2014 sera l'année des toutes nouvelles mini-citadines de Renault et PSA

 |   |  804  mots
Renault Twin'Run Copyright Renault
Renault Twin'Run Copyright Renault
L'an prochain, arriveront les Peugeot 108 et Citroën C1 II, produites en coopération avec Toyota en République tchèque. 2014 sera aussi l'année de la Renault Twingo III, co-développée avec Smart (Mercedes). Des mini--voitures abordables, ingénieuses et sobres.

2014 sera l'année des petites autos. L'an prochain, les deux constructeurs automobiles français vont lancer de nouvelles mini-citadines, ingénieuses, attractives, sobres, peu émettrices de C02.... et réalisées en coopération. Les nouvelles Peugeot 108, Citroën C1 II et Renault Twingo III arrivent. PSA va en effet remplacer ses Peugeot 107 et Citroën C1 d'entrée de gamme vieillissantes - elles ont été commercialisées en 2005. Comme aujourd'hui, leurs successeurs seront produits en coopération avec le japonais Toyota à Kolin, en République tchèque, une usine à 50-50 entre les deux groupes. En 2014, arrivera aussi leur principale rivale, la Renault Twingo III, une voiture qui partagera sa plate-forme avec la... Smart de Mercedes (groupe Daimler).

Toute nouvelles architecture

Cette prochaine Twingo (projet « Edison »), dont le concept Twin'Z a été dévoilé début avril, sera d'ailleurs révolutionnaire, puisque Renault renouera à cette occasion avec le moteur arrière, une première depuis la R10 de 1966 ! Une telle architecture permet de repousser les roues aux quatre coins de la carrosserie, gage d'une grande surface habitable. La Twingo III et sa demi-s?ur Smart à quatre places seront produites sur le site du groupe au losange, à Novo Mesto en Slovénie. Paradoxalement, la seule "mini" à être fabriquée en France sera la nouvelle Smart allemande à deux places (Fortwo), laquelle partagera également ses dessous avec la Twingo. Cette Smart Fortwo sera assemblée comme l'actuelle à Hambach, en Lorraine.

Des « minis » abordables

Les nouvelles mini-voitures tricolores - 3,50 environ de long à peine pour les voitures de PSA, 3,60 mètres pour la Twingo, soit 50 centimètres de moins qu'une Clio IV - trouveront sur leur chemin la... Up de Volkswagen, les Fiat 500 et Panda, la nouvelle Opel Adam et... bien sûr la Toyota Aygo, dont la prochaine mouture, à l'image du modèle d'aujourd'hui, partagera sa plate-forme et une partie des pièces de carrosserie avec les Peugeot 108 et Citroën C1 II. Ces véhicules essayeront de jouer la carte de la personnalisation mise à la mode par la Mini (BMW) et la Fiat 500, afin d'accroître les marges par des décorations optionnelles vendues relativement cher. La Twingo III devrait aussi (un peu) jouer la carte rétro avec des clins d'?il à la première Twingo (1993) mais aussi à l'emblématique R5 (1972). Histoire de faire oublier l'insipide Twingo II actuelle (2007). Ces nouveaux véhicules se veulent abordables. Aujourd'hui, une Peugeot 107 démarre à 9.800 euros. Une Twingo est disponible à partir de 10.800. Les prochains modèles du groupe PSA devraient être dans la même zone de prix que les actuels. En revanche, Renault pourrait offrir des versions d'accès moins chères qu'aujourd'hui. Signe des temps : PSA et Renault devraient n'offrir que des micro-moteurs trois cylindres à essence et pas de diesel. Chez Renault, un dérivé électrique et une version sportive de la Twngo sont prévues a priori. Une Twin'Run, préfigurant une Twingo III de course, vient  même de faire quelques tours de circuit à Monaco, avec au volant le Directeur général délégué du constructeur, Carlos Tavares...

Loin des chiffres record

L'an dernier, le site PSA-Toyota de Kolin (2.400 salariés) a fabriqué 214.915 véhicules, dont 74.900 107 et 65.800 C1. Novo Mesto (1.980 personnes) a produit dans le même temps 93.702 Twingo II (plus 32.200 Clio II et 921 coupés-cabriolets Wind). Mais la production était en sérieuse baisse. On est loin du record du site de Kolin en 2009 (332.489 unités avec la Toyota Aygo). Et Novo Mesto fabrique aujourd'hui deux fois moins de Twingo qu'en 2009, quand l'usine employait 2.500 personnes. Le créneau des petites voitures est effectivement en baisse. Il a eu son heure de gloire au temps des primes à la casse. Aujourd'hui, il représente 8% environ du marché français, soit 141.000 immatriculations l'an dernier selon les chiffres de l'Argus. Un segment en chute de 25% dans l'Hexagone. Mais, sous l'effet d'une offre renouvelée, il devrait repartir à la hausse.

Coopérations quasi-obligatoires

Les coopérations sont quasi-obligatoires dans un créneau à prix ultra-serrés, réputé très, très peu rentable. Renault n'a ainsi jamais gagné d'argent avec ses Twingo. Les collaborations permettent de partager les frais et d'accroître les économies d'échelle. Aujourd'hui, outre la coopération PSA-Toyota, Ford collabore avec Fiat. La Ford Ka a ainsi été développée sur une plate-forme transalpine, avec des moteurs italiens. Elle est d'ailleurs fabriquée chez Fiat en Pologne aux côtés de la célèbre 500. Quant à la Volkswagen Up, elle est aussi vendue sous les logos Seat et Skoda. Toutes sont fabriquées en Europe de l'est, en l'occurrence à Bratislava, en Slovaquie. Le projet « Edison » Renault-Mercedes est issu, de son côté, des accords entre le groupe français, son allié japonais Nissan et le consortium allemand Daimler, scellés il y a trois ans à travers des échanges de participations (3,1% du capital).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2013 à 9:24 :
C'est fou, dés qu'il y a des bonnes nouvelles pour les voitures françaises on déchaîne les critiques, la plupart du temps farfelues.
Je remarque également que plus les messages sont critiques plus ils sont entachés de fautes d'orthographe: bizarre!!!
a écrit le 13/06/2013 à 22:20 :
Toutes sont construites en Europe de l'est?! Sauf la Smart, assemblée en Lorraine. Pourquoi cet oubli?
Réponse de le 13/06/2013 à 23:08 :
La Lorraine, c'est dans l'est ! :-D
a écrit le 13/06/2013 à 19:36 :
Pour moi, ces mini voitures ne servent à rien, à part pour le prix. Les trajets exclusivement urbains ne devraient plus exister sous peu (transports en commun à la place, de gré ou de force), et les autres trajets ne sont pas super adaptés pour elles. Pas convaincu ...
Réponse de le 13/06/2013 à 20:43 :
euh....sorti des grandes metropoles y' a des petites villes sans ces voitures électriques extra terrestres que l' on trouve en libre service à Paris ou les MIA de Nice. Donc il y a un marché surtout au prix de l'essence: 4 litres valent mieux que 6 au 100
Réponse de le 13/06/2013 à 23:10 :
A part pour le prix ! Effectivement ! Les petites maisons et les petits appartements non plus ne servent à rien, à part pour le prix !!!
a écrit le 13/06/2013 à 17:44 :
Le créneau des petites voitures représente en roulement entre 12 et 16% des achats, Il est très important. Les différentes primes le perturbent bien entendu en ne permettant pas une production régulière tout en favorisant l'arrivée d'une offre de dumping aux moments forts de la demande subventionnée. Il se trouve que les constructeurs français n'on jamais réellement séquencé ce segment pour des raisons de gamme. Ils ne proposaient pas au sens propre de très petits modèles que l'on dit aujourd'hui urbaines. Voilà qui sera fait désormais.
a écrit le 13/06/2013 à 15:42 :
Fabriquées en République tchèque ?
Tant mieux pour les Tchèques, tant pis pour les Français.
Et ils profiteront du « bonus écologique -malus économique ». Merci à Borloo et Batho. Ou comment faire du déficit budgétaire pour aggraver le déficit commercial.
Grande innovation écolo : au lieu du protectionnisme, nous avons le destructionnisme.
Mais bon, quand il s?agit de sauver la « planète » en montrant tout seul l?exemple, rien n?est trop beau.
Je constate que les Allemands fabriquent aussi le bas de gamme hors Allemagne ; mais ils favorisent leur haut de gamme rentable « made in Germany ». Plus d?alternative en France : Laguna, Espace, C6 etc. écolo-vignettées.
Réponse de le 13/06/2013 à 17:31 :
Vous noterez que la plus grande délocalisation est celle des esprits c'est à dire des clients. ceux et celles qui achètent Fiat ou VW ou Toyota ne font rien pour leur pays... sans véritable raison car la qualités est comparable. Il n'y a pas que la construction qui est en jeu mais aussi les bureaux d'études, les cadres, le design.
Réponse de le 13/06/2013 à 23:07 :
@Corso : et s'y ajoute aussi le marketing, la logistique, les services administratifs, les achats et relations fournisseurs, l'informatique, les études produits, qui ne sont pas à proprement parler les bureaux d'étude technique... ce qui fait facilement l'équivalent de 6 ou 7 usines !
a écrit le 13/06/2013 à 15:20 :
On délocalise a fond bientôt on s apercevra que c est aussi nos revenus nos retraites et notre avenir qu on délocalise. Les big boss auront des big prime et le peuple le RMI
a écrit le 13/06/2013 à 13:07 :
L'avantage principal du moteur à l'avant est de servir de bouclier en cas d'accident...
Réponse de le 13/06/2013 à 15:06 :
N'importe quoi... !
Réponse de le 13/06/2013 à 15:14 :
Bah oui, et quand il est derriere on n'a plus de coffre ! La Twingo a moteur arriere aura un tableau de bord coulissant pour agrandir le coffre de devant en resserrant un peu la place dans l'habitacle :-D
Réponse de le 13/06/2013 à 18:39 :
@Yves

En cas de choc frontal votre moteur à l'avant ne facilitera pas votre désincarcération... en revanche une traction est bien plus facile à piloter qu'une propulsion car vous disposez à la fois de l'essieu moteur et de la colonne de direction à portée de main.
Réponse de le 13/06/2013 à 20:48 :
Yves à raison. Le moteur fait tampon lors d'une collision frontale car il est rigide avec le berceau moteur. un coffre à l' avant comme sur la R10 d'autrefois est juste vide, donc c est une bulle d'air. Mais les nouvelles petites propulsion seront "engineered" par Benz pour la rigidification de la cellule ce qui compense le manque du moteur devant. Ils connaissent le problème par coeur depuis la Smart
a écrit le 13/06/2013 à 12:59 :
j'aimais bien la C2, pourquoi ne fait-elle pas partie des nouvelles générations ?
Réponse de le 13/06/2013 à 13:26 :
La DS3 a remplacé en principe la C2 (en plus cher)
Réponse de le 13/06/2013 à 15:32 :
La C2 n'est pas dans la catégorie "mini". La DS3 ne remplace pas la C2 : La C2 est en moyenne game, alors que la DS3 vise le "premium". A mon avis les 2 continueront à être produites, leur renouvellement n'est pas déjà nécessaire, la DS3 se vend bien et la C2 à déjà bénéficier d'un "retylage" (avec un tableau de bord vraiment amélioré par rapport à la 1ere version).
Réponse de le 13/06/2013 à 15:57 :
La C2, version à deux portes de la précédente C3, n'est plus produite depuis plusieurs années. Elle a été bel et bien remplacée par la version deux portes de l'actuelle C3, qui s'appelle DS3, même si elle est beaucoup plus chère que la C2.
Réponse de le 13/06/2013 à 16:33 :
Autant pour moi, j'ai confondu C2/C3.
Réponse de le 13/06/2013 à 17:06 :
La C2 n'est plus produite depuis 2009, le restylage était en 2005 !
Réponse de le 13/06/2013 à 17:07 :
Désolé pour le doublon, je n'avais pas les réponses de "Réponse" :)
Réponse de le 13/06/2013 à 18:44 :
@gb

Parce que la C2 est une voiture que personne ne veut car incapable de monter une côte sans traîner la patte. La Twingo II est bien plus mobile qu'une C2 car plus légère (à vide) à motorisation équivalente.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :