General Motors a déjà rappelé 20 millions de véhicules en 2014

 |   |  323  mots
Si ces rappels se multiplient, c'est parce que la directrice générale du groupe, Mary Barra, a mis en place une politique de risque zéro, si bien qu'à la moindre alerte, les véhicules sont immédiatement rappelés, selon la communication officielle du groupe. (Photo : Reuters)
Si ces rappels se multiplient, c'est parce que la directrice générale du groupe, Mary Barra, a mis en place une politique de "risque zéro", si bien qu'à la moindre alerte, les véhicules sont immédiatement rappelés, selon la communication officielle du groupe. (Photo : Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013)
General Motors va rappeler 3,36 millions de véhicules supplémentaires pour un défaut lié au démarreur qui empoisonne déjà sa vie depuis plusieurs mois, portant à plus de 20 millions le nombre de voitures rappelées depuis le début de l'année.

Le constructeur automobile General Motors (GM) est en train de battre un triste record. En annonçant le rappel de 3,36 millions de véhicules lundi, l'américain passe ainsi la barre des 20 millions de véhicules rappelés depuis le début de l'année. Dont 17,56 millions sur le seul territoire américain.

Politique de "risque zéro"

Ce qui équivaut à plus de la moitié des 31 millions de véhicules, déjà un record, rappelés par l'ensemble des constructeurs aux États-Unis en 2004, alors qu'on est au milieu de l'année. Cette année-là, le premier constructeur américain avait fait revenir à lui seul environ 11 millions de véhicules auprès de ses concessionnaires.

Pas de quoi jeter d'emblée la pierre au constructeur américain, cependant. Car si ces rappels se multiplient, c'est parce que la directrice générale du groupe, Mary Barra, a mis en place une politique de "risque zéro", si bien qu'à la moindre alerte, les véhicules sont immédiatement rappelés, selon la communication officielle du groupe.

Un problème qui dure

Mais cette annonce tombe tout de même mal. Le groupe automobile est en effet depuis plusieurs mois sur le grill pour avoir tardé à rappeler 2,6 millions de Chevrolet Cobalt, Saturn Ion et Sky, Pontiac 5 et Solstice, produites entre 2003 et 2011, et rappelées en février, dix ans après la découverte du problème. Ce dysfonctionnement est associé à au moins 13 morts et à 54 accidents, selon le dernier décompte de GM.

Cette fois-ci encore le défaut porte, comme dans l'affaire des rappels tardifs, sur la clef de contact qui active le commutateur d'allumage. Celle-ci peut glisser accidentellement de la position "marche" à "arrêt", ce qui peut avoir des conséquences sur la direction assistée et dans certains cas conduire les airbags à ne pas se déployer, selon GM.

>> Lire aussi Rappels massifs : Mary Barra, la patronne de GM, savait-elle ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/06/2014 à 13:17 :
Chez opel, jamais de rappel, malgré des défauts reconnus en série, on laisse pourrir (ou plutôt on laisse le con sommateur régler la note) !!!
a écrit le 17/06/2014 à 11:45 :
Les Américains ont toujours fait des voitures pourries, que ce soit GM (Opel) ou Ford. Malheureusement elles sont en plus dangereuses.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :