PSA : succès de l'augmentation de capital au delà des attentes

 |   |  750  mots
Le nouveau président du directoire, Carlos Tavares, qui a pris ses fonctions fin mars, s'est réjoui de ce succès, qui permet au groupe d'aller désormais de l'avant après deux années au cours desquelles il a traversé de fortes turbulences. (Photo : Reuters)
Le nouveau président du directoire, Carlos Tavares, qui a pris ses fonctions fin mars, s'est réjoui de ce succès, qui permet au groupe d'aller désormais de l'avant après deux années au cours desquelles il a traversé de fortes turbulences. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
L'opération va permettre au groupe de réaliser les investissements pour se relancer, en particulier à l'étranger.

C'est un succès pour le groupe automobile français qui sort peu à peu de la tourmente. PSA Peugeot Citroën a achevé mercredi son renflouement massif en bouclant une augmentation de capital de 1,953 milliard d'euros auprès du public, qui a suscité une forte demande et lui permet désormais d'aller de l'avant, notamment à l'étranger.

"L'augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription lancée par PSA Peugeot Citroën le 29 avril 2014 a rencontré un large succès", s'est félicité le constructeur automobile dans un communiqué.

"A l'issue de la période de souscription, qui s'est achevée le 14 mai 2014, la demande totale s'est élevée à approximativement 2,82 milliards d'euros, soit un taux global de souscription de 145%", a-t-il ajouté.

Dongfeng, l'État et la famille Peugeot à 14,1% chacun

Cette opération était combinée à deux augmentations de capital réservées au constructeur chinois Dongfeng Motor Group et l'Etat français, intervenues fin avril, pour un montant cumulé de 1,048 milliard d'euros, à une attribution gratuite de bons de souscription d'actions ainsi qu'au renouvellement d'une ligne de crédit bancaire confirmée d'un montant de 3 milliards d'euros.

Au total, Dongfeng Motor Group et l'Etat français ont investi chacun environ 800 millions d'euros dans PSA Peugeot Citroën et sont ainsi devenus actionnaires-clés au côté de la famille Peugeot, dont les sociétés FFP et Etablissements Peugeot Frères ont également souscrit à hauteur de 142 millions d'euros dans le cadre de l'opération.

Au terme de ce renflouement massif, les trois partenaires, Dongfeng Motor Group, Etat français et la famille Peugeot détiendront chacun une participation identique au capital de Peugeot soit 14,1% du capital.

Repositionnement des marques du groupe

Le nouveau président du directoire, Carlos Tavares, qui a pris ses fonctions fin mars, s'est réjoui de ce succès, qui permet au groupe d'aller désormais de l'avant après deux années au cours desquelles il a traversé de fortes turbulences.

"PSA Peugeot Citroën se félicite du succès de cette opération, qui lui permettra de procéder à des investissements clés dans la mise en oeuvre de son plan 'Back in the Race', tout en renforçant sa compétitivité en Europe, ses technologies et sa stratégie de globalisation", a ainsi déclaré Carlos Tavares, cité dans le communiqué.

Le cash récolté dans le cadre de sa recapitalisation est destiné à réduire la dette nette, selon le constructeur, et à financer son plan de redressement. PSA compte ainsi drastiquement réduire le nombre de ses modèles et mieux positionner ses marques, Peugeot et Citroën, pour éviter qu'elles soient en concurrence directe. Le groupe veut se doter d'une marque haut de gamme, plus rentable, avec DS.

>> Lire Comment DS, label haut de gamme de PSA, veut séduire les Chinois

Il mise aussi beaucoup sur son expansion hors d'Europe et en particulier en Chine, qui est déjà son premier marché devant la France, grâce à Dongfeng. Un autre défi sera de réaliser des profits en Russie et en Amérique latine.

L'État actionnaire se félicite

Dans un communiqué commun, le ministre des Finances Michel Sapin et le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, se sont félicités "de cette opération qui donne au groupe les marges de manoeuvre financières pour réaliser la mise en oeuvre de son plan de développement."

"Elle illustre pleinement la stratégie de l'État actionnaire définie par le gouvernement (...)" et illustre sa volonté "d'accompagner le développement et la consolidation d'entreprises nationales, en particulier dans des secteurs et des filières déterminantes pour la croissance économique française", ont fait valoir les deux ministres.

Regain de confiance des marchés

L'action PSA, qui a été très chahutée sur les marchés au plus fort de la crise en 2012, a clôturé mercredi à 9,43 euros, en repli de 0,13%, dans un marché en hausse de 0,37%. Elle a regagné plus de 50% de sa valeur depuis un an, preuve du regain de confiance des marchés dans les perspectives du groupe automobile.

Car cette augmentation de capital doit permettre à PSA de sortir  définitivement la tête de l'eau et de relancer son développement, notamment à l'étranger. Englué dans la crise du marché automobile européen le groupe, qui emploie environ 84.000 salariés dans l'Hexagone, a cumulé plus de 7 milliards d'euros de pertes en 2012 et 2013 et avait besoin d'argent frais.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2014 à 14:54 :
Bravo! PSA a les meilleures voitures du marché : 308, 2008, C4 Picasso, 508 etc. Et est maintenant sur la voie du redressement.
a écrit le 22/05/2014 à 18:24 :
L' augmentation côté prive vient de se terminer au delà de l' attendu soit 2fois la mise de l' état et don feng, psa est en marche , je dirai dans la course pour réussir n'en doutons pas
Nous verrons la côte avant la fin de l' année :)
a écrit le 22/05/2014 à 13:36 :
Les investisseurs pouvaient participer à l'augmentation de capital pour refinancer PSA. Pourquoi donc le gouvernement a tenu à s'imposer dans le capital de l'entreprise. Que Mopntebourg crée des emplois plutôt que de mettre son grain de sel sur des sujets ou ils totalement incompétent et plutôt nuisible.
Réponse de le 22/05/2014 à 15:43 :
L'ETAT possède désormais comme pour RENAULT environ 15 pour cent du capital, mais il n'a pas vocation à diriger l'entreprise;ça permet seulement de stabiliser l'entreprise d'une part et ça évite que d'éventuels prédateurs avancent masqués d'autre part.
a écrit le 22/05/2014 à 10:52 :
Le principal atout de Peugeot est la qualite de ses voitures. Rapport qualite prix inegalable actuellement. L'action est a 9 soit 50% de ce qu'elle pourrait etre, ca peut etre interessant pour ceux qui voient a long terme.
a écrit le 22/05/2014 à 10:23 :
Au delà de cette recapitalisation réussie, on perçoit une confiance accrue dans l'entreprise et ce qui ne gâte rien la formidable capacité de ses équipes de R et D s'en trouve revigorée, ainsi que celle de ses équipes de "prod".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :