Sous le contrôle de Fiat, Chrysler cartonne sur le marché américain

 |   |  365  mots
Sergio Marchionne, double patron de  Fiat et de Chrysler, à l'usine de Sterling Heights (Michigan).Copyright Reuters
Sergio Marchionne, double patron de Fiat et de Chrysler, à l'usine de Sterling Heights (Michigan).Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Surfant sur un marché automobile américain porteur, le constructeur contrôlé par l'italien Fiat, a accru ses ventes de 14% en novembre outre-Atlantique à 122.565 unités. C'est le 32e mois de croissance affilé. Sur onze mois, la progression atteint les 22% à 1,5 million.

Au bord de la faillite il y a trois ans, Chrysler remonte spectaculairement la pente. Surfant sur un marché automobile américain porteur, le constructeur d'Auburn Hills contrôlé désormais par l'italien Fiat, a encore accru ses ventes de 14% en novembre outre-Atlantique à 122.565 unités. La firme assure qu'il s'agit de son meilleur mois de novembre... depuis cinq ans. C'est en tous cas son 32e mois de croissance d'affilée. Son compatriote Ford a progressé de 6,5% seulement en novembre sur le marché américain à 177.673 unités, GM de 3% à 186.505. Sur onze mois, la progression du groupe Chrysler atteint les 22% à 1,5 million. Heureusement, car les ventes de Chrysler sont réalisées pour une très grosse part en Amérique du nord. Sur onze mois, les ventes de "light trucks" (pick-ups, 4x4, monospaces) du groupe ont progressé de 15% aux Etats-Unis, les voitures de 42%. Le constructeur a renouvelé une partie de ses produits, alors que sa gamme était vieillissante. La fiabilité de ses véhicules, encore un peu à la traîne par rapport à GM ou Ford, progresse aussi fortement.

Succès de la 500

La Fiat 500, produite au Mexique pour les Etats-Unis, et distribuée à travers des concessionnaires Chrysler spécialisés, fait notamment un carton. Après un démarrage un peu difficile, la "mini" italienne a accru ses ventes de 123% en novembre outre-Atlantique et de 130% sur onze mois à 40.000 unités. Les Etats-Unis sont devenus le deuxième débouché pour la 500,  juste derrière l'Italie (à 1.500 unités près).

Profit en hausse

Le groupe automobile américain a enregistré un profit net de 381 millions de dollars, en hausse de 80%, sur le troisième trimestre. Le bénéfice opérationnel grimpe de 46% à 706 millions. Le constructeur d'Auburn Hills affiche en revanche sur neuf mois un profit net en très légère baisse à 1,29 milliard. En revanche, le profit opérationnel progresse de 50% à 2,2 milliards. Pour l'ensemble de l'année, le constructeur table sur 2,3-2,4 millions de véhicules vendus grâce notamment à un très fort redressement aux Etats-Unis, un bénéfice net de 1,5 milliard de dollars et un profit opérationnel de 3 milliards.

Ford a progressé de 6% en novembre sur le marché américain à 177.673 unités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2012 à 11:23 :
Fiat qui vend autant de 500 aux US qu'en Italie ! Qui l'aurait cru ?
a écrit le 03/12/2012 à 22:37 :
On n'a jamais vu la photo de Carlos Ghosn, double patron de Renault et Nissan, serrant la paluche d'un ouvrier !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :