Diesel ou essence : pourquoi les constructeurs français font semblant d'hésiter

 |   |  1075  mots
Le 1er janvier 2015, le diesel augmentera de 4,8 centimes à la pompe.
Le 1er janvier 2015, le diesel augmentera de 4,8 centimes à la pompe. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le débat sur le diesel bat son plein, mais les constructeurs français continuent à y croire... Tout du moins, officiellement ! En réalité, ils orientent de plus en plus leurs investissements sur les motorisations essences.

Le sujet est devenu épineux. On ne compte plus les études et les prises de position anti-diesel. Le classement de ce carburant comme gaz cancérigène par l'OMS en juin 2012 avait achevé de convaincre les écologistes de tous bords à s'allier dans une croisade contre le diesel.

Le sujet avait même suscité la controverse au sein du gouvernement de Jean-Marc Ayrault quand Arnaud Montebourg avait tancé la ministre de l'environnement de l'époque, Delphine Batho, pour ses prises de position sur les motorisations diesel. Le ministre du redressement productif y voyait une menace pour l'industrie automobile française, spécialiste du diesel. S'il a provisoirement eu gain de cause, le sujet est encore en sursis et les constructeurs automobiles français le savent.

Le "diesel-bashing"

Pour eux, le diesel n'est certes pas une religion, mais ils le défendent becs et ongles. Cette motorisation représente encore 70% des ventes en France et 55% en Europe, mais cette proportion baisse au fil des années. En France, elle était de 77% en 2008 et le Comité des constructeurs français d'automobile prévoit qu'elle passe à 50% en 2020. Mais pour Renault et PSA, il n'est pas question pour autant de nourrir le "diesel bashing".

PSA se dit victime d'un mauvais procès. Le groupe rappelle avoir fourni d'importants efforts en R&D pour rendre ces motorisations plus propres. Il estime avoir réduit de 99% les émissions de particules, et de 98% celles de NOX (oxyde d'azote, un gaz à effet de serre). D'ailleurs, le groupe a choisi de jouer la carte de la pédagogie pour sensibiliser l'opinion publique et les pouvoirs publics à cette cause.

Une commission d'étude indépendante demandée

Cette semaine, Carlos Tavares, PDG de PSA, s'est d'ailleurs exprimé à Paris devant les étudiants de grandes écoles et universités parisiennes, lors d'une conférence organisée par Les Mardis de l'ESSEC :

"Depuis septembre, la réglementation européenne concernant le diesel, qui est une des plus sévères au monde, est passée de Euro 1 à Euro 6 pour toutes les voitures. Les constructeurs automobiles ont du réaliser des progrès énormes, et nous avons souvent été précurseurs. Cette réglementation nous a amenés à un niveau de quasi neutralité entre l'essence et le diesel en matière d'émissions de particules. La nouvelle règlementation prévoit également la diminution des émissions de dioxyde de carbone. Et, sur ce point, force est de constater que le diesel a une efficacité 15% supérieure à celle de l'essence."

Il a également annoncé avoir demandé auprès de l'État la création d'une commission de scientifiques indépendants qui analyseraient tous les résultats des études et tests des constructeurs dans ce domaine, et d'en tirer des conséquences objectives.

"Nous nous sommes par ailleurs engagés à une totale transparence de nos résultats auprès de cette commission. Notre proposition est de travailler sérieusement à établir une définition de ce qu'est un véhicule propre, plutôt que de choisir de privilégier tel ou tel carburant. "

  >> Lire : "Il n'y a pas à choisir entre essence et diesel" (Interview de Carlos Tavares)

Renault abonde dans le même sens

Même son de cloche chez Renault qui utilise des arguments similaires. Le groupe argue également, tout comme son compatriote, sur la responsabilité d'un parc automobile diesel vieillissant. L'essentiel des émissions de particules sont dues à de vieilles motorisations diesel mal équipées (absence de filtres à particules...).

Mais l'argument suprême reste la nécessité d'atteindre les objectifs de réduction de CO2. L'objectif de 95g en 2020 est à portée de... diesel ! Les motorisations essence ne sont pas encore prêtes à une telle efficience.

Ni chez l'un ni chez l'autre, la page du diesel ne veut être tournée. Ainsi, Renault travaille sur une solution hybride mais laisse planer le mystère sur le choix de la motorisation. De son côté, PSA n'exclut pas que les pays émergents confrontés à un trafic routier congestionné, finissent par se tourner vers le diesel.

Les petites voitures privées de diesel

Mais l'avenir du diesel n'est pas tout rose, pour plusieurs raisons. D'abord, les investissements et innovations ont fait du diesel un produit de luxe. Tant et si bien qu'elle ne sied plus aux petites voitures. Les dernières Twingo, C1 et 108, soit le segment représentant la moitié du marché automobile, ne sont d'ailleurs plus proposées qu'en motorisations essence. Par ailleurs, l'avantage comparatif du gazole a tendance à s'estomper. En-dehors des considérations fiscales (qui favoriseront de moins en moins le diesel à la pompe dès le 1er janvier 2015), c'est la maintenance technique qui a renchéri. Les moteurs sont devenus très sensibles à la qualité du gazole, et ils s'abîment plus vite que leurs aînés.

Le premier marché de PSA n'achète pas de diesel

Les constructeurs français doivent surtout faire un choix stratégique. Pour l'instant, le diesel reste circonscrit au marché européen. Or, le premier marché de PSA est devenu... la Chine ! Ses investissements en R&D dans le diesel ne seront donc pas amortis sur ce marché. Inimaginable ! Et son hybride diesel, le premier du monde comme le groupe se plaisait à le répéter, ne pourra guère dépasser les frontières du vieux continent. En interne, on confesse que l'hybride diesel ne devrait pas voir d'investissements R&D supplémentaires dans les années à venir. Le groupe essaie de développer une nouvelle technologie hybride appelée hybride air et qui se basera sur... une motorisation essence. Pour Yann Lacroix, analyste automobile chez EulerHermès, les efforts de PSA dans son premier hybride ne devraient toutefois pas rester vain:

"Le choix de l'hybride diesel permet à PSA de maitriser la technologie de la motorisation hybride. Le groupe ne redémarre pas de zéro dans le développement d'une nouvelle motorisation essence".

Le downsizing, nouvelle priorité essence

Les deux constructeurs ne l'assument pas officiellement mais leurs investissements s'orientent clairement vers des motorisations essences plus petites mais plus puissantes et efficientes (le downsizing). "Depuis une dizaine d'années, il y a eu un vrai progrès technique sur les motorisations thermiques et le développement de moteurs 3 cylindres. On trouve également des moteurs 4 cylindres de moyenne cylindrée qui développent 260 chevaux", explique Yann Lacroix.

Ainsi, la raison conduit les constructeurs français à se tourner vers l'essence, mais leur cœur reste fortement attaché au diesel...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/12/2014 à 12:41 :
Il est vrai que les petites voitures ne sont plus proposées avec des motorisations Diesel mais l’inverse est aussi vrai pour les voitures plus importantes. Je viens de regarder l’offre de Renault pour la Laguna. Il n’y a plus de motorisation essence
Pourquoi roule t-on au Diesel ? Tout simplement parce que la politique fiscale et les constructeurs nous ont incités a acheter du Diesel
Si les constructeurs avaient fait les memes efforts de développement sur les moteurs essence, on serait beaucoup plus nombreux a rouler en essence
Devant renouveler mon véhicule d’ici 2 ans, j’espère que l’offre du marché me permettra de choisir un moteur essence aussi sobre et performant que mon diesel actuel. Si PSA a aujourd’hui une offre de ce type de moteur, il faut bien reconnaitre que ce n’est pas encore le cas de Renault. La Laguna et la Mégane devant etre prochainement remplacées, on doit s’attendre à les voir équipé de ces nouveaux moteurs. Si ce n’était pas le cas, Renault commettrait une grosse erreur.
a écrit le 24/12/2014 à 11:30 :
Le nouveau PureTech de PSA a une courbe de couple très proche de celle d'un diésel. il est donc très agréable à conduire avec le silence en plus et un petit appétit. solution idéale pour ceux qui font moins de 15000 km par an. Au-delà de 15000 km, le diésel sera toujours plus économique.
Réponse de le 24/12/2014 à 11:54 :
une etude a ete faite avec le meme modele peugeot en essence et en diesel et il faut faire plus 40 000 km par an pour que le diesel devienne plus rentable (prix a la pompe achat entretien....)
a écrit le 23/12/2014 à 18:54 :
On s'en tamponne, le gasoil baisse à la pompe, je vais me racheter un 4X4 diesel bien sur..
Marre des écologistes et de leurs ingérences sous prétexte de santé publique et juste bon à nous taxer tous azimut..
Réponse de le 23/12/2014 à 22:21 :
La beaufitude dans toute sa splandeur
Réponse de le 26/12/2014 à 1:38 :
@3Colo(n)
La bobologie imbécile et servile dans toute sa splEndeur !
Réponse de le 13/07/2016 à 7:39 :
Après nous la fin du monde !
a écrit le 23/12/2014 à 17:15 :
Et à quand la possibilité d'utiliser des huiles végétales en remplacement du diesel? Rendement identique, une minuscule adaptation du système d'injection, plus de gaz nocifs mais... Moins de rentrées fisales pour l'état ( le moteur diesel à été conçu à la base pour tourner à l'huile)
a écrit le 23/12/2014 à 16:58 :
J'ai essayé une ford b max trois cylindres turbo essence, et je peux dire que ce type de véhicule essence est performant, mais en consommation il faut adopter une conduite rationnelle qui veut pas dire conduite escargot, il faut bien anticiper, donc ce n'est pas une voiture pour ceux qui conduisent comme des gros bourrins , ( accélérateur _ frein ).
Réponse de le 23/12/2014 à 17:11 :
@Dad Et le plus on retire des cylindres, le moins c'est rond, le plus ça cogne, normal ..
a écrit le 23/12/2014 à 14:24 :
diesel, in eternal amen, je ne pollue pas plus avec ma Fox WV qu'un 4X4 qui déboule plein pot .
les moteurs diesel sont trés propres mais comme toujours avec les Ecolos ,c'est une religion intégriste / ce qui ne sont pas d'accord avec eux, bruleront en enfer.
Sigens etc les écolos sont l'INQUISITION des temps modernes, prêts à pratiquer la torture
pour te confesser.
Of course , ils créent des martyrs pour faire plus vrais,comme les islamistes ou les chrétiens des premiers siecles?
Réponse de le 23/12/2014 à 16:39 :
c'est le diesel la religion. les faits parlent d'eux même. allez visiter une ville ou le diesel est interdit, et vous m'en direz des nouvelles.
Réponse de le 23/12/2014 à 17:28 :
Un véhicule 4x4 de base arrive a expulser dans l'atmosphère de 4OO à 500 g de particules au KILOMETRE !!!!!!!!!!! C'est de la folie.....
ç'est pas de la religion mais bien l'empoisonnement de la population. Et je ne parle pas du dioxyde d'azote un poison et des particules fines pour les véhicules avec des filtres qui passe directement dans la circulation sanguine n'ètant pas bloquées par les micros alvéoles!!!
Merci pour les enfants......
Réponse de le 10/02/2015 à 4:31 :
@eric
Comment un véhicule qui consomme 5L au 100 Km, soit 4,35 Kg au 100 (0,87 Kg/L), pourrait produire 400 g au kilomètre en consommant 43 g de carburant ?
Je ne prétends pas que ce n'est pas polluant mais ça me semble improbable.
a écrit le 23/12/2014 à 14:11 :
Je n'ai jamais roulé en diesel car c'est une mécanique adaptée aux camions, utilitaires et engins de chantier et aux bus hors des villes. Bruyant (ronronnement sourd rapidement insupportable dans une Peugeot, Mercedes ou une BM diesel) puant (les catalyseurs émettent une odeur infecte, pire que la fumée noire d'antan) sans parler de l'odeur nauséabonde du mazout à la pompe.Si le diesel avait été taxé autant que l'essence voire plus à cause de ses dangers pour la santé, on n'aurait pas des constructeurs qui essaient de le défendre. En outre il est maintenant très fragile et extrêmement onéreux à l'entretien les rampes d'injection sont le premier souci des taxis.
Réponse de le 23/12/2014 à 14:26 :
tout est faux.... je suis a votre disposition pour essayer une VW diesel.
Réponse de le 23/12/2014 à 14:28 :
Manifestement vous avez du consommer de l'alcool frelaté car l'odeur de carburant à la pompe provient des composés AROMATIQUES (dont le benzène) contenus dans l'Essence et non le Gazole.
Réponse de le 23/12/2014 à 17:13 :
@Benoist Une VW!!! Ce sont les plus chers et les plus fragiles!!!
Réponse de le 24/12/2014 à 11:02 :
deux jambes ,pas de piston,pas de pollution,vive la marche!
a écrit le 23/12/2014 à 13:55 :
primo l'état fait une politique contre le diesel. Secundo la fabrication d'un moteur diesel coute moins cher qu'un moteur essence.,et le poids est moindre d'où un meilleur rendement poids/chevaux..tertio,l'état veux augmenter la taxe sur le diesel pour satisfaire les bons vouloirs des écolos qui eux ne pensent qu'au pognon(ils sont pour le dollar car c'est le billet vert).on est complétement déréglés dans ce pays.C'est pas un FN qu'il faut, mais un vrai dictateur qui mette tout le monde a jour une bonne fois pour toute.
Réponse de le 23/12/2014 à 19:29 :
@gigi : parçe que pour vous le dictateur sera bien sur un dictateur qui préfère le diesel à l'essence ? Un dictateur gentil qui fera le bien alors que justement parce qu'il a les pleins pouvoirs et plus d'élection en vue, il pourrait faire uniquement ce qui est son intérêt ? Seriez vous très, très naïve ?
Réponse de le 24/12/2014 à 12:54 :
La fabrication d'un moteur diesel coute moins cher que celle d'un moteur essence?
Je serais curieux de connaitre ta source d'information, encore des brèves de comptoir?
Renseignes toi, tu vas être surpris
a écrit le 23/12/2014 à 13:26 :
j' ai utilisé 8 ans une Citroën Xsara 2l diesel ; AUCUN souci et au moins 2litres de conso en moins qu'une essence . 2 litres de moins au 100 km ça fait une économie de 2000 E et à cela s' ajoute la différence de prix sur le carburant : 1500 E . En fin l'autonomie permet de traverser la France sans s' arrêter à la pompe . La faible consommation et les filtres rendent le bilan écolo très favorable au diesel . Mort aux cons !
a écrit le 23/12/2014 à 12:24 :
La moindre panne hors garantie ( et une garantie de deux ans c'est de l'arnaque) sur un diesel annule tout de suite la différence du prix du carburant!!
Les français ne savent pas compter...des blaireaux facile à arnaquer...
Continuez lez petits naîfs, c'est votre pognon, et vous n'avez pas de mal a le gagner!!
Réponse de le 30/12/2016 à 13:50 :
Le diesel c'est le caburant des pauvres, ils pensent faire des économies mais paie plus cher en fin de compte. Economies de bout de chandelles des sans dents. Rien ne vaut un bon moteur essence de grosse cylindrée hémisphérique atmo ça coutera toujours moins cher qu'un équivalent diesel au final. Si vous n'avez pas les moyens prennez le transport, c'est pas ce qui manque en île-de-France. C'est quelle idée de rouler au diesel? surtout les modeles les plus polluants d'avant 2007.
a écrit le 23/12/2014 à 12:13 :
Si on veut vraiment aller au fond du problème en matière de santé publique (car c'est de cela qu'il s'agit), le débat ne se situe plus au niveau essence/diesel, mais sur la quantité de véhicules en circulation, propulsés par un moteur à pétrole. La solution serait d'aérer les villes en "délocalisant" nombre d'activités qui peuvent très bien s'exercer ailleurs, par la bienfaisance entre autres des NTIC dont on nous prédit un lumineux avenir.
Hop, tout le monde à la campagne et.... US GO HOME.
Réponse de le 23/12/2014 à 12:40 :
Et les économies d'échelle ? Economies d'agglomération ?
Réponse de le 23/12/2014 à 13:51 :
en ville, des transports en commun autonomes et électriques, et puis on aura réglé les questions de pollution et de congestion. Encore 10 ans à patienter et on y viendra enfin.
a écrit le 23/12/2014 à 10:40 :
Qu'ils commencent déjà par changer la loi sur la tvs et de nombreuses société rouleront à l'essence...
Réponse de le 23/12/2014 à 11:15 :
tellement vrai
a écrit le 23/12/2014 à 10:24 :
Il est clair que les dirigeants des constructeurs français accumulent les retards technologiques de près de 10 ans, accumulent les pertes d'exploitation par manque d'investissements industriels ;
et dans l'automobile, la France accumule les piètres dirigeants bons à rien mauvais à tout .. sauf à accumuler leur vantardise dans des bavardages incessants, creux, inutiles,
a écrit le 23/12/2014 à 10:20 :
"En réalité, ils orientent de plus en plus leurs investissements sur les motorisations essences."

Il est normal pour un constructeur d'améliorer le parent pauvre de la motorisation à l'instar du Diesel en collectant la chaleur d'échappement grâce au turbocompresseur. Malgré cette évolution technologique pour la motorisation essence, sa consommation reste la plus élevée! De plus il reste une marge de manoeuvre pour le Diesel par l'hybridation de la motorisation donc tout n'est pas encore terminé. D'ailleurs lorsque l'OMS voudra bien s'occuper de TOUS les composés toxiques (benzène notamment) à l'échappement des moteurs Essence alors ce type de motorisation aura moins fière allure dans la bouche des bobos.

"Le classement de ce carburant comme gaz cancérigène par l'OMS en juin 2012 avait achevé de convaincre les écologistes de tous bords à s'allier dans une croisade contre le diesel."

Comme s'il avait fallu convaincre des bobos urbains qui ne paient pas le véritable prix du transport en commun... il est même plus probable que c'est leur lobbying qui a eu raison de l'OMS.
a écrit le 23/12/2014 à 10:12 :
Le diésel a été, gràce à des sous-traitants comme bosch et lucas rotodiésel au bout de ce qui pouvait se faire de mieux pour ce carburant.
En essence rien n'a été fait depuis 1930!, un flat twin panhard de seulement 800cm3 ne consommait pas plus que les véhicules actuels.
Ma DB panhard au Mans n'a jamais dépassé les 9 l, sur route normale en dessous des 5l.
Par contre un downsizing en 3 cylindres c'est antimécanique, je reste dans l'idée du flat four refroidissement par air (on supprime la pompe, le liquide de refroidissement) l'alternateur et la clim sont entraînés par un moteur stirling.
3/4 l/100 doit être banal.
Réponse de le 23/12/2014 à 10:56 :
pemmore se trompe : si la Panhard consommait si peu c'est parce qu'elle était légère en al. Un moteur refroidi par air n'est jamais à la bonne température.Elle n'avait pas de clim et des phares anémiques ( alternateur, ou plutôt dynamo)
Réponse de le 23/12/2014 à 13:57 :
jamais un flat 4 refroidi a air ne pourra remplir les conditions anti pollutionEuro 5 et encore moins Euro 6. C etair une des raisons pour laquelle VW a abandonné cette technologie.
Réponse de le 24/12/2014 à 12:50 :
Ce n'est pas pour rien que Porsche a abandonné le refroidissement par air
a écrit le 23/12/2014 à 9:52 :
Les automobilistes français de vrai masos préfèrent rouler sur les voitures diesels a usines a gaz (norme euro 6.2),bruyant intérieur qu'extérieur,encrasser leurs poumons et leurs chérubins tout ça pour gagner quelques euros a la pompe!
Réponse de le 23/12/2014 à 13:37 :
et accessoirement générer moins du méchant CO2 (j'ai fait 4,3L/100 sur 175 000, ma voisine âgée consomme 8L d'essence (conduite pas calme et beaucoup de ville)). Pour ça qu'en Suède, la taxe carbone étant musclée, l'essence est plus chère, à cause de la consommation des moteurs.
a écrit le 23/12/2014 à 9:32 :
J'ai toujours roulé en essence parce que c'est finalement plus rentable. Une diesel coute en général 15 à 20% plus cher à l'achat qu'une essence et coute 2 fois plus cher en entretien. L'écart du prix à la pompe n'est pas suffisant pour rendre le diesel plus intéressant.
Réponse de le 23/12/2014 à 10:25 :
Sur le marché de l'occasion la différence entre Essence et Diesel est tellement ridicule qu'il faudrait être aveuglé par le lobbying "vert" pour se priver d'une économie substantielle à la pompe. Pour le neuf l'équation est moins évidente...
Réponse de le 23/12/2014 à 12:01 :
Au contraire les voitures essence ce décotent plus fortement sur le marché de l'occasion que les diesel. Résultat, il est possible d'acheter une meilleure voiture avec un plus faible kilométrage en essence au même prix qu'une diesel de catégorie inférieure. Sans compter les frais d'entretien bien moins chers sur essence que sur le diesel.
Réponse de le 23/12/2014 à 14:40 :
@anonyme

Je ne vois pas ce qui est contraire dans vos propos. Un Diesel d'occasion décote plus par rapport au neuf, néanmoins entre un Diesel et un Essence au même prix d'acquisition mais avec 2 litres au 100 km en moins à payer il n'y a pas photo! Votre tricotage autour de ce que vous prétendez être une "meilleure" voiture n'est qu'une affaire de gamme. Si j'ai besoin d'une petite citadine d'occasion, quel est l'intérêt d'acquérir un monospace encombrant, lourd et glouton par dessus le marché?
a écrit le 23/12/2014 à 9:12 :
En ce moment même des milliers de Yachts promènent les retraités dans des eaux turquoises aux 4 coins du monde. Consommation: des dizaines de tonne de Gazoil à l'heure par Bateau.
Et on chipote pour quelques litres, en plus pas pour ce promener ....
a écrit le 23/12/2014 à 9:03 :
les mensonges ecologique pour detruire l'automoble francaise
comme il ont fait pour d'autre filiere
exp les feux de bois , la papeterie, a siderurgie, voir le climat
demader leur d'expliquer la variatin du desert en affrique , le groenland,
et l'ambre de la baitique et vous aurez leur cotradiction
mis ils nieront encore
a écrit le 23/12/2014 à 8:58 :
c'est assez drôles que les constructeurs européens soit si attaché au diesel alors que les marchés qui se développement n'en veulent pas. Le marché européen (qui devient saturé) ne pourra pas absorber les investissements technologiques nécessaire pour le diesel pour les nouvelles normes. C'est un peu comme si un fabricant de tablette sur windows s’évertuait a investir sur ces tablettes sous win au lieu de passer à Android.
Réponse de le 23/12/2014 à 9:08 :
Dépolluer les moteurs essence va passer par l'utilsation des mêmes accessoires, egr, fap injection haute pression et recréer les mêmes problèmes qu'en diesel en perdant l'avantage des consommations inférieures et du gros couple moteur .. Alors il est où l'avantage, il est où ?? Problème, le seul, notre outil de raffinage en France est tourné vers le diésel depuis 30 ans quand nous exportons nos essences sur le marché us..
Réponse de le 24/12/2014 à 11:41 :
le gros couple sur un diesel ahahah!!!
enlève le turbo et on retrouve le bon gros veau!!!!
compare ce qui est comparable
Réponse de le 30/12/2016 à 14:19 :
@grosbidule, le moteur essence polluent différement que le diesel, ils possède déja des vannes EGR, jamais encrassés car l'essence est rafinée, ce n'est pas une huile lourde grasses emettant à l'échappement des gazs remplies de particules et d'huile lourde imbrulés qui mélangé à l'huile moteur colmatent la vanne EGR. Les gazs d'échapemment sur les moteurs essence sont nettement plus chaud (200 voir 300 degrés de plus à pleine charge voir plus sur les grosses cylindrées), les FAP essence n'utiliseront pas d'aditifs ou d'injecteurs poluant d'avantages pour être nétoyés vu les températures de sorties. De plus les FAP essence ne possèdent pas de métaux précieux et sont faits en céramiques ils ne coûte pas cher et ont une durée de vie 4 à 5 fois plus longues. Je t'invite à te renseigné sur les FAP essence, mercedes en à produit. L'injection directe essence, la tu me dira que ce procédé émmet des particules, renseigne toi sur les dernières inovations des motorisation Audi, ils couple injection directe et indirecte en fonction de la temerature du moteur pour ne pas émettre de particule. L'essence est meilleur en tout point! Sonorité des grosses cylindrée, puissance supérieur, couple supérieur sur les versions suralimentés et enfin les axes d'améliorations plus vastes. Renseigne toi sur le Turbo Compound (pocédé ne pouvant être utilisé sur les petites motorisations diesel >3 litres car gazs d'échapement et préssions trop basses). Le diesel à atteint ses limites, laissons le aux navires et autre engins agricoles. Commence par tester un 6 en ligne BMW de 2000 tu comprendras fiston.
a écrit le 23/12/2014 à 8:46 :
Aujourd'hui, un diesel moderne émet moins de particules qu'un essence. Et deux fois moins de CO2. C'est un mauvais procès, fondé sur des données d'il y a dix ans, et destiné à contenter les écologistes sectaires adeptes de la décroissance.
Réponse de le 23/12/2014 à 14:50 :
C'est vrai sur autoroute, plus du tout à faible vitesse en ville.
Réponse de le 30/12/2016 à 14:32 :
La chasse au CO2 c'est de la poudre aux yeux! C'est pour gagner du temps et donner l'impression que les véhicules sont moins polluant mais ça n'a jamais été un polluant tout comme l'O2. Quand je vois les renault diesel avec l'étiquette à la feuille verte "Eco2" j'ai juste envie de rire. Certes ils faut réduire l'emission de CO2 mais dans ce cas il faut aussi réguler le chauffage au bois...

Le vrai problème sont les particules fines , avec les nouvelles normes les voitures essences seront soumis aux même exigences que les diesels en terme d'émission, des solutions existent déja sans passer par le FAP donc c'est une bonne chose.

Le moteur diesel mauvais procès? je ne le pense pas il faut le bannir. Sinon avec l'avantage gouvernemental vous avez la superbe Tesla model S à 25000 neuve...
a écrit le 23/12/2014 à 8:29 :
l'erreur des constructeurs français est de ne pas avoir cru à l'hybride....leur réaction est tardive, espérons que le crédits d’impôt recherche versé par l'Etat et qui s'élève probablement à plusieurs millions d'euros pour PSA et RENAULT soit utilisé sur le couple hybride-essence voir sur l'autonomie et la recharge des véhicules électriques
Réponse de le 23/12/2014 à 8:39 :
@pattebetton " l'erreur des constructeurs français est de ne pas avoir cru à l'hybride"
Parce que c'est un phénomène marketing sans grande incidence sur la pollution...!!!
Réponse de le 23/12/2014 à 8:52 :
L'hybride est une solution de transition très coûteuse, malgré les dires des vendeurs vous ne rentabiliserez jamais le surcoût à l'achat par les gains de consommation. Sa diffusion est limitée aux gens sensibilisés aux problèmes de pollution et qui on les moyens, tans pis pour les sans-dents.
Réponse de le 23/12/2014 à 10:46 :
Le problème de l'hybride et commun au tout électrique: les bornes de recharge. D'ailleurs l'intérêt économique/écologique de la voiture électrique est bien faible pour toute agglomération disposant d'un bon réseau (càd bien géré) de transport en commun, pour peu que TOUS les usagers paient à prix coûtant leur ticket de transport et non déguiser la tarification au travers des impôts locaux. Sauf que cela ne fonctionne qu'en THEORIE car en réalité les élus locaux sont de mauvais gestionnaires et les pannes de transports s'accumulent au fil des années.
Réponse de le 23/12/2014 à 12:54 :
La Toyota Prius est hybride. On peut utiliser de l'essence à 85 octanes que l'on trouve ou j'habite en Thaïlande. La consommation moyenne est de 4 à 5 lt/100 km en adoptant une conduite responsable.
Cette voiture n'est que du bonheur questions bruits, nuisances, sécurité, confort.
Réponse de le 23/12/2014 à 14:43 :
@hmhthai

Vous consommez donc autant que n'importe quel Diesel ou Essence de dernière génération...
Réponse de le 23/12/2014 à 23:55 :
Le principe de la Prius étant d'associer un moteur électrique relativement puissant à un tout petit moteur essence peu gourmand. La technologie présentée par Toyota est la seule réellement efficace à l'heure actuelle sur le segment de l'hybride, et la seule dont les chiffres sont réalistes. La motorisation hybride de Toyota est performante, et surtout fiable. Le couple fourni par le moteur électrique est conséquent, voir surprenant. Pour une utilisation de tous les jours, incluant son lot de bouchons, d'arrêts/stop/feux rouges, de passages à basses vitesses, une Prius 2-3 consomme bien moins que n'importe quel diesel-essence du marché. La technologie utilisée est "logique" et a le mérite de ne forcer l'usure d'aucune pièce importante, puisque pour démarrer le moteur essence il n'y a tout simplement pas de démarreur : moteur thermique et électrique se trouvent sur le même axe. Accessoirement, ces voitures sont increvables : des Prius d'entreprise ont déjà passé la barre des 300 000 km sans entretien particulier (aucun gros frais). Un jeu de plaquettes de frein vous suivra jusqu'à 160 000 km sans souci, du fait que la voiture freine majoritairement sur sa dynamo pour récupérer l'énergie du freinage (60 Ampères/freinage mesurés à la prise ODB). Il est incompréhensible que cette voiture (et surtout cette technologie) soit dénigrée. Ce n'est pas un simple stop&start sensé donner bonne conscience ou passer des normes européennes... Dans ma région ou les bouchons de plusieurs kilomètres aux heures de pointe sont légions, je suis tout à fait satisfait de traverser ces quelques kilomètres sans avoir consommé la moindre goutte de carburant, la ou tout le monde respire le pot du voisin. Les batteries de la Prius ayant une autonomie suffisamment importante pour passer outre ce genre d'épreuves. Bref, soyez un minimum réalistes : un essence qui tourne aux 4L/100, c'est un 3 cylindres présentant peu de couple, et dont les performances passés les 3 premiers rapports deviennent rapidement médiocres sur des voitures de 900 Kg à peine... La Prius est une 5 places relativement spacieuse, avec un grand coffre, et ses 5 portes. En conduite responsable, une Prius tourne entre 3.9 et 4.5 l/100.
Réponse de le 29/12/2014 à 14:31 :
BMW 320d efficient dynamics : 163ch (136 pour la Prius), 5 places, du coffre, 4l au 100 ("entre 3,9 et 4,5l" pour la Prius. Il existe maintenant une Prius rechargeable, qui de ce fait vaut le coup (en 100% électrique pour des petits trajets) mais les versions "normales" n'ont aucun intérêt face aux derniers diesels.
a écrit le 23/12/2014 à 8:17 :
TESLA no comment
Réponse de le 23/12/2014 à 10:14 :
nous ne savons pas recycler les piles. Zero émission peut-être ,mais ensuite. Nous avons le même problème avec l'amiante, les déchets radioactifs etc....
Réponse de le 23/12/2014 à 15:39 :
Le développement des batteries carbone / carbone devrait résoudre ce problème !
En modélisme, nous utilisons déjà largement des batteries Lithium / Polymère qui ont un rendement dépassant largement ce qui se fait dans l'industrie automobile.
400g de batterie propulse une voiture de 1,5 kg à 90 Km/h durant 25 minutes...
Réponse de le 10/02/2015 à 4:47 :
en attendant d'avoir des batteries "propre" à recycler ca risque de faire un paquet de montagne de Lithium que l'on stockera/recyclera/ensevelira....plutôt loin de chez moi j'espere

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :