PSA : le site d'Aulnay définitivement enterré

 |   |  217  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Le rapport remis ce mardi aux syndicats de PSA par le ministre du redressement productif sonne le glas du site d'Aulnay-sous-Bois. Après l'annonce en juillet d'un plan de restructuration qui prévoit 8.000 suppressions d'emplois en France, Emmanuel Sartorius, ingénieur des Mines, avait été mandaté par Arnaud Montebourg pour évaluer la situation du groupe, avec l'idée de pouvoir remettre en question la fermeture du site de production situé en Seine-Saint-Denis. Mais son diagnostic, rendu ce mardi, est sans appel. "La nécessité, dans son principe, d'un plan de réorganisation des activités industrielles et de réduction des effectifs n'est malheureusement pas contestable", estime ainsi Emmanuel Sartorius.

Le choix de la fermeture du site contesté

Cependant, si la fermeture du site d'Aulnay apparaît désormais comme inévitable, ses 3.000 salairés pourront nourrir un certain nombre de regrets. En effet, dans son rapport, l'expert reproche notamment au constructeur de ne pas avoir "préalablement mené, sur l'avenir de ses sites industriels, une réflexion d'ensemble qui laisserait aujourd'hui davantage d'options pour faire face à sa situation actuelle de surcapacité". Il critique en particulier le choix qui a amené PSA à décider de la fermeture d'Aulnay en 2014 en évacuant "rapidement la possibilité d'arrêter son usine de Madrid, qui souffre pourtant de nombreux défauts".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/09/2012 à 17:01 :
On parle de fermer cette usine depuis 2011.
La C3 sera fabriquée à Poissy ou ailleurs.
a écrit le 11/09/2012 à 18:14 :
je pense que "l'expert" est un terme un peu trop élogieux pour un tel rapport. J'aurai pu le pondre moi même, et sans doute pour moins cher. De plus, c'est facile de refaire l'histoire quand celle-ci est terminée. A l'époque ou PSA a augmenté ses capacités en Europe, il y a avait de bonnes raisons, aujourd'hui ce plan a echoué c'est vrai, mais qui aurait pu le prévoir? (ou alors cette personne aurait dû se manifester!!)
a écrit le 11/09/2012 à 13:08 :
Il est vrai que quand je regarde la France de loin, comme c'est le cas en ce moment, je continue à penser qu'on a loupé quelques trains et qu'on est resté sur le quai de la gare en se demandant quand va passer le prochain.

Aussi, au vu de l'arrogance de la plupart des syndicats, ça ne m'étonne pas que certaines sociétés, soient-elles Franco-Française aient envie de partir pour des pays lointain où il fait bon vivre. J'aimerais demander à F.O/CGT et autres CFDT ce qu'ils/elles ont fait pour créer des emploies, pour maintenir l'industrie en France, pour maintenir l'entrepreneur en France.
Il faut que cette mauvaise onde passe, il faut se mettre dans la tête que les temps ont changé, on mange des fraises toute l'année et le temps des cerises dure 365 jours... A nous de nous adapter et rendre à la France ce qu'elle a donné à plusieurs générations: de l'amour et du respect. Pour le reste, c'est entre les mains de chacun. Arrêtons de compter sur les autres...
a écrit le 11/09/2012 à 13:06 :
un rapport particulièrement surprenant : on en a découvert, des choses nouvelles, grace à lui !!!
a écrit le 11/09/2012 à 13:04 :
On parle des erreurs stratégiques de Peugeot mais pourquoi ne pas dire que pour vendre une voiture, il faut d'abord qu'elle soit relativement attirante. Quand on regarde la gamme du constructeur, on ne peut pas vraiment dire que ce soit le cas. Les calandres en plastique noir, je me demande qui trouve ça beau?
a écrit le 11/09/2012 à 13:03 :
Et maintenant que va faire le gouvernement pour sauver ce site ,les emplois et les sous traitants qui vont avec? Les placer dans des formations sans avenir ?
a écrit le 11/09/2012 à 12:45 :
je ne sais pas si Emmanuel Sartorius, l'expert, est le même que celui de la grippe H1N1, mais si c'est le cas.....

http://www.hcfdc.org/documents/pandemie/experts/videos/video.php?l=2
a écrit le 11/09/2012 à 12:34 :
Bravo Varin, chapeau l'artiste !
a écrit le 11/09/2012 à 12:27 :
On se demande bien pourquoi PSA préfère garder ses usines hors de France. Vraiment, c'est un mystère insondable. La portée du fusil, peut-être ?
Réponse de le 11/09/2012 à 12:46 :
A votre avis. Administration et administratif omni-present voir envaissant. Syndicats qui ralent tout le temps pour un rien... Qu'est-ce que vous voulez. Il fait vraiment pas bon d'avoir de l'industrie lourde ou de grande echelle dans ce pays!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :