Opel, allié de PSA, annonce la fermeture de l'usine allemande de Bochum dès 2014

 |   |  641  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Opel annonce l'arrêt de la production automobile à Bochum dès fin 2014. Les salariés avaient rejeté jeudi un plan jugé "trop vague". Opel, filiale allemande de GM, est structurellement en crise avec de fortes pertes.

L'avenir de l'usine Opel de Bochum, qui produit le monospace Zafira, apparaît scellé. La filiale allemande de GM annonce en effet, ce vendredi, l'arrêt de la production automobile à Bochum dès la fin 2014, après le rejet par ses salariés d'un plan qui prévoyait de manière "trop vague" la poursuite d'une activité jusqu'en 2016, selon une source syndicale. Les adhérents du puissant syndicat IG-Metall ont rejeté à 76% le volet d'un plan pour l'ensemble des sites allemands du constructeur allemand. Dans ce volet, la direction d'Opel, allié du français PSA, s'engageait à ne pas cesser la production de voitures dans l'usine de Bochum dès début 2015, comme elle l'avait envisagé, et promettait que le Zafira continuerait d'y être fabriqué, jusqu'à, "selon toutes prévisions, fin 2016". Le constructeur de Rüsselsheim, qui avait annoncé en 2012 son intention d'arrêter la production de véhicules à Bochum, prévoyait par ailleurs de conserver son centre de logistique et souhaitait y installer une usine de composants, sauvant ainsi 1.200 salariés au total.

Salariés pas convaincus

Mais ces projets n'ont pas convaincu les salariés. "Le vote est sans équivoque. (...) Trop d'erreurs, trop de fausses promesses, depuis huit ans, ça fait beaucoup", indique Knut Gieslert, responsable du syndicat IG-Metall en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, dans un communiqué. "Les promesses d'une production de composants, l'engagement à fournir des emplois de remplacement et les éventuels dédommagements restent pour la majorité d'entre eux trop vagues", a-t-il poursuivi.

Fortes pertes

Opel est engagé depuis une douzaine d'années dans des plans de restructuration à répétition, qui n'ont pas empêché General Motors d'afficher de fortes pertes structurelles en Europe. Les réductions progressives de capacités ne suffisent pas à suivre  l'érosion des parts de marché d'Opel et de sa marque soeur britannique Vauxhall. La déprime des marchés européens n'arrange rien, car Opel vend aujourd'hui quasi-exclusivement sur le Vieux continent. General Motors a enregistré l'an dernier un déficit d'exploitation (Ebit) de 1,8 milliard de dollars (1,4 milliard d'euros) en Europe, après 747 millions en 2011. Le consortium de Detroit vise l'équibre... d'ici à 2015. GM a en outre passé pour 5,2 milliards de dollars (4 milliards d'euros) de dépréciations d'actifs en Europe dans ses comptes du quatrième trimestre.

Ventes en chute

La marque Opel (avec le label Vauxhall sur le marché britannique), dont les véhicules sont traditionnellement produits en Europe (Espagne, Grande-Bretagne et Allemagne), a poursuivi sa dégringolade en Europe l'an dernier à 1,05 million d'immatriculations, contre 1,22 million un an auparavant.  Opel est d'ailleurs paradoxalement de plus en plus concurrencé en Europe par Chevrolet, la marque bas de gamme de GM, qui écoule principalement des modèles moins chers produits en Corée.

PSA en première ligne

GM et PSA Peugeot-Citroën se sont mariés fin février 2012.  Les deux groupes ont annoncé récemment  des plates-formes communes entre Peugeot, Citroën et Opel. Sur le segment des monospaces compacts et "crossovers" (faux 4x4) type Peugeot 3008, Citroën C4 Picasso ou Opel Zafira, le développement des remplaçants sera assuré par le constructeur français. Sur le deuxième segment (petits monospaces et  faux 4x4 type Peugeot 2008, Citroën C3 Picasso et Opel Meriva, le développement  sera assuré par Opel, mais sur une base roulante de PSA. Enfin, sur le créneau des petites voitures type Peugeot 208, Citroën C3 et Opel Corsa, les deux partenaires prévoient un co-développement, sur une évolution de la plateforme "1" de PSA. Les Opel Corsa actuelles reposent sur une ancienne plate-forme Fiat au terme d'anciens accords entre GM et le groupe transalpin qui ont fait long feu. Par ailleurs, un petit moteur à essence conjoint sera développé, sur la base des mécaniques françaises. Ce partage signifie que des plateformes de PSA pourront à l'avenir être installées dans des usines d'Opel. Et vice-versa.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2013 à 13:09 :
Qui va bientôt manquer à l'Opel ? trop de PSA dans le sang, et le cancer auto va encore tuer !
a écrit le 25/03/2013 à 12:08 :
PSA-Aulnay - OPEL-Bochum même situation: production "milieu de gamme", usines situées en Europe, pertes abyssales du fait de la crise (?), manque de dialogue social pertinent, direction trop éloignée,...

Il va être intéressant de suivre le parallèle tant social que politique.
a écrit le 25/03/2013 à 10:35 :
Il y a là un mystère. Comment un boîte peut-elle perdre plus de un milliard d'euros et par an en EUROPE et faire tout ce "pataquès" en ALLEMAGNE en ne fermant la principale usine qu' en 2016.
a écrit le 23/03/2013 à 9:51 :
Ce n'est pas une surprise, la qualité des véhicules est très mauvaise, les garanties d'un an ou de trois ans ne fonctionnent pratiquement jamais, quand vous avez des Corsa ou Astra qui restent sans aucune panne seulement maximum 6 mois, alors que les véhicules Asiatiques Coréennes, Japonaises n'ont aucune pannes pendant des années? Il y a sur ces véhicules des problèmes très graves de qualité, et qui paye? Comme d'habitude les salariés
a écrit le 22/03/2013 à 17:10 :
Les salaries d'Opel seront reclasses sans probleme chez BMW, Mercedes, VW et leurs sous traitants et les autres industries allemandes.
a écrit le 22/03/2013 à 16:24 :
vous avancez "Ce partage signifie que des plateformes de PSA pourront à l'avenir être installées dans des usines d'Opel. Et vice-versa." Pour le vice-versa précisez SVP car cela voudrait dire que des plateformes Opel pourraient (selon vous) à l'avenir être installées dans des usines PSA. Puisque vous êtes si bien informés dites-nous SVP quelle(s) plateforme(s) Opel voire GM et quelle(s) usine(s) PSA seraient dans ce cas ? Je serais bien étonné de votre réponse
Réponse de le 23/03/2013 à 13:07 :
pour l'instant les plateformes sont des psa- la 1ere celle de la 208 remaniée- et la plateforme modulaire qui fera 60 pour cents de la gamme psa-cette EmP2 ( allégement de 70kg ),servira pour 60 pour cents des modeles psa-tricorps,bicorps,coupés,cabriolets,monospaces,suv,breaks- meme le rapace de vag en est jaloux-au fait arreter de critiquer opel,cela fait juste de la pub pour vw-sachez que l'industrie automobile fait travailler beaucoup de personnes en france-que 1/4 des jeunes foutent le camp de france-donc un peu de solidarité pour nos constructeurs-ce sont pas les slovaques ou les coréens qui vont cotiser pour les retraites ou payer les deficites
Réponse de le 25/03/2013 à 9:16 :
Mon attaque n'est pas à l'encontre de GM ou de PSA (j'en fait partie) et suis tout à fait au courant de ce qui ce passe dans l'alliance car je le vis au quotidien; Non, c'était à l'encontre de La Tribune qui a PSA et GM dans le nez et qui nous distille des infos sans savoir. Je leur pose la question au sujet du "Et vice-versa" qui sous-entend que des plates-formes GM ou Opel seraient utilisées dans les usines PSA ce qui est, à la vue de la stratégie de l'Alliance pur mensonge ou du moins déduction mal intentionnée de a part de la tribune (une rumeur de plus)
Réponse de le 25/03/2013 à 11:52 :
Non des plateformes PSA ; vice versa est en trop...
a écrit le 22/03/2013 à 9:44 :
"Les adhérents du puissant syndicat IG-Metall ont rejeté à 76% le volet d'un plan pour l'ensemble des sites allemands du constructeur allemand,"
Ce n'est pas exact, ce ne sont pas les adhérents au syndicat mais les employes/ouvriers de l'usine qui ont rejetté le plan. Comme vous le dites plus bas, l'accord avait ete fait entre la direction et les syndicats.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :