Autobus : la RATP s'indigne des accusations d'«anti-patriotisme» lancées par deux députés PS

 |  | 575 mots
Lecture 3 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Laurent Méret, directeur du matériel roulant autobus de la RATP, se dit "indigné". Deux députés PS accusaient la RATP de "porter un rude préjudice à la filière nationale de conception et fabrication d'autobus". Ils reprochaient à la Régie des transports d'avoir choisi des bus Evobus (Mercedes) avec peu de valeur ajoutée tricolore. Mais Laurent Méret affirme qu'il s'agit d'une "procédure européenne" et que l'offre allemande était la "mieux-disante".

La RATP se dit "indignée". Elle n'a pas du tout apprécié les accusations d'anti-patriotisme lancée dans nos colonnes lundi par deux députés PS, qui l'accusent de ne pas favoriser l'emploi en France. Objet de leur colère: la dernière adjudication de bus parisiens en deux lots de 250 unités chaque! «La RATP porte un rude préjudice à la filière nationale de conception et fabrication d'autobus», affirmaient Jean Grellier et Marc Goua, deux députés de l'Ouest, où sont implantées respectivement l'usine de Heuliez Bus à Rorthais (Deux-Sèvres) appartenant à l'italien Iveco (Fiat) et celle de Trélazé (Maine et Loire) du suédois Scania. Les deux députés contestaient une attribution «entachée d'irrégularités et de favoritisme au bénéfice de Mercedes». Rien que ça. Pas du tout, "c'est une procédure européenne qui avait été faite en toute transparence. L'offre Mercedes était la mieux-disante", rétorque Laurent Méret, directeur du matériel roulant autobus de la Régie. "L'attribution des lots se fait en tenant compte du prix le plus bas mais aussi des coûts d'exploitation sur dix ans, avec les frais de maintenance,  le prix des pièces, la consommation. Et, là, il n'y avait pas photo".

Deux lots

«La RATP a publié en catimini vendredi 7 décembre les résultats d'un appel d'offres en cours depuis douze mois pour deux lots de bus articulés», contestaient les deux élus qui affirment avoir pris rendez-vous à Matignon, en janvier prochain, pour évoquer la question. «Le premier lot, portant sur des véhicules diesel et hybrides, a été attribué à Iveco Irisbus, constructeur français situé à Annonay. Le deuxième lot, portant, selon les critères de sélection définis par l'appel d'offres, uniquement sur des véhicules diesel, a été attribué à Mercedes (Evobus) au détriment notamment de Heuliez Bus, constructeur français situé à Rorthais (Deux-Sèvres)», soulignent les députés. Or, un bus articulé Mercedes assemblé à Ligny en Barrois (Meuse), ne «représente au mieux que 800 heures de travail en France, car la fabrication de la caisse est localisée en Allemagne (...). En outre la part française entrant dans la composition d'un de ces véhicules ne peut être estimée au mieux qu'à 20%», expliquent les deux élus dans leur argumentaire. En revanche, «un bus articulé Heuliez Bus conçu et fabriqué à Rorthais représente au total plus de 1.600 heures de travail», soulignaient les députés, affirmant : «la part française entrant dans la composition d'un de ces véhicules se situe à plus de 60%, puisque la grande majorité des composants sont fournis par un réseau de fournisseurs français». Laurent Méret affirme pour sa part que, "dans une procédure européenne, ces considérations ne peuvent entrer en ligne de compte".

400 personnes dans l'usine Mercedes

Mercedes emploie 400 personnes sur son site lorrain. L'activité cars et bus de l'italien Iveco, issue pour une bonne part des anciens véhicules Renault, emploie aujourd'hui, en revanche, presque 2.000 personnes dans l'Hexagone, dont plus de 1.000 dans l'usine historique d'Annonay (Ardèche), 450 sur le site de la filiale Heuliez Bus à Rorthais (Deux-Sèvres) et 400 au centre de recherche et développement de Saint-Priest (Rhône). Iveco souhaite d'ailleurs un soutien des acteurs publics dans l'Hexagone pour acheter ses produits «made in France», nous expliquait récemment Pierre Lahutte, nouveau vice-président d'Iveco en charge des autocars et autobus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2012 à 18:39 :
Personnellement j'habite à Londres. Ça me fait toujours bizarre de voir le sigle et le logo RATP sur les double bus si british. Surtout qu'ils ne sont jamais en grève ! Si je comprends bien les bus du groupe ratp en angleterre, c'est bien, mais les bus allemands en France, c'est pas bien ?
a écrit le 19/12/2012 à 18:38 :
le pire est que pour avoir parler a un employer maintenance bus ,il m a expilquer que :
les bus man /mercedes sont moins cher a l achat
certe ca c ets vrai
le probleme est que les pieces sont plus cher et ces bus la baucoup beaucoup plus fragil!
bref sur la duree il m avait donnee les chiffres que je n ai plus en tete mais ces bus allemand sont beaucoup beaucoup plus cher .
mais ils ne le sont pas a l achat
hors ce qu ilfaut savoir c ets que la ratp fait un appel d offre pour acheter X bus en gros .une fois l offre faite elle envoie les bus dans ses divers 22 depot de bus repartie tout autour/dans paris.
et apres la maintenance est geree.... par les different centre bus qui se gere comme une petite entreprise entre guillement indepandante!
donc voila la ou est le probleme!
les allemand sont moins cher pour la ratp et tres cher pour les centre bus!
a écrit le 19/12/2012 à 17:58 :
Pourquoi les bus continuent de rouler au diesel ?
Des villes entières, et pas des moindres, s'équipent de bus électrique ou biogaz.
Marre de cette pollution imposé par je ne sais quelle règle officieuse !
a écrit le 19/12/2012 à 17:13 :
Tous ces députés ont votés OUI à Maastricht OUI au référendum en 2005 OUI au TCE et les mêmes viennent critiquer ce qu'ils ont voté. L'euro n'explosera peut-être pas mais la société sûrement.
a écrit le 19/12/2012 à 15:27 :
En même temps, vu la merde que sont les Heuliez Bus, heureusement que la RATP ne les as pas choisis...

Suffit de voir le parc RATP : Pas un seul Heuliez !
a écrit le 19/12/2012 à 15:01 :
Il faudra que la RATP apprenne à faire les cahiers des charges pour bien choisir les "mieux disant". Il me semble qu'elle a déjà été épinglée sur un appel d'offre (Rames RER A) laissant peu de place à la concurrence lui ayant fait perdre près de 200 millions d'euros.
Réponse de le 20/12/2012 à 14:47 :
"se faire épingler"? La RATP ne se fait pas épingler, elle se fait utiliser comme bouc émissaire par deux élus locaux qui font du patriotisme de département - bizarrement le député lorrain où est située l'usine Mercedes ne trouve rien à redire à l'appel d'offres. Et pour cause : c'est parfaitement normal d'acheter des bus allemands avec une petite part fabriquée en France s'ils sont mieux!
a écrit le 19/12/2012 à 14:55 :
Encore un monopole publique qui se permet comme la SNCF de profiter du protectionnisme de leur marché et sans remord d'envoyer en touche les entreprises implantés en France. VIVEMENT LA PRIVATISATION DE LA RATP ET DE LA SNCF. Le moment venu à l'arriver de nouvelles compagnies privés, les citoyens français n?oublieront pas de renvoyer cette caste dans les vestiaires définitivement.
Réponse de le 19/12/2012 à 21:00 :
On a privatisé la traitement de l'eau potable, et les prix ont triplé. Faut voir ce qu'on peut privatiser.
Réponse de le 20/12/2012 à 12:51 :
Oui, faudrait nationaliser tout cela. Le nationalisme est la seule solution qui marche.
Réponse de le 17/03/2013 à 1:37 :
Privatiser, pourquoi faire? Une nouvelle société ferait un appel d'offre pour acheter le moins cher possible. Comme la RATP, en fait. Les appels d'offres sont obligatoires pour des gros budgets, et choisir des boîtes françaises, c'est aller à l'encontre de la libre concurrence. Les voitures de Police ne sont pas toutes françaises, pour donner un exemple. On perd des emplois, mais c'est la loi. Oui, on se mord la queue.
a écrit le 19/12/2012 à 14:45 :
cela me rapelle le triste député de l'UMP Myard qui lui s'indignait d'une possible commande d'AirFrance chez Boeing avec en sus en pochette surprise son rapport plus copié collé que travaillé, assez minable comment réindustrialiser la France. Voilà les comiques de l'assemblée donneurs de leçons mais qui refusent de justifier leur dépense de l'argent du contribuable, des comiques de la royauité républicaine qui se font une belle retraite sur le dos des contribuables, voilà des comiques qui sont en poste depuis des lustres et qui devraient à 65 ans et 72 ans jardiner et surtout quitter le monde politique, car ce monde a fait depuis 40 ans le déclin de la France. Allez messieurs quittez ce fauteuil d'élu vous n'avez plus votre place.
a écrit le 19/12/2012 à 14:29 :
Comment font les acheteurs allemands avec les memes regles pour proteger leurs industriels? Ils soumettent des cahiers des charges favorables... pour le lot attribué à Mercedes il suffisait que la RATP demandent de l'Hybride et Heuliez "etait le mieux disant". Mais il semble que la RATP prefere le bon vieux diesel allemand à l'hybride français au mepris de la santé publique!
a écrit le 19/12/2012 à 14:24 :
ce que ces "deputes" proclament : c'est la preference nationale .horresco referens ! Quand c'est Marine, ils s'etranglent .. en vociferant que des gros mots.. Allez comprendre ces incompetents qui n'ont trouve du boulot que dans la politique . elle seule peut fournir des emlois à des incapables
Réponse de le 19/12/2012 à 18:20 :
+ 1000000
a écrit le 19/12/2012 à 14:18 :
Les socialistes du PS sont des loups pour les socialistes de la RATP.
Réponse de le 27/11/2014 à 7:21 :
Ok pour vendre des armes de guerre mais pas au gens qui font la guerre
a écrit le 19/12/2012 à 13:41 :
Encore des insultes. Des grands mots pleins la bouche, en ce moment, nos politiques. Qu'ils cessent de stigmatiser à tout va et qu'ils laissent les gens bosser, on s'en sortirait mieux sans eux.
a écrit le 19/12/2012 à 13:28 :
Mais que fait Montebourg , sapristi. Pour une fois il aurait pu s'éclater !
Réponse de le 19/12/2012 à 16:14 :
Euh! je crois qu'il reprend tout seul l'usine de TI à Villeneuve Loubet. C'est un dur boulot pour un incapable!
a écrit le 19/12/2012 à 13:19 :
Moralité : Qu'on le veuille ou non, si on n'est pas le meilleur, on est foutu ! C'est la dure loi qui découle de la liberté de choix donnée aux acteurs économiques (autre nom du LIBÉRALISME)...
Réponse de le 19/12/2012 à 14:19 :
Yves n'a toujours rien compris : si on n'est pas le meilleur, on fait autre chose ! Est-ce si difficile à comprendre, même pour les esprits faibles ?
Réponse de le 19/12/2012 à 18:29 :
Très savoureux l'allusion au meilleur : alors que fait Hollande à l'Elysée ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :