Comment Carlos Tavares a transformé PSA en machine à cash

 |   |  1104  mots
(Crédits : Reuters)
Le groupe PSA est resté profitable au premier semestre, et ce, malgré la crise du coronavirus. Cet exercice de surperformance consolide la stratégie de Carlos Tavares qui a réduit les coûts tout en maximisant les revenus de chaque vente grâce à une stratégie de repositionnement des marques. Ce faisant, PSA creuse davantage encore l'écart avec le groupe Fiat Chrysler avec qui il projette de fusionner dans une entité, à 50-50...

Carlos Tavares a encore accompli l'impossible: rester profitable malgré la crise du Covid-19 qui a pourtant décimé l'industrie automobile mondiale avec des baisses de ventes allant jusqu'à -85% sur certains des plus gros marchés (Europe, Chine). Le groupe PSA a annoncé une baisse de 34,5% de son chiffre d'affaires sur les six premiers mois de l'année à 25,1 milliards d'euros. Le résultat courant du groupe baisse de 84,5%, et celui de la division automobile de 72,5% mais restent positifs, avec respectivement 517 millions et 731 millions d'euros. Ce qui porte la marge opérationnelle courante du groupe à 2,1%. On est loin des 8,5% atteints en 2020, mais compte tenu du contexte, cette performance relève du miracle.

Bien entendu, le groupe a été largement aidé par les mesures de chômage partiel (donc par les subsides du contribuable)... Il n'empêche: PSA a été soumis aux mêmes aléas et n'a pas eu recours à un prêt garanti par l'Etat, au contraire de son compatriote Renault, ou plus gênant, de son futur partenaire de fusion, Fiat Chrysler Automobiles (FCA).

Lire aussi : Renault annonce 4.600 suppressions de postes en France, près de 15.000 dans le monde

La culture de la frugalité

Pour Carlos Tavares, cette surperformance est le fruit de la culture managériale qu'il a inculqué à...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/07/2020 à 22:08 :
Un dirigeant qui accumule les superlatifs élogieux , peut-être le meilleur de l'industrie automobile mondiale actuellement . Un modèle pour Renault , qui semble (enfin) , décidé à sortir de l'impasse autocratique de l'ère Ghosn , qui sera comme à l'habitude chez Renault , compensée par l'Etat . Il y a des responsabilités qui devraient être sanctionnées par leur mise en lumière publique .
a écrit le 30/07/2020 à 21:12 :
Encore bravo ! Un patron hors norme et surtout un stratège comme on en voudrait dans beaucoup d'entreprises françaises. Hélas, ils ne sont pas si nombreux parce que formatés principalement à la finance...
a écrit le 30/07/2020 à 15:59 :
En fait depuis des années il a fait en sorte que les voitures soient de moins en moins fiables. Donc très grosses ventes de pièces détachées à des prix astronomiques. Au stade d' aujourd'hui elle sont si souvent en panne que psa n' est plus un constructeur automobile plutôt une association de malfaiteurs.
S'il se risque aux usa attention aux procès !!!!
Réponse de le 30/07/2020 à 22:10 :
Visiblement , vous faites de votre cas personnel une généralité . Hors sujet ici adressez vous à votre revendeur .
Réponse de le 30/07/2020 à 23:33 :
Tout à fait d'accord
Opel fait partie depuis peu au groupe PSA
Sur mon opel le tuyau du turbo déchiré
Prix chez opel PSA 280 €
Je l ai commandé chez opel Pologne Varsovie
Prix 38€frais de port inclus
a écrit le 30/07/2020 à 12:22 :
Peugeot produit des voitures qui plaisent. 208, 2008, 3008, 5008, 508....ce qui lui manque, ce sont des versions coupé et cabriolet comme feue la 308czr ou la mort née 508 coupé....quant à DS, j'aime bien la série 7 et la nouvelle ds9...dommage que ces voitures sont fabriquées en Chine...car celui qui a les moyens et la fibre patriotique, achètera une Audi ou Mercedes made in Germany
Réponse de le 31/07/2020 à 8:42 :
la DS7 est produite en france
a écrit le 29/07/2020 à 22:23 :
CT est un ingénieur hors pair en matière de technologie automobile et ds le process industriel de cette filière, doublé d'une réactivité et d'une capacité d'adaptation hors norme.
Voir l'article sur l'Usine Nvelle paru ce jour sur la nvelle plateforme HT de gamme de PSA, codée eVMP, donnée pour une autonomie de 650 km pour futurs SUV electriques et autres déclinée d'ici 2 ans en modèles Stellantis (PSA + FCA) des segments C et D...
Partant de très loin ds l'électrique, on se souvient encore de CT fustigeant il y a 1 an la Commission contre son projet de norme anti pollution drastique qu'elle devait imposer aux constructeurs dès le 1er janvier 2020, avec menaces d'amendes record.
Mais de telles qualités restent insuffisantes à un tel niveau : savoir faire confiance aux équipes pluridisciplinaires, les écouter, les stimuler et surtout trancher sans tarder et prendre des risques.
Un autre atout qui à mon sens est primordial à un tel niveau de responsabilité : garder la tête froide tt en restant les pieds sur terre, sans dériver ds la mégalomanie du 1er de cordée tt puissant, ce qui a perdu l'autre Carlos aveuglé par des objectifs ambitieux irréalistes...
a écrit le 29/07/2020 à 16:29 :
Une entreprise agile s'en sort mieux qu'une entreprise obèse : ses coûts fixes sont moindres. Mais la règlementation française fait tout pour alourdir les coûts fixes, et l'Etat montre l'exemple. Parler d'une machine à cash pour une entreprise qui flotte dans la tempête, c'est du pur dénigrement à la française.
a écrit le 29/07/2020 à 11:23 :
quelques craintes pour l avenir... PSA n est pas du tout à la hauteur sur les hybrides......distance en électrique rikiki.... et conso en mode hybride gargantuesques.....
il serait temps qu il revisite sérieusement ses moteurs thermiques.....datés et in fine très peu économes en carburant....
Réponse de le 30/07/2020 à 9:03 :
L'hybride n'a aucun avenir ds la filière électrique. Technique maitrisée depuis la lexus de Toyota en 2011, mais chère et complexe, il sert surtout de caution aux constructeurs pour répondre au mieux aux nvelles exigences anti pollutions de Bruxelle et aux carences actuelles de la filière électrique : infrastructure de recharge très minoritaire et faible autonomie sur rte.. Mais les choses s'améliorent....
D'ailleurs, TESLA leader ds l'électrique et l'autonomie avec une belle percée cciale en Europe et tt particulièrement en France, ne s'y est pas trompé en faisant l'impasse depuis le début sur l'hybride et en axant sa RD sur l'autonomie et la fiabilité des batteries et une évolution logique vers le vecteur H2 et la pile à combustible.sur les modèles ht de gamme.
a écrit le 29/07/2020 à 10:31 :
Un bon PDG qui est aussi un passionné de l'automobile ce qui n'est pas le cas de nombreux PDG du secteur en France dans l'histoire récente.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :