Les profits de General Motors plombés par les 30 millions de rappels

 |   |  518  mots
Mary Barra, nouvelle patronne de GM, doit s'expliquer abondamment sur les défaillances
Mary Barra, nouvelle patronne de GM, doit s'expliquer abondamment sur les défaillances (Crédits : reuters.com)
Le mastodonte de Detroit sauvé de la faillite par l'Etat fédéral américain a vu son bénéfice trimestriel net chuter de 85%. A cause des 30 millions de véhicules rappelés.

Le constructeur automobile américain General Motors paye ses dizaines de millions de véhicules rappelés. Son bénéfice trimestriel s'effondre ainsi de 85%, englouti par une charge lourde liée aux rappels et aux indemnisations des victimes. Entre avril et juin, le bénéfice net s'est élevé à 190 millions de dollars seulement (145 millions d'euros), contre 1,26 milliard de dollars il y a un an.

La constitution d'un fonds d'indemnisation représente 400 millions de dollars, et GM prévient que son montant pourrait encore grimper de 200 millions. Les rappels record ont quant à eux coûté quelque 874 millions de dollars sur les comptes du duxième trimestre.

Au moins un million de dollars par mort

General Motors offrira au moins un million de dollars pour chaque mort survenu dans des accidents impliquant ses véhicules et associés au commutateur d'allumage défectueux! Selon les modalités du fonds d'indemnisation annoncé fin juin par l'avocat Kenneth Feinberg, le mastodonte automobile américain va proposer aussi 300.000 dollars à chaque époux survivant et 300.000 à toute personne qui était à la charge de la victime. Ca va coûter cher au groupe de Detroit, qui avait presque fait faillite en 2009 et ne s'en était sorti que par l'injonction de 50 milliards de dollars d'aide fédérale!

Ce plan prévoit aussi d'indemniser les personnes ayant subi un préjudice corporel. Le montant varie de 20.000 dollars pour des blessés légers ayant passé une nuit à l'hôpital à 500.000 dollars pour ceux qui ont été hospitalisés au moins 32 nuits.

GM a rappelé massivement, en février, des véhicules après la détection d'un défaut dans le commutateur d'allumage empêchant les airbags de se déployer. Ce problème, a priori connu de GM depuis dix ans, est associé à 54 accidents et à au moins 13 décès, selon le décompte du constructeur.

Suspension de  la vente de voitures neuves

L'américain a en outre demandé à ses concessionnaires de suspendre carrément la vente des Chevrolet Cruze, neuves et d'occasion récentes, aux Etats-Unis et au Canada  en juin, à cause d'un problème lié aux airbags du japonais Takata.  "Certains véhicules pourraient être équipés d'un système de gonflage d'airbag suspect côté conducteur, monté avec une pièce impropre",  selon le constructeur.

Avec la dernière vague de 8,4 millions de véhicules supplémentaires rappelés fin juin pour différents problèmes mécaniques associés à trois morts et huit blessés supplémentaires, GM en est à 30 millions de véhicules rappelés au total, un record mondial. C'esy trois fois plus que ce Toyota avait dû rappeler en 2009-2010.

Le groupe automobile américain reste sous le coup d'enquêtes du département de la Justice, du gendarme des marchés financiers SEC, et du Congrès. Cette crise n'a toutefois pas trop affecté les ventes de GM. Son chiffre d'affaires trimestriel s'élève ainsi à 39,6 milliards de dollars (29 milliards d'euros), en hausse de 1,2%. A Wall Street, le titre décrochait de 2,17% à 36,60 dollars (28 euros) vers 12 heures 15 GMT dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la séance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :