Nissan rappelle près d'un million de véhicules en Amérique du nord

 |   |  406  mots
Les modèles concernés, dont la nouvelle génération de sa berline Altima (ici lors de sa présentation au salon de New York, en avril 2012), ont été fabriqués entre 2013 et 2014. (Reuters/Andrew Burton)
Les modèles concernés, dont la nouvelle génération de sa berline Altima (ici lors de sa présentation au salon de New York, en avril 2012), ont été fabriqués entre 2013 et 2014. (Reuters/Andrew Burton) (Crédits : Reuters/Andrew Burton)
En raison d'un problème d'Airbag, le constructeur japonais Nissan a annoncé mercredi qu'il allait rappeler près d'un million de véhicules en Amérique du Nord.

Nissan n'indique pas s'il lui a été signalé des accidents ou des incidents. Mais par mesure de précaution, le constructeur automobile japonais Nissan a annoncé mercredi le rappel de près d'un million de véhicules en Amérique du nord. Le motif: un problème de logiciel risquant de désactiver les airbags.

Modèles fabriqués entre 2013 et 2014

Les modèles concernés, dont la nouvelle génération de sa berline Altima, ont été fabriqués entre 2013 et 2014, selon une lettre adressée à l'agence américaine de la sécurité routière (NHTSA).

Dans les véhicules affectés, le logiciel d'activation des airbags "peut incorrectement juger que le siège passager est vide, alors qu'il est occupé par un adulte", avertit Nissan. Or si ce logiciel ne détecte pas la présence d'un adulte sur le siège passager, l'airbag avant passager risque de ne pas se déployer en cas d'accident. D'où un risque accru de blessure grave, selon Nissan.

Le précédent General Motors

Ce rappel massif intervient dix jours après qu'un organisme de protection des consommateurs, le Center for Auto Safety (CAS), n'impute à un problème d'airbag sur des véhicules General Motors la responsabilité de 303 morts.

>> Lire : Rappels: GM piégé par des accusations sur les "airbags" de ses voitures

L'examen de données sur les accidents mortels communiquées à l'Agence de la sécurité routière américaine NHTSA "révèle 303 morts de passagers installés à l'avant dans des (modèles) rappelés Chevrolet Cobalt de 2005-07 et Ion de 2003-07 où l'airbag ne s'est pas déployé suite à des collisions", écrivait le CAS dans une lettre adressée à la NHTSA, dont le New York Times publie une copie sur son site internet.

Problème de clef de contact

Les premiers décès (3 dans des modèles Saturn Ion) remontent à 2003 et leur nombre va ensuite croissant, parallèlement à l'augmentation du nombre de véhicules vendus, fait valoir le CAS. Il estime que "la NHTSA aurait pu et dû ouvrir une enquête".

Le premier constructeur américain est par ailleurs l'objet d'une triple enquête des autorités américaines sur le rappel jugé tardif de 1,6 million de véhicules en Amérique du nord (Etats-Unis, Mexique et Canada) pour un défaut de la clef de contact. Ce problème serait associé à une trentaine d'accidents ayant causé 12 morts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2014 à 14:10 :
Il s'agit de rappels en Amérique de Nord et non en Europe .
Certains rappels relèvent du sérieux (principe de précaution)
a écrit le 27/03/2014 à 11:17 :
Bonjour,
Je trouve que c'est une très bonne initiative par le constructeur de voitures Nissan. Comme dit le dicton : il vaut mieux prévenir que guérir.
A+
a écrit le 26/03/2014 à 19:32 :
Nissan rappelle ses véhicules suite au problème GM, simple vérification. Nissan veille à la sécurité de ses clients.
Réponse de le 26/03/2014 à 20:42 :
ça c'est de la communication qu'elle me plait...
Nissan...35 ans...et pas un Gnon...
Réponse de le 26/03/2014 à 21:53 :
Ce rappel massif de Nissan sent pas bon, ya des problèmes sécurité dans l'alliance Renault Nissan ... c'est pour bientôt l'écroulement boursier de Renault ?
Réponse de le 26/03/2014 à 22:49 :
Le titre Renault se promenait il y a 2 mois entre 60 et 70 euros.
Depuis 1 mois il se promène entre 65 et 75 euros. Malgré la crise Russe, qui a orienté le titre à la baisse durant quelques jours, le titre remonte vers les 70 euros, le brookers l'annoncent aux alentours de 85/90 euros, je pense que le titre fera son chemin croissant sur les 90 dans l'année. Qui vivra, verra. °!°
Réponse de le 27/03/2014 à 8:29 :
Effectivement, Renault est une bulle financière ... laissons jouer les bulliers qui pillent les poches des boursicoteurs ... sur les pertes opérationnelles de Daciarenault.
Réponse de le 29/03/2014 à 0:16 :
Un titre stabilisé ne peut pas être considéré comme bullé. Arrêtez de siroter, vous avez atteint votre limite personnelle. Reprenez vos cours d'action chez VAG et pariez à la baisse, c'est un conseil.
Réponse de le 29/03/2014 à 0:23 :
Aujourd'hui 28/03/2014 à la cloture, le titre Renault est à 70.78 euros. Comme annoncé le 26/03/2014, Renault est bien remonté à 70 euros, vous disiez Trollwagen?
a écrit le 26/03/2014 à 19:17 :
@nsd Je l'écrivais il y a peu, eu égard à la foultitude de misères qui remontent auprès des concessionnaires Volkswagen/audi, il se murmure que se prépare en interne un petit qqe chose remis gracieusement à chaque acheteur ou" comment faire du lien, échanger avec votre après vente", vous confirmez cher nsd, vous confirmez ce que j'ai entendu et que je reprenais il y a peu, c'est juste inimaginable, surréaliste, en 2014...!!!
Réponse de le 27/03/2014 à 9:54 :
Bla bla bla bla....
Réponse de le 29/03/2014 à 0:19 :
C'est vrai que le nombre de rappel du groupe Volkswagen est affligeant, la moitié de sa prod annuelle, et pour des problèmes certifiés, pas juste du rappel préventif comme Nissan.
a écrit le 26/03/2014 à 15:52 :
Comparer aux rappels de 1,9 millions de véhicules Hyundai Kia aux USA pour des problèmes de freins et d'airbags, celui de Nissan est presque anecdotique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :