Rejets de C02 : BMW, Mercedes, Audi, gros tricheurs ?

 |   |  483  mots
AUDI RS 7 Sportback Copyright Palexpo
AUDI RS 7 Sportback Copyright Palexpo
Le Conseil international pour un transport propre (ICCT) note en moyenne un décalage de 25% en Europe entre rejets de C02 homologués et ceux constatés dans la réalité. D'après l'étude, le décalage atteint 30% chez BMW, 28% chez Audi, 26% chez Mercedes. PSA et Renault sont plus "honnêtes".

Les constructeurs allemands seraient-ils de gros tricheurs sur les rejets de CO2 ? Le  fossé se creuse entre les rejets théoriques de CO2 affichés par les constructeurs automobiles et... la réalité, selon une étude publiée ce mardi par le Conseil international pour un transport propre (ICCT). L'ICCT note en moyenne un décalage de 25% en Europe. Il y a dix ans, l'écart entre rejets affichés et rejets réellement observés n'était que de 10%. D'après l'étude, les plus fortes divergences sont constatées sur... les marques allemandes! Les experts de l'ICCT notent carrément ainsi un décalage de 30% entre les rejets homologués par BMW et les émissions observées par les voitures du bavarois dans la réalité. Chez Audi, filiale du groupe Volkswagen, la distorsion atteint 28%, chez Mercedes 26%... Aïe. Les plus honnêtes, d'après l'étude, sont les marques françaises Renault, Peugeot et Citroën (différentiel de 16%), ainsi que le japonais Toyota (15% environ). 

Des consommations très supérieures

"Cela signifie que la consommation véritable de carburant pour un conducteur moyen est globalement supérieure de 25% aux performances affichées sur les prospectus de vente", souligne Peter Mock, directeur général d'ICCT Europe. La consommation et les rejets de gaz à effets de serre sont en effet étroitement corrélés. L'étude s'appuie sur des données recueillies sur près d'un demi-million de voitures en Europe.

Amélioration fictive des résultats

La consommation d'une voiture dépendant en partie du style de conduite, il y aura toujours un décalage entre chiffres homologués et réels. C'est  particulièrement flagrant sur des modèles à hautes performances comme les "belles" allemandes.  Ceci dit, des études récentes ont montré que les constructeurs étaient passés maîtres dans l'art d'améliorer leurs résultats en utilisant notamment des pneumatiques particuliers. En février, des recherches diligentées par la Commission européenne estimaient que l'environnement spécial de ces tests pouvait expliquer jusqu'à un tiers de la baisse des rejets affichés par les constructeurs entre 2002 et 2010. Les émissions moyennes de CO2 étaient de 167,2 grammes par kilomètre en 2002 et 140,4 grammes en 2010, soit une baisse moyenne totale des émissions de CO2 de 26,8 grammes. 

Cycles d'homologation théoriques

L'industrie automobile reconnaît la nécessité de modifier les procédures d'homologation, que d'ailleurs ils n'ont pas fixées eux-mêmes. Celle-ci, reposant sur des cycles théoriques, sont effectivement très éloignées des conditions réelles d'utilisation...  Ce sont, toutefois, elles qui conditionnent le système de bonus-malus en France! Mais, les constructeurs ne souhaitent pas changer les régles du jeu avant 2020. Car un changement d'homologation en cours de route rendrait encore plus difficile l'objectif de Bruxelles de parvenir à des rejets pour les voitures particulièresde  95 grammes au kilomètre en moyenne en 2020. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/07/2013 à 14:40 :
En vérité peut-on encore appleler français ceux qui roulent en VAG.
En effet ce groupe contrairement aux autres (Daimler,BMW,Ford ;Opel) ne collaborent avec aucun auitre mais fabrique à l'est en vendant des Skoda rebadgées à des gogos..
a écrit le 19/06/2013 à 14:36 :
Ceci illustre parfaitement l'effet pervers des taxes indexées sur un seul paramètre, de plus pas très pertinent. Pour éviter les pénalisations, les constructeurs sont obligés de se livrer à des manipulations sans bénéfice réel pour le consommateur citoyen.
a écrit le 06/06/2013 à 20:26 :
Moi je roule en suédoise comme ça je suis tranquille, pas de guerre franco-allemandes!!!!!!
a écrit le 06/06/2013 à 19:11 :
Le cycle qui homologue les émissions polluantes se fait sur des rouleaux donc roues avant droites. les "voiture du peuple" se servent du capteur d'angle volant de direction pour changer toutes les cartographies moteurs si vous tournez les roues...c'est un trompe cycle.
Une arnaque de plus des constructeurs allemands, les champions de l?écologie....
a écrit le 05/06/2013 à 14:27 :
... le client VW, Mercedes, Audi, BMW,... se fait avoir une première fois en achetant une voiture 15 à 30% plus chère qu'un modèle français équivalent.
Une deuxième fois quand il passe en concession faire son entretien et qu'il le paye 40 à 50% plus cher que chez Renault (leader en coût d'entretien)
Une troisième fois quand sa voiture est en panne et qu'il paye les pièces détachées 2 fois plus cher que chez un constructeur français.
Et maintenant, une quatrième fois à chaque fois qu'il passe à la pompe faire le plein (les émissions de CO2 n'étant que le reflet de la consommation du véhicule). Cela commence à faire beaucoup, vous ne trouvez pas ?
Réponse de le 05/06/2013 à 17:08 :
Il n'existe aucun équivalent chez les marques Françaises qui ne possèdent pas de segment haut de gamme. Trouvez moi l'équivalent d'une Série 5 chez Renault. Une Laguna ? La qualité de fabrication a un coût.
Réponse de le 18/07/2013 à 15:13 :
Le client BMW MERCEDES ou AUDI est bien gentil pour se faire avoir aussi souvent ou alors leur reseau de distribution doit etre remarquable pour qu'autant de client se fasse avoir de la sorte
Personnelement j'utilise une de ces marques car je n'ai pas les moyens de rouler avec autre chose (valeur de revente avec fort kilomètrage,cout d'entretien moindre)
De plus je sais ma famille en sécurité
Essayez en une un jour mais attention aprés il devient difficile de s'en passer
Réponse de le 02/08/2013 à 23:23 :
Prétendre que vous faites des economies avec ces marques parce que la valeur de revente est élevée, c'est pas sérieux ! Prétendre que le coût d'entretien est moindre, c'est pas sérieux ! Affirmer que votre famille est plus en sécurité,n c'est ignorer les résultats des crashs test qui placent souvent devant d autres marque dont Renault... En gros vous prétendez que BMW, Mercedes ou Audi sont les voitures du pauvre : plaisantin !
a écrit le 30/05/2013 à 13:00 :
on s'en fout des rejets de co2 , là où les franchouilles vendent de l'utilitaire pour aller bosser dans leur administration , les germains vendent du rêve ...après c'est juste une question de blé ..
a écrit le 29/05/2013 à 10:38 :
Blue Efficiency ou Efficience Dynimics ou encore Blue Motion tout cela c'est du pipeau destiné à faire croire que les gros moulins sont plus propres que les petits et ça marche car ça conforte la prétendue suprématie des belles étrangères qui continuent à allègrement polluer.
a écrit le 28/05/2013 à 19:58 :
Quand le baril passera à 200 Dollars, on trouvera moins de Co2 dans l'air....pour dans pas très longtemps .
a écrit le 28/05/2013 à 17:34 :
Beaucoup d'arnaques sur les premium allemandes achetées via des mandataires ou des pseudo professionnels. Compteurs trafiqués (100 000 km en moins) et autres... Cela n'empêche pas des kékés de payer plus de 20 000 euros pour donner l'apparence de rouler en premium !
a écrit le 28/05/2013 à 17:22 :
Non seulement ils sont menteurs et aussi leurs produits au delà de deux ans et juste une semaine ont déjà des avaries et des factures lourdes à payer pour des défauts et vices de fabrication et après une facture d'achat ruineuse...il ne reste que les tableaux de bord bien ajustés.
Cela fait très cher du tableau de bord bien rembourré imitation cuir plastifié luxe pour gogo en mal de statut pédant!
a écrit le 28/05/2013 à 17:09 :
Depuis quand vous faites confiances aux constructeurs Allemands ?
Réponse de le 28/05/2013 à 17:35 :
Il faudra bien que cette réputation usurpée cesse !!!
a écrit le 28/05/2013 à 16:51 :
oui enfin mais la plus grosse arnaque reste la voiture elle meme. les derniere mercedes ressemble de plus en plus a des clio ou l'interieur "luxe" qui fait peine face a une peugeot. mais le consomateur veut se faire enfler juste pour la marque. Audi finira comme Levis, a vendre un t-shirt blanc avec son logo pour 1000 euros et les gens acheteront quand meme.
a écrit le 28/05/2013 à 15:33 :
Même si les Allemands ont des voitures qui dépassent les normes européennes de pollution, je ne vois pas qui pourrait les empêcher de continuer. Ce sont eux les maîtres de l'Europe et ils font ce qu'ils veulent, na..!
Y a t il des blaireaux européens qui sont pas contents ?????Eh ben c'est pareil..!
Réponse de le 28/05/2013 à 15:52 :
tant qu'il y aura des blaireaux qui soutiennent l'allemagne plutot que leur propre pays . . .
Réponse de le 28/05/2013 à 17:06 :
@hades: + 1
Réponse de le 28/05/2013 à 17:10 :
@ blaireau: +1 !!!
a écrit le 28/05/2013 à 15:22 :
Aux USA, une femme a gagné un procès pour publicité mensongère (ou quelque chose y ressemblant) suite à la consommation de carburant affiché par le constructeur et la réelle consommation de cette femme qui a été constaté pour une utilisation normal du véhicule. On devrait tous le faire pour que cela fasse juriseprudence en France. Le problème vient des tests pratiqués qui sont homologués et inchangés depuis trop longtemps. Ces tests ne reflettent pas la conduite d'un être humain (on ne reste pas 750km à 90kmh en ligne droite, sans côtes, sans freiner ni réaccélération, sans vent, sur un sol lisse avec pneu optimisé).
a écrit le 28/05/2013 à 15:12 :
Nos amis allemands ont encore bien manoeuvré auprès de Bruxelles pour éviter les pénalités à partir de 2015 (seuil de 130 g) et repousser l'échéance en 2019. Ce sont des milliards d'euros en jeu !
a écrit le 28/05/2013 à 14:54 :
forcement, si vous avez tt le temps le pied au plancher, ca consomme plus.... peut etre que les standards sont calcules pour des gens normaux, pas pour des enerves
a écrit le 28/05/2013 à 14:13 :
l'écart théorique / réel est "normal" puisque le cycle d'homologation n'est vraiment pas sévère ... par contre que l'écart augmente depuis quelques années, cela signifie que les constructeurs optimisent (nom plus élégant pour signifier "tricher" ...) lorsqu'ils mesurent les véhicules. Certains visiblement nettement plus que d'autres...
Ce qui est absurde c'est qu'une homologation aussi bancale soit l'unique base de calcul du bonus / malus pour de nombreux pays ...
a écrit le 28/05/2013 à 13:57 :
Faut aussi dire que les voitures allemandes incitent à avoir le "pied plus lourd", avec en corrolaire une consommation plus élevée. Il suffit pour s'en convaincre d'observer le comportements des propriétaires de ces véhicules...

Pour ma part, sur tous les véhicules que j'ai possédé, et sans me traîner, j'ai toujours consommé moins que les chiffres annoncés par les constructeurs. Comme quoi rouler écolonomiquement sans se traîner comme un papy est faisable, avec juste un peu de bons sens... et un bon contrôle des poussées hormonales!
Réponse de le 28/05/2013 à 15:13 :
+1, avec mon Audi A4 je peux avoir des poussées hormonales sans passer à la pompe !
Réponse de le 28/05/2013 à 16:35 :
C'est Josiane qui en fait les frais ?
a écrit le 28/05/2013 à 13:21 :
Le Conseil international pour un transport propre (ICCT),n'a rien inventé,les mesures de consommation effectués par les constructeurs,sont mesurés avec des calibrages normalisés
qui n'ont rien a voir avec une conduite standard.Je vous rassure tout les constructeurs appliquent ces normes,il n'y a pas de constructeurs plus vertueux l'un que l'autre.
Réponse de le 28/05/2013 à 13:57 :
si vous lisez l'article jusqu'au bout vous verrez que les écarts entre l'annoncé et le réel ne sont pas les mêmes pour tous les constructeurs, il y a en des plus honnêtes que d'autres
Réponse de le 28/05/2013 à 19:59 :
@@Kirk
Les populations réelles concernées ne sont pas les mêmes ... les comportements non plus. Cette différence explique une partie importante du delta. L'autre partie vient de l'optimisation des tests, elle même rendue possible par l'inadaptation des"normes et protocoles". L'automobile n'est pas un monde de bisounours, mais une guerre économique et certains sont plus efficaces que d'autres tout en restant dans les clous réglementaires.
a écrit le 28/05/2013 à 13:10 :
C'est ce qui se passe quand on laisse le pouvoir à une bureaucratie d'édicter des règles... sans contrepouvoir. On nous rabat les oreilles d'ultra-libéralisme version turbo, et tout ce qu'on trouve à chaque fois qu'on approfondit un sujet, c'est soit l'incompétence crasse des décisionnaires, soit leur compromission au profit de tel ou tel lobby. Cela s'appelle le capitalisme ou le communisme de connivence selon les pays, mais n'a aucun rapport avec une libre concurrence quelconque ou le meilleur intérêt des citoyens concernés.
Réponse de le 28/05/2013 à 15:54 :
Rebat les oreilles !!!
Réponse de le 28/05/2013 à 22:09 :
Hahahahah! Oui! Ce doit être l'influence marocaine! Pour Robert par contre, il me semblait qu'ils allaient toujours de paire, non? ;-)
a écrit le 28/05/2013 à 13:00 :
C'est un peu normal que les marques sport-chic présentent une différence légèrement plus grande que les voitures low-cost entre le papier et la réalité de la conduite. Si on achète une Audi ou une BMW, ce n'est forcément pour suivre bien sagement le camion qui roule à 85 km/h sur la nationale...
a écrit le 28/05/2013 à 12:41 :
L'Europe privilégie le CO2 pour favoriser le diesel. La méthode de mesure a été construite en conséquence. Il n'y a pas de triche. Il y a un formalisme respecté par tous. Il est évident que plus la cylindrée est grosse, plus le style de conduite influe sur la consommation. L'impact économique des mesures est immense. D'une manière générale la pollution dépend de la mesure qu'on en fait. Si le NOx avait été inclus dans la mesure de pollution du diesel, l'essence serait beaucoup moins polluante que le diesel, sans parler des émissions de nanoparticules. Dans le même ordre d'idée, les mesures infinitésimales des émissions de dioxine par les usines d'incinération des ordures ménagères a permis de booster le tri des ordures.
Réponse de le 28/05/2013 à 13:58 :
Leurope ne privilegie pas plus le CO2 que les autres, l'asie et les US ont aussi des objectifs ambitieux en rejets de CO2 (voir le CAFE) pour les particules et les NOX les moteurs a injection directe essence en emmettent aussi, si ce n'est plus que les diesels fappés pour les particules fines ....
a écrit le 28/05/2013 à 12:02 :
Encore un article qui oublie que le problème n'est pas tant le CO² que les autres polluants rejetés par la combustion. Certes il y a triche, mais au départ, pénaliser uniquement pour le CO² rejeté c'est quand même une belle preuve de cynisme, incompétence, arnaque, escroquerie intellectuelle, désinformation, ... Ce genre d'article DOIT le rappeler.
Réponse de le 28/05/2013 à 12:58 :
Je ne suis pas d'accord. Le problème du réchauffement climatique concerne l'ensemble de la planète, et aura des conséquences autrement plus dramatiques que la pollution urbaine. Par ailleurs, le CO2 est directement proportionnel à la consommation. Réduire le CO2, c'est réduire le recours au pétrole et donc éviter un épuisement de nos réserves trop rapides.
a écrit le 28/05/2013 à 11:37 :
Ca y est, DAS AUTO est pris la main dans le pot de confiture !
Réponse de le 28/05/2013 à 12:07 :
Je dirais plutôt que les constructeurs utilisent la législation et les normes au mieux de leurs interets. Autrement dit, c'est au législateur de faire des normes réalistes. Évidemment, on s'apercevra alors que les chiffres des émissions de CO2 sont moins bons qu'annoncé.
Réponse de le 28/05/2013 à 20:03 :
@PME : vous avez entièrement raison, et je ne l'aurais pa mieux dit. Au législateur d'imposer des parcours cohérents. Mais cela ne servirait pas les intérêts de nos politiciens de tous bords.
a écrit le 28/05/2013 à 11:26 :
Et si tous ces politiques et recherche en petites bêtes créer leur propre laboratoires de recherches et de développement afin de réduire les émissions de CO², au lieu de venir faire ch**r les marques grâces auxquelles l'Allemagne a un éxcédent commercial sans lequel l'Europe serait dejà au fond du gouffre ?
A force de chercher à se tirer des balles dans le pieds, il vont finir nous la tirer dans la tête
Réponse de le 28/05/2013 à 12:28 :
Et si l'Europe favorisait un peu moins les voitures allemandes, peu être que ça favoriserait un peu les excedents des autres pays européens, équilibrerait le tout et l'europe serait encore moins pres du gouffre ?

La plupart des véhicules produits en Allemagne sont destinés à l'Europe. Les marques allemandes ont en effet des usines aux USA, Mexique, Chine, Bresil, etc pour les marché extra-UE...
a écrit le 28/05/2013 à 11:23 :
Gros manque à gagner sur les voitures de sociétés pour le fisc avec les TVS qui sont sous-évaluées !
Réponse de le 28/05/2013 à 16:06 :
en allemagne, pas de TVS..... et les entreprises achètent de grosse berlines allemandes.. produites en allemagne.......
Réponse de le 29/05/2013 à 9:20 :
Jusqu'à deux mois de cela, j'achetais via mon entreprise, une voiture neuve tout les deux an et demi en moyenne (70.000km/an) .
La dernière était une Citroën et pendant 18 mois, Citroën n'a pas voulu prendre en considération un problème moteur perdant.
PSA est donc définitivement rayé de ma liste de fournisseurs (même genre de problème avec une Peugeot 406 il y a une quinzaine d'années de cela) .
la remplaçante est une occasion quasi totalement décotée qui ne perdra quasiment plus de valeur et coûtera beaucoup moins en TVTS .
La compétitivité passe aussi par les coûts de déplacement (péages + carburant + hôtels) qui sont beaucoup plus élevés en France qu'en Allemagne .
Dans les pays où travailler n'engendre pas une série de "punitions" fiscales, l'économie tourne un peu mieux, non?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :