Dangel transforme les utilitaires de Stellantis en 4x4 hybrides

Le petit constructeur alsacien anticipe les contraintes réglementaires pour la réduction des émissions des véhicules utilitaires. Ses futurs 4x4 seront propulsés par des moteurs électriques.

5 mn

Dans son atelier à Sentheim (Haut-Rhn), Dangel transforme en 4x4 les utilitaires Peugeot Partner, Expert et Boxer et leurs clones Citroën, Opel et Fiat.
Dans son atelier à Sentheim (Haut-Rhn), Dangel transforme en 4x4 les utilitaires Peugeot Partner, Expert et Boxer et leurs clones Citroën, Opel et Fiat. (Crédits : Olivier Mirguet)

La légende dit que les relations entre Henry Dangel et Peugeot n'ont jamais été faciles. Il y a quarante ans, l'inventeur alsacien passionné par la mécanique automobile aurait présenté au constructeur sochalien une version surélevée et à quatre roues motrices de la 504, capable d'affronter des mauvais chemins ou des pistes africaines. Pour recevoir l'aval de Peugeot, Henry Dangel alla rencontrer les ingénieurs à Sochaux. "Ça ne marchera jamais", lui répondit-on. Henry Dangel insista. "C'est impossible", estimèrent les techniciens. "Venez l'essayer, je suis venu à son volant", répondit Henry Dangel. Le coup de bluff a fonctionné. Dangel a monté son entreprise et ses 504 sont allées sur le Paris-Dakar.

Quarante ans plus tard, la PME s'est développée (115 salariés pour 25 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020). Philippe Hébert, ancien cadre de PSA, a pris en 2017 le relais de la famille Dangel. Il vient de racheter l'entreprise valorisée 8 millions d'euros, en MBO (management buyout, ou rachat par les cadres). Le petit constructeur (4.000 véhicules produits en 2020) se lance sur la piste de l'électrique. Dans ses ateliers à Sentheim (Haut-Rhin), où il a établi des liens techniques et commerciaux privilégiés avec le groupe Stellantis, Dangel implantera un moteur électrique sur l'essieu arrière des utilitaires de Peugeot, Citroën, Fiat ou Opel. Dangel veut être prêt à transformer ces véhicules en 4x4 dès que les modèles à hydrogène arriveront sur le marché. L'échéance, pour ces deux produits en phase de prototypage, a été fixée à 2024 ou 2025. Sélectionnée par France Relance, Automobiles Dangel bénéficie de 800.000 euros de subventions pour mettre au point cette nouvelle chaîne cinématique, différente des transmissions 4x4 (arbre et pont arrière) greffés sur ses utilitaires depuis quatre décennies.

Des facteurs aux entreprises de BTP

"Nous visons le leadership européen dans notre spécialité, qui consiste à donner de la motricité aux véhicules utilitaires appelés à circuler dans de mauvaises conditions", explique Philippe Hébert.

La naissance de Stellantis a placé les marques des groupes PSA (Peugeot, Citroën, Opel) et Fiat en position de force sur le marché européen des utilitaires. Si ce dernier a reculé de 17,9 % en 2020, Dangel n'en reste pas moins ambitieux : l'entreprise réalise déjà 75 % de ses activités à l'export. Elle a acquis une expertise dans les marchés publics et les ventes aux grandes entreprises. La poste norvégienne (600 camionnettes Dangel sont entre les mains des facteurs depuis 2019), la poste autrichienne, des énergéticiens, groupes de télécommunications ou de BTP figurent parmi ses clients récurrents. Pour les ventes aux artisans et aux particuliers, Dangel se greffe sur les quatre réseaux principaux de Stellantis et, depuis peu, sur le réseau Toyota qui vend sous l'appellation Proace son propre clone du Peugeot Expert. "On n'achète pas un Peugeot, un Citroën ou un Toyota 4x4. On achète un Dangel auprès de la marque qui a le meilleur réseau dans son pays", résume Philippe Hébert.

Anticiper la norme Euro 7

Confronté aux mêmes contraintes environnementales que les grands constructeurs européens, Dangel électrifiera ses véhicules pour réduire leurs émissions CO2 et franchir le seuil de la norme Euro 7 en 2025. Deux solutions technologiques 48 volts et 400 volts sont actuellement à l'essai à Sentheim. Le moteur électrique complémentaire est greffé sous la carrosserie, relié aux roues arrière par deux demi-arbres de transmission. L'adhérence aux quatre roues est contrôlée par un système électronique mis au point par Bosch.

Testés sur une piste privée où d'importants dévers alternent avec de fortes déclivités, ces prototypes hybrides sur bases de Peugeot Partner ou Boxer (moteurs diesel) s'avèrent plus performants que leurs équivalents thermiques transformés en 4x4. Sur un sol glissant, il n'est plus nécessaire de provoquer le patinage des roues avant motrices pour enclencher la transmission arrière et franchir l'obstacle. "L'assistance du moteur électrique présente deux autres avantages : elle réduit les émissions de CO2 d'une quinzaine de grammes par kilomètres, et s'avère légère avec un surpoids de 80 kilogrammes en moyenne contre 150 kilogrammes quand on ajoute une transmission sur les versions thermiques", calcule Philippe Hébert. Le coût de la transformation, constaté à 5.500 euros en moyenne sur les versions actuelles, ne devrait pas évoluer sur les modèles hybrides ou à hydrogène.

Sport et loisirs

Automobiles Dangel prévoit 30 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2022, soit un doublement de son activité en cinq ans. L'atelier de Sentheim où sont produites et assemblées les transmissions a trouvé en 2020 un positionnement complémentaire, comme équipementier pour la nouvelle berline sportive de Peugeot. La 508 Peugeot Sport Engineered, version hybride et exclusive (360 chevaux, 67.100 euros) de la routière assemblée à Mulhouse, reçoit sur son train arrière des éléments de réducteur fabriqués chez Dangel. La PME alsacienne avait déjà tenté en vain, à la fin des années 1980, de proposer au constructeur au lion une version "intégrale" de sa sportive 205 GTI, dont l'homologation avait été refusée.

Dangel fait aussi son entrée sur le marché du camping car, en partenariat avec le constructeur franco-allemand Bürstner dont il adaptera la gamme existante en "tous-chemins"', pour un prix de vente augmenté de 10.000 euros. "Ce segment loisirs permet de cibler un panier moyen plus élevé", note Philippe Hébert, qui veut offrir à ses clients davantage de moyens de personnalisation.

A moyen terme, pour pallier la saturation de l'atelier de Sentheim et pour simplifier les flux industriels, Dangel transformera une partie de ses véhicules directement dans l'usine Stellantis où ils seront produits. Deux ateliers expérimentaux viennent d'être aménagés à Vigo (Espagne) et Kaluga (Russie), où le groupe produit ses fourgons Peugeot Partner et leurs dérivés. "Si la croissance se poursuit, nous serons prêts à accueillir un nouvel actionnaire à nos cotés", annonce Philippe Hébert, qui détient actuellement 85 % du capital d'Automobiles Dangel aux côtés du business angel alsacien Francis Muller, fondateur de l'équipementier automobile MGI Coutier, devenu Akwel.

5 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 14/05/2021 à 12:21
Signaler
La propulsion électrique est une solution logique. Ce qu'on demande à un franchisseur c'est d'avoir un gros couple disponible à bas régime.... Tout a fait ce qui caractérise un moteur électrique.

le 16/05/2021 à 9:38
Signaler
Mouais, ok pour le gros couple mais avec une batterie de 300 kg, je doute que le franchissement s'améliore...

le 16/05/2021 à 15:21
Signaler
300 kg de batterie en plus mais.... Pas besoin de ligne d'échappement, de boite de réduction, de circuit de refroidissement moteur, de circuit d'huile et de réservoir d'essence. Le moteur électrique est compact et pèse peu.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.