Automobile : Le marché allemand tousse, mais les fortes exportations sauvent la production outre-Rhin

 |   |  526  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le marché allemand a rebondi légèrement en avril, mais la Fédération VDA revoit ses prévisions à la baisse. La production des constructeurs germaniques et les exportations ont toutefois fortement crû le mois dernier. Un signe de vitalité.

Le marché ne va pas très bien outre-Rhin non plus! La Fédération allemande de l'automobile (VDA) a abaissé ce vendredi sa prévision de ventes de voitures neuves pour cette année, qui devrait osciller entre 2,9 et 3 millions d'unités, contre 3,08 millions l'an dernier. Mais, bon, ce n'est pas la Bérézina. Et l'Allemagne se défend plutôt mieux que les pays voisins.  Après des plongeons de 10,5% en février, de 17% en mars, les immatriculations de voitures neuves ont rebondi en avril, avec une petite progression de 3,8% à 284.500 unités. Il est vrai qu'avril 2013 comptait deux jours ouvrés supplémentaires par rapport à avril 2012.

Il ne s'agit donc pas forcément d'un renversement de tendance. Sur quatre mois, le marché outre-Rhin a fléchi de 9%. Mais Matthias Wissmann, président de la VDA, parie sur "une amélioration de la situation  du marché allemand dans le deuxième semestre". Les immatriculations de voitures particulières neuves dans l'Hexagone ont reculé dans le même temps  de 5,2% le mois dernier, selon les chiffres du CCFA (Comité des constructeurs français d'automobiles) à 157.859 unités. Sur quatre mois, la chute en France atteint les 12,3%. 

Production en forte hausse

En tous cas, la production de véhicules en Allemagne a progressé en avril dernier  bien plus que le marché lui-même, soit une hausse de 17%. Certes, les groupes germaniques détiennent 73% de leur marché intérieur, les français occupant un peu plus de la moitié seulement du gâteau hexagonal. Mais cela n'explique pas tout. La forte hausse de la production - qui s'écoulera sous forme de ventes les prochains mois - outre-Rhin en avril prouve que les constructeurs germaniques ne sont pas trop inquiets pour l'avenir. Les exportations de véhicules "made in Germany" ont d'ailleurs crû de 11% le mois dernier. Elles absorbent presque les trois-quarts de la production.

Résultats en baisse

En bien meilleure forme que leurs concurrents français ou italien grâce notamment à leur internationalisation plus forte, les constructeurs d'outre-Rhin n'en ont pas moins publié des résultats financiers en baisse au premier trimestre. Si BMW, champion du haut de gamme, a limité les dégâts avec un chiffre d'affaires en recul de 4,1% seulement, un bénéfice net en repli de 3% à 1,31 milliard d'euros et un profit d'exploitation en baisse de 4,5% à 2 milliards d'euros, les autres groupes allemands ont davantage accusé le coup.

L'allemand Daimler, qui fabrique notamment les célèbres Mercedes, a pour sa part affiché une chute de 60% de son bénéfice net au premier trimestre à 536 millions d'euros, à cause notamment de l'Europe. Le résultat opérationnel de Mercedes (voitures particulières et Smart) a même plongé de 63%. Volkswagen, à qui tout semblait réussir jusqu'ici, est aussi touché. Son volume de ventes ont féchi légèrement sur le premier trimestre à 46,6 milliards, mais le résultat opérationnel a plongé sur trois mois de presque 28% à 2,3 milliards d'euros. Le bénéfice net s'est effrité de 38% à 1,94 milliard. Quant à Ford Europe et GM Europe, qui réalisent une bonne part de leur production et de leurs ventes en Allemagne, ils sont dans le rouge.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/05/2013 à 8:23 :

Elles ont le même style que les Golf 6 et ancienne A3 ? Pourquoi les allemands et d'autres européens dépenseraient trop pour racheter un véhicule si proche ?
a écrit le 06/05/2013 à 9:55 :
Il vaut mieux une française ou une japonaise qu'une coréenne ou une allemande
Réponse de le 28/05/2013 à 0:23 :
c'est vrai si on a pas trop les moyens
a écrit le 06/05/2013 à 9:53 :
Les allemands achètent à 73% des voitures allemandes ( en comptant Skoda et Seat ?) et les français achètent 50% de françaises.

Et si on faisait comme eux ? Notre pays irait mieux, moins de chômage partiel dans nos usines, moins d'impôts liés a la précarisation de notre secteur automobile ...

Stop Polo, Golf, A4, prenez Clio, C5, 308, C4 Picasso. Ça sera plus fiable et moins fade que les productions Volkswagen/Audi
Réponse de le 13/05/2013 à 9:19 :
dit le Monsieur qui rédige ces messages d'un iphone. Mort de rire.
a écrit le 04/05/2013 à 17:22 :
le marché allemand tousse et nous on péte les culs lasses
a écrit le 04/05/2013 à 16:31 :
Aucun inquiétude pour l'industrie allemande : créative , réactive , à l'abri de syndicats bolchéviques à la française elle aura toujours de beaux résultats et continuera à fabriquer l'essentiel de sa prod qualitative en allemagne ..
Cracher sur les teutons comme le fait le franchouille moyen bas du front un peu clodo n'y changera rien ..

lol
a écrit le 04/05/2013 à 12:42 :
Si l'économie Allemande dérouille ,toute l'Europe dérouillera.
Les commentaires sont plus anti Allemands renvoyant à des heures sombres qu'à une véritable analyse sur ses propres forces ou faiblesses.
Réponse de le 06/05/2013 à 9:57 :
Ils font leur argent sur leurs exportations chez nous et ils achètent pas grand chose de non allemand. Bref, ils peuvent descendre , ça les rendra moins rigides
a écrit le 03/05/2013 à 23:45 :
Comme prévu, les constructeurs allemands vont s'affaiblir par rapport aux Coréens.
a écrit le 03/05/2013 à 21:02 :
Que cela a du faire mal a VAG (Verdevoye AG) de dire que VAG commence aussi a dérouiller , bon il l'a casé en douce à la fin mais quand même, il a été obligé de le faire. Et pour les exportations Allemandes je rigole, l'Europe est très malade, l'Asie tousse, l'Amérique redécolle mollement a coups de QE et paye donc en monnaie de singe. Il est vrai que les gouvernements du monde protègent encore les "riches" qui peuvent encore acheter des BM, Merdeseche et tAUDI , mais ... car il y a un mais , les acheteurs de grosses Teutonnes commencent eux aussi a voir leur clientèle se déliter , ils ont mangé leur pain blanc, eux aussi vont être à la diète dans peu de temps.
Réponse de le 04/05/2013 à 2:20 :
Heureusement, en France il y a Peugeot...
Ah... et aussi Toyota (à Valenciennes)...
Renault aussi, mais lui est plus malin, il a la moitié hors de France...
:-)
Réponse de le 04/05/2013 à 7:39 :
Quand les clients de vag vont se rendre compte que leur auto n 'est pas plus fiable qu une française, je pense à la fameuse boîte dsg entre autre Il va falloir débourser dans les concessions
Et là ça va faire mal D'AS auto
Réponse de le 28/05/2013 à 0:27 :
les exportations allemandes dans les pays de la zone euro ont baissé de 2,1 %, mais les exportations vers les pays hors Union européenne ont augmentés de 8,8 %. Les exportations vers les pays de l'UE qui sont en dehors de la zone euro ont augmentés également de 3,3 %
a écrit le 03/05/2013 à 20:43 :
y a pas de secret... ca va pas les empecher de vivre, les allemands sont tres flexibles et tres reactifs! dans un an, vous publierez un article qui va dans l'autre sens...
Réponse de le 03/05/2013 à 21:26 :
Les Allemands sont réactifs , et malheureusement beaucoup de français sont juste réac tout cours , n'est ce pas churchill ?
Réponse de le 04/05/2013 à 14:24 :
si le marché chinois ralentit pour plusieurs années vag ira au depot de bilan avec tout les milliards investis et toute les usines en construction

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :