Arnaud Montebourg conditionne l'aide de l'Etat à la Banque PSA Finance

 |   |  433  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le ministre du Redressement productif veut que PSA Peugeot Citroën s'engage sur le maintien de son outil industriel et sur l'emploi, s'il veut obtenir une garantie pour sa filiale bancaire BPF.

Arnaud Montebourg attend du constructeur automobile PSA Peugeot Citroën qu'il s'engage sur le maintien de son outil industriel et sur l'emploi, s'il veut obtenir une garantie pour sa filiale bancaire BPF (Banque PSA Finance), dans un entretien à l'AFP. "Les contreparties substantielles qui devront être en face de toute demande de garantie relative à la banque captive de PSA sont des contreparties relatives à l'intérêt général", a fait savoir le ministre du Redressement productif au lendemain de l'annonce d'un possible soutien public à BPF, qui souffre de la grave crise de sa maison-mère. Ceci comprend "le maintien des outils industriels, la gouvernance de Peugeot et la question de l'emploi nous intéresse aussi", a détaillé Arnaud Montebourg sans toutefois donner de précisions sur ce qu'il entendait par là...  Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, et Arnaud Montebourg avaient annoncé mercredi que le gouvernement étudiait une forme de soutien public à BPF, détenue à 100% par le constructeur automobile français. 

Internationalisation trop timide

Le deuxième groupe automobile européen -très loin derrière Volkswagen- souffre de la forte contraction des ventes de voitures en Europe, son principal marché, mais aussi d'une internationalisation trop timide ainsi que d'erreurs de stratégie. PSA avoue consommer 200 millions d'euros de cash chaque mois! Cette situation l'oblige à fermer son usine d'Aulnay-sous-Bois, en région parisienne, mesure phare d'un plan de restructuration qui concerne 8.000 postes en France. Le rapport Sartorius, demandé par Arnaud Montebourg et remis le mois dernier, a conclu à la gravité de la situation de PSA et à la légitimité, dans l'état actuel, de sa volonté de fermer Aulnay.

 PSA et Opel

PSA et GM, tous deux en fortes pertes sur le Vieux Continent, envisagent une fuite en avant pour résoudre leurs problèmes strcuturels. Alliés depuis fin février 2012, ils étudient une mise en commun de leurs activités. Le "projet à l'étude prévoit la création d'une société commune, détenue à parité par les deux constructeurs", selon nos sources. Cette société commune "regrouperait Opel (filiale allemande de GM) et la division automobile de PSA ou la partie industrielle de ladite division". Ce projet, "qui fait l'objet de discussions", est sur la table. Dans la lignée de l'alliance nouée fin février entre les deux constructeurs, et que La Tribune avait révélée en avant-première. Comme la valeur des actifs de PSA devrait être supérieure à celle d'Opel, "General Motors pourrait mettre de l'argent en plus". A priori, ce projet  "n'a pas encore été soumis au conseil de surveillance de PSA".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/10/2012 à 18:38 :
Je ne sais pas vous, mais ce tribun de ministre ne m'inspire pas confiance.
a écrit le 18/10/2012 à 18:08 :
dans ces conditions peugeot ne pourra rembourser et c'est encore le con tribuable qui paiera.mr montebourg ne connait vraiment rien au monde de l'entreprise
a écrit le 18/10/2012 à 17:43 :
Pas d'accord du tout pour que ce soit le contribuable qui s'assoit sur la facture. Une entreprise, c'est fait pour gagner de l'argent, pas pour pomper l'argent du contribuable !!! Faut virer tous les incompétents ! Aux armes citoyens !!!
a écrit le 18/10/2012 à 17:35 :
P.S.A est fini à moyen terme.Les ventes continueront de baisser en 2013. Général Motors qui détient maintenant 7% du capital l' obligera à fusionner avec sa filiale Opel, et dans un souci de rationalisation, les usines allemandes, plus efficaces et au personnel, plus souple construiront les futures Peugeot-Citroen. Les délais sont de 3 ans maximum.
a écrit le 18/10/2012 à 17:03 :
Moi je vais conditionner le paiement de mes impôts, taxes, cotisations sociales, ..., et j'en passe et des meilleurs, à la bonne utilisation de ses fonds par nos gouvernants !!
Réponse de le 18/10/2012 à 17:36 :
Cette idée devrait être reprise par des millions de contribuables qui ne supportent plus ces politicards de 3ème division.
Réponse de le 23/10/2012 à 14:07 :
Tout à fait d'accord avec vous !!! Rejoignez nous pour la grande manif organisée
le 25 novembre par ""les vaches à lait"" dans 11 grandes villes de France !!!
A bientôt dans la rue !!!
a écrit le 18/10/2012 à 16:48 :
Mais que PSA envoie le cuistre se faire voir !
Réponse de le 19/10/2012 à 14:48 :
+1
a écrit le 18/10/2012 à 14:56 :
pour une fois il a raison, pas d'argent public pour une entreprise privée sans contre-partie.
Réponse de le 18/10/2012 à 15:39 :
tout a fait d'accord ..même si la marge de man?uvre n?est pas si grande que ca , en fait : le besoin de restructuration est réel. et un baisse de l?activité de BPF (c?est ça le risque ) pénaliserai , à terme, la branche industrielle du groupe, en rendant plus compliqué l?achat des véhicules par les client...et aggraverai donc encore la situation des sites de production. Mais il faut négocier des contreparties...ce qui se fait plus facilement , en général, quand on a pas commencer la négociation par insulter ouvertement l?autre partie à la discussion.
Réponse de le 18/10/2012 à 16:25 :
je ne suis pas un fan de Montebourg loin de la, mais là il a raison, quand à la forme qu'il emploie pour le dire je partage votre position, un peu de diplomatie ne nuirait pas à la situation, d'autant plus que PSA est une entreprise qui a ouvertement privilégié les usines françaises quand d'autre délocalisaient.
Réponse de le 18/10/2012 à 17:23 :
ça c'est ben vrai, minable PSA qui a privilégié l'emploi en France au lieu de délocaliser. Vous allez voir si un peu de diplomatie va servir lorsque Renault viendra mendier.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :