Hyperloop : nouveau record de vitesse pour le train du futur

 |   |  399  mots
Elon Musk, fondateur de SpaceX et cofondateur de Tesla, félicite WARR Hyperloop de l'Université technique de Munich en Allemagne après avoir remporté le SpaceX Hyperloop Pod Competition II à Hawthorne, en Californie
Elon Musk, fondateur de SpaceX et cofondateur de Tesla, félicite WARR Hyperloop de l'Université technique de Munich en Allemagne après avoir remporté le SpaceX Hyperloop Pod Competition II à Hawthorne, en Californie (Crédits : REUTERS/Mike Blake)
Des étudiants allemands ont remporté ce week-end la seconde manche du concours organisé par le milliardaire Elon Musk, pour son projet géant d'Hyperloop.

Petit à petit, l'Hyperloop fait son nid. Moins d'un mois après que le projet d'Hyperloop One a réussi à atteindre les 309 km/h - ce qui était alors son record de vitesse -, une équipe d'étudiants de l'Université de Munich est parvenue à atteindre 324 km/h, soit 4 km/h de plus que la vitesse moyenne d'un TGV. La performance a été réalisée lors du concours organisé au siège de la société Space X, à Hawthrone en Californie.

L'entreprise d'aérospatial créée par Elon Musk, l'homme à l'origine du projet Hyperloop, mettait en concurrence pendant tout le week-end 600 étudiants venus de pas moins de 24 universités à travers le monde, pour remporter la deuxième partie du concours organisé par l'ingénieur américain. L'objectif était d'atteindre la vitesse de pointe la plus élevée. Chaque équipe avait pour mission de créer un prototype de capsule, pour le propulser tour à tour dans un tube de 1,25 kilomètre de long et 182 centimètres de diamètre.

La vitesse atteinte en moins de vingt secondes

L'équipe ayant gagné la compétition, The Warr, réunit une trentaine d'étudiants de l'Université Technique de Munich. Alors qu'ils avaient déjà réussi à remporter la première étape du concours, ils ont conçu pour cette deuxième édition une toute nouvelle capsule, pesant 80 kg et équipée d'un moteur électrique de 50 kw.

Bien que la capsule victorieuse soit de petite taille par rapport à celles qui avaient établi les précédents records, l'exploit reste de taille pour l'équipe d'étudiants allemands. Le précédent record avait été réalisé par l'une des sociétés californiennes chargée de mettre au point la technologie à grande vitesse voulue par le milliardaire, Hyperloop One. Leur capsule respectait bien plus une taille réelle, avec 8 mètres de long et 2,7 mètres de haut. Un défi bien plus important à relever.

De son côté, Bloomberg révélait le 4 août dernier qu'Elon Musk avait finalement projeter de développer son propre projet de train supersonique, alors même qu'il s'était contenté jusque là d'inspirer des startups indépendantes et d'encourager l'innovation. Son autre société, The Boring Company, a déjà obtenu les autorisations pour creuser des tunnels tests aux Etats-Unis. Un projet qui avance à grande vitesse.

| Lire aussi : Hyperloop One : premier test grandeur nature réussi

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2017 à 19:11 :
Juste une petite remarque! La comparaison avec le tgv est idiote! on ne compare pas une vitesse moyenne à une vitesse de pointe maxi.
a écrit le 30/08/2017 à 12:30 :
Le titre est absolument n'importe quoi : cela est très très loin d'un train possédant la fiabilité nécessaire pour transporter des millions de passagers, sur des milliers de km avec la fiabilité nécessaire, pour un coût acceptable.

Il s'agit juste de faire du buzz.

Comment gaspiller de l'argent.
a écrit le 30/08/2017 à 10:43 :
projet tout simplement irréaliste.
Impossible de faire un tube soudé de 2cm d’épaisseur sur 500 km de long, qui permettrait de mettre l’intérieur sous vide d'air.
Pensez 30 secondes au problème de la dilatation de ce tube. Quelques degrés de plus et le tube s'allonge de plusieurs dizaines de mètres.
Réponse de le 30/08/2017 à 18:40 :
Ton problème est extrêmement simple a résoudre ...
Prend de l'invar et ton problème de dilatation est résolu .De plus , si on suppose le tube enterré , il y a très peu de différence thermique et l'invar répondra au problème que tu évoques .

L'autre problème a résoudre c'est le prix du kilomètre de tube en Invar ...
Il sera difficile de trouver des investisseurs !!!
a écrit le 30/08/2017 à 10:37 :
Intéressant. Entre le biplan maladroit des frères Wright et les B-52 il s'est écoulé moins d'un demi siècle. Un train plus rapide que l'avion ? Il suffit de mettre un gros paquet d'argent sur la table.
a écrit le 30/08/2017 à 10:24 :
C'est procédé innovant et prometteur, mais pour le moment ça n'avance pas si vite que cela.
D’après Wiki… avec le procédé Superconducting Magnetic Levitation le record de vitesse est à 603 km/h, obtenu en 2015.
Sur monorail l’aérotrain d'Orléans avait atteint 430,4 km/h en 1974 !
En train classique le record est de 574,8 km/h (version modifiée du TGV en 2007).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :