Stellantis : Carlos Tavares croit enfin à la révolution électrique de l'automobile

 |  | 772 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Regis Duvignau)
Le groupe automobile issu de la fusion en PSA et FCA veut changer de dimension dans l'électrification et ainsi rattraper ses concurrents allemands : nouvelles plateformes, nouveaux modèles, nouvelles gigafactories... Carlos Tavares veut vendre 70% de voitures électrifiées en Europe en 2030. Un défi autant qu'une révolution culturelle...

Le vrai tournant de l'électrification ? Carlos Tavares a annoncé jeudi lors de l'Assemblée Générale des actionnaires de Stellantis, un premier volet stratégique extrêmement ambitieux : porter à 70% les ventes de voitures électriques en Europe en 2030. Cette annonce surprend puisqu'elle prend de court la promesse d'un plan stratégique plus large censé mettre en œuvre l'intégration attendue pour la fin de l'année du groupe Stellantis, entité fusionnée en janvier dernier des groupes PSA et FCA.

Carlos Tavares a-t-il changé d'avis ?

La déclaration tranche aussi avec les piques lancées il y a quelques années par le même Carlos Tavares, alors patron de PSA, qui expliquait au gouvernement et à la Commission européenne que les choix technologiques pour réaliser la décarbonation de l'industrie automobile relevait des industriels.

"C'est à nous de trouver les moyens technologiques d'atteindre les objectifs de CO2", expliquait-il alors, estimant qu'il était encore possible de descendre dans les émissions avec les motorisations thermiques.

Hier donc, Carlos Tavares a consacré ce virage à travers un plan ambitieux qui devrait être plus détaillé le 8 juillet prochain lors d'un "electrification day". Il prévoit donc le déploiement d'une gamme de nouveaux modèles tous électrifiés ou disposant au moins d'une version électrifiée à horizon 2030, de sorte qu'ils atteignent 70% des ventes totales en Europe. La part pourrait être moins forte en Amérique du Nord dont la bascule dans l'électrification paraît moins dynamique. Carlos Tavares n'a pas détaillé la part des véhicules 100% électrique.

Il s'est contenté d'indiquer qu'elle devrait simplement augmenter. Comme il l'a déjà dit en mars lors de la présentation des résultats annuels, il est convaincu que les voitures hybrides rechargeables allaient perdre de leur attractivité à l'avenir. Un propos rapidement interprété par les observateurs comme une volonté de miser davantage sur le 100% électrique.

Mais cette stratégie implique d'importants investissements et une hausse des coûts unitaires. Le groupe aux 12 marques veut profiter des synergies pour gagner en compétitivité. Carlos Tavares a expliqué que les modèles seront développés autour de quatre plateformes (dont une dédiée aux très rentables pick-up américains).

Des gigafactories à gogo ?

Autre volet de cette stratégie, la montée en puissance des gigafactories, ces grandes usines dédiées à la production de batteries. Alors qu'un premier site est en cours d'ouverture dans le nord de la France à Douvrin via une joint-venture avec Saft (ACC), un deuxième devrait voir le jour à Kaiserslautern (Sud-Ouest de Francfort, Allemagne). Mais les 50 GWh de ces deux sites ne suffiront pas à couvrir les besoins estimés à 130 GWh en 2025 et à 250 en 2030. Carlos Tavares a donc promis qu'il divulguerait dès cette année de nouveaux projets de gigafactories en Europe ou en Amérique du Nord.

Lire aussi : Pourquoi Volkswagen adopte le modèle révolutionnaire de Tesla dans la voiture électrique

Le groupe Stellantis se met au diapason des autres grands groupes européens qui, tour à tour, ont annoncé d'importants virages stratégiques autour de l'électrification après l'avoir longtemps méprisée. Parmi eux, le groupe Volkswagen qui, le 19 mars dernier, a annoncé un important plan d'électrification. D'un montant de 30 milliards d'euros, ce plan vise à restructurer son modèle industriel en reprenant pied dans l'amont (production de batteries) et l'aval (déploiement d'un réseau de bornes de recharges), comme le fait Tesla.

Succès des modèles 100% électriques

Jusqu'ici, les groupes s'étaient contentés de lancer des gammes de produits électrifiés. PSA était ainsi parvenu à flexibiliser ses plateformes actuelles pour être en capacité technique de sortir une gamme de voitures 100% électriques comme les Peugeot 208 et 2008, la DS3 Crossback, nouvelle Citroën C4, Opel Mokka... Les ventes de voitures électriques ont fait mieux que prévu, portées par la crise du coronavirus qui a été très favorable à cette technologie. Ainsi, alors que le mix attendu était de 10%, PSA a fait 14% de ses ventes sur l'électrique, avec des pics à 20% certains mois.

De son côté, le groupe FCA, l'autre partie de Stellantis, avait pris beaucoup de retard sur l'électrification avec seulement quelques modèles hybrides, et une Fiat 500 100% électrique arrivée courant 2020.

Le groupe Stellantis semble donc prendre le train de l'électrification de masse. C'est presque contraint et forcé que Carlos Tavares, féru de course automobile et défenseur du traditionnel moteur à explosion, a déjà indiqué que Stellantis limiterait ses investissements dans les motorisations thermiques. Une nouvelle génération de motorisations essence devrait arriver en 2023 pour se conformer à la norme Euro7. La dernière?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2021 à 20:26 :
Il s'est pas encore fait débarquer par son ÇA Tavares ?
a écrit le 19/04/2021 à 2:10 :
L'ex-numéro 2 du groupe Renault-Nissan semble avoir été aveugle sur les agissements de son mentor (i.e. Carlos Ghosn) mais veut offrir sa vision au secteur automobile...
a écrit le 18/04/2021 à 9:04 :
L'électrique hydrogène, les électriques actuelles dans quelques années personne n'en voudra, elle seront dépassées et invendables.
Réponse de le 20/04/2021 à 20:28 :
Monsieur est un expert universellement reconnu ?
a écrit le 17/04/2021 à 12:18 :
la voiture autonome c'est juste un projet militaro idustriel qui vise à faire payer par tous des "progrès" dans le domaine des drones autonomes... Drone terrestres, aériens, marins ou spatiaux...

Aucun interet pour nous qui cherchont juste un moyen de locomotion, pas un smartphone sur roues...
a écrit le 17/04/2021 à 7:30 :
Trois soucis à régler : les batteries, leurs poids, et la production d'électricité.
Réponse de le 17/04/2021 à 10:32 :
Vous en oubliez comme le recyclage des batteries, le prix de remplacement de celles ci tout les environ 8 ans, le coût d’entretien indirectement et actuellement caché de ces véhicules, si sur un moteur thermique on fait vidanges, joints de culasses... sur ces véhicules plus récent on nous cache déjà que si on roule peu il faut aussi nettoyer les injecteur et vanne EGR régulièrement. Donc sur un électrique tout les combien de temps devront nous changer les moteur et pour quel coût? Sont 'ils a charbon (donc peut on les remplacer facilement) ou graphite ou d'une autre technologie de ce fait sont ils réparable a quel prix, ou a remplacer et a quel prix?
Réponse de le 17/04/2021 à 10:57 :
Ces problèmes n’en sont pas: on sait fabriquer des batteries, leur poids n’est pas un souci les voitures électriques ont déjà de meilleures performances que les thermiques équivalentes. Pour l’électricité, c’est même la solution car elles stockeront les excédents des En. On va encore faire des progrès.
Réponse de le 20/04/2021 à 20:33 :
Tout est déjà réglé même ce à quoi vous n'avez pas pensé 😉😊😂🤣
a écrit le 16/04/2021 à 21:41 :
Pouvez-vous nous rappeler qui est le numéro 1 mondial dans l'automobile actuellement ?
Ne serait-ce pas Toyota ? Et Toyota, qui fait des voitures hybrides, fait également des voitures à pile à combustible, donc à hydrogène. C'est l'art de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.
Réponse de le 17/04/2021 à 10:59 :
C’est surtout l’art d’avoir fait une grosse erreur de jugement. L’argent dépensé dans la voiture à hydrogène est perdu.
Réponse de le 20/04/2021 à 20:37 :
Et maintenant il fait des voitures à batteries comme tout le monde après s'être decridibilisé par son entetement
a écrit le 16/04/2021 à 20:04 :
IL croit aussi beaucoup au Renminbi sous évalué !
a écrit le 16/04/2021 à 18:20 :
Il est gentil le portugais !!!!!!!!!!
a écrit le 16/04/2021 à 17:37 :
Croire en un électrique subventionné et un thermique taxé ?
a écrit le 16/04/2021 à 17:37 :
Sans doute le connaissez vous mieux que moi . Mais au vu de son cursus et ses déclarations je pense que l'homme n'a jamais changé d'avis .
Par contre le dirigeant de PSA/FCA/OPEL a certainement évolué pour plaire à ses actionnaires et garantir les emplois de stellantis .
MAIS il continuera de faire des rallyes et courses circuit en voitures thermiques .
Réponse de le 17/04/2021 à 11:00 :
Des que Ferrari sort sa première voiture électrique, même la formule1 disparaîtra au profit de la formule e
a écrit le 16/04/2021 à 17:30 :
M. Tavares "subit" à contre-cœur la voiture électrique pour rester dans les clous des directives européennes.
Mais son cheval de bataille reste le moteur thermique : il cherche à faire adopter par la France des "assouplissements" à l'euro 7.
Il brandit la menace de la perte d'emplois pour retarder le VE. Mais quand il s'agit de délocaliser cela devient un enjeu secondaire.
La santé de ses concitoyens ne pèsent pas lourd face à ses ambitions.
Quand en 2030, PSA passera sous la coupe de Dongfeng, les choses changeront radicalement.
Réponse de le 20/04/2021 à 20:41 :
Je ne me demande qu'une chose à son sujet : pourquoi ne s'est il pas déjà fait virer ?
a écrit le 16/04/2021 à 16:02 :
Un carlos peut en gacher...ah non cacher un autre.....Croire à l electrique ce n etait pas à l ordre du jour chez renault....Bref la soif du pouvoir et de se mettre au courant fait son effet.....
A quand un troisième carlos ????
Après espèrons que toutes ces grandes decisions seront utiles pour que l emploi... et oui l emploi " en FRANCE " soit préservé....et la ce n est pas gagné....
A suivre...
a écrit le 16/04/2021 à 15:46 :
Carlos Tavares agit en suiveur. il n'y a plus qu'à croiser les doigts et esperer que l'avance prise notamment par VW ne soit pas fatale à Fiat Peugeot. Parce que VW travail depuis au moins 5 ans de maniere tres active sur les BEV.
Au meme moment ou Tavares hurlait à qui voulait l'écouter que le BEV ca ne marche pas , VW dépensait des centaines de millions pour mettre à niveau ses competences, sa conception , ses connaissances , ses chaines, ses appro, bref tout ce qui permet de fabriquer une auto.
Je reste étonné de l'aura excessivement positif que Tavares a dans les médias sociaux ou non . A mon sens, il est franchement dans la zone rouge. Mais peut etre qu'il n'est pas trop tard , qui sait ?
Réponse de le 16/04/2021 à 17:39 :
TESLA est mort , certes pas aujourd'hui mais bientot .
Réponse de le 17/04/2021 à 11:02 :
Tesla est loin d’etre Mort: ce qui va compter maintenant dans l’industrIe de la voiture c’est la capacité de la voiture à se rendre de manière autonome là où on en a besoin . Et en la matière. Tesla a beaucoup d’avance.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :