Dieselgate : La justice française ouvre une enquête sur Fiat

 |   |  173  mots
Le groupe Fiat est dans le collimateur de la justice française concernant ses diesels.
Le groupe Fiat est dans le collimateur de la justice française concernant ses diesels. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
Le rapport de la DGCCRF visant les moteurs diesels Fiat a abouti à l'ouverture d'une information judiciaire par le parquet de Paris. Le constructeur automobile italien est accusé de "tromperie" sur ses dispositifs de contrôles anti-pollution.

Des juges d'instruction parisiens vont enquêter sur le constructeur Fiat, à son tour visé par des suspicions de "tromperie" sur les dispositifs de contrôle aux émissions polluantes de véhicules diesel, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Le parquet de Paris a ouvert le 15 mars une information judiciaire pour "tromperie" qui va être confiée à trois juges du pôle santé publique. Cette nouvelle enquête fait suite à un rapport de la Direction de la répression des fraudes (DGCCRF), transmis à la justice.

Le groupe poursuivi aux Etats-Unis

Le groupe Fiat Chrysler a également été mis en cause aux Etats-Unis qui a ouvert une enquête sur la présence d'un logiciel frauduleux à bord de véhicules des marques Jeep et Dodge, toutes deux filiales du groupe.

     | Lire aussi Fiat-Chrysler peut-il assumer un dieselgate ?

Cette annonce survient au lendemain du blanchiment de la marque Opel, mais après la mise en cause de Renault et de PSA qui devront affronter les juges sur la foi du rapport de la DGCCRF.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2017 à 10:35 :
La justice, la justice en France je veux bien la considérer. Mais là, qu'est-ce qu'elle fait avec notre affaire VW. Nos trois juges d'instructions ils se prononcent dans combien d'années pour dire que VW à escroqué ses clients en vendant des véhicules truqués. Les clients attendent pour êtres indemnisés.
a écrit le 22/03/2017 à 8:30 :
concernant les vehicules vendu en France
la justice francaise suite au accord de l'Europe
n'a rien a voir avec les produits valide par les pays comme l'allemagne ou Italie
qui ne depende que de la justice du pays d'homologation
a écrit le 21/03/2017 à 18:22 :
VW ne risque toujours rien en france et en allemagne donc, yen a qu'ont des réseaux plus gros que d'autres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :