennent de disribuer 7000 euros de prime tous eur salriés ?? la raison est simple : une vision et une stratégie cohérente chez VW avc des dirigeants qui sont pasionnés par l'automobile, des financiersà très courte vue sans aucne sratégi chez les français.
Réponse de le 28/09/2012 à 11:58 :
tu n'a pas pris en compte certain element. deja les allemand on baissé les salaire pendant la crise d'où un MO moins cher qu'en france (les 7.000e c'est pour compenser) ensuite les allemands travails plus et plus longtemps et enfin la fisca n'allume pas a tout bout de champs les entreprises. et au passage une grande partie de la prod VW est faite hors allemagne (ne confond pas avec audi ou porsche)
Réponse de le 28/09/2012 à 12:19 :
@icietla, non je ne me trompe pas complètement, pour comparer des chiffres que je connais de mon univers professionnel : dans les usines VW en Allemagne ils travaillent entre 32h et 35h, les taux horaires chez VW en Allemagne sont 30% plus élevé que ceux de PSA à poste et qualif équivalente. En 1980 l'Allemagne et produite environ 3.5 millions de voitures et la France 2.9. en, 2010 les chiffres sont de 5.5 millions de voitures produitent en Allemagne et de seulement 1.7 en France. les stratégies choisies en Allemagne et en France par les constructeurs reflète beaucoup mieux les problèmes que le seul taux horaire. le taux horaire est un problème pour la France car nos constructeurs ont fait le choix du bas de gamme. le seul "allemand" à avoir des problèmes est Opel qui a choisie la même stratégie bas de gamme que les français.
Réponse de le 28/09/2012 à 12:30 :
Les Allemands ont, à temps, allégé leurs couts et ont judicieusement délocalisé les taches manuelles à peu de valeur ajoutées en ?urope de l'ouest.La France c'est arcboutée sur son modele sociale que le monde nous envie, à conservé ses emplois à charges sociales énormes et castratrices.C'est mise pour conserver son tout petit marché national au diesel, et c'est ce choix qui nous a écarté du marché mondial de l'essence ...Renault à su s'expatrier afin de se battre sur les marchés en développement et c'est uniquement grace à cette diversification que le renault national tient sous perfusion à la charge des renault exterieurs. Nous ne pouvont pas vivre en ignorant la concurrence et se regarder admirativement le nombril !
Réponse de le 28/09/2012 à 12:40 :
Ce que RPR explique est très juste. L'echec des piètres équipes des Ghosn et Varin devrait plutot inciter à remplacer ces très mauvais dirigeants.
Réponse de le 28/09/2012 à 12:53 :
Encore un déni de la rélaité: "le monde nous envie de notre modèle social!" C'est un terme répété à profusion en France. La triste réalité est que les systèmes de sécurité sociales (santé, pôle emploi, retraite etc) sont parmi les plus inefficaces de la planète. Par exemple, en terme d'efficacité coûts/résultats, la système de santé français ne peut rivaliser qu'avec les USA. Il est vrai, aucuns pays ne dépensent autant pour la santé par habitants que les USA avec une performance catastrophique. Après et suivi de loin, tout de même, il y a la France. A part la désolation américaine, il n'y pas un paysage sociale parmi les pays "développés" aussi tristounet qu'en France et je n'ai jamais entendu en dehors de la France un tel propos. Vous rêvez? Enfin, je pense que cela devient un cauchemar.
Réponse de le 28/09/2012 à 13:24 :
Vous avez été amputé dUu sens de l'humour !!! Car c'est sur un ton plus que moqueur que je parle de notre "systeme que tout le monde nous envie". Pour etre clair il n'y a que nos gourous J.P Pernot et J.P Gaillard qui le fanfaronne tels des perroquets des politiques.......
Réponse de le 28/09/2012 à 13:38 :
Les constructeurs automobiles allemands ont des coûts de main d'oeuvre plus élevés, des coûts d'énergie (électricité) plus élevés et en plus, ils doivent faire face à des syndicats puissants et à un parti écologiste représentatif et bien structuré.
Comment font-ils pour être performants dans ce contexte ?
Réponse de le 28/09/2012 à 14:01 :
Monseigneur, Il y en a qui sont dans le déni et il y en qui perdent le sens de l'humour... je m'excuse. Je ne connais pas par contre pas vos gourous...
Réponse de le 28/09/2012 à 14:24 :
Bravo Bubu, vous mettez très en évidence lefait que le problème, c'est les équipes de directions des groupe s Français ... et ajouter, comment se fait-il que Toyota réussisse en France en produisant de petites voitures. OUI LE CANCER de la France, ce sont les castes des mauvais dirigeants et des cadres qui se la ferment au lieu de foutre dehors les mauvais patrons de Renault et Peugeot.
Réponse de le 28/09/2012 à 14:47 :
@ deni Vous devriez garder à disposition un peu plus de cervelle disponible et vous prostrer devant le cube magique du 13 heure de TF1 et de vous tenir éveillé jusqu'au cours boursier magistralement mis en explication par le grand gourou de l'économie Jean Pierre Gaillard . NA ! AMEN !
Réponse de le 28/09/2012 à 15:02 :
@ Bravo Bubu

J'espérais mettre en évidence le fait que le problème de l'industrie en France est plus global: des formations techniques/technologiques dévalorisées, aux PME/PMI pressurées par les grands groupes (délais de paiement 90/120 jours, pénalités dans tous les sens) et les administrations en passant par les différentes contraintes juridiques (droit du travail, écologie...).
Si, de plus les industriels sont pilotés par des technocrates, des services achats et des financiers raisonnant à 3 mois, les innovations se feront ailleurs qu'en France.
Réponse de le 28/09/2012 à 15:08 :
@ bubu, envoyez votre CV et vos prétentions salariales à Renault ! Mais non ! MESSIE ils vous attendent !
Réponse de le 28/09/2012 à 15:22 :
@bubu, c'est hélas ce qui se passe depuis plusieurs années, les innovations sont de plus en plus rare en France. Dans mon poste précédent, la DG m'a même demandé (cela remonte à 4ans) mon plan stratégique pour les 6 prochains mois... sachant que un projet auto c'est environ 3 ans plus 5 ans de production en moyenne... pitoyable.
Réponse de le 28/09/2012 à 15:43 :
merci grand duc, mais, moi je fais des économies; je n'ai plus de télé depuis...longtemps; pas de redevances, pas d'heures magiques! Pas de télé-déni-réalité!
Réponse de le 28/09/2012 à 23:00 :
pour parlez bien de VW, celui qui à licencié 20000 personnes en 2006.

vous avez la mémoire courte messieurs

http://www.leblogauto.com/2006/11/vw-cree-des-charettes-de-licenciement.html
Réponse de le 29/09/2012 à 16:50 :
Parler de 2006 est la marque des ringuards qui vivottent sur leur passé. Aujourd'hui VW produit toujours en Belgique alors que Renault a expliqué que c'était impossible. Aujourd'hui VW AUDI BMX continuent d'agrandir leurs usines en allemagne alors que Ghosn et Varin licencient, ferment, etc et continuent leur chantage gravissime contre l'Etat Français. Varin a déjà été de ceux qui ont tué Péchiney, Ghosn explique qu'il a commencé à tuer Renault. QUAND vont-ils être poursuivis pour haute trahison en pleine GUERRE ECONOMIQUE ?
a écrit le 28/09/2012 à 11:33 :
et il est payé combien ce type qui dit que le smic est trop cher?
Quand les actionnaires auront leur mot à dire sur le salaire des dirigeants, la question de la compétitivité sera réglée!!!
Réponse de le 28/09/2012 à 11:41 :
Bien sur que le smic est trop cher. Pas en net pour le salarié, mais en brut pour le patron c'est beaucoup trop. Un smicard coute en moyenne 3100? par mois a un patron alors qu'il ne gagne qu'a peine plus de 1000? en net... Et arretez de parler des salaires des patrons, vous les prendriez pour le smic les responsabilités qu'ils ont? Et meme si il divisait son salaire par deux cela ne permetrrais pas d'augementer d'un seul centime le salaires des autres...
Réponse de le 28/09/2012 à 11:41 :
LOOOOL. Parce que c'est le salaire du patron qui rend la société non compétitive...

Elle est bonne celle là.

PS: les actionnaires ont déjà leur mot a dire, en AG, car ils votent la rémunération des instances dirigeantes. Renseignez vous avant de dire n'importe quoi
Réponse de le 28/09/2012 à 11:44 :
Faites un tier de son travail, vous seriez le premier à réclamer des millions... Hypocrisie quand tu nous tiens !
Réponse de le 28/09/2012 à 12:57 :
Enfin des gens intelligents... Merci @pierre et @Jules
Réponse de le 28/09/2012 à 16:37 :
merci pour vos commentaires les gens intelligents.
j'ai juste une société financière et je gagne plus que vous tous réunis, mais continuez vos tracts UMP, ça me fait marrer!
c'est bien connu, un salarié coûte, mais un patron rapporte! Avec un raisonnement comme ça, il ne faut pas s'étonner de la m.... économique qui est là et surtout de celle qui va venir. En ce qui concerne les AG, c'est une bonne blague. les petits porteurs sont muets. Le changement commence à venir en Angleterre avec le boss d'Aviva qui s'est fait refusé son salaire. Les choses vont changer. Rien ne justifie que des personnes touchent autant. On appelle ça un conflit d'agence quand on a une culture économique et financière, et c'est ce qui flingue les société et dépouille les actionnaires.
Allez réviser et revenez après.

Réponse de le 28/09/2012 à 23:04 :
tu as une société financière ????
c'est donc à cause de gens comme toi qu'on est dans la m...., car tout a commencé avec vos magouilles financières.
bravo
a écrit le 28/09/2012 à 11:14 :
Bonjour aux lecteurs,
J'abonde à 1000% pour la COMPETIVITE mais alors qu'elle le soit pour tous et que l'exemple de cette compétitivité soit donné par ces grands dirigeants d'industries, dont il faut recconnaître qu'ils ne sont pas tous des grands capitaines. Nombre d'entre eux abandonnent leur navire, pour aller sévir "compétitivement "sous d'autres cieux. Tant que les entreprises pourront licencier de manière irresponsable au prisme des intérêts finaciers immédiats, la compétitivité sera fonction de la capacité des Pouvoirs Publics à mettre sous perfusions sociale les cohortes de chomeurs sacrifiés sur l'autel de cette compétitivité vue au monocle. Il suffit de relire KEYNES, et STIGLITZ aussi
Réponse de le 28/09/2012 à 11:37 :
merci pour votre contribution dune importance de 1000 %. Je dirais à Ghosn de lire les ouvrages de ces 2 économistes. Et puis cela suffira! Et il deviendra un GRAND capitaine; bon vent à tous...
Réponse de le 28/09/2012 à 11:38 :
Vous parlez d'economisme qui ont une vision des chose qui ne fonctionnent pas et dont on le sait depuis 20ans... Concernant la competitivité, les licenciement n'aurais pas lieu si la flexiblité etait meilleure et surtout si les charges sociales et contraintes administratives etaient moins importantes. Vous pronez l'entreprenariat en citant des referances qui sont tout l'inverse et qui detruise l'entreprenariat...
Réponse de le 28/09/2012 à 12:12 :
@M92 : l'argument du coût est largement insuffisante, les constructeurs autos allemands ont des coûts horaires de 25 à 35% plus élevés que les français, et pourtant ils marchent à merveille ! il y a malheureusement des explications intrinsèques aux constructeurs français qui expliquent beaucoup mieux cet écart de performance, mais cela fera sans doute mal à quelques égos surdimensionnés.
Réponse de le 28/09/2012 à 13:00 :
@RPR : Vous oubliez de preciser que le travail est extremement flexible chez et que l'IS est beaucoup plus faible. Il ne faut pas regarder le seul cout horaire qui est plus elevé en Allemagne, mais il faut prendre la totalité des charges payé par l'employeur. En allemagne, les constructeur auto peuvent mettre tout le monde au chomage partiel pendant les periode creuses et faire bosser les ouvrier 70h par semaine pour les periode pleines... Donc je vous retourne votre propos en vous disant : oui l'argument du cout horaire n'explique pas tout, il ne devrais meme pas etre le sujet...
Réponse de le 28/09/2012 à 13:23 :
@M92, vous avez partiellement raison, mes comparaisons se font sur la base taux horaireschargés (hors IR pour les employés) pour ce qui concerne l'IS il n'est (dans le cas de mon entreprise) pas fondamentalement différent entre l'Allemagne et la France. En revanche je vous rejoinssur le travail partiel très développé en Allemagne. pour les 70h par semaine vous poussez le bouchon en peu loin...;-) Enfin j'ajouterai une donnée à mon avis fondamentale : la réelle coopération syndicat/patronat : elle a permis de sauver notre entreprise dans la crise, là nous sommes auxantipodes des pratiques françaises une vrai négotiation entre gens compétents et bien intentionné. pour avoir pratiqué la négotiation sur les deux rives du Rhin, le medef est une nullité archaique comparé au VDI allemand. si les patrons français du Medef étaient moins c... cela se passerai peut être mieux aussi.
a écrit le 28/09/2012 à 11:13 :
Je lisais dans un hebdo paru cette semaine que Renault et PSA se classaient au 7 et 8e rang mondial des constructeurs mondiaux sur un total de 15 .
Rien n'est donc perdu pour nos constructeurs nationaux mais ils vont devoir faire preuve d'imagination pour trouver un modèle économique qui leur permette de survivre .
a écrit le 28/09/2012 à 10:48 :
Je sens que notre ministre de l'Effondrement Productif va piquer sa grosse colère...
Réponse de le 28/09/2012 à 11:10 :
ah oui, un délice! Comme on aime bien dire des mots qui ne veulent RIEN dire : il va le "recadrer"
a écrit le 28/09/2012 à 10:47 :
Je crois bien que si ça continue à ce rythme, c'est la France toute entière qui pourrait "disparaître sous sa forme actuelle" ...
a écrit le 28/09/2012 à 10:46 :
les salaires représentent 10% du cout de revient d'une voiture.
Ce n'est pas un problème de compétitivité mais d'innovation, de vision à long terme... et donc des dirigeants.
mais bon, ils ne vont pas se jeter la pierre.
Réponse de le 29/09/2012 à 6:36 :
Les salaires du constructeur representent 10% du cout d'une voiture mais votre analyse est limitee. Car dans les 70% du cout que sont les pieces achetees, il y a aussi des salires de R&D et de fabrication...10% de baisse de la masse salariale chez le constructeur (salires charges), cela fait 1% de marge au final, auquel il faudrait ajouter l'effet sur les fournisseurs fournisseurs, soit 2 ou 3% de marge supplementaire. Je pense que cela est loin d'etre negligeable ! Concernant la vision long terme et innovation, je ne jetterais pas forcement la pierre a Renault (developpement des monospaces, developpement des voitures entry, developpement du vehicule electrique...). On peut peut-etre discuter des choix a long terme, mais dire qu'il n'y en a pas est un peu de mauvaise foi.
a écrit le 28/09/2012 à 10:46 :
Ben voyons. Je pense que M. Ghosn devrait surtout regarder ses performances en tant que patron de Renault. Sans l'actionnariat protecteur de l'Etat et de Nissan, il y a probablement longtemps qu'il n'aurait plus à se poser la question. Les problèmes de compétitivité et de sur-capacité dans l'automobile sont communs à l'ensemble des acteurs européens et datent de plusieurs années, bien avant la crise. Bizarrement, il n'y a que les constructeurs Français qui se plaignent. A quand une vraie réforme de leur mode de fonctionnement?
Réponse de le 28/09/2012 à 11:08 :
Renault,Psa mais également Fiat,Ford et Opel rencontrent des difficultés en Europe Et si de grands cabinets de conseil estiment que 10 usines et 80.000 emplois disparaitront dans les années à venir ce n'est pas uniquement le fait des dirigeants français !
Réponse de le 28/09/2012 à 15:51 :
@ pNv6wY
Pour avoir passer 10 ans dans l'automobile chez des constructeurs (Français et étrangers), ce sont bien des décisions stratégiques chez Renault et PSA qui pèsent aujourd'hui sur leurs performances. Fiat et Ford ne se portent pas si mal, y compris en Europe (Fiat 500, Ford Focus). Quand aux grands cabinets de conseil, n'est-ce pas leur rôle d'annoncer le pire pour pouvoir vendre leurs précieux conseils et vous éviter les catastrophes. Si les cabinets de conseil savaient concevoir des voitures, ça se saurait.
a écrit le 28/09/2012 à 10:43 :
Voila des declarations claires venant d'un homme que je n'aime pas...Renault va disparaitre c'est regrettable mais veridique.La pression internationale est trop grande pour nos entreprises francaises en general qui ne suivent pas... Ca va saigner il faut se reveiller et produires des voitures qui se vendent..
Réponse de le 28/09/2012 à 11:08 :
Non, il voulait dire qu'il faut produire des voitures pas chère dans les pays émergents étant donné que la délocalisation a porté ses fruits pour les actionnaires de cette entreprise. le chômage en France on s'en f...
a écrit le 28/09/2012 à 10:39 :
Depuis quelques mois le ton a changé car désormais tout le monde peut s'exprimer pour faire vivre notre belle démocratie, notamment les "décideurs". A charge pour eux de proposer des solutions pérennes et surtout de se faire entendre.
a écrit le 28/09/2012 à 10:26 :
Il n'a pas tord !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :